Vélo Couché - Vélocar - Vélohorizontal - VPH - VH - Recumbent - Vélo relax - Vélo confort - Vélo sportif...

Intro | Avantages | Inconvénients | Avis médicaux | Historiques | Surprises
Types de vélos couchés | Critères variables | Classifications | Le pot découverte | Astuces | Divers
Modèles VPA | Vélos Couchés d'amateurs | Tirer son plan | Tandems Couchés | Tricycles Couchés | Vélomobiles | Divers
Actualité - Programme | Presse | Littérature | Reportages et Rencontres | Divers
Communautés | Vacances | Rando | Vos sorties | Salons | Courses
Liens sur le VPH et le cyclotourisme en Belgique
subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link |

Découverte d'un sport cycliste: le Vélo Couché

Vélo couché - Vélo horizontal - Vélo à position horizontale (VPH) - Vélo à pédalage allongé (VPA) - Vélo incliné - Vélo "récliné"...
Forum francophone "Vélohorizontal" | | MapVPH |

Découvrez le vélo couché... par nécessité, par passion, par fun... mais aussi pour la balade ou la course...

 

Découvrez aussi le tricycle couché... car il a aussi ses avantages et de plus en plus d'adeptes.

Le vélo couché... c'est le terme usuel qui vient à l'esprit de tous ceux qui découvrent ce vélo... C'est donc le terme exact par nature.

En Belgique, on parle souvent de "ligfiets" traduction néerlandaise de vélo couché...

En France, on parlera de "Vélorizontal" qui est la contraction entre vélo et horizontal... ou encore de "VPH" ou "VPA"... et les puristes de "vélocar" en souvenir de Charles Mochet. Par contre, certains parlent de "bent" en référence au mot anglais "recumbent". Enfin, le terme "vélo couché" reste le plus approprié même si l'abréviation "VC" prête à la confusion en France!... (en Belgique, on prononce le W... "ouais" ce qui change tout)

En Europe, ce sont les Hollandais suivis des Allemands qui ont lancé la mode du vélo couché... mais depuis quelques années, le marché sature... Par contre, on a vu émergé d'autres marchés et constructeurs en France, en Espagne, en Italie et aussi dans les pays de l'Est. (Pologne, Tchéquie, Hongrie...)

Et à cela, il faut ajouter la concurrence américaines et chinoises...

Les problèmes ne changent pas... au contraire, ils augmentent et cela occasionne bien des soucis aux fabricants, aux revendeurs et aux amateurs trop peu nombreux de vélos couchés.

Les fabricants innovent peu mais on peut les comprendre car les copieurs sont nombreux!...

Certains fabricants n'ont pas changé leurs modèles depuis dix ans voire vingt ans... Leurs vélos sont lourds comme ceux du facteur!... et plus chers que les copies...

Les prix sont bien trop élevés car l'économie d'échelle n'existe pas... Mais ce n'est pas cela le principal problème... le principal problème reste le regard des autres!...

Et pourtant dans ce brouillard épais, il restera toujours quelques lueurs d'espoir... grâce à des passionnés.


Le vélo couché, on aime ou pas!... mais si on aime, ça devient vite une passion.

La position assise ou même couchée a de nombreux avantages mais depuis que l'homme a découvert la position debout... il trouve anormal de pratiquer un sport assis... ou pire couché!...

C'est dommage...

Ce site vous fera découvrir tous les avantages et les inconvénients... du vélo couché.


Les personnes qui manquent d'équilibre ou qui préfèrent ... opteront pour un tricycle couché.

Le tricycle a de plus en plus de succès... en Hollande, en Belgique et en France... Il faut dire que l'on fabrique de petites merveilles à peine plus lourdes que certains vélos couchés!

MichelDrucker29décembre2008Alpilles

Une photo souvenir... de Michel Durcker qui teste le tricycle "Ice" d'un ami.


Aimer le vélo couché mais quel vélo?
Le vélo idéal n’existe pas! et cela n’est pas uniquement ma conclusion mais celle de spécialistes dans le monde du VPH comme Mike Burrows et Jean-Charles Gosselin.
J’aime avant tout le vélo… et avoir beaucoup de vélos, c’est génial. Cela permet de choisir en fonction du besoin… mais pas seulement.
Mon hyperactivité pour le développement et la promotion du vélo couché a réjoui certains et agacé d’autres…

Le vélo de course "idéal" existe par la volonté de l’U.C.I ! à chacun de s’y adapter… enfin, c’est un raccourci mesquin car il est aisé de modifier des éléments pour trouver une meilleure position afin d’améliorer le confort ou le rendement. Dilemme, je sais !
Le vélo droit a aussi droit à de "respectueuses" élucubrations… comme les Cruisers mais pourquoi pas car il en faut pour tous les amateurs de vélos mais qui oserez croire qu’avec pareil vélo… vous seriez  plus efficace qu’avec un vélo de course classique ? Enfin ça se trouve!

Le vélo couché idéal n’existe pas non plus… J’ai beau retourné la question dans tous les sens… mais à mes yeux, le français Mochet a inventé la position idéale d’ailleurs, celle copiée par les grands constructeurs européens et américains pour la plus part de leurs modèles. Mochet avait pensé à la position relax et à la position "course" cfr Faure.
Certes, avec un certains succès, les constructeurs jouent sur certains paramètres afin d’améliorer les performances en course, en côte, en aérodynamisme. Rien à redire car ils connaissent l’objectif de leur modification. Un bémol quand même pour le cycliste qui ne fait pas la bonne utilisation de sa machine!... mais finalement il faut aussi que j'admette que tout est possible avec une bonne adaptation et un bon entraînement. Mais si ce n'est pas le cas... une mauvaise position, une machine inadaptée... conduisent à des problèmes physiques comme ceux des genoux... du dos...ou à de grandes déceptions.
Par contre, certaines modifications seraient-elles pures fantaisies ? Là aussi, je ne le crois pas… mais pas facile de construire un vélo couché où tout tourne rond… On voit des constructeurs encore se remettre en question après plus de trente ans d'expérience. Je pense ici à John Schillter et son Encore. La technologie évolue... et il faut la suivre.

Donc tout est bien réalisable si on connaît son objectif... (randonnée, course, promenade...) et si l'on tient compte de son âge, de sa taille, de son poids...

Aussi pour faire tourner le marché, il faut innover… et pas seulement donner l’illusion d’innover ! C'est fini le temps où il suffisait de changer la grandeur des roues pour lancer un nouveau modèle!... sans parler de la forme du guidon... de la place du guidon... de l'ajout d'un amortisseur... C'est fini le temps de tricher avec les poids des vélos...

L'utilisation du "carbone" peut être une évolution positive et importante dans la construction du cadre du vélo couché à certaines conditions! Le marché est instable et laisse peu de place aux artistes...

Ce qu'il faut... c'est un cadre rigide, solide, léger...et surtout simple donc esthétique. Il suffit alors d'y placer les éléments de manière que tout tourne rond!... Il faut aussi un prix abordable!

Sur la route, par sécurité, il est préférable de ne pas être trop bas...

Il y a quelques années, j'écrivais "Certaines marques préfèrent continuer avec une gamme de modèles qui ont fait leurs preuves. Pourquoi pas ? Ils ont raison s’ils cherchent à améliorer réellement le poids de leurs vélos… C'est dommage qu'elles refusent de peser les vélos même de les soupeser... et donc évidemment de les essayer. Allez savoir pourquoi!" Ne pas être honnête avec le client... c'est signé son arrêt de mort...

Tout comme faire construire les cadres en Chine... sans diminuer les prix... c'est un jeu qui ne peut pas durer.

Il existe toujours de bons vélos couchés « traditionnels » comme les HP qui peuvent répondre à de nombreux besoins. Tout dépend donc des objectifs fixés. 
Le vélo couché est confortable et parfois très confortable… ne disons pas comme beaucoup de cyclistes (mais il faut prendre cela en boutade) que c’est un vélo de descente… Certains vélos couchés sont idéaux pour parcourir vite de longues distances pas trop accidentées… d’autres, et ils sont nombreux, sont à conseiller pour les voyages avec bagages ou avec remorque…
Mais voilà, à côté de ses qualités, le vélo couché a aussi de vilains défauts…si on le compare avec le vélo de course ou avec un vtt. Les ignorer n’est pas sérieux… Les gommer encore moins.

Soyez lucide et choisissez bien votre "VPH" en fonction de votre besoin !
Le vélo couché doit faire partie de cet éventail de choix ! comme la vélomobile, le vtt, le vélo de course, le vélo de ville, le vélo pliable, le tricycle…
Les selles confortables rendent les vélos plus agréables à fréquenter… les suspensions et de nouveaux matériaux ont permis de créer d’autres vélos… à lire quand même "Etre bien sur son vélo". Ne dit-on pas la même chose de tous les vélos!
Alors croyez-vous que je vais utiliser le même vélo pour le plat ou la montagne, pour rouler seul ou en peloton, pour rouler en ville ou à la campagne, pour l’utilisation des transports combinés, pour les courtes et longues distances ?
« Avoir un vélo, c’est bien… en avoir beaucoup, c’est mieux »

Autres infos:

Bien choisir son vélo

à suivre


Mon vélo "SeiranSL" m'a donné satisfaction durant 11 saisons...

Depuis début 2005, bientôt 60000 km! et toujours le même plaisir de rouler sur ce vélo grisant... Pratiquement aussi rapide sur route qu'un Low Racer mais nettement plus confortable, plus sécurisant et plus maniable mais moins fun. (c'est différent et c'est tout simplement une question de choix).
Néanmoins, le SeiranSL est le meilleur choix pour passer du vélo de course traditionnel au vélo couché. Par cette phrase, tout est dit aux véritables cyclistes sportifs qui ont des problèmes avec le manque de confort de leur vélo! Mais voilà, tout a une fin... il faut penser à le remplacer pour les sorties importantes.

A suivre.


Photo "souvenirs" Amis du Sud au grand complet... enfin presque.

Balade à vélo couché des amis du Sud

Ce site est totalement indépendant et rédigé sans pression commerciale ou associative. Il a l'éthique d'un site libre et objectif. Ce ne sont que des idées.
L'objectif est de vous faire découvrir le plaisir de rouler à vélo couché, de comparer les avantages et inconvénients du vélo couché ainsi que ceux des différents modèles.  Vous y lirez aussi mon expérience, mes choix, mes erreurs, les progrès réalisés depuis ma découverte... afin de vous éclairer. Beaucoup achètent sans trop réfléchir et abandonnent vite par déception. Pourquoi?
Le vélo couché reste un sport marginal mais pas seulement pour des marginaux!...

Dernière modification de la page le 10/10/15

Haut de la page

©2015 Michel Lemaitre