Vélo Couché - Vélo relax - Vélo confort - Vélo sportif

Intro | Avantages | Inconvénients | Avis médicaux | Historiques | Surprises
Types de vélos couchés | Critères variables | Classifications | Le pot découverte | Astuces | Divers
Modèles VPA | Vélos Couchés d'amateurs | Tirer son plan | Tandems Couchés | Tricycles Couchés | Vélomobiles | Divers
Actualité - Programme | Presse | Littérature | Reportages et Rencontres | Divers
Communautés | Vacances | Rando | Vos sorties | Salons | Courses
Liens sur le VPH et le cyclotourisme en Belgique
subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link | subglobal7 link
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link |

Avantages du vélo couché:

vélo couchéVélo couché - Vélo horizontal - Vélo à position horizontale (VPH) - Vélo à pédalage allongé (VPA) - Vélo incliné - Vélo "récliné"...

La vitesse

Le principal adversaire du cycliste est le vent. La prise au vent sur vélo couché est diminuée d'environ 50% sur un vélo de ville et de 15 à 30% selon le type de vélo de course. Mais cela dépend également de l'aérodynamisme du modèle de Vélo Couché.
Donc, "théoriquement", le même effort sur vélo couché augmente la vitesse de quelques km/h par rapport au vélo traditionnel.

Pourquoi théoriquement? 
Parce que d'autres facteurs viennent perturber cet avantage jusqu'à l'annuler!...

le profil de la route
On le voit très bien dans une descente. Tous les vélos réclinés sont nettement supérieurs même aux vélos des triathlètes. C'est une question de meilleur Cx.

  • Sur le plat, c'est déjà différent... et l'avantage dépend aussi des conditions météorologiques. Pourquoi? le vent contraire donne avantage aux vélos couchés...  
  • Dans la montée d'une côte, l'avantage revient plus ou moins nettement au vélo traditionnel...
  • Dans la montée d'un col, aucun modèle de vélo couché ne peut rivaliser avec un vélo de course... même un HR léger. Néanmoins, on peut voir des cyclistes couchés être très performants.

Interviennent alors d'autres facteurs que la meilleure pénétration dans l'air! 

  • le poids du vélo, 
  • la transmission de l'effort fourni, 
  • la conception du vélo,
  • la qualité des roulements,
  • les pneus, 
  • la suspension,
  • la rigidité de la transmission (la rigidité du cadre),
  • ... 
  • et probablement tout simplement la position du cycliste!

C'est un problème complexe. Selon les témoignages, actuellement, c'est le Schlitter Encore qui est le plus rentable en côte. Cela s'explique par la conception du vélo et principalement rigidité du cadre poutre en carbone.

Si vous choisissez une randonneuse suspendue de plus de 15 kg avec une transmission munie de roulette(s) et de tubes... votre avantage sur le plat diminue fortement et parfois disparaît totalement. L'handicap dans les côtes... vous fera réfléchir. Peu de praticiens osent dire "la vérité" car ils apprécient trop les autres qualités de leur monture.
Si vous êtes un loup solitaire, ce sera moins handicapant que si vous êtes adepte des meutes... je vous plains.

NB : Quand on parle de 15 kg... on ne parle pas du "poids tricheur" lu sur les publicités...

Enfin, c'est un sujet récurrent de discussion entre amateurs du vélo.


Des accessoires peuvent être ajoutés afin d'augmenter l'aérodynamisme du Vélo Horizontal comme un "Streamer" ou encore une "Pointe arrière" qui est plus efficace dans certaines conditions.

bulle vélo couché

Accessoire de confort pour se protéger du vent facial, du froid, de la pluie... et 
qui permet de gagner sur le plat quelques km/h malgré son poids (environ 2 à 3kg). 


L'appui ferme sur un dossier fixe permet également de fournir un effort maximum sans peine. Néanmoins, un effet de pompage à cause d'une suspension trop souple peut faire perdre une partie de l'énergie dépensée pour faire avancer le vélo; donc il faut choisir entre confort et efficacité. Il faut surtout choisir un excellent amortisseur et le régler correctement ce qui est presque impossible car le réglage dépend du type de route, de la déclivité de celle-ci... Il existe de grandes différences dans les systèmes d'amortissement.

Si un vélo est bien conçu, il peut "parfois" se passer d'un amortisseur. Ce vélo devra avoir de grandes roues... 559, 571 ou plus.

Si la répartition du poids se répartit équitablement sur les deux roues, le vélo est plus confortable.

guy à vélo couché construction artisanale

Est-il facile de grimper?

Et pour monter ! C’est la question la plus fréquente comme si le vélo ne servait qu’à grimper…  ;-)

Oui, on peut grimper avec un vélo-couché. Mais, en raison de la géométrie différente du vélo, il faut un peu de patience pour muscler les jambes. Le modèle "LWB" est le moins recommandé pour escalader les collines. Bien que je finis par penser que ce n'est pas le modèle qui importe le plus mais le poids du vélo et son rendement! 

Les facteurs qui doivent être retenus mais je n'affirme pas qu'ils sont exacts:

  • la hauteur du pédalier par rapport à l'assise du siège  attention aux genoux...
  • l'inclinaison du siège
  • la qualité de la transmission
  • les suspensions...  

Aucun test fiable sur les performances des différents vélos couchés n'est à ce jour connu. L'une ou l'autre marque donne des chiffres pour leurs modèles mais cela ressemble trop à un argument publicitaire sans fondement scientifique... mais tous ont la certitude de vendre les vélos les plus rapides... Donc, il faut se fier à ses sensations et à ses propres expériences et les partager avec celles de connaissances. Mais pour cela, il faut disposer de vélos de marques diverses, de modèles différents... et ce qui est vrai sur un profil de terrain ne l'est plus sur un autre. Alors, il faut se contenter d'appréciations générales.

  • le poids du vélo couché comme du vélo droit est l'ennemi de la côte, des démarrages,... mais on voit rarement des vélos droits qui pèsent 15 à 20 kg! sauf celui du facteur... 
  • l'aérodynamisme du cadre (du vélo) est aussi un facteur à prendre en considération.
  • les pièces en mouvement et surtout leur poids est aussi un facteur important...

Puis il reste des réglages personnels à tester comme le recul de la cale sur la chaussure... comme la position des bras...

Néanmoins, pour accrocher un peloton de cyclistes dans une côte, il faut être costaud... à vélo couché. Je n'y arrive qu'avec le Seiran SL... jusqu'au moment où le peloton se lève! Mais après la côte vient la descente!...

Avec mon vélo de course BH G1 carbone, je ne rencontre nullement ce problème... et j'ai nettement moins mal aux cuisses.

Michel en route à vélo couché pour Allègre 2004

En route pour Belgique - Allègre 2014... sur un Longo!

Et pourtant le vélo couché est à retenir dans certaines circonstances: avec un poids comparable aux vélos "grands randonneurs", le vélo couché est le vélo idéal pour les grands raids. Il accepte de lourdes charges, il est fiable, il permet de se reposer dès que la route descend, il est confortable... (voir le site de Matthieu Monceaux) 


Donc, vous l'avez compris le second adversaire du vélo est la côte

Sur faux plat, on peut suivre le peloton avec de nombreux vélos couchés... à condition d'avoir un bon entraînement. Dès que la côte avoisine les 3%, c'est déjà nettement plus difficile même avec des vélos couchés légers et quand ça dépasse les 5%, c'est nettement plus problématique (pour ne pas dire impossible) surtout que la majorité des cyclistes se mettent en danseuse... Il est souvent préférable de monter à son rythme sans toutefois descendre en dessous des 8km/h (6km/h disent certains enfin cela n'est pas très important) pour maintenir un bon équilibre... 
Enfin, n'établissons pas de règles en ce domaine car c'est très différent selon le modèle de vélo couché.
Personnellement, j'ai un "cardio-fréquencemètre" qui m'indique la limite à ne pas franchir... (les jambes parlent aussi!) 
J'ai déjà passé quelques raidillons (à la belge 15 à 18%) sans descendre en dessous de 8 km/h (NB: les mêmes raidillons, je les passe nettement plus vite avec un vélo de course), c'est possible avec l'expérience et des développements adaptés. Il n'y a vraiment aucun danger de basculer en arrière comme s'imaginent certains visiteurs du site. 
Dans les cols, le bon appui sur le siège remplace la position en danseuse... du moins en partie. Il faut choisir un braquet adapté pour monter en souplesse... 

Le Longo de Rainbow permet de monter confortablement à une vitesse de 8 km/h dans des côtes de - de 10% avec armes et bagages... En dessous de cette vitesse, c'est possible mais inconfortable.
Chargé comme une mule, il est préférable d'être équipé de développements adaptés afin de monter en souplesse...

Michel Lemaitre sur SeiranSL vélo couché léger

L'utilisation de machines légères comme le SeiranSL permet de grimper à des vitesses respectables mais moins vite que sur un vélo de course. Ma manière de pédaler est différente car sur le vélo couché, je pousse avec une jambe et tire avec l'autre...  
Dans les descentes et dans les faux plats descendants, le vélo couché est nettement supérieur et même incomparable aux autres vélos. Les sensations sont impressionnantes et agréables. Le confort et la position permettent de récupérer.
Le Taifun est probablement un des vélos les plus rapides dans les descentes. Son aérodynamisme est excellent. Ma meilleure vitesse atteinte: un peu plus de 80 km/h... mais 96 km/h avec le SeiranSL... sur roues Mavic Elite; c'est de la folie, je sais.


En vrac:
Lors de la participation de vélos-couchés dans les tours (avant 1934; année où ils furent interdits en compétition), la légende dit que: les "vélocouchistes" rivalisaient aisément dans les cols avec les amateurs du vélo droit. (le poids d'un vélo horizontal Mochet était équivalent à un vélo de course de l'époque)  Malheureusement, ils étaient souvent battus au sprint probablement parce qu'ils ne savaient pas se mettre en danseuse.
La pratique du vélo horizontal dans les descentes ressemble beaucoup à un sport de glisse. Balancer son corps dans les virages est un plaisir unique réservé aux cyclistes couchés... 
Chaque vélo couché (ou disons, chaque type de vélos couchés) donne des sensations différentes! 
Descendre en Hurricane donne nettement de meilleures sensations que sur un Longo mais la comparaison s'arrête là. 
Un Taifun prend généralement trop de vitesse (aisément 60 à 75 km/h) pour savoir négocier en sécurité les virages...
Le SeiranSL est moins coulant dans les épingles que le Taifun mais c'est aussi une question de roues,de pneus de hauteur.

Tout cela est transférable sur un vélo de la même catégorie.  

Dernière modification le 12 octobre, 2015

Haut de la page

©2006 Michel Lemaitre