Notre géant "François le Zouave"

 

     

     

Année de construction : 1989 - Poids : 85 kgs - Hauteur : 3,80 m - Largeur : 1m - Déplacement : à roulettes.

Parrains : Mr Colombel (ancien Maire de Jassans-Riottier ville française jumelée avec Limelette en 1964)

                Mr Dechavanne (ancien Zouave et ancien Président de l'amicale du 11ème Zouaves)

 

Marraines : Mme Fournet (épouse du Lieutenant Fournet qui commandait le 11ème Zouaves à Limelette, Maire de Jassans lors du jumelage en 1964)

                  Mme Merveille (habitante de Limal qui soigna les blessés et ensevelit les morts lors de la bataille de la Dyle à Limal et Limelette)                   

               

HISTORIQUE 

C’est le 09 mars 1831 que Louis-Philippe, Roi de France, signe l’ordonnance autorisant la création de bataillons et escadrons de Zouaves en Algérie, sous la dénomination de Chasseurs Algériens. Un décret du 13 février 1852, décide la formation des trois premiers régiments de Zouaves. Les 1er Bataillons de Chasseurs Algériens étaient formés d’indigènes, surtout de Kabyles de la confédération de Zouaoua, d’où le nom de Zouaves.

Les Zouaves ont acquis leurs lettres de noblesse en Algérie, en Grimée, en Italie, au Mexique en 1870, au Tonkin,  au Maroc et au cours de la première guerre mondiale.

Le 11ème Zouaves formé en 1935 par des réservistes venus principalement du Sud-est de la France et du Massif central est mis en veille. Du 23 août au 08 septembre 1939, les civils de 24 à 30 ans mobilisés rejoignent les alentours de Belley (région du Lac du Bourget). Après 4 ans de sommeil, le régiment est reconstitué le 08 septembre de la même année, avec à sa tête, le Colonel Bousquet. Le 10 mai 1940, stationné depuis plusieurs semaines dans la région est de Valenciennes à Saint-Saulve, le 11ème Zouaves est mis en état d’alerte, Valencienne est bombardée, la Hollande et la Belgique sont attaquées, les ordres fusent de toutes parts, les hommes embarquent pour des destinations inconnues.

Le 11mai vers 03h00, le 11ème Zouaves arrive en gare d’Ottignies sous un feu nourri de l’aviation allemande. Il prendra ses quartiers à Limal et Limelette. Les troupes rejoignent leurs positions le long de la Dyle, le 11ème Zouaves sur Limal et Limelette, le 13ème R.T.A. à Limal nord et la Baraque, le 22ème R.T.A. à Ottignies et Céroux et le 40ème R.A. à Rixensart et Tubize.

Les 14 et 15 mai, le 11ème Zouaves mène des combats acharnés, la bataille fait rage, les morts sont nombreux de part et d’autres, les blessés sont soignés dans la ferme du pont. Le Régiment du 11ème Zouaves se distinguera le 16 et 31 mai lors des combats sanglants, notamment à la bataille du canal de Charleroi le 17, la défense du canal de Blaton à Ath le 18 mai, la défense de Saint-Amand-les-Eaux, Rosult, Lecelle et Saméon du 19 au 23 mai, la défense des villes de Montchaud, Raimbeaucourt et Le Bray du 24 au 26 mai, d’Oignies et Bois d’Epinoy les 26 et 27 mai, les faubourgs de Lille le 28 mai, Haubourdin et Lille du 29 au 31 mai.

C’est en hommage à ces braves qui ont défendu notre pays contre l’envahisseur, que notre association « Les Culottes de Zouaves » a créé en 1989 notre géant « François le Zouave »