Notre Histoire

Résumé chronologique de l'histoire de notre régiment

Remonter DATES IMPORTANTES LES ORIGINES CUIRASSIERS N°2 3ème Lanciers ANVERS - YSER GP LEGER 1 DA CAMPAGNE 1940 REGIMENT de CHARS LA FIN

 

Notre histoire régimentaire, c’est bien sûr une chronique étroitement liée à celle de notre patrie, la Belgique, petit pays ô combien convoité au cours des siècles par les grandes puissances européennes.

D’aucuns soutiendront cependant que l’histoire du peuple belge accuse suffisamment d’empreintes régionales pour démontrer qu’il se compose d’hommes et de femmes en quête de leurs racines individualistes. Nous laisserons la responsabilité de cette thèse à leurs auteurs et invitons plutôt le visiteur à se forger sa propre opinion au gré de sa lecture.

Il ne tardera pas à se rendre compte que l’histoire des Belges présente indubitablement une cohésion d’ensemble suffisamment forte pour que Wallons et Flamands se soient battus côte à côte au cours de ses épisodes les plus dramatiques. C’est donc ce riche passé commun que nous allons évoquer.

 

Puisse chaque membre de notre association ou ami du Régiment  retrouver dans ce site Internet  la volonté des anciens Sous-Officiers du 3e Lanciers de perpétuer leurs traditions et d'afficher avec fierté leurs origines remontant aux Carabiniers Belges de 1814 qui combattirent avec fierté à Waterloo comme Carabiniers N°2 au sein de l'Armée Néerlandaise, et prirent l'année suivante l'appellation "Afdeeling Kurassiers Nr 2". C'est d'un noyau de ces Cuirassiers que fut formé le 24 octobre 1830 le 1er Régiment de Cuirassiers transformé en 1863 en 3e Régiment de Lanciers.

 

L'étendard du 3e Régiment de Lanciers, le plus ancien de la Cavalerie belge et de l'actuelle Armée d'active, arbore toujours le vieux lion d'origine dont le socle porte l'inscription  "1er Régiment de Cuirassiers".

 

La tenue, les équipements et les structures changent; la tradition demeure, faite du sens de l'honneur, du goût du panache propre à la Cavalerie, et du sens du devoir mis en exergue par les quatre citations inscrites en lettres d'or dans les plis de notre vieil Étendard.

 

En vérité notre régiment, était une communauté d'hommes et de femmes qui réagissaient aux mêmes valeurs, aux mêmes codes et chez laquelle on trouvait de la solidarité, de la fraternité, de l'amitié.

 

C'était un petit univers où tout le monde se parlait, se reconnaissait. Un endroit où il était interdit de laisser quelqu'un en arrière. Un endroit où les relations étaient franches.

 

C'est aussi un endroit où il fallait beaucoup travailler, très souvent se dépasser, aimer et souffrir et toujours tenter d'approcher l'excellence.

 

On y riait parce qu'il y avait de l'humour, on y pleurait aussi car les fautes et les échecs s'ils pouvaient être parfois pardonnés étaient toujours sanctionnés.

 

Les médiocres étaient écartés et le manque d'enthousiasme était condamné.

 

On se disait les choses sans détours et la camaraderie faisait le reste.

 

Nous saluions avec respect les trois couleurs de notre drapeau, nous nous redressions pour la Brabançonne, respections une foule de valeurs qui pour d'autres ne semblaient plus vouloir rien dire.

 

Nos familles étaient impliquées dans notre vie de blindé et vivaient au rythme de nos joies et de nos peines.

 

 
Campagne 1914-1918 ORSMAEL-GUSSENHOVEN

 

Anvers LA GETTE - LA LYS 1940