LE ROEULX: le home Saint-Jacques

Vers l'année 1200, c'est la période des croisades. Avant son départ pour l'Orient à l'appel du Pape, Baudouin, Bailli du Roeulx, remet ses biens à Eustache, Seigneur du Roeulx, afin qu'on en fasse un hôpital: c'était une façon, à l'époque, d'assurer le repos de son âme en cas de malheur. Cet hôpital devait aussi accueillir des pèlerins en route pour Saint-Jacques-de-Compostelle. En proie à de nombreuses difficultés financières, l'hôpital sera géré par des religieuses à partir de 1600 et va continuer son oeuvre jusqu'à la révolution française. Parce que leur présence s'avérait indispensable, les religieuses vont être maintenues ensuite, mais l'hôpital va être transformé en hospice. Au début de ce siècle, enfin, le home va passer sous l'autorité de la CAP (assistance publique). De nos jours, il abrite toujours le home géré par le CPAS.

La plus grande partie du bâtiment actuel date des 17ème et 18ème siècles (sauf la grande salle en façade qui date du 19ème siècle). Le home Saint-Jacques comporte, outre les chambres et des pièces de séjour, une grande salle qui, aujourd'hui abrite des réceptions et des collectes de sang organisées par la Croix-Rouge, un superbe cloître et, enfin, une chapelle dans laquelle des offices se déroulaient. La façade a été classée en 1975 par la Commission Royale des Monuments et Sites, ainsi que la toiture d'ailleurs. L'A.S.B.L. Saint-Jacques tente actuellement de faire classer l'ensemble du site.


La porte de la chapelle donnant vers l'extérieur date de 1634. Elle est surmontée d'une niche pour statuette.


Cette très vieille chapelle abrite sous son pavement d'origine les restes de soixante-sept religieuses et de quatre autres personnes (dont un prêtre) qui y ont été inhumées aux 17ème et 18ème siècles.


Les anciennes chambres des soeurs se trouvent à l'étage. Flanquées de petites portes les protégeant du froid, elles ont aussi, à un certain moment, été équipées d'un raccordement au gaz pour l'éclairage.


A l'étage supérieur se trouve l'oratoire qui débouche sur le jubé de la chapelle.


Cette statue de Saint-Jacques date, si l'on excepte les accessoires et le socle, du 16ème siècle. Celle-ci nous rappelle que le home fut, à une certaine époque, un relais sur une des quatre routes européennes menant à Santiago de Compostela en Espagne.


Ce document d'époque atteste du passage d'un certain nombre de pèlerins, même s'ils ne furent pas particulièrement nombreux. L'hôpital leur offrait le gîte et le couvert.


Cet objet rare et intéressant appartient au home et date au moins du début du 17ème siècle. Il s'agit d'un nécrologe, sorte de boîte en bois contenant un long papier enroulé sur lequel étaient notés les décès qui survenaient dans la communauté.


Ce superbe christ mesure près de deux mètres et est également propriété du home Saint-Jacques. Il date du 16ème siècle.


Le magnifique cloître du home entoure un jardin et un calvaire (contenant une statue du 17ème siècle). La construction du cloître lui-même date du début du 18ème. Le jardin couvre les sépultures d'une dizaine de religieuses ayant passé une bonne partie de leur vie à l'hôpital, à la fin du 18ème siècle.


Voici la porte d'entré du bâtiment ouest (construction au début du 17ème siècle). Elle permettait de descendre vers la ferme de l'hôpital.


A l'arrière se trouve une ferme et un des plus beaux jardins du royaume: il abrite le grand parterre de roses participant au Concours International de la Rose Nouvelle organisé annuellement par la ville pour récompenser les créations des horticulteurs spécialisés. Ce superbe jardin est protégé et n'ouvre ses portes qu'une fois par an au public, au cours du mois de septembre.


[ Le château ] [ Les demeures ] [ L'hôtel de ville ]
[ L'église ] [ L'abbaye ] [ Les fortifications ] [ Thieu ]
[ Ville-sur-Haine ] [ Gottignies ] [ Mignault ]
[RETOUR AU SOMMAIRE]