Réparation d’un chauffe eau ALDE après un hiver glacé

A. Rappels techniques

Description du chauffe-eau 2959 associé à la chaudière ALDE Comfort 2923

On rappellera tout d’abord que le chauffage ALDE utilisé sur certains motorhomes n’est pas un chauffage à air chaud, mais bien à « eau chaude » comme un chauffage central domestique dans une maison particulière, où « l’eau chaude » est un liquide caloporteur composé de 40 % de glycol et de 60 % d’eau (c’est en fait de l’antigel de refroidissement comme on met dans un moteur automobile).

Comme un chauffage domestique à eau chaude, le système comporte une chaudière, un circulateur, des radiateurs qui ceinturent toute la cellule le long des parois sous les sièges et derrière les meubles. Ce circuit comporte également un certain nombre de points de purge d’air (au moins 4 points dont 2 à l’avant et 2 à l’arrière du véhicule) situés aux points les plus élevés de l’installation.

Si le chauffage de la cellule en roulant est prévu, le circuit comporte également un échangeur supplémentaire branché sur le circuit de refroidissement du moteur du porteur. Cela signifie qu’il n’y a pas de connexion entre le liquide du circuit refroidissement moteur et celui du chauffage de la cellule ! Il n’y a donc pas de risque de vidange des deux circuits en même temps et donc on ne vidangera jamais le circuit moteur en vidangeant le circuit chauffage cellule ou vice versa.

Le chauffe-eau quant à lui est branché directement sur deux tuyaux sortant de la chaudière mais en parallèle avec les radiateurs. Le même liquide caloporteur circule dans le chauffe-eau et dans les radiateurs. La vidange de ce liquide affecte à la fois le système de chauffage par radiateurs et le chauffe-eau.

Pour plus de détails nous vous renvoyons sur le site http://www.alde.se ou vous trouverez toutes les explications et les schémas.

Cela étant préalablement dit, la figure 1 (extraite du catalogue ALDE) montre à gauche la partie arrière de la chaudière Comfort 2923 complète avec le chauffe-eau 2959 et le thermoplongeur électrique (optionnel), et à droite le chauffe eau 2959 seul.

L’eau froide sanitaire est admise dans le chauffe-eau par une tubulure coudée située en partie basse de celui-ci, l’eau chaude sort latéralement à la partie supérieure.

L’arrivée d’eau froide est équipée d’une prise de drainage avec robinet raccordée sur un tuyau allant vers l’extérieur du véhicule ; la sortie d’eau chaude est équipée d’un évent (purge d’air). L’ouverture, après vidange complète du circuit d’eau du motorhome, de la prise de drainage et de la purge d’air permettent la vidange complète du chauffe-eau pour mettre celui-ci hors gel en cas d’hivernage sans chauffage du véhicule.

Le chauffe eau est fixé à l’arrière de la chaudière par une patte de fixation attachée au moyen de 2 boulons de 10 mm + 2 rondelles plates et 2 rondelles fendues.

Le côté primaire du chauffe-eau (côté fluide caloporteur en provenance de la chaudière) possède une entrée au bas du chauffe-eau et une sortie à mi-hauteur environ de celui-ci. Le diamètre extérieur/intérieur des tubes de raccordement en acier est de 22/20 mm. L’étanchéité du raccordement côté chaudière est assurée par deux manchons en matière synthétique (genre durit) avec clips de serrage. Le raccord du bas (entrée fluide caloporteur dans le chauffe-eau) est renforcé par un manchon intérieur en acier de 20 mm de diamètre extérieur (18 mm de diamètre intérieur pour ce dernier manchon).

Voir matériel de raccordement/fixation à la Photo 007 (2 Boulons avec rondelles, 2 manchons synthétiques, 1 manchon acier intérieur et 4 clips de serrage).

007

Caractéristiques techniques du chauffe-eau 2959 :

Poids : 4,5 kg.

Hauteur : 950 mm.

Volume d’eau sanitaire : environ 7 litres

 

B. Description Panne

Panne constatée : fuite d’eau importante dans l’armoire chaudière (Photo 001) dès que l’on met le circuit d’eau sous pression en enclenchant la pompe d’eau sanitaire lors de la première sortie de l’année du véhicule.

001

Cause : Chauffe eau éventré (explosé) par le gel l’hiver précédent (Photo 002) car le véhicule n’a pas été chauffé cet hiver, contrairement à toutes les années précédentes. Le circuit d’eau avait été pourtant complètement purgé avant l’hiver, mais la vidange par les robinets et par la vanne de purge en sortie du réservoir d’eau propre ne suffit pas.

002

Le constructeur de la cellule (AUTOSTAR) mentionne laconiquement qu’il faut vidanger le chauffe-eau avant l’hiver si on ne l’utilise pas, mais ne donne aucune indication sur les opérations pratiques à effectuer pour réaliser cette opération, à savoir (sur Autostar 525 de 1994) :

1.       Ouvrir une vanne de purge dans le coffre sous le salon arrière à côté du redresseur/chargeur de batteries 220 V. Cette vanne a été ajoutée par le constructeur au bout du tuyau raccordé sur le robinet de la prise de drainage du chauffe-eau, c’est bien pensé et bien pratique quand on le sait, mais ce n’est précisé nulle part dans le mode d’emploi du véhicule. Le robinet de la prise de drainage sur l’arrivée d’eau froide sanitaire au chauffe-eau (Photo 003) reste quant à lui ouvert en permanence car non accessible sans démonter (dévisser) le panneau d’accès à l’arrière de la chaudière dans la penderie voisine de l’armoire chaudière (Photo 004)..

003                                                004

2.       Ouvrir la purge d’air sur la sortie d’eau chaude sanitaire du chauffe-eau, opération impossible car cette dernière (Photo 002) est non seulement inaccessible sans dévisser le panneau d’accès précité, mais s’avère totalement non manoeuvrable car collée à la paroi du véhicule derrière le chauffe-eau.

002

Solution provisoire :

En attendant la réparation du chauffe-eau, le premier geste a été de parer au plus pressé, car la panne est survenue au début d’une sortie avec le véhicule.

Après quelques hésitations dues à la présence de 2 tuyaux d’eau froide (1 arrivée réelle et 1 tuyau de purge) et d’un tuyau d’eau chaude, le chauffe-eau a purement et simplement été court-circuité en raccordant le tuyau d’entrée d’eau froide bleu sur le tuyau de sortie d’eau chaude rouge avec un manchon et deux colliers de serrage et on a laissé flotter le tuyau de purge bleu (Photo 005).

005

La première idée a été de remplacer le chauffe-eau complètement, mais devant la totale inefficacité de l’importateur belge du matériel ALDE, la société GAUTZSCH & GIMEG, (4  mois d’attente pour une pièce commandée, sans résultat) il a été décidé de faire réparer le chauffe-eau dans un atelier de soudure capable de travailler l’inoxydable (à titre de comparaison la réparation du chauffe-eau a pris royalement 48 heures entre le dépôt et la récupération de la pièce).

Solution défintive :

Elle a été appliquée après 4 mois d’attente inutile et des vacances passées sans eau chaude (heureusement, on n’en avait pas trop besoin cet été 2003), et a consisté à :

1.       Démonter le chauffe-eau (2 heures de temps) et le réparer (48 heures), puis le remonter (2 heures) et le remettre en service et à le re-tester (un week-end de chasse aux fuites éventuelles pour être bien sûr que tout était en ordre) ;

2.       Profiter du démontage pour améliorer l’installation en donnant l’accès à la purge d’air sur la sortie eau chaude, ainsi qu’à l’arrière de la chaudière sans outil.

Coût de l’opération : 105 EURO pour la réparation du chauffe eau et environ 50 EURO de matériel divers (plomberie pour modification de la purge d’air, isolation du chauffe-eau à refaire …)

Coût comparable (aux 105 EURO)  du chauffe-eau neuf de remplacement 190 EURO environ.

C. Séquence des opérations de réparation

Avant tout, mettre le véhicule bien à l'horizontale

Pour réparer le chauffe-eau, procéder comme suit :

1.       Dépressuriser le circuit d’eau sanitaire, vidanger et isoler le chauffe eau côté eau sanitaire

2.       Vidanger le circuit de chauffage (côté chaudière du chauffe eau)

3.       Désolidariser le chauffe-eau de la chaudière

4.       Déshabiller le chauffe eau de son enveloppe isolante thermique

5.       Nettoyer et sécher le chauffe eau côté primaire (chaudière) et secondaire (eau sanitaire)

6.       Faire réparer le chauffe eau dans un atelier de soudure traitant la soudure inox

7.       Contrôler l’étanchéité du chauffe eau et de ses raccords après réparation

8.       Reconditionner le chauffe eau : reconstituer son enveloppe isolante thermique

9.       Modifier la purge d’air pour la rendre accessible en tout temps pour la vidange du chauffe eau

10.   Remonter le chauffe eau

11.   Remplir le circuit primaire (côté chaudière) avec du liquide caloporteur (antigel) frais

12.   Remettre la chaudière en service

13.   Rétablir les connexions côté secondaire (eau chaude, eau froide sanitaire et évacuation purge)

14.   Remettre le circuit d’eau sanitaire sous pression

15.   Modifier éventuellement la fermeture du panneau d’accès pour permettre un accès plus aisé (et sans outil) au compartiment chauffe-eau et remettre ce panneau en place.

 

D. Le film des opérations de réparation en détails

1.       Dépressuriser le circuit d’eau sanitaire, vidanger et isoler le chauffe eau côté eau sanitaire

        Il faut d’abord commencer par dépressuriser le circuit d’eau sanitaire. Pour cela :

·         Vérifier que la pompe de ce circuit est hors tension, ou la mettre hors tension à la centrale (voyant éteint) si ce n’est pas le cas,

·         Condamner cet interrupteur pendant toute la durée de la réparation jusqu’au moment de la remise en service finale de l’eau sanitaire, par exemple coller dessus de la toile isolante pour empêcher qu’on le manœuvre accidentellement, 

·         Ouvrir un robinet à un lavabo, vous dépressurisez ainsi le circuit d’eau sanitaire

       Il faut ensuite vidanger le chauffe eau, pour cela :

·         Ouvrir le panneau d’accès au chauffe eau à l’arrière de la chaudière,

·         Si elle est bien localisée, ouvrir la vanne de vidange du chauffe-eau (soit le robinet de vidange situé sur l’arrivée d’eau froide, soit celui au bout du tuyau de vidange, ou les deux) et vidanger l’eau sanitaire contenue dans le chauffe eau. (Note : robinet ouvert ou vanne ouverte = manette dans le sens du tuyau ; robinet fermé ou vanne fermée = manette perpendiculaire au tuyau),

·         Si on y arrive (accessibilité pas toujours garantie) ouvrir la purge d’air sur la sortie d’eau chaude du chauffe eau

·         Repérer tous les tuyaux avant de les détacher, puis les détacher lorsque le chauffe eau est vidangé

·         Dans tous les cas, prévoir des torchons et de quoi éponger ou essuyer le reste d’eau qui va s’écouler lors de la déconnexion des tuyaux.

Note 1 : Si le véhicule doit être immobilisé pendant un temps assez long et/ou s’il doit être utilisé pendant la durée de la réparation (sans chauffe-eau et sans chauffage) reconnecter provisoirement ensemble le tuyau d’arrivée d’eau froide et le tuyau de sortie d’eau chaude et laissez le tuyau de purge non raccordé.

Note 2 : Si les robinets de vidange n’existent pas, laisser le tuyau d’eau chaude raccordé, démonter le tuyau raccordé côté eau froide et lui substituer rapidement un morceau de tuyau long assez pour aller en écoulement libre à l’extérieur du véhicule depuis l’entrée d’eau froide au chauffe eau. Une fois ce tuyau provisoire en place, le fixer ou demander à quelqu’un de le maintenir en place pendant que l’on détache le tuyau d’eau chaude du chauffe eau pour laisser rentrer l’air. Enlever le tout après la fin de la vidange du chauffe eau.

Note 3 : Sur le véhicule concerné ici, les tuyaux d’arrivée d’eau froide et de sortie d’eau chaude sanitaire ayant été déconnectés du chauffe-eau et reconnectés entre eux lors de la solution provisoire (4 mois avant la réparation définitive), le côté circuit d’eau sanitaire du chauffe-eau était bien à sec et hors eau. La condamnation de la pompe principale et la vidange du circuit d’eau sanitaire n’ont été faites ici qu’au tout dernier moment du remontage lorsqu’il a fallu raccorder les tuyaux du côté eau sanitaire au chauffe-eau avant la remise en service.

2.       Vidanger le circuit de chauffage (côté chaudière du chauffe eau)

Avant de démonter le chauffe-eau, il faut d’abord abaisser suffisamment le niveau du liquide caloporteur côté chaudière, pour qu’il soit plus bas que le niveau du fond du chauffe-eau.

A ce stade, deux solutions existent :

·         Vidanger tout le liquide caloporteur du circuit côté chaudière et en profiter pour le remplacer complètement s’il est trop vieux,

·         Le chauffe-eau étant situé plus haut que les radiateurs de l’installation de chauffage (Le point le plus haut du circuit étant le vase d’expansion en face avant de la chaudière, vase d’expansion où plonge le circulateur), vidanger partiellement le liquide caloporteur sous le niveau du fond du chauffe-eau, mais en restant au-dessus du niveau du plus haut point de purge du circuit des radiateurs, pour éviter, à la remise en service, de devoir purger l’air des radiateurs. La purge du circuit du chauffe-eau se fera automatiquement à la remise en service via le vase d’expansion qui est, quant à lui, mis à l’air libre en permanence.

C’est la seconde solution qui a été retenue ici, le remplacement du liquide caloporteur du chauffage ayant été fait seulement deux ans auparavant et le véhicule n’ayant pas été suffisamment utilisé depuis lors.

Dans tous les cas, la vidange se fait par la purge du circuit de chauffage, tuyau de caoutchouc avec bouchon de caoutchouc et clips de serrage, qui se situe généralement hors du véhicule et sous le niveau du châssis. Sur l’AUTOSTAR 525 concerné, il se situe juste à droite du marche-pied de la porte de la cellule.

Dans le cas de la vidange partielle, avant de vidanger le liquide caloporteur, il faut commencer par repérer les niveaux suivants dans l’ordre décroissant des hauteurs (mesurer les cotes par rapport à la face supérieure du plancher de la cellule) :

·         niveau de liquide dans le vase d’expansion de la chaudière

·         niveau du fond inférieur du chauffe-eau

·         niveau du point de purge radiateur le plus élevé

·         niveau des radiateurs

Reporter ces niveaux à l’extérieur de la cellule sur la carrosserie de celle-ci et au droit du tuyau de purge du circuit de chauffage. De la toile isolante de couleur fera l’affaire, la précision n’est pas à un centimètre près.

Placer le dispositif de fermeture du tuyau de vidange (voir § Outillage spécial ci-après) sur celui-ci de telle sorte que les deux tubes métalliques parallèles compriment perpendiculairement le tuyau de vidange en caoutchouc et serrer les vis papillon pour écraser complètement le tuyau.

Attention ! Serrer suffisamment pour obturer le tuyau de vidange mais pas trop pour ne pas le couper ou l’endommager irrémédiablement.

Enlever le clips de serrage et le bouchon du tuyau de vidange, nettoyer l’intérieur du tuyau avec la pointe d’un tournevis, car il peut y avoir un bouchon de graisse à l’intérieur du bout du tuyau, et raccorder le tout sur un dispositif de mesure des niveaux/vidange constitué d’au moins une vanne en plastique (qui sera préalablement fermée) et d’un long tuyau de plastique transparent qui servira à la fois de tuyau de vidange et de mesureur de niveau (selon le principe des vases communicants) (Photo 019). A ce stade on peut réutiliser le clips de serrage d’origine pour fixer en sécurité la vanne plastique sur le tuyau de vidange.

019

Dérouler verticalement le long tuyau en plastique transparent et le maintenir ou le fixer le long des marques en toile isolante donnant les niveaux de liquide dans le circuit de chauffage (ce tuyau doit avoir une longueur telle qu’il dépasse, lorsqu’il est redressé, le niveau du vase d’expansion).Vérifier que la vanne en plastique est fermée, desserrer les vis papillons du petit outillage à tubes métalliques, le laisser en place. Ouvrir la vanne en plastique et vérifier que le liquide monte dans le tuyau pratiquement jusqu’au niveau le plus haut (celui du vase d’expansion).

Procéder ensuite précautionneusement comme suit en alternant phases de vidange et phases de mesure de niveau

Refermer la vanne, mettre le bout du tuyau en plastique transparent dans un bidon en plastique. Ouvrir doucement la vanne laisser couler un peu puis refermer la vanne en plastique.

Redresser le tuyau le long de l’échelle des niveaux reportés, ouvrir la vanne, mesurer le niveau, refermer la vanne, remettre le bout du tuyau en plastique dans le bidon de vidange, rouvrir doucement la vanne, etc …

Répéter les opérations de vidange en alternance avec la mesure de niveau, jusqu’à abaisser le niveau dans le circuit de chauffage plus bas que le fond du chauffe-eau tout en restant plus haut que le plus haut point de purge.

Attention ! cela va très vite pour vidanger. Sur le circuit de l’AUTOSTAR  525, les 2,5 litres nécessaires ont été vidangés en 30 secondes environ !! Le circuit complet de chauffage a une contenance comprise entre 6 et 9 litres selon les modèles de véhicules (vérifier dans la notice du véhicule).

Une fois le niveau bas atteint, refermer la vanne en plastique, remettre en place l’outillage de fermeture du tuyau de vidange et le serrer comme la première fois, démonter le dispositif avec la vanne et le long tuyau transparent, reboucher le tuyau de vidange après y avoir introduit successivement un peu de graisse puis le bouchon en caoutchouc. Replacer définitivement le clips de serrage puis démonter l’outillage à tubes métalliques.

Vérifier qu’il n’y a pas de fuites à la sortie du tuyau de vidange. Attention ce liquide tâche et peut être corrosif.

3.       Désolidariser le chauffe-eau de la chaudière

Important ! Vérifier que l’interrupteur de la chaudière est en position d’arrêt de la chaudière (voyant éteint) à la centrale de commande. Le condamner jusqu’à la remise en service pour éviter une mise en service malencontreuse du chauffage par exemple en le masquant avec de la toile isolante, …

Protéger les tuyauteries du chauffage et le matériel situé dans le bas de la chaudière sous le niveau du chauffe eau par des chiffons destinés à éviter le cas échéant qu’un reste de liquide caloporteur ne souille ces parties ou le fond de l’armoire chaudière lors du démontage du chauffe eau.

Préparer également quatre morceaux de feuille de plastique de +/- 10 x10 cm (découpés dans un simple sachet en plastique) et quatre élastiques pour obturer les tuyaux côté chaudière et côté chauffe eau lors de la séparation chaudière – chauffe eau.

Desserrer et démonter d’abord les deux boulons de fixation du chauffe eau sur la chaudière en utilisant deux clés plates de 10mm.

A l’aide d’une ou de deux pinces « GRIP », ouvrir successivement les deux clips de serrage des deux manchettes en matière synthétique qui assurent le raccordement du circuit primaire du chauffe eau à la chaudière.

Pour arriver à séparer le chauffe eau de la chaudière, il faudra d’abord déplacer les deux clips de chaque manchon au maximum vers la chaudière. En effet, en position normale, un des clips se trouve sur le morceau de tube côté chaudière et l’autre se trouve sur le morceau de tube côté chauffe eau. Une fois les deux clips de chaque tube positionnés sur le morceau de tube côté chaudière, dégager précautionneusement le chauffe eau en l’écartant de la chaudière vers l’arrière ; Commencer par le tube du haut, terminer par le tube du bas. Attention, le tube du bas se dégage en principe plus difficilement car il comporte également un manchon intérieur en acier.

Essuyer directement tout écoulement de liquide caloporteur résiduel s’il se produit.

Placer un bout de chiffon sur chacun des deux tuyaux du chauffe eau avant de l’extraire de l’armoire pour protéger votre motorhome des tâches potentielles de liquide caloporteur.

Nettoyer au mieux avec un chiffon, les tubes côté chaudière et boucher chacun des deux embouts par un morceau de feuille en plastique (découpée dans un sachet) maintenue par un élastique (Photos 005 et 006).

005                             006

Laisser les choses en l’état jusqu’à la fin de la réparation du chauffe eau.

4.       Déshabiller le chauffe eau de son enveloppe isolante thermique

Essuyer au mieux avec un chiffon, les embouts des tubes côté chaudière du chauffe eau et les boucher provisoirement (feuille en plastique + élastique) comme pour la chaudière.

Déshabiller alors précautionneusement le chauffe eau de son enveloppe isolante thermique en prenant garde à ne pas (trop) la déchirer ou la détériorer, conserver cette enveloppe isolante thermique pour la replacer après réparation.

5.       Nettoyer et sécher le chauffe eau côté primaire (chaudière) et secondaire (eau sanitaire)

Une fois le chauffe eau déshabillé, enlever les plastiques bouche-trous provisoires et bien le nettoyer à l’eau claire en le faisant traverser côté chaudière par un courant d’eau sous pression avant de le laisser sécher. Par précaution, pour les manipulations ultérieures du chauffe eau, ré-obturer chacun des deux embouts de tubes côté chaudière avec les feuilles de plastique et les élastiques utilisés précédemment. En profiter pour nettoyer également les différents manchons synthétiques et acier de raccordement.

6.       Faire réparer le chauffe eau dans un atelier de soudure traitant la soudure inox

La calotte supérieure éventrée (épaisseur +/- 1 mm) ayant arraché de la matière de l’enveloppe extérieure du cylindre, lors de la réparation, on a découpé cette enveloppe en la raccourcissant d’environ 5 mm pour enlever entièrement la partie abîmée calotte et enveloppe (Photo 021). On a alors ressoudé une plaque plane de +/-2 mm d’épaisseur (Photos 008 et 009), le réservoir n’étant pas soumis à une pression statique importante (2 à 3 bars donnés par la pompe).

021   008  009

7.       Contrôler l’étanchéité du chauffe eau réparé et de ses raccords après réparation

Après récupération du chauffe eau réparé, contrôler son étanchéité par une mise sous pression côté secondaire (mettre sous pression d’eau de ville), vérifier aussi l’étanchéité des raccords d’entrée d’eau froide et de sortie d’eau chaude. Une fois l’épreuve  terminée, sécher le chauffe eau et l’essuyer.

8.       Reconditionner le chauffe eau : reconstituer son enveloppe isolante thermique

Récupérer l’enveloppe isolante thermique enlevée précédemment du chauffe eau et la replacer ou la reconstituer. Utiliser de l’autocollant double face (genre autocollant à fixer le tapis plain) pour refixer bord à bord l’enveloppe isolante le long d’une génératrice du cylindre que constitue le chauffe eau, de l’autocollant isolant comme pour isoler les tuyauteries d’eau domestiques sensible au gel (genre climax) pour les réparations, enfin de l’autocollant simple face (genre "Power tape" de Pattex) pour tout refixer fermement par l’extérieur (Photos 010 et 011).

010           011

9.       Modifier la purge d’air pour la rendre accessible en tout temps pour la vidange du chauffe eau

Dévisser le purgeur d’air d’origine et son support pour libérer un filet 3/8’’ femelle sur le ‘’T’’ de la sortie eau chaude.

Monter successivement sur ce filet 3/8’’ femelle :

·         Un raccord fileté 3/8" mâle / bicône diamètre 8 mm,

·         30 cm de tuyau de cuivre diamètre 8 mm,

·         Un raccord bicône diamètre 8 mm / filet 3/8’’ femelle,

·         Le support purgeur d’air d’origine et son purgeur (ou un autre purgeur avec support 3/8’’ mâle plus facile à manipuler que celui d’origine, par exemple avec une tête papillon).

Une fois le tout fixé et serré correctement, incurver un peu le tuyau de cuivre vers l’avant du chauffe eau pour rendre facilement accessible le purgeur d’air lorsqu’il sera remis en place définitive (Photo 011). Fixer le tube de cuivre de 8 mm au chauffe eau rhabillé avec des colliers d’électricien en nylon (Colsons).

011

10.   Remonter le chauffe eau

Procéder dans l’ordre inverse du démontage :

·         Enfiler le manchon métallique dans le tube inférieur de la chaudière,

·         Enfiler par dessus le manchon en matière synthétique,

·         Enfiler sur le tube supérieur de la chaudière le second manchon synthétique,

·         Replacer, avec une ou deux pinces GRIP, sur chaque manchon synthétique les deux clips de serrage en les plaquant contre la paroi arrière de la chaudière, pour qu’ils soient entièrement sur le bout de tube côté chaudière,

·         Replacer le chauffe eau en l’enfilant dans les deux manchons en commençant par le tuyau du bas,

·         Replacer les deux boulons de fixation du chauffe eau sur la chaudière en les montant sans les serrer,

·         Ajuster le chauffe eau et déplacer avec la pince GRIP les clips de fixation sur les manchons synthétiques pour les remettre à leur place définitive,

·         Serrer définitivement les boulons avec deux clés de 10 mm (Photos 12 et 13).

012   013

11.   Remplir le circuit primaire (côté chaudière) avec du liquide caloporteur (antigel) frais

Remplir de fluide caloporteur le circuit de chauffage en faisant l’appoint par le vase d’expansion. Rétablir le niveau de liquide comme indiqué au mode d’emploi du chauffage (entre les deux traits de niveau min et MAX, liquide froid).

12.   Remettre la chaudière en service

Libérer au panneau de contrôle l’interrupteur du chauffage condamné en début de démontage. Allumer la chaudière et la remettre en service, faire fonctionner le circulateur en permanence en poussant le thermostat d’ambiance au maximum.

Contrôler régulièrement qu’il n’y a pas de fuite sur le circuit primaire et le circuit de chauffage.

Purger, si nécessaire, le circuit de chauffage comme indiqué dans le mode d’emploi du chauffage (en principe cette opération n’est nécessaire que si on a vidangé complètement le circuit de chauffage ; si on n’a fait qu’une vidange partielle – +/- 2,5 litres – une simple vérification à chaque purgeur que le liquide caloporteur jaillit bien est suffisante).

Note : pour savoir s’il est nécessaire de purger le circuit laisser tourner le chauffage une heure ou deux et vérifier si  la chaleur sort normalement au niveau de chaque radiateur. Si certains restent froids, une purge s’avère nécessaire.

13.   Rétablir les connexions côté secondaire (eau chaude, eau froide sanitaire et évacuation purge)

S’il n’y a pas de fuites au circuit primaire (principalement aux deux raccords chauffe eau – chaudière qui ont été démontés), supprimer le by-pass éventuel du chauffe eau s’il a été fait (précautions habituelles à prendre : dépressuriser le circuit, vidanger, prévoir des éponges, …) et / ou rétablir les connexions des tuyaux d’eau chaude et froide sanitaire et de l’évacuation de la purge d’eau froide (se référer au repérage des tuyaux effectué au démontage (Photo 014).

014

Conseil : vérifier si les colliers ne sont pas abîmés par le(s) démontage(s) antérieur(s). Si c’est le cas, les remplacer sans hésitation par des colliers neufs pour être sûr de les resserrer à fond.

Vérifier que le purgeur d’air, qui apparaît maintenant au dessus et à l’arrière de la chaudière (Photo 015) est bien fermé et que le circuit de vidange du chauffe eau vers l'extérieur est bien fermé.

015

14.   Remettre le circuit d’eau sanitaire sous pression

Libérer au panneau de contrôle l’interrupteur de la pompe du circuit d’eau sanitaire condamné en début de démontage.

Mettre la pompe en service, laisser l'instalation et le chauffe eau se remplir (purger autant que nécessaire aux robinets des différents points d'eau du véhicule) et vérifier en laissant sous pression assez longtemps qu’il n’y a pas de fuites sur le circuit secondaire d’eau sanitaire.

15.   Modifier éventuellement la fermeture du panneau d’accès pour permettre un accès plus aisé (et sans outil) au compartiment chauffe-eau et remettre ce panneau en place.

Quand tout est en ordre, contrôlé et remis en service, refermer le panneau d’accès au chauffe eau avec ses fixations d’origine, ou en modifier la fixation pour permettre de l’ouvrir n’importe quand (et surtout en cas d’urgence) sans outil ; Pour ce faire, 6 petits aimants de fermeture d’armoire judicieusement répartis conviendront parfaitement (Photo 016).

016

Une fois le panneau d’accès refermé (Photo 017) le véhicule est fin prêt pour de nouvelles aventures.

017

Diogène.

 

 

Outillage spécial à confectionner pour la vidange partielle du circuit chaudière

1. Dispositif de fermeture du tuyau de vidange

Réaliser avec deux morceaux de tuyaux de cuivre ou d’acier galvanisé utilisés en plomberie un petit outillage bien pratique qui permettra de maintenir fermé par écrasement le tuyau de purge en caoutchouc du circuit de chauffage même avec le clips de serrage et le bouchon enlevés. Ce petit outil sera réalisé en coupant deux longueurs de tuyau de 15 cm environ, qui seront percées chacune à 1 ou 2 cm de leurs deux extrémités selon deux diamètres dans un même plan par deux trous de 5 ou 6 mm de diamètre dans lesquels on enfilera deux boulons de +/- 80 mm munis de deux rondelles plates et de deux vis papillon. (Photo 018)

018

2. Dispositif de mesure du niveau de liquide caloporteur dans le circuit chaudière

Pour ma part, j’ai sophistiqué le système de mesure des niveaux/vidange en utilisant 3 vannes et un bidon de vidange gradué, selon le schéma suivant (Photo 020) :

020

3. Bidon de vidange gradué pour mesure du volume retiré de liquide caloporteur

Un bidon de 5 litres genre eau distillée pour fer à repasser conviendra parfaitement. Celui-ci aura été préalablement gradué en litres, ce qui permettra de savoir quelle quantité de liquide caloporteur on va retirer.

Pour le graduer, poser le bidon vide sur une surface plane horizontale et utiliser une mesurette de ménage d’un litre pour le remplir. Remplir le bidon litre par litre en notant les niveaux successifs au marker à alcool sur le bidon.

 

Il faut savoir que Claude est ingénieur, ce qui explique la qualité du dossier.

Dossier réalisé par mon ami Diogène.

Merci pour  les autres et moi

Pol