ESSAI DE COMPARAISON DES TROIS VERSIONS DE L'ELECTRODYNAMIQUE

Critère 1) Electrodynamique de Maxwell-Heaviside 2) Electrodynamique Quantique 3) Electrodynamique O(3)     développée par M.W.Evans à partir des travaux de Mendel Sachs
Type de théorie abélienne abélienne non-abélienne de typeYang-Mills
Groupe de symétrie de jauge

U(1)

U(1)

O(3)

Espace-temps plat plat sauf à l'échelle de Planck toujours courbe
Raccord avec la Relativité Générale
et la gravitation
impossible par nature impossible par nature dans son formalisme classique réalisée naturellement dans la théorie de Sachs: la factorisation en quaternions du tenseur d'espace-temps d'Einstein donne un système à 16 composantes: 10 pour la gravitation et 6 pour l'électromagnétisme. L'électrodynamique O(3) de M. W. Evans se retrouve par un choix particulier de la métrique d'espace-temps, ce qui permet de dire qu'elle trouve des bases en relativité générale.
Conservation CPT conservation interne violation de la parité des charges (Lee-Yang) violation interne de C, P et T
Expression des potentiels du vide les potentiels scalaires du vide n'ont pas de signification réelle: ils sont une commodité de calcul les champs de force dérivent d'un potentiel virtuel les potentiels du vide sont réels et délocalisés (supersystème de Sachs)
Courants du vide inexistants et impossibles: les incohérences sont inhérentes, dans le fameux courant de déplacement de Maxwell, au fait qu'il n'y a pas de densité de charge d'espace correspondante dans le vide. Il est montré que si la condition de Lorentz n'est pas prise en considération, les équations de champ de Maxwell-Heaviside deviennent les équations de Lehnert, qui indiquent la présence d'une densité de charge et d'une densité de courant dans le vide. modifications et influences locales des potentiels scalaires du vide (polarisations virtuelles à l'échelle des particules, effet Aharonov-Bohm) possibles: les équations de champ de Lehnert dans le vide (qui sont un sous-ensemble des équations de champ O(3) de Yang-Mills), avec leurs densités de courants et leurs densités de charges du vide correspondantes, peuvent être dérivées directement de la théorie de jauge standart appliquée au vide, en utilisant le concept de dérivée covariante et celle d'influence universelle de Feynman.
Formalismes mathématiques les variables sont des vecteurs et des tenseurs la fonction d'onde est multidimensionnelle; on utilise l'espace des phases de Hilbert; les équations statistiques de Schrödinger et la matrice "S" les variables sont des quaternions et des champs spinoriels
Renormalisation pas d'application nécessaire en approche quantique, s'étudie au cas par cas théorie auto-renormalisée
Equations linéaires/non linéaires linéaires linéaires linéaires et non-linéaires
Applicabilité aux phénomènes non-linéaires impossible par nature partielle totale
Sources des champs les champs libres sont donnés comme tels, indépendants des sources (problème de causalité) les champs découlent des potentiels virtuels du vide ayant comme conséquence des champs réels associés aux particules réelles les particules, elles-mêmes des phénomènes ondulatoires localisés et auto-alimentés par le vide, structurent et actualisent (rendent observable par rupture de symétrie) un potentiel d'énergie spatio-temporelle omniprésent et inobservable
Prédictivité de phénomènes nouveaux pauvre: pas de nouveau phénomène prévisible les nouveaux phénomènes sont difficiles à formaliser de par la complexité et le niveau d'abstraction de la théorie féconde: des nouvelles classes de phénomènes découlent naturellement de certaines formulations de la théorie, notamment suivant le choix de la formulation de la métrique d'espace-temps
Choix de la métrique d'espace-temps dans la formulation de l'électrodynamique aucune signification dans le cadre de cette théorie ??? l'électrodynamique O(3) se retrouve suite à un choix particulier de la métrique d'espace-temps dans la théorie de Sachs
Masse du photon nécessairement nulle nécessairement nulle nécessairement non-nulle
polarisations longitudinale et temporelle du photon impossibles ??? naturellement existantes:le photon se voit attribuer un 3e degré de liberté: le champ longitudinal B(3)
Calculabilité excellente en calcul classique grâce à l'informatique ardue en calcul quantique due au grand nombre d'itérations nécessaires pour obtenir une convergence des résultats bonne: et encore meilleure grâce à l'informatique de pointe
Conformité expérimentale excellente à l'intérieur de son domaine d'application; devient inutile en dehors excellente quoique parfois difficile à confirmer vu la complexité des formulations et des calculs prédictifs excellente jusqu'à présent, même dans l'optique non-linéaire. Simplifie et assoupli la formulation des calculs prédictifs
Conservation de l'énergie système fermé par  nature: la conservation de l'énergie est inscrite dans les bases mêmes de la théorie limitée par le principe d'incertitude d'Heisenberg - nécessite l'intervention ad-hoc des procédures de renormalisation étendue au supersystème: matière plus espace-temps (champ du vide)
Extraction d'énergie des champs du vide impossible dans le cadre de la théorie: pas d'interaction avec l'énergie de l'espace-temps impossible dans le cadre de la théorie possible par la nature dynamique et interdépendante des énergies des champs matériels et du vide
Manipulation de la gravitation impossible dans le cadre de la théorie; aucun lien formel avec l'inertie et les champs gravitationnels complexe sinon impossible dans le cadre de la théorie; aucun lien direct avec l'inertie et les champs gravitationnels possible par la nature interdépendante des champs matériels et de ceux du vide

Logo adam&evq copyrights M. Hermans - T. T. Dang Vu, 2000
© Marc Hermans, 2004

Créé le 09 décembre 2001 avec NAMO 4.04

blue01_next.gif  letter02_si_blue.gifletter02_sn_blue.gifletter02_sd_blue.gifletter02_se_blue.gifletter02_sx_blue.gif