users.skynet.be/joueurs

 

TEMOIGNAGE
CONTACTS
SOLUTIONS
SOUTIENS EXTERNES
LIENS & BIBLIO
BLOG / FORUM
 

Site officiel des Joueurs Anonymes de L' Espace Francophone Européen

Belgique - France - Suisse

Qu'est ce que le jeu et le jeu compulsif ?

 

                     LES  JOUEURS  ANONYMES   LIÈGE 

Qu’est ce que le jeu ? 

Le jeu est normalement une activité de délassement. Le plaisir est le seul but de cette activité, dès l’enfance jusqu’à la vie adulte. Il s’agit de se divertir en faisant preuve de joie, de sagacité, de ruse dans une forme d’exploit. Dans cette situation, la notion de mise est exclue.  

Quand une notion de « mise d’argent » intervient, il d’agit d’obtenir une récompense, soit en espérant un hasard favorable ( loteries ) ou en faisant preuve de ruse ou de sagacité ( jeux de cartes )

La majorité des gens sont des joueurs normaux qui n’attendent pas le résultat dans l’angoisse ou dans l’inquiétude. 

Qu’est-ce que le jeu dit « compulsif » ?  

Les joueurs «  accros » ( dits compulsifs) sont des personnes qui ne maîtrisent plus l’argent qu’ils dépensent à partir du moment où ils ont commencé à jouer, quelle que soit la forme de jeu mise en oeuvre.

Ils n’agissent plus rationnellement, mais bien émotionnellement.

Ils s’enfoncent dans le fantasme, éprouvent une espèce de jouissance à connaître une rare excitation et imaginent qu’ils vont pouvoir vaincre le hasard. Il est même établi qu’à partir d’un certain seuil, leur objectif conscient est de « gagner » mais leur but profond et inconscient est « de vivre des moments d’une rare intensité émotionnelle » que le joueur normal ne peut comprendre.

En fait, ils veulent  prolonger cet état de plénitude momentanée le plus longtemps possible. Preuve en est que les joueurs compulsifs finissent tous par dilapider leur argent propre, mais aussi les gains éventuellement obtenus, alors que la raison indiquerait d’empocher ceux-ci et de quitter l’endroit.

Et même si le joueur compulsif quitte le jeu avec un gain, il faut considérer à l’expérience que ce n’est jamais qu’une avance que le jeu lui a faite pour une session ultérieure.

La rage de jouer conduit alors à ce que le joueur dilapide son propre argent et celui des siens, mais va aussi en chercher ailleurs par des emprunts sous des prétextes mensongers. Il commence à connaître le désarroi personnel.

Les nécessités de disposer de toujours plus d’argent en espérant envers et contre tout le miracle ( le « big shot » des Américains ) peuvent souvent le conduire au délit ou à l’escroquerie.

L’état progressivement  rencontré provoque un sentiment d’immense solitude provoquée par la honte. En effet, ces comportements sont totalement inavouables et cette honte ressentie vis-à-vis de soi et vis-à-vis d’autrui provoque une indicible détresse.

Si la société considère le jeu avec complaisance, elle rejette avec mépris le joueur excessif. Il est personnellement, familialement et socialement totalement « disqualifié »

4 à 5 % de la population est menacée par la compulsion du jeu.

Il est reconnu que l’appel à la raison que le joueur compulsif peut invoquer, que les recommandations sensées qu’il peut entendre sont inutiles. En effet, chez ce type de personnage, la passion domine inéluctablement la raison et une solution doit être recherchée en dehors des repères du pur raisonnement.