Les origines de Romsée

Culture - Elevage - clouteries et houillères

Sous l'Ancien Régime, c'est à dire avant le Concordat (1814) et l'indépendance (1830), Romsée n'est rien d'autre qu'un hameau de l'avouerie de Fléron.

Au point de vue religieux, la localité fait partie de la paroisse de Chênée; pourtant, depuis 1755 au moins, les funérailles sont célébrées dans la chapelle Notre Dame de Romsée, et les mariages depuis 1762 au moins.

En 1763, des fonds baptismaux y sont érigés; la chapelle devient paroisse à l'époque du Concordat.

Du point de vue agraire, Romsée connait une évolution fort semblable à celle des autres localités du voisinnage; la culture y est progressivement abandonnée au profit de l'élevage: mais cette évolution semble avoir été un peu plus précoce à Romsée!

En 1841 déja, la moitié de la superficie communale était affectée à la prairie au bénéfice d'un cheptel de 30 chevaux, 200 vaches et 150 moutons.

A ce paysage rural, se superpose un paysage industriel; sous l'Ancien Régime, le territoire de la localité est parsemé de petites forges cloutières et de petites fosses à charbon.

Les premières sont exploitées par des cloutiers à domicile travaillant pour le compte des marchands de Liège, exportateurs de clous vers les chantiers navals de Hollande et de Zélande.

Les secondes fournissent aux premières le combustible dont elles ont besoin.

En 1812, on ne compte pas moins de douze petites houillères à Romsée, mais la plupart de ces entreprises ne remplissaient pas les conditions exigées par la loi de 1810 pour obtenir une concession; en 1838 encore, on trouvait à Romsée plusieurs charbonnages: Fonds des Tawes, Donné, Nooz, Refroideur, fourchette, Steppes, Wérister; c'est au profit de ce dernier que s'est opérée dans la seconde moitié du 19ième sciècle la concentration qu'exigeait la mécanisation de plus en plus poussée de l'industrie charbonnière.

En 1896, deux sièges d'extraction étaient en activité sur le territoire de Romsée.

En 1951, le siège de Vaux fut fermé; le siège de Romsée interrompit son activité en 1967; tous deux étaient exploités par la Société Charbonnière de Wérister.

En 1947, 1.416 personnes y étaient occupées.

Evolution de la population à Romsée:

1806 1846 1910 1961 1976
1.204 1.332 2.591 3.406 4.014

 


Références:

- Dictionnaire d'histoire et de géographie administrative; Crédit communal de Belgique; La renaissane du livre; 1980.

Fermez cette fenêtre pour retourner à la page précédente