Le fort de Chaudfontaine

1914 & 1940

Dernière mise à jour: 19 septembre 2004

Construction de l'ouvrage: 1888; rénové et réarmé en 1933

Situation: Le fort se situe sur les hauteurs de Chaudfontaine sur la rive droite de la Vesdre; sa tour de prise d'air est visible (en automne) à hauteur du village de Vaux-sous-Chèvremont depuis la route qui longe la rive gauche de la Vesdre et qui relie Liège à Chaudfontaine.
Passer la Vesdre à Vaux-sous-Chèvremont (en direction de Fléron); après le pont, prendre directement à droite dans le tournant (rue Namont) et suivre la route qui remonte le long de la Vesdre.
Prendre la troisième route à gauche (rue de la pierre blanche) qui monte fortement puis la deuxième à droite (rue du XIII août) en direction du fort.
C'est en effet le 13 août 1914 qu'une explosion a détruit le fort et a contraint la garnison à cesser le combat.

Superficie:

 


1914:

Armement "longue portée":

Armement "défense rapprochée":

Structure de l'ouvrage:

Légendes:

1. Corp de garde - poterne d'entrée.
2. Locaux pour le logement de la garnison.
3. Coupole 210mm.
4 Coupoles 75mm.
5 Gallerie donnant accès au coffres de défense des fossés (en passant sous le fossé).
6. Coffres de défense des fossés.

Le phare cuirassé est situé exactement au centre de l'ouvrage, avec la coupole de 150mm (2 canons jumelés) et les deux coupoles de 120mm (2 canons jumelés).

Effectifs en août 1914:

(En préparation)

Pertes après la campagne de 1914:

50 tués dans l'explosion du 13 août 1914 et une nombre indéterminé de blessés; un cimetière militaire et un monument ont été construits à proximité du fort le long de la rue du XIII août.

Histoire des combats de 1914:

Le fort est bombardé pour la première fois le 12 août vers 17H20; le bombardement se poursuit durant une partie de la nuit pour reprendre le lendemain vers 05h00.
A 09H00, un obus frappe de plein fouet la cuirasse de la coupole de 210mm.
L'obus ne cause pas de dégâts à la coupole mais l'explosion produit une flamme qui arrive à pénétrer dans la coupole par un orifice d'aération et qui provoque alors l'explosion des munitions qui y sont entreposées.
Cette explosion, outre les morts par la chaleur et l'onde de choc qu'elle produit, provoque une épaisse fumée asphyxiante qui se répand très rapidement dans le fort.
La ventilation des forts de 1914 était en effet un des points faibles de leur conception.

50 défenseurs vont perdent la vie dans cette explosion qui conduit rapidement à la rédition du fort.


1940:

Nouveaux aménagements:

Armement "longue portée":

(En préparation)

Armement "défense rapprochée":

(En préparation)

Structure de l'ouvrage:

(En préparation)

Effectifs en mai 1940:

(En préparation)

Pertes après la campagne de 1940:

13 tués.

Histoire des combats:

(En préparation)

 

Retour à la carte d'orientation