La Basilique de Chèvremont

Dernière mise à jour: 19 septembre 2004

Depuis le moyen âge jusqu'un 987, Chèvremont fut un site historique important qui abritait une abbaye royale; à cette époque déjà on y honorait la vierge de "Notre-Dame du Château-Neuf".

chèvremont au VII siècle
Reconstitution imaginaire de la forteresse de Chèvremont au VIIème siècle.

Au 17ième siècle, les jésuites Anglais installent une "Maison de Campagne" au lieu dit "La Haie du Loup" (Dans une construction très bien restaurée et occupée actuellement par un architecte).
Ils construisent sur la butte de Chèvremont un petit oratoire puis, en 1687, une petite chapelle dans laquelle une statuette de la vierge attire spontanément un grand nombre de pèlerins.

Un calvaire apparaît depuis le bas de la vallée (à Vaux-Sous-Chèvremont) pour rejoindre cette chapelle au sommet de la butte.
Ce calvaire apparaît déjà sur la carte de Ferraris (1771-1778) sous la forme d'un sentier passant au vieux cimetière et marqué de 5 points noirs qui pourraient être des stations du chemin de croix.

L'installation des facilités touristiques (restauration, boissons) se développe avec l'arrivé du chemin de fer qui relie Liège à Verviers en 1863.
Cette facilité de transport avec des haltes à Henne et Chaudfontaine entraînent la multiplication des pèlerinages.

Vers 1874, on rechercha alors un ordre religieux pour accueillir tous ces pèlerins et gérer le site.
C'est les Pères Carmes, installés alors près du carmel du Cornillon à Liège qui vinrent s'installer à Chèvremont dans un couvent dont la construction débuta par l'achat des terrains en 1876.

L'Evêque de Liège, Monseigneur de Montpellier, prescrivit plusieurs quêtes diocésaines et une souscription afin de récolter les fonds nécessaires à cet ambitieux projet.
Après 12 projets, c'est une église de style gothique primaire hollandais qui fut retenu.

La première pierre du couvent fut bénie le 11 mai 1877 et la première pierre de l'église fut posée le 3 septembre 1877 au cours d'une grande cérémonie où des milliers de personnes accourues de tous les coins du pays de Liège y assistèrent malgré une pluie diluvienne.
A la demande du Baron Charles del Marmol, le Pape Pie IX bénit le chantier depuis Rome et donna une pierre des catacombes; pierre qui fut réservée pour l'autel.

chevrem4.jpg (51615 octets)
Construction de l'église en 1878.

Les Pères entrèrent dans leur couvent le 23 août 1878; dans le plus grand dénuement à l'exception de quelques objets du culte.

Vers 1882, les travaux de l'église furent stoppés par manque d'argent.
En 1885, le noviciat des Carmes déchaussés de la province de Liège s'installa au couvent et le passage de centaines de jeunes originaires des 4 coins de Belgique et des pays voisins fit connaître le pèlerinage à des régions qui l'ignoraient jusqu'alors.
Le couvent fut seulement chauffé pour l'hiver 1887 et en 1888 de grands pèlerinages et festivités furent organisées pour marquer le bicentenaire de la petite chapelle des Jésuites Anglais.

C'est seulement au printemps 1897 que les travaux de l'église reprendront sous la direction de l'architecte Liégeois Edmond Jamar.
L'édifice fut consacré le 8 septembre 1899 par Mgr Doutreloux.
Il restait à construire une tour.... avec un grande statue de la vierge à son sommet; statue qui serait éclairée la nuit comme un phare !.... Mais ce grand projet ne verra jamais le jour car l'invasion Allemande en août 1914 va en empêcher sa réalisation............

Le 4 août 1914:

Placé sur une hauteur et à proximité immédiate du fort de Chaudfontaine, la colline de Chèvremont fut transformée en poste d'observation et des militaires Belges creusèrent des tranchées à proximité du couvent et de l'église.
Nombre de soldats en profitèrent pour se confesser aux religieux.

Le 11 août, alors que les moines terminaient les Complies, l'artillerie allemande entra en action et les moines descendirent dans les caves avec le Saint-Sacrement pour terminer l'office.
Durant une heure, 80 obus tombèrent sur le couvent, l'église et les alentours.... les dégâts sont énormes; une partie de la toiture est arrachée, les corridors sont recouverts d'éclats de verre, une voûte de l'église s'est écroulée, la rosace du transept n'existe plus....

Le 13 août vers 09H00, le fort de Chaudfontaine saute et près de 70 soldats perdirent la vie dans l'explosion.
Deux religieux et des civils iront au fort pour secourir les blessés et inhumer les morts.

Les réparations furent réalisées tant bien que mal et dès l'hiver 1914 les toitures effondrées furent réparées.
Après la guerre, et grâce aux indemnités de guerre, des grands travaux de réparation et d'embellissement furent réalisés.
.
Le couronnement de Notre-Dame:

Le 9 septembre 1923 eut lieu le couronnement solennel de la statue de Notre-Dame de Chèvremont.
Par un Bref Pontificat daté du 2 février 1923, la Pape Pie IX accordait ainsi la reconnaissance officielle du pèlerinage.

Cela donna lieu à une fête grandiose et plus de 10.000 personnes assistèrent à la messe en plein air (rehaussée par un coeur de 1.000 voix).
On estime à plus de 40.000 personnes les pèlerins qui montèrent à Chèvremont ce jour là car la gare de Henne comptât 2.600 coupons et les trams délivrèrent 28.000 coupons pour Chèvremont; sans compter les pèlerins qui vinrent à pied ou en voiture.

Le dimanche après (16 juin), une grande procession fut organisée et plus de 60.000 personnes se massèrent sur son passage.

Tout était en place pour faire de la colline de Chèvremont un grand lieu de pélerinage pour toute la région et même plus loin !
Mais la publicité faite autours des apparitions de la vierge sur le site tout proche de Banneux en 1933, les difficultés d'accès pour les transports modernes et l'insuffisance des structures d'accueil verra diminer la fréquentation des grands pélérinages de Chèvremont.

Chèvremont - Facade Sud
Carte postale de la vue Sud de la basilique et du couvent en 1925.

Le calvairev de Chèvremont au début du siècle
Une famille dans la montée du calvaire dans les années 1920.



Le 10 mai 1940:

.La colline de Chèvremont connut une réédition des bombardements de 1914 mais avec des dégâts beaucoup plus importants.
Voûtes effondrées, autels broyés, vitraux explosés, murs troués.... la splendide basilique de naguère fut affreusement blessée.

Le 23 novembre 1944 et au tout début 1945, les bombes volantes V1 et V2 causèrent de nouveaux dégâts et seul la petite chapelle des jésuites resta plus ou moins épargnée.

chevrem6.jpg (10260 octets)
Dégâts de l'église et du couvent après les bombardements de 1940-1945

Les premières réparations débutèrent en 1946 avec l'aide de prisonniers allemands mais pendant 5 ans les dégâts se sont accrus et il fallut emprunter pour reconstruire et repeindre.
En 1949 les cloîtres furent restaurés.
En octobre 1956, la crise des vocations se fait sentir et le noviciat de l'Ordre et transféré à Bruxelles.

Ce n'est qu'au mois de juin 1959 qu'une route "macadamisée" pourra amener les autocars et les voiture devant la basilique.


Et aujourd'hui ?:

Les fastes du passé sont bien loin mais.......

Mais il reste encore des manifestations importantes qui s'y déroulent toujours:

Et il faut aussi citer les activités de l'association des "Amis de Chèvremont":


Sans oublier la maintenant très célèbre "Fête de la fricassée de Chèvremont" le premier week-end de septembre.

Chèvremont en 1950
Chèvremont dans les années 1950.


Références:

- Centenaire de la Dédicace de la Basilique de Chèvremont - D/1999/ Les amis de Chèvremont

Fermez cette fenêtre pour retourner à la page précédente