La greffe en écusson.

En raison de sa rapidité d'exécution et de sa reprise presque assurée, c'est certainement la méthode la plus employée. C'est le type de greffe qui occasionne la plus petite plaie, donc elle est conseillée pour les arbres dont les tissus se détériorent facilement (arbres à noyaux).

 Cette méthode consiste à prélever un il bien développé sur le rameau greffon et à l'introduire dans une entaille en "T" pratiquée sur le sujet.
Après exécution, la greffe est ligaturée (avec du raphia ou des attaches en caoutchouc) de telle sorte que seuls l'il et le morceau de pétiole restent visibles. Lorsque le pétiole tombe, l'il est soudé. Dans le cas contraire, il se dessèche.

 Époques.

 * Au printemps : en avril-mai, au départ de la végétation (donc la récolte des greffons est effectuée en hiver). Si la greffe reprend, l'il se développera dans les semaines qui suivent. C'est une greffe dite "à il poussant".

 * En été : juillet-août-septembre, l'il implanté ne se développe pas immédiatement, il se soude et donnera une pousse à bois l'année suivante. C'est une greffe dite "à il dormant".

 Emplois.

 * Essences fruitières :pour les formes basses-tiges et buissons de pommier, poirier, essences à noyaux.
* Pour diverses espèces et variétés de rosiers.
* Essences ornementales : cerisiers, pommiers et pruniers à fleurs; aubépine, laburnum, lilas, genêts...

 Technique.

 
Ci-dessus le rameau à son prélèvement.
Ci-dessous le rameau après effeuillage.
 
Le greffon est un il prélevé au greffoir sur le rameau avec l'écorce qui le porte.
Si une esquille de bois persiste à l'opposé de l'il, il faut l'enlever, mais attention de ne pas vider l'il.
 
Entaillez l'écorce du sujet en forme de T.
Dans cette entaille vous insérez l'écusson, après avoir écarté les lèvres de celle-ci.
Ligaturez avec du raphia (en commençant par le haut).
Ne pas engluer.