La citadelle de Liège

 

Le Grand Puits de Païenporte
Lien1 Lien2 Lien3 Lien4 Lien5 Contact

 

Lien1
Lien2
Lien3
Pratiquement inconnu des Liégeois, le grand puits de Païemporte est un ancien puits d'extraction du charbon, ce que l'on appelle un burre, c'est grâce au travail du club de spéléologie Abyss que nous pouvons y accéder. Ils ont enlevé le mur que l'hôpital avait fait installer pour des raisons de sécurité, dégagé les bouches d'aération et nettoyé le site. Merci pour le formidable travail qu'ils y on fait. Voici son histoire.
 
 
 
 
L'entrée.
 
  
XIV siécle, pour extraire le charbon un puits est creusé dans la colline de la citadelle. Les hommes creusaient la roche pour recolter le charbon, et comme c'était souvent le cas ils sont tombés sur une poche d'eau d'infiltration.Pour continuer leur travail, il fallait évacuer l'eau. deux moyens s'offraient à eux, soit la pomper soit creuser des araines étant donné la configuration du terrain, et le manque de puissance des pompes de l'époque, c'est cette deuxième solution qui fut utilisée. On perça donc les canalisations dans le flanc de la colline et l'eau ainsi récoltée fut vendue aux bourgeois de la ville.( elle servait même à alimenter la fontaine saint Jean Baptiste ).
 
1650 le puits est inclus dans la citadelle, où il sert à l'alimentation en eau du fort. Elle était puisée au moyen d'un grande roue en bois actionnée par des hommes.
Début du XVIIIe siècle on aménage la voute et les deux citernes, qui pouvaient contenir chacunes 20.000 litres.
1813 le puit est comblé par les français.
1820 on le déblaie jusqu'à une profondeur de 99 mètres.
1825 Les mineurs de la houillière de la Plomterie perce la poche d'eau, le puits est à sec, on doit alors approfondir le puits jusqu'à 124 mètres pour retrouver la nappe phréatique.
1835 le bouchon qui retenait la nappe au burre de la vigne cède il faut alors creuser jusqu'à 128 mètres. C'est à cette époque que l'on installe un système avec cheval, celui-ci en avançant dans un couloir actionnait un manége qui faisait monter et descendre deux énormes tonneaux.
 
Le couloir du cheval
 
Fin du XIXe siècle l'eau alimentaire étant distribuée dans la ville le puits devint inutile.
Lors de la construction de l'Hôpital l'accès au puits fut muré pour éviter les accidents.
1970 ce sont les spéléologues du groupe Abyss qui courageusement déblaient, l'accès au puits et y installe un échafaudage permettant de descendre dans le puits. Comme le système d'aération en fonctionnait plus l'air était surchargé en CO2 et les hommes devaient se précipiter dehors pour prendre un peu d'air frais.
21 décembre 1977 le puits est enfin classé.
 
 
  L'entrée du puits.
 
 
Le puits.
 
 
 
 
      Le puits éclairé