Dernière mise à jour effectuée le 3 octobre 2001

à méditer :

 

Deux hommes marchaient dans la nuit sur un chemin qui traversait 

une forêt obscure dans une montagne reculée. 

L'un des deux était aveugle, et son compagnon le guidait. 

Dans les fourrés sombres, soudain un démon se dressa sur leur chemin. 

L'aveugle n'éprouva pas la moindre crainte, alors que son compagnon fut terrorisé! 

L'infirme conduisit alors son ami...

 

 

 

cliquer sur le / les sujet(s) qui vous intéresse : 

 

   L’amour est éphémère,

   Il va, il vient,

   Il ne vaut cher,

   Que si l’on y tient.

 

 

   Un jour on aime,

   Un autre pas,

   C’est une sorte de chaîne,

   Allant jusqu’au trépas.

 

 

   Nul ne contrôle,

   Les élans de notre cœur,

   Il n’y a de rôle,

   Pour aucun acteur.

 

 

   Il n’y a pas de loi,

   Pas de justice,

   Que des aléas,

   Sans aucun supplice.

 

 

                Gillmann Aurore

     
     
 

  " Savoir que l'on sait ce que l'on sait, 

 savoir que l'on ne sait pas ce que l'on ne sait pas, 

voilà le vrai savoir. "

 

Kung Fu Tse ( Confucius )

 

 

   si vous avez un commentaire, n'hésitez surtout pas

             mailto:gillmann@hotmail.com