Raisonnement

under_const.gif (437 octets)

L'intuition nous sert à trouver des idées et des liens entre ces idées. L'intuition s'arrête lorsque l'ensemble des idées et des liens entre les idées forment un tout cohérent.
Le jugement rationnel nous permet de structurer ces idées en relations d'effet à raison ou d'effet à motif.
Le jugement rationnel logique nous permet d'éliminer les contradictions par des règles de logique en structurant les idées en relations de cause à effet.

Lorsque nous exprimons nos idées, celles-ci sont nécessairement structurées par le langage. Mais cette structure suffit-elle? Avant d'utiliser des règles telles que "et, ou, si" pour structurer les idées nous devons d'abord les organiser. Pour les organiser nous les classons en "précédent et suivant, en cause, raison, effet, conséquence, condition". Pour cela nous essayons de trouver des réponses aux questions "comment" et "pourquoi".

Le dictionnaire nous donne des définitions qui ne sont pas claires pour "comment" et "pourquoi".
Comment: par quel moyen; de quelle manière, façon, principe; dans quel état, condition; pour quelle raison, dans quel but.
Pourquoi: pour quelle raison ou cause, dans quel but ou fin; pour quelle justification; pour quel motif; pour quelle intention

Nous choisirons les définitions suivantes qui nous permettrons d'établir différentes structures d'idées:

Comment?
    quelles sont les idées et les relations entre les idées? (intuition)
    quelle est la raison d'un fait existant? (effet - raison)
    quel est le motif d'une action? (effet - motif)
    comment atteindre un objectif? par quel moyen? quelle sera la cause d'un effet à obtenir? (effet - raison)

Pourquoi?
    quel effet produit la cause? (cause - effet)
    quel effet produit un motif? (motif - effet)

Le fait

Comment ce fait existe-t-il? Pourquoi ce fait?

L'intuition établi des relations entre des objets mentaux par association. Lorsque l'ensemble des objets mentaux et de leurs connexions forment un tout cohérent, les idées sont reliées entre elles de façon évidente.  Il est évident que l'idée A produit l'idée B. Les idées sont des objets mentaux associés à des objets mentaux-signes. D'autre part les idées sont supposées correspondre aux faits, elles sont évidentes.

Le jugement rationnel va nous permettre de structurer cet ensemble en relation d'effet à raison. Connaissant l'idée B de l'effet, la raison de l'existence de l'idée B est l'idée A. L'idée A est la raison de l'idée B. Les idées sont toujours reliées entre elles de façon évidente.

raison01.gif (2748 octets)

jugement rationnel

Le jugement rationnel logique va nous permettre d'éliminer les contradictions en structurant cet ensemble en relation de cause à effet. L'idée A est considérée comme une hypothèse au lieu d'une raison, et en appliquant une suite de règles logiques on obtient une conclusion. Si la conclusion est l'idée B, l'idée A est la cause de l'idée B. Si des idées ne passent pas ce test elle sont rejetées. Par contre il se peut que lors de la conclusion on découvre de nouveaux effets.

raison02.gif (4281 octets)

jugement rationnel logique

Les idées sont reliées entre elle de façon logique. Cette structure est une structure d'idées et non une structure de fait. Il est possible que cette structure représente une structure de fait. Les relations de cause à effet sont possibles.

Pour vérifier cela, il nous faut établir un jugement de vérité en produisant une structure de faits correspondant à la structure des idées par l'expérimentation. Si le fait obtenu correspont à l'idée de l'effet, les relations de causes à effet sont vraies, réelles, et les effets sont vrais, réels. Il faut remarquer que les causes initiales n'ont pas de correspondant dans la réalité. Il est absurde de dire quelles sont vraies, réelles, elles sont seulement possibles.

Dans le raisonnement mathématique, il n'y a pas de fait, il n'y a que des idées, des concepts formels. Uniquement dans ce cas, sans aucune expérimentation, les relations de cause à effet sont vraies et l'hypothèse initiale transformée en cause est dite vraie.
Dans la pensée mystique il n'y a pas de fait extérieur à l'individu, il n'y a que des faits qui se passent à l'intérieur de l'individu et qui sont ressentis. Les idées correspondant à ces faits sont évidentes, parce que les faits sont réels. Mais ces faits réels se passent à l'intérieur de l'individu, et rien ne permet de dire que les idées correspondant à ces fait internes correspondent à des faits externes à l'individu.

Il nous reste maintenant à distinguer les causes des conditions.
Si je constate qu'en supprimant le comportement du premier élément, le comportement du deuxième élément est toujours modifié, je peux dire que le premier élément est une cause et que le deuxième est un effet. Dans certains cas plusieurs causes sont nécessaires pour qu'il y ait un effet, dans d'autres une seule cause est nécessaire et suffisante.
Si je constate qu'en supprimant le comportement du premier élément, le comportement du deuxième élément n'est pas toujours modifié, je peux dire que le comportement du premier élément est une
condition du comportement du second élément. Une condition peut ne pas être nécessaire, être nécessaire, être nécessaire et suffisante.

raison03.gif (3501 octets)

jugement rationnel logique

En posant les questions "comment ce fait existe-t-il?" et "pourquoi ce fait?" nous obtenons une réponse qui nous donne une explication possible du fait. Cette explication se fait toujours à partir de causes initiales qui sont des croyances, des idées qui sont évidentes pour l'individu et auxquelles il attribue une valeur parce qu'elles forment un tout cohérent avec l'ensemble de ces idées, celles qui se rapportent au problème posé et les autres. Différentes explications possibles sont déductibles logiquement à partir de différentes causes initiales ou croyances. L'expérimentation permet de rejeter certaines croyances si l'effet correspondant à la conclusion du raisonnement ne correspont pas avec le fait observé. Mais si l'expérimentation n'est pas réalisable, la croyance ne peut être rejetée que si elle produit une incohérence de l'ensemble des idées de l'individu.

Trouver l'explication d'une cause initiale, c'est considérer cette idée comme un effet et trouver une nouvelle cause initiale qui produit cet effet. C'est un processus sans fin qui ne peut être arrêter qu'en prenant conscience que la cause initiale est une croyance.

L'action

Comment cette action a-t-elle eu lieu? Pourquoi cette action?

raison04.gif (3004 octets)

jugement rationnel

Le processus est identique à celui de l'explication d'un fait, mais certaines raisons au lieu d'être considérées comme des causes sont considérées comme des motifs ou des raisons d'agir. Un cause est une idée correspondant à un fait. Un motif est une idée correspondant à un fait auquel une valeur est attribuée et c'est cette valeur qui fait agir. La cause correspont  à un fait extérieur à l'individu, le motif correspont   à un fait intérieur à l'individu. La cause pose le problème de vérité: cette idée correspont-elle à une réalité extérieure.Le motif ne pose pas de problème de vérité, le fait existe à l'intérieur de l'individu et seul le problème de la valeur est considéré. La valeur étant propre à chaque individu, on ne peut pas utiliser le jugement rationnel logique qui ne traite que des grandeurs indépendantes des individus.

raison05.gif (4929 octets)

jugement rationnel logique et jugement de valeur

Toutefois en étant conscient de la différence entre causes et motifs, on peut utiliser le jugement rationnel logique pour expliquer les causes et le jugement de valeur pour expliquer les motifs. La philosophie occidentale rejette le jugement de valeur considéré depuis Socrate comme un jugement de sophiste. En utilisant seulement le jugement rationnel logique elle aboutit à une impasse lorsqu'elle veut expliquer le comportement de l'homme.

raison06.gif (5016 octets)

jugement rationnel logique et jugement de valeur

La persuasion

Pourquoi? Le résultat de l'analyse d'un fait ou d'une action est présenté sous forme de discours pour être communiqué à une autre personne. Ce discours explique le pourquoi de la chose et présente les idées dans une relation de cause à effet et de motif à effet.

raison12.gif (3305 octets)

jugement rationnel fallacieux

Le jugement rationnel n'est pas nécessairement logique, il peut être fallacieux. C'est à dire que motif et cause sont confondus dans le discours qui se fait passer pour logique, car le but du discours n'est pas la transmission de la connaissance mais de faire agir.

Par contre si aucun motif, aucune valeur, n'intervient dans le discours, le jugement est rationnel logique et le discours appartient au domaine de la connaissance mathématique ou scientifique.

raison13.gif (1959 octets)

discours scientifique ou mathématique

Un problème se pose pour le discours philosophique. En rejetant le discours des sophistes, il prétend n'utiliser que le jugement rationnel logique, mais il parle de valeurs, de motifs. En considérant le motif, la valeur, comme une cause il se retrouve dans une impasse. Le mot "qualia" s'applique aussi bien à ce qui est rouge qu'à ce qui est bon et la question se pose "qu'est-ce que la qualia?". Mais ce qui est rouge appartient au domaine cognitif, à ce qui est extérieur à l'individu et perçu par les sens ou un appareil de mesure, et "rouge" peut donc être considéré comme une cause. Par contre ce qui est bon appartient au domaine affectif, à ce qui est intérieur à l'individu et donc différent d'un individu à l'autre

L'objectif

Comment atteindre un objectif?

Atteindre un objectif, obtenir un résultat, nécessite des changements, des actions. Quelle est la suite d'action à entreprendre pour obtenir un résultat? L'idée du résultat est un effet dont la raison est l'idée d'une action, et chaque idée d'action est un effet dont la raison est l'idée d'une action antérieure.

raison07.gif (2436 octets)

jugement rationnel

En posant la question "comment" je trouve une suite de raisons qui me permettront d'atteindre un objectif. Prenons un exemple simple: comment gagner plus d'argent?

comment gagner plus d'argent?
    augmenter mon salaire horaire,
comment augmenter mon salaire horaire?
    obtenir une augmentation
comment obtenir une augmentation?
    améliorer les résultats de mon travail
comment améliorer les résultats de mon travail?
    apprendre à mieux travailler
comment apprendre à mieux travailler
    analyser mes faiblesses

Cette suite de relations effet-raison peut-elle être transformée en suite de relations cause-effet?

pourquoi analyser mes faiblesses?
    pour apprendre à mieux travailler
pourquoi apprendre à mieux travailler
    pour améliorer les résultats de mon travail
pourquoi améliorer les résultats de mon travail
    pour obtenir une augmentation

Il n'y a pas de relation de cause à effet entre "améliorer les résultats de mon travail" et "obtenir une augmentation". L'augmentation de mon salaire n'est pas causée par l'amélioration de mon travail mais par la décision de mon supérieur, suite à l'amélioration de mon travail. Il me faut donc rajouter une idée "communiquer l'amélioration".

pourquoi améliorer les résultats de mon travail?
   pour communiquer l'amélioration
pourquoi communiquer l'amélioration?

    pour obtenir une augmentation
pourquoi obtenir une augmentation?
    pour augmenter mon salaire horaire
pourquoi augmenter mon salaire horaire?
    pour gagner plus d'argent.

raison08.gif (3129 octets)

jugement rationnel logique

 

raison09.gif (3503 octets)

jugement rationnel logique

En se posant la question "comment atteindre un objectif" l'individu se focalise sur l'objectif et recherche des raisons pour l'atteindre. En se focalisant sur les causes, l'individu vérifie que la suite des actions à entreprendre est logique, que chaque action est bien la cause d'un effet. De plus il peut découvrir qu'une action est une cause d'un effet qu'il n'avait pas escompté, d'une conséquence.

raison10.gif (5193 octets)

jugement rationnel logique

Cette prise en compte des conséquences permet à l'individu d'attribuer une valeur à l'ensemble de ses actions et détermine sa motivation à agir.

raison11.gif (5817 octets)

jugement rationnel logique et attribution de valeur

 

 

 

 

Raisonnement dynamique

Dans la structuration des idées, une même idée peut être successivement considérée comme un effet et une cause ou raison. Mais quelles sont les définitions de cause et effet? Un effet est le résultat d'une action. Une cause est ce qui fait qu'une chose existe, ou ce pourquoi on fait quelque chose.

raison14.gif (577 octets)

ce qui fait qu'une chose existe

raison15.gif (827 octets)

ce pourquoi on fait quelque chose, le résultat d'une action

Pour représenter la réalité, il est nécessaire d'introduire l'action. La cause et l'effet sont des états de choses, des situations.

raison16.gif (943 octets)

Par exemple la situation de la chose A déclenche une action qui produit la situation de la chose B. Dans ce cas nous pouvons négliger l'action et utiliser une relation directe de cause à effet, dite causalité linéaire.

raison17.gif (987 octets)

raison18.gif (744 octets)

Mais l'action ne peut plus être négligée si la situation de la chose A déclenche une action qui produit une nouvelle situation de la chose A. L'action dans ce cas implique le changement d'une même chose et pour exprimer ce changement nous devons faire intervenir le temps.

raison19.gif (1081 octets)

La situation de la chose A est à la fois cause et effet, mais à des instants différents

situation de A à l'instant t 0 initial: cause
situation de A à l'instant t+1: effet
situation de A à l'instant t+1: cause
situation de A à l'instant t+2: effet
...................
situation de A à l'instant t n-1: cause
situation de A à l'instant t n final: effet.

La relation de cause à effet existe toujours et on parle de causalité circulaire que nous pouvons représenter par un diagramme. La situation dépend de l'action et l'action dépend de la situation. Ce type de raisonnement s'applique à des sytèmes qui évoluent dans le temps sans intervention extérieure au système. Au départ le système est dans une situation initiale, et après un certain temps il occupe une situation finale. Comme le système évolue dans le temps on parle de système dynamique. Le fait que l'action dépend de la situation à un instant donné et de la situation à l'instant précédent est représenté par une boucle de rétroaction dans le diagramme suivant.

raison20.gif (976 octets)

système dynamique simple avec rétroaction

L'action est fonction de la situation initiale et de la situation finale. Elle peut être fonction de la situation finale qui s'ajoute à la situation initiale, ou de la situation finale qui se retranche de la situation initiale. Dans le premier cas on parle de rétroaction positive, dans le second de rétroaction négative.

Prenons un exemple de système où la rétroaction est positive.

raison22.gif (1006 octets)

système dynamique simple avec rétroaction positive

La situation initiale consiste à placer 100 Euros en banque pendant 100 ans. L'action consiste dans le fait que le système produit un intérêt de 5,5 % par an. La rétroaction positive consiste dans le fait que les intérêts sont replacés chaque année et s'ajoutent au capital initial. Quelle est la situation finale? Quelle est l'évolution de la situation et de l'action?

dynam 29.gif (2487 octets)  dynam 31.gif (2156 octets)

évolution de la situation et de l'action

Le comportement du système est représenté par la relation entre l'action et la situation, indépendamment du temps.

dynam 32.gif (2277 octets)

comportement du système

Nous constatons que la situation croit indéfiniment suivant une courbe appelée exponentielle. Le comportement du système est représenté par l'action en fonction de la situation. Le problème avec ce type de système c'est qu'au début les changements de situation sont très petits et peuvent être  inaperçus, et que lorsqu'on s'en rend compte il est peut-être trop tard.

Dans un système à rétroaction négative, la situation ne croit pas indéfiniment. Au contraire elle tend vers une situation finale définie, stable. Dans ce type de système la situation initiale est appelée "objectif, tendance", et la situation finale "résultat, finalité".

raison21.gif (1051 octets)

système dynamique simple avec rétroaction négative

Prenons un exemple simple de système à rétroaction négative, un chasse de wc. C'est un réservoir d'eau qui a tendance à maintenir son volume constant sans intervention extérieure. Si suite à un incident, tirer la chasse, le volume disparait, une action apparait qui rétabli le volume final au volume désiré.

raison25.gif (1016 octets)

Dans cet exemple le volume d'eau est une situation et le débit d'eau est une action.

Nous constatons que la situation, le volume, évolue vers une situation finale, le volume désiré. Nous constatons aussi que l'action n'est plus constante, mais diminue pour finalement s'arrêter.

dynam 07.gif (2637 octets)  dynam 08.gif (2634 octets)

évolution de la situation et de l'action

Le comportement du système est représenté par la relation entre l'action et la situation, indépendamment du temps.

dynam 09.gif (2676 octets)

comportement du système

En simplifiant beaucoup, le même type de raisonnement peut s'appliquer à l'action de l'individu. Le comportement d'un individu est fonction de ces tendances. Chaque tendance produit l'activation de chaque comportement qui du fait d'être activé, satisfait la tendance. Cette source d'activation tend à rendre le système dirigé vers un but, une finalité, qui est la tendance, mais à un instant précédant.

Si nous désirons étudier la réalité de façon plus approfondie, il nous faut l'envisager comme un système composé de sous-systèmes, et considérer que ces sous-systèmes sont souvent non-linéaires et plus compliqués que ceux présentés précédemment. Le jugement rationnel logique reste d'application pour déterminer les causes et les effets, mais un outil informatique est nécessaire pour déterminer l'influence des causes sur les effets.

 

 

 

raison23.gif (2710 octets)