Prénoms employés à Ath dans la première moitié du XXème siècle :   Notes préliminaires


            Cette liste de prénoms n’a pas la prétention d’être parfaitement exhaustive. D’autant qu’il faut se rappeler que je me suis limité aux prénoms qui étaient utilisés  pendant la première moitié du vingtième siècle.

            Si l’on désirait transposer en picard d’Ath des prénoms plus récents, il suffirait d’employer les transpositions que j’ai proposées au chapitre « Conventions d’écriture et de prononciation » du « Dictionnaire Français - Patwas d’Ât’ »

            J’ai marqué du signe "●" ceux qui étaient les plus fréquents et du signe "" ceux dont la fréquence était nettement moindre. On reconnaîtra facilement que les prénoms masculins sont imprimés en caractères gras. À noter que je n'ai pas tenu compte des prénoms composés, lesquels peuvent être déduits des autres.

            Les quatre colonnes correspondent aux notions suivantes :

- la première est la version française

- la deuxième est la traduction en picard d’Ath de son prénom qu’aurait fournie un habitant de l’époque lorsqu’on lui aurait demandé de répondre à la question « Quel est votre prénom ? ». Elle reflète la réponse que nous appellerons “ officielle “.

- la troisième fournit la traduction courante du prénom entre autochtones s’exprimant en picard. Si rien n'y est noté, c'est que cette forme est la même que " l'officielle ".

- la quatrième est une formule employée dans des circonstances familières, voire un peu moqueuses.

            Il faut enfin noter une particularité dans l’emploi de ces prénoms : au vocatif, le sujet interpellé - homme ou femme - répondait toujours la forme de la troisième colonne. Par contre, lorsque le prénom était masculin et sujet ou complément, on ajoutait très généralement un article devant le prénom. Exemples :

            - Yon ! Av’neuz chi !  - Zaza ! Av’neuz chi !          - Léon (Louisa) ! Venez ici !

            - eùl Yon eùt daleu  - Zaza eùt dalée        - le Léon (Louisa) est parti(e)

            - avéz-t-i vu l’ Yon ? - avez-t-i vu Zaza ?   - avez-vous vu le Léon (Louisa)

            - j’ l’ é moutreu ô Yon.          - j’ l’ é mouteu à Zaza         - je l’ai montré à le Léon (Louisa)

            - lë v’là pou l’ Yon.    - lë v’là pou Zaza.     - le voilà pour le Léon (Louisa)  

            Enfin, je n’ai pas abordé les sobriquets, car ils ont été déjà richement répertoriés par d’autres ouvrages : notamment dans le « Lexique du parler picard d’Irchonwelz » de Louis Vindal (1995), et dans le Bulletin des Amis d’Angélique de Rouillé pour Autreppe et Ormeignies ( ). Pour passer en revue la liste des prénoms, cliquez ICI