L'OECUMENISME DU SAINT-PERE

 
Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi.  Qu'ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. 
Jn 17, 21
 
Parler de l'unité conduit à évoquer avec douleur la condition actuelle de la division des chrétiens. Voilà pourquoi l'úcuménisme constitue l'une des tâches prioritaires les plus urgentes de la communauté chrétienne: "En cette dernière partie du millénaire, l'Eglise doit s'adresser avec plus de ferveur à l'Esprit Saint pour lui demander la grâce de l'unité des chrétiens [...] Mais nous savons tous que la réalisation de cet objectif ne peut être le fruit des seuls efforts humains, tout indispensables qu'ils soient. En définitive, l'unité est un don de l'Esprit Saint [...] L'approche de la fin du deuxième millénaire nous invite tous à un examen de conscience et à d'utiles initiatives úcuméniques" (Tertio millennio adveniente, n. 34). Chers jeunes, je vous confie également cette préoccupation et cette espérance comme un engagement et comme un devoir. 
Jean-Paul II
Tandis que dans nos Eglises respectives, nous progressons en sainteté et dans une vie chrétienne authentique, nous devons aussi devenir de plus en plus unis au Christ et donc plus unis entre nous dans le Christ.  "Ce qui est impossible  aux hommes est possible à Dieu."(Lc 18,27) 

"Quiconque rencontre Jésus Christ rencontre le judaïsme."(Déclaration des évêques  d'Allemagne , avril 1980)  La richesse et la profondeur de notre héritage commun nous ouvrent, aux uns et aux autres, les perspectives d'un dialogue amical et d'une collaboration confiante. 
Le premier aspect de ce dialogue est la rencontre entre le peuple de l'Alliance de l'Ancien Testament (l'Alliance que Dieu n'a jamais dénoncée) et celui du Nouveau Testament..  C'est en même temps un dialogue à l'intérieur de l'Eglise entre la première et la seconde partie de la Bible, pour ainsi dire. 
Le second aspect, le point central de notre dialogue, est la rencontre entre les Eglises chrétiennes d'aujourd'hui et le peuple actuel de l'Alliance conclue avec Moïse. 
Troisième aspect de notre dialogue : les juifs et les chrétiens, en tant que Fils d'Abraham, sont appelés à être une bénédiction pour le monde (Gn 12,2).  Ils le seront dans la mesure où ils s'engageront ensemble en faveur de la paix et la justice parmi tous les hommes et les peuples, et qu'ils le feront totalement comme Dieu l'a voulu, prêts à consentir aux sacrifices que cette grande cause peut exiger. 

Je m'adresse délibérément à vous, musulmans, comme à des frères.  Il est certain que nous le sommes, comme membres de la même famille humaine, dont les efforts tendent - que les hommes en soient conscients ou non - vers Dieu et la Vérité qui émane de Lui.  Mais nous sommes particulièrement des frères en Dieu qui nous a créés et que nous cherchons à atteindre, chacun suivant son chemin à travers la foi, la prière, le culte, la fidélité à sa loi et l'obéissance à sa volonté. 

Jean-Paul II
 
Il y a un seul Dieu et Il est Dieu pour tous; pour cette raison, il est important que tous les hommes soient reconnus comme étant égaux devant Dieu. 
J'ai toujours dit que nous devrions aider un hindou à devenir un meilleur hindou, un musulman à devenir un meilleur musulman, un catholique à devenir un meilleur catholique. 
Mère Teresa de Calcutta
Dieu a ses moyens et ses manières de travailler dans le coeur des hommes et nous ne savons pas dans quelle mesure chacun est près de Lui. 
C'est notre façon de vivre qui manifeste si nous sommes Siens. 
Nous n'avons pas le droit de condamner, de juger, de prononcer des paroles qui peuvent blesser. 
Qui sommes-nous pour condamner autrui? 
Mère Teresa de Calcutta
 
"Les membres de toutes les religions sont égaux devant Dieu. Dieu règne sur chaque 
religion comme le souverain dans son royaume. Dans le monde, toutes les religions ne sont 
pas les mêmes car les gens ne se soumettent pas aux commandements de Dieu de la même 
façon. Ils les rejettent et les dénigrent". 
Message de Marie à Medjugorje
(A un prêtre catholique, perplexe devant la guérison d'un enfant orthodoxe :) 
Dis à ce prêtre, dis à tous que c'est vous qui êtes divisés sur terre.  Les musulmans et les orthodoxes, au même titre que les catholiques, sont égaux devant mon Fils et devant moi; vous êtes tous mes enfants. 
Certes, toutes les religions ne sont pas égales, mais tous les hommes sont égaux devant Dieu, comme le dit Saint Paul.  Il ne suffit pas d'appartenir à l'Eglise Catholique pour être sauvé, il faut respecter les commandements de Dieu et suivre sa conscience.  Ceux qui ne sont pas catholiques n'en demeurent pas moins des créatures faites à l'image de Dieu et destinées à rejoindre un jour la maison du Père.  Le salut est offert à tous sans exception.  Ne sont damnés que ceux qui refusent Dieu délibérément.  A qui il a été peu donné, il sera peu demandé.  A qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé.  C'est Dieu seul, dans son infinie justice, qui détermine le degré de responsabilité et prononce le jugement. 
Message de Marie à Medjugorje
 
 
Et voici qu'un légiste se leva, et dit à Jésus pour l'éprouver :"Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle?"  Il lui dit : "Dans la Loi, qu'y-a-t'il d'écrit?  Comment lis-tu?"  Celui-ci  répondit : "Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit; et ton prochain comme toi-même." - Tu as bien répondu, lui dit Jésus; fais cela et tu vivras." 
Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : "Et qui est mon prochain?"  Jésus reprit : "Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba au milieu de brigands qui, après l'avoir dépouillé et roué de coups, s'en allèrent, le laissant à demi mort.  Un prêtre vint à descendre par ce chemin-là; il le vit et passa outre.  Pareillement un lévite, survenant en ce lieu, le vit et passa outre.  Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui le vit et fut pris de pitié.  Il s'approcha, banda ses plaies, y versant de l'huile et du vin, puis le chargea sur sa propre monture, le mena à l'hôtellerie et prit soin de lui.  Le lendemain, il tira deux deniers et les donna à l'hôtelier, en disant : "Prends soin de lui, et ce que tu auras dépensé de plus, je te le rembourserai, moi, à mon retour."  Lequel de ces trois, à ton avis, s'est montré le prochain de l'homme tombé aux mains des brigands?"  Il dit : "Celui-là qui a exercé la miséricorde envers lui."  Et Jésus lui dit : "Va, et toi aussi, fais de même." 
Lc 10, 25-37
 
(version 16b)
(SB 128 cpi)


Retour

menu principal