Rouler "en Davic" - Recommandations divers

1) Montage d'une puce Davic

Afin d'éviter que vous ne perdiez trop de temps lors du montage d'une puce Davic avant le début des essais libres, voici ces quelques photos et recommandations. Le montage n'est certes pas difficile mais il s'agit tout de même de disposer déjà de quelques pièces prêtes et de déjà +/- savoir où va t'on fixer la puce...

Avant le début des essais libres, chaque équipe recevra donc une puce "Davic" ressemblant à ça.... (notez les dimensions ainsi que les connecteurs et les couleurs des fils.)

Sur la puce, le connecteur femelle va vers le moteur (et donc se connecter sur un connecteur mâle...) et le connecteur mâle va vers le guide (et donc se connecter su un connecteur femelle). Les fils rouges correspondent aux bornes "positives" du moteur et du guide (à droite dans la voiture). La puce est fournie aux équipes tel que vue sur les photos ci-dessus (la petite batterie qui sert à maintenir la puce en charge est toutefois enrobée d'un isolant (voir photo plus bas).

Pour éviter de perdre trop de temps, il vous est vivement conseillé de déjà préparer les fils et connecteurs qui viendront du guide et du moteur. Lorsque vous recevrez votre puce, vous n'aurez alors plus qu'à la connecter sur vos connecteurs... Pour cela, vous devez vous procurer (dans un magasin d'électronique) les connecteurs adéquats. Vous pouvez les découvrir ci-dessus (à gauche, des connecteurs mâle, à droite, des connecteurs femelle). Ils sont donc généralement vendus sous forme de barrette.

Sur ces connecteurs, vous allez donc souder des fils en provenance , d'une part, du guide et, d'autre part, du moteur. Pour éviter tout court circuit, il est recommandé, de glisser de la gaine "thermo" sur les fils. Lorsque vous aurez soudé vos connecteurs, faites glisser la gaine thermo sur les soudures et faites chauffer cette gaine pour qu'elle se fixe sur les soudures pour former un bon isolant...   

Les connecteurs avec leurs fils que vous allez préparer sont ici fixés sur une voiture, prêts à recevoir la puce Davic... Notez bien le connecteur femelle du côté du guide et le connecteur mâle du côté du moteur. Notez également les gaines thermo destinées à isoler les soudures sur les connecteurs. Notez également que les couleurs des gaines thermo servent ici également à identifier le positif (rouge) du négatif (noir). L'idéal est de prévoir d'emblée des fils de couleur différente... AU MOMENT DE CONNECTER VOTRE PUCE, NE VOUS TROMPEZ SURTOUT PAS ENTRE LE POSITIF ET LE NEGATIF... (La voiture ne démarrera pas et il y a en outre un risque d'endommagement de la puce...). Notez encore sur la photo ci-dessus, le double face blanc qui va permettre de fixer la puce sur le châssis. Il est ici recommander d''utiliser du double face doté d'une petite épaisseur (genre double face utilisé pour fixer un crochet au mur ou des servos dans une voiture ou un avion RC). Ce genre de double face se trouve dans les magasins de RC ou, plus facilement encore, dans les Brico..

Lorsque vous fixerez la puce sur votre voiture (souvent entre le guide et le moteur, parfois le long du moteur dans les voitures dotées de trop peu de place entre le moteur et le guide...), voila à quoi cela doit ressembler (voir photo ci-dessus - il s'agit ici d'une Toyota Gt One Pro Slot) . Notez encore une fois la correspondance des couleurs (si, si, même du côté du guide, le positif va bien sur la borne droite...). La puce peut se fixer de divers façons sur le châssis: avec du double face bien efficace ou - c'est devenu à la mode - à l'aide de "patafix" (une espèce de gomme collante servant, entre autres, à fixer des posters au mur et qu'on trouve facilement dans les (rayons) papeteries.

Bien évidemment, lors du montage de la puce, veillez à ce que les fils et la puce ne viennent pas gêner 1) la fermeture de la carrosserie 2)l'éventuel flottement de la carrosserie sur le châssis 3)le mouvement de rappel du guide. C''est d'ailleurs pour cela que nous vous recommandons vivement de bien choisir votre voiture en évitant, entre autres, certaines voitures dotées d'espaces intérieurs trop réduits*. Vous pouvez au besoin placer la puce le long du moteur (prévoir alors des longueurs de fil ad-hoc sur vos connecteurs...) ou encore remplacer l'habitacle d'origine par un habitacle en lexan ou en carton plus plat par dessous et dégageant donc plus largement l'intérieur de la voiture...

* dans des courses précédentes sur Davic et avec ce genre de voitures, il a toujours été possible de monter ces puces même dans les protos les plus "tourmentés" au niveau du dessin de la carrosserie genre Dallara Spirit et Audi SCX mais c'est parfois peu évident à trouver une solution intéressante

Sur la voiture ci-dessus, il est en outre recommandé de parfaire l'isolation de la connexion entre le moteur et la puce (ex: en l'emballant dans un petit adhésif) ou encore de bloquer cette connexion pour éviter qu'elle risque éventuellement de se rabattre sur la puce... Certaines équipes vont parfois jusqu'à fixer un adhésif par dessus la puce pour éviter tout risque de court circuit...

Notez également sur la gauche du châssis la petite pile emballée dans un isolant noir (cet isolant est déjà placé sur toutes les puces). Cette petite pile n'est pas toujours facile à bien "caser" dans des voitures à l'espace confiné... (truc: un peu de "patafix" - voir plus haut - peut aider à bien arrimer cette petite pile)

2) Montage d'une "commande d'aiguillage"

Même si l'organisation fournit des commandes qui permettent aux pilotes de déclencher les aiguillages,  bon nombre de pilotes préfèrent monter leur propre système de commande directement sur leur poignée... En "Euro24h Davic", on peut voir ainsi de multiples systèmes différents. Mais les plus communs prennent une forme +/- identique à ce que l'on voit sur la photo ci-dessous. Sur la poignée: un bouton poussoir (voir le bouton jaune) avec deux bornes sur chacune desquelles on vient souder un fil. Ce double fil s'en va rejoindre et se souder sur un connecteur (celui la obligatoirement de ce type...) doté lui aussi de deux bornes. Ce connecteur se branche lui sur le poste de pilotage...

Lorsque vous vous approchez d'un aiguillage, c'est en appuyant sur le bouton (jaune ici) que vous allez le déclenchez et ainsi pouvoir changer de voie...

3) Connexion d'une poignée sur un poste de pilotage

Seules les poignées classiques à résistance fonctionnent sur le système Davic. Aucune poignée  de type électronique ne fonctionne... On roule généralement en 25 ohms. Parfois, selon les goûts perso, en 35 ou en 15... On ne peut pas régler l'intensité du frein. Des équipes ont parfois tendance à rallonger les rapports de transmission pour diminuer l'intensité du frein.

Les connexions de poignées sont identiques à celles utilsées à Ecaussinnes: une prise ménagère avec un schéma de connexion strictement identique.

4) Entretien des tresses et de la poignée

Il est hautement recommandé de disposer de tresses bien entretenues et de poignées avec des résistances bien propres. En effet, le système Davic est très sensible à ces deux facteurs. Si vos tresses sont mal réglées et/ou encrassées et/ou si votre résistance de poignée n'est pas régulièrement nettoyée, vous risquez d'avoir des reprises très molles et même une vitesse de pointe assez mauvaise. Si vous sentez que votre voiture faiblit dans ses accélérations et/ou sa vitesse de pointe, c'est souvent à cause des tresses et/ou de la résistance de la poignée. Les tresses Ninco classiques sont souvent les mieux appropriées.

Il est également vivement déconseillé de "détresser" (effilocher) le bout des tresses. En effet, un fil de tresse qui se perd sur la piste peut provoquer un court-circuit (et tout s'arrête instantanément... le temps de réarmer le(s) disjoncteur(s)

4) Conseils de pilotage

Profitez des essais libres pour vous familiariser avec la piste mais également avec le système Davic: tâchez de comprendre la succession des aiguillages, entraînez vous à effectuer divers changements de voie (...sans gêner les autres concurrents), apprenez à sortir et à rentrer dans les stands et, par dessus tout, apprenez à rouler "dans le trafic". Surtout, ne vous affolez pas si le début des essais libres apparaît parfois quelque peu "animé" entre, d'une part, des concurrents habitués au système Davic et adoptant d'emblée un rythme assez rapide et, d'autre part,  des concurrents découvrant eux ce style de conduite. Si comme la plupart des concurrents désormais habitués au système Davic, vous parvenez à franchir ce premier cap, vous devriez alors grandement apprécier ce style de course où l'art de se faufiler dans le trafic devient souvent au moins aussi captivant que le pilotage pur. 

5)Comportement en piste

Rouler sur une piste dotée d'un système Davic implique d'évoluer avec jusqu'à 15 équipes sur une piste 6 voies. Il faut donc régulièrement doubler ou ... être doublé... Pour éviter qu'une épreuve de ce type ne suscite trop de tension, il est nécessaire de respecter certaines règles. Il  y a tout d'abord les règles "officielles". Je me suis permis ici de reprendre les règles habituellement en vigueur dans les épreuves du championnat "Euro24h":

Comportement.

  •        Il est interdit de doubler volontairement en passant par les voies de service (stands et/ou Stop&Go)

  •       Toute poussette ou percussion entraînant la sortie de piste de la voiture poussée ou percutée est interdite. C’est au ramasseur témoin de l’incident de juger si la voiture percutée n’a pas commis la première faute, par exemple : déboîter à un aiguillage juste devant une voiture arrivant lancée, se mettre en travers dans un virage, rouler manifestement trop lentement à un endroit où la voiture est sensée rouler à pleine vitesse ou ralentir brutalement dans des zones qui sont loin des zones de freinage classiques, etc…C’est le ramasseur en poste ou le superviseur qui doit signaler s’il y a infraction ou non.

  •        Il est interdit de changer de piste si une autre voiture se trouve à sa hauteur sur la piste visée. Si la voiture fautive fait sortir la voiture qui est à sa hauteur, le ramasseur en poste et le superviseur doit signaler l’infraction à la direction de course qui fera appliquer la pénalité.

  • Il est également interdit de changer de voie lorsqu'un concurrent manifestement plus rapide que vous se place juste derrière vous. Il est en effet probable que ce concurrent va attendre le premier aiguillage pour changer de voie afin de vous doubler. C'est en effet au concurrent le plus rapide de changer de voie pour doubler et non au concurrent plus lent de changer de voie pour laisser passer une voiture qui le rattrape

Pour ces incidents de course, la direction de course peut faire appliquer immédiatement un Stop&Go.

Tous les autres cas d’accident sont considérés comme “faits de course”. Aucune sanction ne sera prise, sauf cas de comportement ANTI SPORTIF évident et répété.

Panne.

Si une voiture tombe en panne, son pilote doit immédiatement le signaler et localiser la voiture, afin d’éviter les accidents. Un commissaire ou un équipier devra enlever le plus vite possible la voiture en panne de la piste. Une fois la réparation effectuée, la voiture est remise en piste dans la zone stand. En cas de non-respect de cette règle l’équipe fautive effectuera un stop&go.

“Stop & Go”.

Si une équipe doit effectuer un stop&go, la procédure à suivre est la suivante:

A partir du moment où l’infraction est constatée, le pilote a 10 tours pour regagner la voie des Stop & Go et venir immobiliser sa voiture sur la portion de piste réservée au stop&go. Au bout de 10 secondes d’arrêt, un feu vert signale au pilote qu’il peut repartir. Si le pilote repart trop tôt, il devra effectuer un nouveau stop&go.

Si le pilote ne s’est pas arrêté au bout de 10 tours (sauf cas de force majeur), une pénalité de 5 tours lui sera infligée, en plus du stop&go.

Le directeur de course est seul autorisé à donner et faire respecter cette pénalité.

Et puis, il y a certaines règles -  plus officieuses - mais qui me semblent néanmoins  importantes et que je  dirais de "bonne conduite" ou de "fair play"....

1)Même s'il est permis de "pousser" un concurrent en ligne droite (sans toutefois le virer...), je pense qu'il est préférable d'éviter de systématiser ce genre de manoeuvre. C'est en effet souvent très peu plaisant de se faire ainsi pousser....  Si un concurrent est trop lent en ligne droite, son pilotage ne peut évidemment pas être mis en cause... Il est donc préférable d'attendre le premier aiguillage pour changer de voie et ainsi de pouvoir le doubler sans énervement... Bien évidemment, si votre voiture est trop lente au point de se faire trop facilement rattraper en ligne droite, il est sans doute préférable de, au choix, nettoyer les tresses ou la poignée (voir les raisons plus haut...) ou encore de changer des rapports de transmission peut être trop courts....  Evitez également de suivre de trop près un concurrent qui parce que moins adroit que vous freine souvent deux ou trois plaques plus tôt que vous... Néanmoins, lorsque vous êtes en piste, sachez également éviter les manoeuvres pour le moins trop imprévues (ex: des freinages nettement trop anticipés ou des changements de voie lorsqu'un concurrent est sur le point de vous doubler )

2)Lorsqu'un concurrent manifestement plus rapide que vous change de voie pour vous doubler et sauf si vous êtes en bagarre directe avec lui, évitez de "surrouler" pour tenter de demeurer à sa hauteur. En effet, vous risquez alors de vous virer et, pire, d'entraîner également dans votre sortie celui qui tente de vous doubler. En outre, si vous l'empêchez de se rabattre au prochain aiguillage, cela prolongera d'autant plus un "cote à cote" qui risque de mal se terminer... pour les voitures et les nerfs des concurrents...

3)Le système Davic implique que vous n'êtes donc que très rarement seul sur la même voie. Il faut donc, dans la mesure du possible, demeurer "dans le rythme". Si pour une raison ou pour une autre '(pilotage, voiture moins performante, tresses encrassées, etc...), vous ne parvenez pas à demeurer "dans le rythme"  du reste du plateau, il est sans doute alors préférable d'éviter de se maintenir sur la voie la plus rapide et donc souvent la plus fréquentée. Au choix, apprenez bien la piste sur une voie moins rapide mais plus tranquille ou prévoyez un arrêt au stand pour rendre votre voiture plus performante. En revanche, si vous avez la chance d'être l'un des plus rapides en piste, évitez de "faire le ménage" devant vous. Tout d'abord, vous risquez de vous faire "repérer" par la direction de course et, en outre, vous risquez de rapidement passer pour un "mal-élégant" auprès des autres concurrents... De même que si votre voiture connaît un soucis qui la fait trop ralentir, faites rapidement un détour par les stands pour remédier au problème et pour éviter de devenir une "chicane mobile" sur la piste...

4)Si, malgré votre bonne volonté, il vous arrive de commettre une erreur et de virer ou de percuter un concurrent, une excuse sincère ne fait jamais de mal à la personne à qui elle s'adresse... De même que si un concurrent commet une erreur à vos dépends, si toutefois bien entendu ce n'est pas systématique, ne prenez pas trop vite la mouche..."Ca peut arriver"...  

NB: plusieurs de ces règles de bonne conduite sont également valables dans les preuves classiques "sans Davic"...

 (Encore) à suivre ?