Ma formation de dessinatrice et de peintre ne me destinait guère au départ à m’intéresser à l’informatique. C’est arrivé fortuitement il y a une quinzaine d’années.

D’essais en expériences j’ai développé une approche numérique de l’estampe.

Les tirages uniques ou multiples que j’imprime moi-même ou les planches que je confie à un imprimeur sont réalisés sur divers supports tels que le papier photographique, les papiers Arches ou aquarelles de qualité.

Mes premières images étaient issues de photos digitales que je prenais au cours de mes déplacements ou de scans de mes propres esquisses.

Très vite je suis passée à la création directe sur ordinateur, sans support graphique extérieur,

La création sur ordinateur comporte des contraintes et des recherches aussi longues que toute autre œuvre exécutée sur papier ou toile à l’aide des matériaux traditionnels, mais elle permet aussi l’éclosion d’un nouvel imaginaire dans un espace de liberté insoupçonné.

Sans m’éloigner des préoccupations qui m’inspiraient en peinture : la lumière, l’espace, les thèmes choisis reflètent aussi les doutes et les interrogations de la difficile mais passionnante époque que nous vivons.

Halina Mattheiem
 

suite