Presentation

Degustations

 

 

Présentation préparée par Pascal Devos 

 

Source : Certains passages de cette présentation sont des Extraits de l’ouvrage – « Le vin et les vins étrangers »- par Paul Brunet aux éditions BPI.

 

 

Le Maghreb.

 

Contenu :

1      Étymologie

2      Introduction.

3      Maroc.

3.1         Historique.

3.2         Production.

3.3         Principaux cépages.

3.4         Législation.

3.4.1        Les vins du Maroc sont classés en :

3.5         Régions de production.

3.5.1        Région de Meknès

3.5.2        Région orientale

3.5.3        Dans la région du Rharb

3.5.4        Dans la région de Casablanca

4      Tunisie

4.1         Historique.

4.2         Production.

4.3         PRINCIPAUX CÉPAGES

4.4         Législation.

4.5         Régions de production.

4.5.1        Région du Cap Bon

4.5.2        Région de Tunis

4.5.3        Région de Bizerte

4.5.4        Région de Béjajendoura

5      Algérie.

5.1         Historique.

5.2         Production.

5.3         Principaux cépages.

5.4         Législation.

5.5         Régions de production.

5.5.1        District d'Oran

5.5.2        Région d'Alger:

6      Les vins présentés

6.1         LES TROIS DOMAINES gris

6.2         LES TROIS DOMAINES blanc

6.3         KSAR BAHIA rouge

6.4         Magon

6.5         Les Coteaux de Zaccar

6.6         RIAD JAMIL

6.7         Cuvée du Président

 

1     Étymologie

Son nom provient de l'arabe al Maghrib, qui signifie « le Couchant » (ou « l'Occident »), en raison de la position occidentale de cette région par rapport au monde arabe. Il s'oppose au Machrek (le Levant), qui désigne l'Orient arabe, de l'Egypte à l'Irak et à la péninsule arabique.

 

 

Description : D033C035

 

 

 

2     Introduction.

 

Trois pays constituent le Maghreb viticole: le Maroc, la Tunisie et l’Algérie.

Chacun a sa spécificité, mais aussi des points communs. lls produisent des vins depuis l'Antiquité. Cette production a été fortement influencée par l'arrivée des Arabes au VIIe siècle et celle des Français, dans la deuxième partie du XIXe siècle pour l'Algérie et le début du XXe siècle pour le Maroc et la Tunisie.

Après l'indépendance, les structures vitivinicoles ont été reprises en main par les gouvernements concernés. Les surfaces cultivées ont alors fortement régressé. À cela plusieurs raisons: problèmes religieux, mais aussi manque de débouchés pour une production de masse depuis que la réglementation de l'UE. interdit de couper entre eux des vins communautaires et des vins des pays tiers. Depuis le début des années 1990 pour le Maroc et la fin des années 1990 pour la Tunisie, les gouvernements de ces deux pays ont pris des mesures pour relancer la production de vins de qualité destinés à l'exportation.

 

Retour en Haut

 

 

 

3     Maroc.

 

Description : maroc

 

3.1       Historique.

Au Maroc, la viticulture remonte à l'Antiquité. Des vins originaires de ce pays étaient déjà expédiés à Rome. Mais comme dans les autres pays du Maghreb, après l'invasion, les Arabes ont imposé leur religion. Le Coran interdisant l'usage du vin, pendant de nombreux siècles, la vigne ne fut plus cultivée que pour la production de raisins de table. Au début du protectorat français, à partir de 1912, on recommence à élaborer du vin, mais il faut attendre le début des années 1930 pour assister à l'expansion du vignoble Sous l'impulsion des colons français. Après l'indépendance, en 1956, les vignobles furent nationalisés.

Depuis le début des années 1990, de très gros efforts qualitatifs ont été entrepris.

Le roi Hassan II a décidé de relancer la production de vins de qualité. Brahim Zniber président des Celliers de Meknés, qui cultive la vigne dans cette région depuis plus de 40 ans, a réhabilité et agrandi son vignoble. Actuellement les celliers de Meknés sont les plus gros producteurs de vins de qualité au Maroc. Ils élaborent, entre autres les "Coteaux de l'Atlas", premier vin marocain à avoir obtenu l'AOC.

Plusieurs groupes français ont également répondu à l'appel du Roi et sont aujourd'hui associés à des producteurs locaux à la tête de vignobles importants : Clairac et Clauzel, le groupe Taillan, Williams Pitters, Castel, etc.

 

Retour en Haut

 

3.2       Production.

 

La législation européenne interdisant le coupage des vins de l'U.E. avec des vins des pays tiers a eu des répercutions importantes sur l'économie vinicole marocaine. À la fin des années 1950, la superficie plantée en vigne dépassait 65000 hectares, elle est aujourd'hui de l'ordre de 12 000*. La production qui dépassait 3 millions d'hectolitres peut être estimée actuellement entre 350 à 450 000 hectolitres (il ne s'agit que d'une estimation, car le vignoble est toujours en restructuration). Mais en contrepartie la qualité des vins a fait de très gros progrès.

La plupart des vins de qualité sont exportés. L'importation est très faible. C'est également le cas de la consommation, moins de 2 litres par personne et par an.

* Pour les raisins de cuve.

 

Retour en Haut

3.3       Principaux cépages.

 

Cépages blancs  CHARDONNAY, SAUVIGNON, VERMENTINO, UGNI BLANC, CLAIRETIE, MUSCATS

Cépages rouges  CABERNET SAUVIGNON, MERLOT, SYRAH, CARIGNAN, GRENACHE, CINSAULT, TEMPRANILLO (cépage espagnol). .

Retour en Haut

3.4       Législation.

 

C'est en 1934 (arrêté viziriel du 7 août) que la délimitation des aires géographiques des appellations d'origine fut juridiquement déterminée.

En 1977, un Arrêté du Ministère de l'agriculture et de la réforme agraire, a instauré une série d'obligations visant pour chaque appellation, désormais garantie : le terrain, les cépages, les degrés et les rendements à l'hectare.

C'est à la commission nationale vitivinicole, créée par ce même arrêté, qu'il appartient de veiller à l'application de ces règles rigoureuses. La commission a imposé l'analyse et la dégustation pour tous les vins proposés pour l'octroi du label d'appellation.

C'est donc après avoir été reconnu digne de son appellation qu'un vin peut être commercialisé sous label.

Un tel ensemble de mesures fait que le consommateur peut être assuré, en achetant un vin marocain, qu'il ne sera pas déçu.

 

3.4.1    Les vins du Maroc sont classés en :

 

Vins de table

Vins d'Appellation d'Origine Garantie (A.O.G.)

Vin d'Appellation d'Origine Contrôlée (A.O.C.)

Retour en Haut

 

3.5       Régions de production.

 

Les vins sont très souvent commercialisés sous un nom de marque (Chergui, Chausoleil, Tarik, Chantebled.. .) assorti ou non d'une Appellation d'Origine Garantie, voire d'une AOC. La première AOC "coteaux de l'Atlas" date de 1998.

 

Retour en Haut

 

3.5.1    Région de Meknès

 

A l'intérieur des terres, à 120 kilomètres de Rabat. C'est le terroir de prédilection de la vigne au Maroc. Cette région bénéficie de températures relativement clémentes. Les meilleurs vignobles sont situés sur des coteaux.

On y trouve 1 AOC et 2 AOG :

 

AOC Coteaux de l'Atlas: première AOC pour les vins marocains. Les vins sont issus des cépages Cabernet Sauvignon, Merlot et Syrah. Après un élevage en fûts de chêne français ce vin est digne des tables les plus prestigieuses.

 

AOG Guerrouane, située près d'Ait Yazem, cette zone bénéficie d'un climat relativement doux, les sols sont à dominance argilo-ca1caire. Principales marques : Chergui (vin rouge à base de Carignan, Grenache, Cinsault et Tempranillo ; vin gris à partir du cépage Cinsault), Ksar, Beauvallon, Domaine Rial Jamil, Domaine de Sahari, Domaine Delorme...

 

AOG Beni M’Tir, le terroir est délimité par les plateaux de Fès-Meknès-EI Hajeb. Les principaux cépages sont le Cinsault et le Carignan. Principales marques: Beauvallon, Tarik. C'est sur cette AOG que se situe le Domaine Bonassia (Merlot, Cabernet...).

 

Retour en Haut

3.5.2    Région orientale

 

Près de Oujda et de la frontière avec l'Algérie.

 

AOG Angad et Berkane : la principale marque de cette AOG est le Châtelain, vin rouge finement bouqueté corsé sans excès.

 

3.5.3    Dans la région du Rharb

 

AOG Chellah : les vins proviennent des vignobles situés dans les zones de Tiflet et Temara. Les sols sont généralement sablonneux. Principale marque : Château Chellah : rouge équilibré.

Retour en Haut

 

3.5.4    Dans la région de Casablanca

 

AOG Zare et Zenata: situées sur les plateaux de Benslimane près de la mer, entre Rabat et Casablanca.

Principale marque : Château Béniamar: vin rouge élevé dans le respect des traditions. Ce vin a été primé à Montréal en 1983.

 

AOG Doukkala : au sud de Casablanca, c'est dans cette région qu'est produit le célèbre Boulaouane, un des vins marocains les plus connus.

Le vignoble est situé à 120 km au sud-ouest de Casablanca. Il a été entièrement restructuré en 1994.

 Les vieilles vignes ont été arrachées et remplacées par les cépages : Cabernet Sauvignon, Merlot, Cinsault, Syrah et Grenache gris. Boulaouane est surtout connu pour son "vin gris".

 

A signaler également: Rabbi Jacob: vin casher, produit dans la tradition israélite.

 

Retour en Haut

 

4     Tunisie

 

4.1        Historique.

 

En Tunisie la viticulture remonte à l'Antiquité, voire à la plus haute Antiquité. L'agronome Magnon qui vivait à Carthage au temps des Phéniciens a laissé des écrits sur les pratiques vitivinicoles en usage dans la région. Les vins de Carthage, entre autres, étaient déjà fort prisés à l'époque romaine. Par la suite, l'élaboration des vins a connu des fortunes diverses au gré des migrations. À la fin du VIIe siècle, les Arabes ont imposé leur religion. Le Coran interdisant l'usage du vin, pendant de nombreux siècles, la vigne ne fut plus cultivée que pour la production de raisins de table. Il a fallu attendre le protectorat français pour que la Tunisie redevienne un producteur de vin notable. Les vins étaient alors destinés essentiellement à la métropole.

Actuellement, la production s'oriente vers une politique de qualité avec des spécificités liées aux cépages et aux terroirs

Retour en Haut

4.2       Production.

 

Les superficies actuellement plantées en vigne sont de l'ordre de 15000 hectares pour les raisins de cuve et de 10000 hectares pour les raisins de table. Elles étaient de près de 45 000 hectares au début des années 1960.

La production est d'environ 500 000 hectolitres. Elle était de 1 500 000 hectolitres au milieu des années 1950. Cette baisse s'explique, en partie, par l'abandon de la production des vins de table, au bénéfice des vins de qualité supérieure.

L’objectif prioritaire reste bien évidemment l'exportation, car pour des raisons religieuses, en dehors des vins consommés par les nombreux touristes qui séjournent en Tunisie, la consommation de vin reste faible. Elle est de l'ordre de 2,5 litres par an et par habitant. Les exportations se font surtout à destination de la France, de l'Allemagne et de la Suisse.

Les importations, très réglementées, sont pratiquement nulles.

 

Retour en Haut

 

 

4.3       PRINCIPAUX CÉPAGES

 

Beaucoup de cépages du Midi de la France, mais les cépages bordelais sont de plus en plus présents.

 

Cépages blancs

 

MUSCAT D'ALEXANDRIE, UGNI BLANC, BELDI... mais le CHARDONNAY est en progression constante.

 

Cépages rouges

 

CARIGNAN, CINSAULT, ALICANTE BOUSCHET... mais aussi :

SYRAH, MOURVEDRE, CABERNET SAUVIGNON, MERLOT, PINOT NOIR...

 

Retour en Haut

4.4       Législation.

 

Les vins tunisiens ont fait l'objet de nombreux textes, parmi lesquels on peut citer l'Arrêté du 3 juin 1931, réglementant l'élaboration des vins de liqueur.

Décret du 20 Mars 1939, réglementant l'irrigation des vignobles.

Décret du 30 Juillet 1942, définissant l'appellation ''Vin Supérieur de Tunisie", Décret de 1945 créant l'appellation "Muscat de Tunisie".

Décret du 10 Janvier 1957 qui crée quatre catégories de vin : les vins de consommation courante (VCC) les vins supérieurs (VS), les vins délimités de qualité supérieure (VDQS) et les appellations d'origine contrôlées (AOC).

Plus près de nous, en avril 1999, l'Etat tunisien, dans le cadre de l'intensification de l'exploitation des terres domaniales, a autorisé la mise en location pour une durée de 25 ans de près de 7000 hectares. Après appel d'offre, l'exploitation de ces terres est confiée à des sociétés privées de droit tunisien. En règle générale, ces dernières s'associent à des partenaires étrangers qui peuvent détenir jusqu'à 66 % du capital.

Les vins sont commercialisés soit comme vin de table soit assortis d'une appellation d'origine contrôlée. La mention "grand cru" ou "premier cru" est accordée à certains vins

Retour en Haut

4.5       Régions de production.

 

Les vignobles sont localisés essentiellement autour du Golfe de Tunis.

La Tunisie est surtout connue pour ses vins gris. Mais on y produit aussi de nombreux muscats vendus soit sous l'appellation "Muscat de Tunisie" sans autres précisions, soit avec indication de la zone de production: Carthage, Kélibia, etc.

 

 

4.5.1    Région du Cap Bon

 

Khanguet, à une trentaine de kilomètres au sud de Tunis. Le sol est composé essentiellement d'alluvions. On y produit des rouges et des rosés.

 

Grombalia- Takelsa, entre la Méditerranée au nord et Hammamet et Nabeul au sud. On y produit, entre autres, des vins d'AOC Mornag : vins rouges issus de Grenache, Alicante, Carignan, Cinsault et à concurrence de 20 % Cabernet Sauvignon, Merlot, Mourvèdre, Syrah… Vins blancs à partir des cépages: Merseguerra, Pedro Jiménez, Clairette, Chardonnay, Beldi. ..

 

Kalibia, près de la mer, à la pointe du Cap Bon, on y produit l'AOC 1er cru Muscat de Kelibia. Muscat sec élaboré à partir du cépage Muscat d'Alexandrie.

 

Retour en Haut

 

 

4.5.2    Région de Tunis

 

Sidi Thabet-Momag, à une vingtaine au nord et au sud de Tunis. On y produit l'AOC 1er cru Grand cru Mornag, les coteaux de Carthage, le Sidi Saâd rouge et le Château Mornag. Les cépages de base de la région de Mornag sont: Alicante, Grenache, Carignan, Cinsault, Cabernet Sauvignon, Mourvèdre, Monique (ce dernier est très présent en Sardaigne). . .

 

 

 

Tebourba : à l'ouest de Tunis, avec l'AOC Coteaux de Tebourba, cette zone très étendue et connue pour ses vins gris et son vin Vieux Magon, vin rouge fin, souple et corsé, issu des cépages : Alicante, Carignan, Cinsault et Mourvèdre, cultivés sur sols calcaires.

Retour en Haut

4.5.3    Région de Bizerte

 

C'est la partie la plus septentrionale du vignoble tunisien, au nord-ouest de Tunis. Au sud-est de cette région, on trouve l'AOC Coteaux d'Utique avec une production de vins rouges et rosés à partir des cépages traditionnels plus : Cabernet Sauvignon, Merlot et Syrah.

Le nord-est de la région produit un vin blanc très fruité à partir du cépage Muscat d'Alexandrie.

Retour en Haut

4.5.4    Région de Béjajendoura

 

A 140 kilomètres à l'ouest de Tunis, près de la frontière algérienne. Cette région a un climat continental. On y produit l'AOC 1er cru Thibar : vins rouges et rosés issus des cépages Carignan, Alicante, Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Cabernet Sauvignon et franc, Merlot.. Les vins se caractérisent par leur souplesse et leur finesse.

 

Retour en Haut

 

 

 

 

 

5     Algérie.

Description : algerie

 

5.1       Historique.

 

En Algérie, la vigne était déjà cultivée dans l'Antiquité. Par la suite, l'invasion musulmane mit fin à la production de vin, mais pas à la culture de la vigne. En effet, les raisins de table et les raisins secs étaient toujours très recherchés. Mais il a fallu attendre plus de 10 siècles pour élaborer à nouveau des vins dans le pays.

Contrairement à une idée très répandue, le renouveau de la viticulture en Algérie ne date pas de l'arrivée des Français, lors de la conquête en 1830. Ce n'est vraiment qu'après la destruction du vignoble métropolitain par le phylloxéra que la vigne fut plantée de façon intensive en Algérie. Il y avait à ce moment-là une grande diversité de cépages, chaque colon essayant d'implanter ceux de sa région d'origine. Plus tard que la métropole, certes, mais l'Algérie n'échappa pas au phylloxéra. C'est lors de la reconstitution du vignoble que des cépages originaires du Midi de la France, furent plantés dans plusieurs régions du pays.

 

Jusqu'à l'indépendance en 1962, les vins d'Algérie bénéficiaient de la législation française, beaucoup avaient le statut de VDQS. La Métropole constituait alors un débouché naturel et important. Après les accords d'Evian, et surtout après les directives de l'U.E. interdisant le coupage des vins des pays membres avec ceux de pays tiers, la production chuta très rapidement.

Actuellement de gros efforts sont entrepris pour élaborer des vins de qualité destinés à l'exportation. Mais la religion constitue toujours un frein au développement de la viticulture dans le pays.

Retour en Haut

5.2       Production.

 

Les superficies actuellement plantées en vigne sont de l'ordre de 60 000 hectares pour une production de 350 000 à 400 000 hectolitres par an. À la fin des années 1950 les superficies étaient de 380 000 hectares et la production proche de 20 000 000 hectolitres.

Actuellement, le gouvernement algérien encourage, timidement, la production de vins de qualité destinés essentiellement à l'exportation.

Pour des raisons religieuses, la consommation est pratiquement inexistante.

Les vins produits sont exportés, surtout à destination de la France, de l'Allemagne, de la Belgique. Quant aux importations, elles peuvent être considérées comme nulles(l).

                                 (1) Une loi de 2003 a interdit l'importation de boissons alcoolisées.

 

Retour en Haut

5.3       Principaux cépages.

 

Cabernet Sauvignon et Merlot sont de plus en plus présents. Mais l'essentiel de l'encépagement reste à base de cépages du sud de la France: Alicante Bouschet, Grenache, Cinsault, Mourvèdre... On trouve la Syrah dans les districts d'Alger et d'Oran.

À signaler également quelques cépages considérés comme "locaux" : Farahna et Tizourine.

Retour en Haut

5.4       Législation.

 

Comme nous l'avons déjà vu, jusqu'en 1962, les vins algériens ont bénéficié de la législation française. Les meilleurs d'entre eux étaient classés en V.D.Q.S. Après l'indépendance, il a fallu mettre en place de nouvelles structures pour adapter la production de vin à l'économie globale du pays. Les premières mesures mises en place furent la création de deux organismes d'état chargés de définir la politique vitivinicole du pays: l'Institut de la Vigne et du vin (I.v.v.) et l'Office National de Commercialisation des Produits Vitivinicoles (O.N.C. V.). L'I.V.V. a une mission essentiellement technique : production et commercialisation des plants de vigne, suivi et contrôle des travaux se déroulant pendant chaque phase culturale. Quant aux prérogatives de l'O.N.C.V., organisme créé par ordonnance du 7 Août 1968, elles peuvent se résumer ainsi:

 

     a) Achat exclusif de raisin de cuves et suivi et contrôle de l'élaboration des vins.

                 b) Contrôle et gestion des stocks de vin, mise en bouteilles.

                 c) Distribution sur le marché national et exportations.

           Les meilleurs vins bénéficient d'une Appellation d'Origine Garantie (AO.G.)

Retour en Haut

5.5       Régions de production.

 

Les vignobles classés en AOG (Appellation d'Origine Garantie) sont situés dans les districts d'Alger et d'Oran.

 

5.5.1    District d'Oran

 

AOG Coteaux de Tlemcen: à l'ouest du pays, près de la frontière avec le Maroc, vins blancs, rouges et rosés. Les vins rouges sont corsés, les blancs et les rosés manquent parfois d'acidité.

 

AOG Monts du Tessala : au sud d'Oran, près de Sidi-Bel-Abbès, vins rouges et rosés. Les vignobles sont situés entre 500 et 600 mètres d'altitude sur un sol varié. Les vins rouges sont corsés, souples et fruités.

 

AOG Coteaux de Mascara: à l'intérieur des terres, au sud-est d'Oran, vins blancs, rouges et rosés. Les vignobles sont situés en altitude sur sol calcaire.

Cabernet Sauvignon et Syrah sont pré-sents dans cette zone. Les vins rouges sont capiteux et veloutés, ils demandent un léger vieillissement Les blancs et les rosés sont généralement très fruités.

 

AOG Dahra : entre Mostaganem et les coteaux du Zaccar, c'est dans cette zone que se trouvent les crus suivants : Taughrite, Aïn-Merane et Mazouna (vins rouges et rosés, très corsés).

Retour en Haut

5.5.2    Région d'Alger:

 

AOG Coteaux du Zaccar, près de la côte et de la ville de Cherchell, à l'ouest d'Alger: vins rouges et rosés. Vignoble d'altitude entre 450 et 850 mètres, le sol argilo-calcaire permet d'obtenir des vins rouges très bouquetés à partir des cépages Pinot noir et Syrah.

 

AOG Médéa, à l'intérieur des terres, au sud de Blida, vins blancs et rouges.

Dans ce vignoble situé en altitude, entre 900 et 1 300 mètres, Cabernet Sauvignon et Pinot noir donnent de bons résultats, les vins rouges sont supérieurs aux vins blancs.

 

AOG Aïn-Bessem-Bouïra, à l'intérieur des terres, au sud d'Alger entre 500 et 700 m d'altitude. Les vins rouges sont corsés, ils ont un bouquet délicat et beaucoup de souplesse; les rosés se boivent facilement, mais attention, ils sont riches en alcool.

 

 

 

Indépendamment de ces vins d'appellation d'Origine Garantie, le vignoble algérien offre des vins de cuvée parmi lesquels il faut citer : "La Cuvée du Président", qui passe pour être un des meilleurs vins d'Algérie, "Khayyam", du nom du célèbre poète persan, "Montagne des Lions " , "Dahroussa", "Fontaine du Génie", "Nadim", Trappe''.

 

L'Algérie produit également des vins de desserts tels que "La Treille Muscat" et "La Treille Grenache" et un vin de liqueur appelé "Bordji".

 

 

Retour en Haut

 


 

6     Les vins présentés

 


AOG GUERROUANE

 

6.1       LES TROIS DOMAINES gris

 

Encépagement

 :   Cinsault

Vendanges

effectuées entre la mi-Août et fin Septembre, elles sont entièrement manuelles, avec ramassage en caisses percées de 18 kg, contrôle et tri des raisins à réception.

 

Vinifications

traditionnelle, contrôle de la température entre 16°C et 18°C

 

A déguster à

10°C / 12°C

 Prix : 4,67 €

 

6.2       LES TROIS DOMAINES blanc

 

Encépagement

 :   Sauvignon blanc - Clairette - Ugni blanc.

 

Vendanges :

effectuées entre la mi-Août et fin Septembre, elles sont entièrement manuelles, avec ramassage en caisses percées de 18 kg, contrôle et tri des raisins à réception.

 

Vinifications :

traditionnelle, contrôle de la température entre 16°C et 18°C

 

 

A déguster à :

 

Prix : 4,67 €

8°C / 10 °C

Retour en Haut

 

AOG BENI M'TIR

 

 

12°C / ALC / Vol
Vins Secs

 

 

 

 

6.3       KSAR BAHIA rouge

 

Encépagement

Cabernet Sauvignon – Syrah

 

 

Vendanges

effectuées entre la mi-Août et fin Septembre, elles sont entièrement manuelles, avec ramassage en caisses percées de 18 kg, contrôle et tri des raisins à réception.

 

 

Vinifications

traditionnelle, contrôle de la température entre 25°C et 28°C

 

 

A déguster à

 

 

Prix : 6,06 €

16°C / 18°C

 

 

 

Description : http://www.lescelliersdemeknes.com/img/produits/sm/ksarbahia.jpg

Retour en Haut

6.4   Magon

Description : http://www.uccv.com/interface/logo/uccv.gif


A.O.C 1er cru coteaux de Tébourba

Description : http://www.uccv.com/images/produits/Magon.jpg

Le vignoble, où est produit ce magnifique vin rouge, se trouve dans l’appellation d’origine contrôlée coteaux de Tébourba. Cette région, réputée pour son gibier, est connue pour ses vins rouges. Son microclimat caractérisé par une amplitude thermique importante, permet une synthèse intense des composés phénoliques. Ce vin rend hommage au célèbre agronome carthaginois Magon, auteur d’un traité sur l’agronomie et la viticulture dont certains préceptes sont encore utilisés de nos jours.

Portrait

Sols

Argilo-calcaires

Cépages

Carignan
Syrah

Rendements

40 hectolitres / hectare.

Millésime

2000

Vignification

Les raisins sont cueillis à la main et la vinification est traditionnelle avec un contrôle des températures. Macération pendant une quinzaine de jours afin d’extraire le maximum d’arômes, de couleur et de tannins. L’assemblage est vieilli en cuve souterraine.

Degrés

12,5 % vol.

Dégustation

Description : http://www.uccv.com/interface/logo/visuel.gif

Visuel
Vin à la robe rouge éclatante et aux nuances violacées.

Description : http://www.uccv.com/interface/logo/olfactif.gif

Olfactif
Un nez puissant, fruité avec des notes de baie de raisin et de groseille.

Description : http://www.uccv.com/interface/logo/gustatif.gif

Gustatif
Une bouche agréable, onctueuse et d’une grande finesse sur des notes de fruits de bois légèrement vanillé. Belle Longueur et finale très agréable.

Température idéale pour servir : 15 °C - 16 °C

Prix : 4,67 €

Retour en Haut

 

 

6.5       Les Coteaux de Zaccar

 

Description : http://www.oncv-groupe.com/images/coteaux_de_zaccar.jpg

Situé à 120 km à l’Ouest d’Alger, le vignoble s’étend sur les monts du Zaccar entre 600 et 800 mètres d’altitude.

 

 Implanté sur des sols composés de terres rouges, argilo-calcaires sous un climat rigoureux avec des hivers enneigés et des étés très chauds, le vignoble est constitué de cépages méridionaux avec prédominance de pinot noir et de syrah.

 

Les vins rouges sont charpentés, bien équilibrés avec un bouquet très fin apporté par le pinot noir et le syrah.

 

Reconnus et classés vdqs dés le début du siècle, ils sont bien représentés par le vin château romain et sont récompensés chaque année aux concours internationaux

 

 

 

Prix : 4,7 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encépagement

Carignan

 

Vendanges

effectuées entre la mi-Août et fin Septembre, elles sont entièrement manuelles, avec ramassage en caisses percées de 18 kg, contrôle et tri des raisins à réception.

 

Vinifications

macération carbonique avec contrôle de la température entre 25°C et 28°C

 

Elevage

La cuvée "RIAD JAMIL" a été élevée et vieillie dans des fûts de chêne français qui proviennent des forêts de L'allier et du Tronçais

 

 

A déguster à

 

 

 

 

Prix : 7,20 €

Zone de Texte: 17°C / 19°C

 

 

 

 

 


 

 

6.7       Cuvée du Président

 

Cuvée de grand prestige, née avec la création de l’ONCV en 1968, elle résulte de l’assemblage des vins d’appellation d’origine garantie. Le mariage subtil de la vigueur des vins de Mascara, du Dahra, du Tessalah avec la délicatesse et la finesse des vins de Tlemcen, de Médéa et du Zaccar donne toute la personnalité à la Cuvée du Président.

Vieillie en fûts de chêne, cette cuvée de couleur rubis, avec une robe somptueuse, a beaucoup de caractère et arrive à satisfaire les goûts les plus exigeants.

Fleuron de l’entreprise ONCV, elle est considérée comme hors d’âges car, en plus des terroirs, elle marie différents millésimes.

Ce vin accompagne parfaitement le couscous, les viandes rouges et les viandes blanches.

 

 

Description : http://www.oncv-groupe.com/images/cuve_du_president.jpg Prix : 4,25

 

 

 

Retour en Haut