- . ---





Mots de l'auteur:

J'ai finalisé ce travail dans sa forme imprimée le 16 août 1996. Je l'avais réalisé pour l'examen du cours: L'analyse des organisations et télématique donner par le professeur Bande dans cadre du Diplôme d'Etude Spéciale en Télématique et Organisation.

A l'époque, j'avais transmis une copie électronique aux responsables du Cercle. Depuis, beaucoup d'eau à coulé sous les ponts, certaines propositions ont été implémentées alors que d'autres n'ont peut-être plus aucun sens.

Des discutions récentes mon rappelé à quel point un cercle avait la mémoire courte. Je me suis rappelé que mon projet de publier ce document sous forme de page Web n'avais toujours pas été réalisé, ni par moi, ni par le cercle informatique, ni par la SAETO (association des anciens étudiants de Télématique et Organisation). Il était temps de remédier à cette situation.

Naturellement, ce document est a lire en se rappelant la date à laquelle il a été écrit ainsi que le rôle et la position de l'auteur concernant les événements qui y sont décrits.

David GLAUDE glu@who.net


Modification de l'organisation d'un cercle d'étudiants : Le Cercle Informatique de L'U.L.B.

Introduction

Le Cercle Informatique de l'U.L.B. est un cercle d'étudiants comme les autres. Comme tous les autres cercles, ou organisations basées sur le volontariat, il connaît des périodes de bon fonctionnement et des périodes de crise. Mais le Cercle Informatique a d'autres problèmes spécifiques.

L'objectif de ce travail est de présenter une nouvelle organisation du Cercle Informatique adaptée à sa situation présente tenant compte des problèmes rencontrés dans le passé et lui préparant un avenir.

Ce travail constitue à notre sens un des éléments importants des changements qui peuvent intervenir dans un avenir proche. L'histoire de ce Cercle et les problèmes qu'il a pu rencontrer au cours de son histoire sont des éléments qui ne font pas l'objet de traces écrites, ou, si elles existent, elles sont rares et dispersées.

De nombreuses propositions de solutions ponctuelles ont vu le jour lors de discussions, mais elles n'ont jamais été présentées réunies, et mises en perspective, avec l'ensemble des éléments de la problématique.

Ce travail est accompagné d'un lexique explicatif reprenant une partie des termes utilisés. Ce lexique est utile aux personnes ne connaissant pas ou peu le milieu estudiantin.

Plan

Nous commencerons par expliquer les origines du Cercle Informatique. Ensuite, il s'agira d'expliquer ce qu'a été le Cercle Informatique et ce qu'il a pu accomplir il y a quelques années. Nous expliquerons comment il fonctionne et son organisation.

Ensuite, comme point de départ de l'analyse, nous allons prendre un événement qui pourrait n'être qu'un sursaut dans l'histoire du Cercle mais qui est considéré ici comme une rupture importante. Nous indiquerons brièvement les raisons ponctuelles qui ont conduit à cette rupture. Nous présenterons de façon sans doute caricaturale, l'évolution du Cercle après cette rupture. Nous parlerons également des actions entreprises à l'extérieur du Cercle pour pallier ses insuffisances et maintenir en vie certains aspects lui manquant.

Enfin, nous essayerons de présenter un ensemble de problèmes liés à cette organisation tels qu'ils ont pu être perçus. Les problèmes rencontrés sont de plusieurs ordres : ils peuvent être ponctuels, récurrents ou liées à des phénomènes conjoncturels.

Nous proposerons un ensemble d'idées qui, prises ensemble, forment une solution. Nous défendrons cette solution en indiquant les aspects à court et à long terme.

Afin de démontrer et renforcer la solution proposée, les éléments de la mise en œuvre des changements proposés ainsi que les principes sous-jacents à cette solution seront présentés. Les points importants et les atouts de la réussite seront mis en évidence.

Origines et Préhistoire

Nous parlerons de préhistoire pour relater les événements précédant l'arrivée de l'auteur dans le Cercle. Bien que cette période fasse l'objet d'une certaine quantité d'archives, les informations relatées ici sont plutôt à l'origine d'une tradition orale.

Le Cercle Informatique a été créé à une époque ou les informaticiens faisaient partie du Cercle des Sciences. En raison du nombre important d'étudiants en informatique, devenant plus grand que l'ensemble des autres sections de la faculté des sciences, et en raison de la spécificité des études, il a été décidé de procéder à une scission. Le problème majeur de l'époque était vraisemblablement l'organisation d'un baptême avec une grande quantité de bleus.

Le Cercle Informatique fraîchement créé a obtenu de la part de la Commission Culturelle un petit local situé dans le Centre de Calcul. Ce local avait l'avantage de se trouver à côté des lecteurs de cartes perforées et des imprimantes. Il était en effet nécessaire de disposer d'un endroit convivial proche du lieu de travail privilégié des étudiants.

A cette époque, s'est créé l'Association des Cercles Estudiantins. Le Cercle Informatique étant à l'époque un cercle important, du moins en nombre de membres, il fut un membre fondateur de l'ACE.

Les activités folkloriques et la présence d'un débit de boisson au sein de Centre de Calcul n'étaient pas sans générer des problèmes de voisinage avec les personnes y travaillant. Le Cercle a dû négocier un nouveau local situé cette fois sur le campus de la plaine. Les problèmes d'éloignement du Centre de Calcul se sont résolus rapidement grâce à la télématique et à l'installation de la " salle des terminaux banalisés " sur le campus de la plaine. A cette même époque, de nombreux cours ont également cessé de se donner au Centre de Calcul pour se donner sur le Campus de la Plaine.

Période faste

Lorsque nous avons entrepris de participer au Cercle Informatique, il ressortait d'une période de troubles suite à des querelles intestines au sein du Comité de Cercle. Le champ était libre pour entreprendre une rénovation. Nous appellerons cette période, la période faste.

Parmi les activités, ou actions, entreprises par le Cercle Informatique, on compte dans le désordre : Des Bleusailles, des baptêmes, une logithèque, la remise d'une toge à Mannekenpis, des parrainages culturels, la publication de l'OS, des midis à thèmes, des banquets avec une forte participation de non baptisés, une semaine de vacances en Ardennes, des TD, les Miss T-Shirt mouillés, des cantus, des semaines de la bière, des concours informatiques, des participations aux six heures kuistax, l'obtention d'un petit local dans le couloir du département, l'obtention d'un ordinateur de la part d'un sponsor, l'obtention de réductions importantes auprès de magasins informatiques, la distribution de notes de cours et de tuyaux, la participation au démarrage d'un service de guidance, des rapprochements avec l'Infogroup (le Cercle Informatique de la VUB), une tentative d'OPA sur le Cercle Géo, la tenue d'un bar au moins ouvert sur l'heure du midi, la mise en place d'un service sandwich, ...

Toutes ces activités donnent un aperçu des possibilités et des rôles que peut jouer un cercle estudiantin.

La rupture et survie du Cercle

Suite à des divergences de points de vue entre une partie du Comité de Cercle et une partie du Comité de Baptême, la moitié des membres élus du Comité de Cercle a démissionné.

Les problèmes se sont focalisés sur des propos sectaires de membres du Comité de Baptême prônant l'exclusion des membres non baptisés du Cercle. Ces idées étant en totale divergence avec l'esprit d'ouverture de Cercle et sabotant les efforts entrepris depuis quelques années par le Cercle, une cohabitation n'était plus possible.

Suite à ces démissions, le Cercle a continué à fonctionner, un petit peu plus fermé sur lui-même. Les membres du comité de baptême ont continué à utiliser le local du Cercle pour leurs activités de guindaille.

L'année qui a suivi a connu quelques rebondissements. En effet, pendant une longue période, la Commission Culturelle a suspendu le Cercle afin de tirer au clair les activités de l'ASBL CI-Job. Malgré ces problèmes, les activités folkloriques du Cercle ont continuée, entreprises par les mêmes personnes qui se trouvaient, pour la plupart, ne plus être étudiants à l'ULB ou pas en informatique . On peut noter que le taux de réussite des membres du Cercle a fortement diminué et ce, également pour les nouveaux étudiants participant à ces activités.

Un semblant de cercle a continué à exister même si les activités visibles de l'extérieur et non folkloriques se sont trouvées très limitées et que les rôles occupés par le Cercle ont été pris en charge par des personnes extérieures au Cercle. On peut citer les initiatives suivantes pour suppléer aux fonctions qui n'étaient plus remplies par le Cercle :

  • Les tuyaux publiés au nom du YAVIC.
  • L'organisation de Cantus par le CdI avec distribution des invitations et des chansonniers au moyen de courrier électronique et de pages sur le World Wide Web.
  • La création d'une base de données des anciens étudiants en informatique, disponible on-line.
  • La mise en place d'un service de photocopies pour permettre un accès au même tarif pour tous les étudiants, membres ou non membres du Cercle, des cours, notes et tuyaux.
  • Création indépendante de nouveaux tuyaux sans passer par le Cercle pour leur distribution.

Organisation actuelle

L'organisation actuelle est composée des éléments suivants :

  • Un Comité de Cercle, élu par les membres pour un an. Le Comité se réunit régulièrement pour prendre des décisions, mais surtout pour organiser des activités. Le Comité s'entoure de délégués qui sont cooptés et à qui il attribuera des responsabilités. Le Comité de Cercle est composé de six personnes :
    • Le président : Habilité à parler au nom du Cercle et à le représenter à l'extérieur. Le président est responsable vis-à-vis de la Commission Culturelle et de l'Université.
    • Le vice-président : Il remplace le président lors de son absence.
    • Le secrétaire : Chargé de tâches administratives, il est responsable de la tenue des archives et de la rédaction des PV de réunions de Cercle.
    • Le trésorier : Responsable de la gestion des finances du Cercle. Il dispose de la signature sur le compte du Cercle.
    • Le délégué ACE : Chargé d'assister à toutes les réunions de l'ACE ; il y représente le Cercle en l'absence du président. Il rapporte aux réunions du comité de Cercle les débats de l'ACE. Il fait le lien entre l'ACE et le Cercle.
    • Le président de Baptême : Membre du bureau, il s'occupe de l'organisation des activités folkloriques, et fait le lien entre le Comité de Baptême et le Comité de Cercle.
  • Un Comité de Baptême. Seul le président de baptême est élu. Il est chargé de réunir autour de lui un groupe uni de comitards pour former le Comité de Baptême. Parmi ces comitards il peut en choisir un comme vice-président afin de le représenter en son absence. Le Comité de Baptême est chargé de l'organisation de la Bleusaille, du Baptême et de l'encadrement des bleus. Le président de baptême représente le Cercle dans les activités folkloriques ou dans les réunions des présidents de baptême.
  • Des délégués : cooptés par le Comité de Cercle. Les délégués sont choisis parmi les membres pour occuper des fonctions spécifiques de l'organisation du Cercle tel que : la gestion du bar, la gestion des sandwichs, la gestion de la logithèque, la publication de l'OS, l'organisation d'activités culturelles, ... D'autres postes de délégués sont donnés en dehors de toute fonction spécifique à des personnes s'engageant à participer activement à l'organisation des activités du Cercle.
  • Les membres : Recrutés en majorité parmi les étudiants en informatique. Les membres ont acheté une carte de membre qui leur permet de voter lors de l'assemblée générale mais également de profiter d'avantages pour les activités organisées par le Cercle ou d'autres cercles. On compte parmi les membres des professeurs, des assistants et du personnel administratif du département d'Informatique.

Enumération de problèmes liés, ou périphériques, à l'organisation du Cercle Informatique

Une grande partie des problèmes du Cercle Informatique provient de changements dans son environnement :

Depuis quelques années, le nombre d'étudiants régulièrement inscrits en première année d'informatique ne cesse de diminuer. A titre d'exemple le nombre d'inscrits pour l'année académique 1995-1996 doit être autour de 75 alors qu'en 1977, année de la création du Cercle, ils étaient plus de 200. Etant donné le fort taux d'échec en première année (plus de 50 %), et donc le nombre de doubleurs (estimé pour la même année à plus de 20 étudiants), le nombre de réels nouveaux étudiants est faible. Parmi ces étudiants, peu veulent effectuer leur baptême, parfois parce qu'ils l'ont déjà fait ailleurs. 

Ces conditions se répercutent et provoquent un grand nombre de problèmes :

  • Difficulté de trouver des personnes désirant avoir un poste de délégué.
  • Difficulté de réunir un comité de baptême complet et de trouver un président de baptême valable.
  • Faible choix de personnes pour former une équipe, ceci obligeant des personnes ayant peu d'affinités à collaborer ensemble.
  • Utilisation de personnes n'ayant pas l'expérience ou la maturité pour exécuter les tâches qui leur sont confiées.
  • Faible nombre de Bleus désirant effectuer leur Bleusaille.
  • Acceptation de Bleus d'autres facultés (mais ayant des liens avec le Cercle Informatique ou ses membres) dans nos activités de Bleusaille. 

D'autre part, le fort taux d'échecs (et d'échecs répétés), et ce à tous les niveaux d'étude, provoque d'autres problèmes :

  • Perte de bons éléments pour le Cercle (bon au sens de leur participation au Cercle).
  • Abus d'utilisation des doubles Bleus pour des postes de délégué.
  • Incertitude quant à la composition même du comité issu des élections avant la délibération des examens de seconde session.

D'autre part, un certain manque de continuité dans la composition des comités de Cercle et les ruptures rencontrées de façon cyclique dans la vie du Cercle posent des problèmes assez similaires à ceux rencontrés par l'équipe d'un nouveau ministre dont le prédécesseur à détruit toutes les archives de son cabinet.

Dans cet ordre d'idée, on peut citer les problèmes suivants :

  • Absence de tradition écrite (pour avoir été secrétaire du Cercle, j'ai pu remarquer la difficulté de retrouver des traces écrites, à l'exception des anciens numéros de l'OS, concernant le Cercle et son histoire).
  • Fort taux de renouvellement des équipes dirigeantes du Cercle.
  • Répétition des mêmes erreurs d'années en années.
  • Perte de savoir-faire pour les affaires courantes de la gestion d'un cercle.
  • Difficulté de redémarrage du Cercle après une période creuse.

Un problème moins apparent mais insidieux est le repli sur lui-même du Cercle Informatique. Ce repli peut s'expliquer pour des raisons sociologiques et en raison de son isolement géographique mais aussi parce qu'il était trop occupé à régler ses problèmes internes. Cet isolement a certaines conséquences :

  • Période de méconnaissance du folklore ou du folklore tel qu'il est pratiqué par les autres cercles.
  • Peu de contact avec les autres cercles.
  • Manque de contact et d'appuis auprès des autres cercles.

Un autre danger, moins apparent, pour le Cercle est constitué par la salle des ordinateurs et la connexion permanente à l'internet de ces ordinateurs qui entraîne les phénomènes suivants :

  • Le désintéressement des étudiants d'informatique pour le Cercle (également en raison du faible nombre d'activités proposées).
  • Le détournement de membres actifs du Cercle préférant passer leur temps de midi sur des machines que devant une bière.
  • Disparition de la logithèque.
  • Augmentation du taux d'échec et/ou prolongement des études pour certains étudiants.

Idées clefs pour la modification de l'organisation

Trois grandes idées composent la proposition de modification de l'organisation du Cercle Informatique :

  • La sous-traitance au Cercle des Sciences de la bleusaille et du baptême des Bleus du Cercle Informatique et la suppression du comité de baptême sous sa forme actuelle.
  • La création d'un structure composée d'anciens étudiants en Informatique.
  • Le passage d'un communication papier à une communication électronique, utilisation de la télématique pour l'OS et la communication des activités du Cercle.

Nous allons reprendre chacune de ces idées en précisant leur contenu et les objectifs poursuivis.

D'autres idées moins réalistes ont été omises :

  • Création d'un Cyber-Cercle avec des ordinateurs connectés à l'internet.
  • Installation d'un bar à côté de la salle des ordinateurs.

Sous-traitance du Baptême

Le Baptême est une des activités du Cercle les plus difficiles à maintenir dans les conditions actuelles. En effet, le manque d'effectif se fait encore plus sentir en ce qui concerne les personnes baptisées ayant une expérience du folklore. De plus, le faible nombre d'étudiants en première année rend le baptême une entreprise de grande envergure pour un faible nombre de bleus, qui rend son coût par bleu important.

Pour des raisons historiques qui remontent à la création du Cercle Informatique et pour la raison évidente que les étudiants d'informatiques sont aussi des étudiants de la faculté des sciences, le Cercle des Sciences est le meilleur cercle pour suppléer à la difficulté d'organiser un baptême.

Néanmoins, le folklore est une des bases essentielles du Cercle Informatique et il convient de maintenir en vie ce folklore au sein du Cercle afin de pouvoir restaurer le baptême lorsque les temps seront plus propices. Différents éléments sont nécessaires afin de conforter cette possibilité et de conserver une identité propre au Cercle Informatique :

  • La création du poste de délégué folklore pour remplacer le président de baptême. Ce délégué devra faire partie du Comité de Cercle en l'absence de président de baptême.
  • La conservation de comitards informaticiens : Afin d'accompagner les bleus informaticiens, d'aider le Cercle des Sciences et de pouvoir organiser des activités folkloriques spécifiques, il convient de disposer d'un petit nombre de personnes formant un comité de folklore dirigé par le délégué folklore.
  • La mise en œuvre d'activités folkloriques spécifiques au Cercle Informatique : L'organisation d'activités folkloriques, à l'intérieur ou à l'extérieur de la bleusaille, est une nécessité afin d'assurer la spécificité des informaticiens. En particulier, des activités telles que l'organisation de Cantus (pour lequel le CdI a conservé, restauré ou créé la tradition) et de la descente d'auditoire (avec l'aide de membres d'autres cercles ou d'anciens) et la remise de diplôme sont des bons exemples d'activités folkloriques qui peuvent encore être organisées par le Cercle.

Création d'une association des anciens

Un des grands problèmes du Cercle est l'absence de continuité lors de période creuse au sein du Cercle. D'autre part, les périodes fastes qu'à connu le Cercle ont créé des liens forts entre les membres de ces époques.

Une association des anciens est quelque chôse qui a toujours manqué au Cercle. La mise en place d'une base de données on-line des anciens étudiants et les possibilités du courrier électronique internet dont dispose quasiment l'ensemble des anciens étudiants en informatique permettent d'organiser cette association virtuellement et de maintenir les liens sans trop d'investissement.

Les rôles d'une association des anciens vis-à-vis du Cercle peuvent être les suivants :

  • Participer à l'organisation (ou en tant que spectateur actif) des activités folkloriques.
  • Servir de support, de conseil ou d'avis extérieur en cas de problèmes dans l'organisation du Cercle.
  • Permettre d'établir les contacts et offrir des garanties auprès des différentes autorités pour tous les changements nécessaires à la remise sur pied du Cercle.

Ceci n'empêchant en rien d'autres activités entre anciens uniquement.

Passage à une communication électronique

Le Cercle Informatique, suite aux événements ayant suivit la rupture, n'a pas su être présent sur l'internet. En fait, les premières expériences de communication électronique par un cercle estudiantin l'ont sans doute été par le Cercle Informatique, mais ces expériences ne se sont pas poursuivies. Il est malheureux que le Cercle n'ait pas été le premier sur le World Wide Web.

Afin d'être visible par les étudiants d'informatique, il est nécessaire d'être présent sur leur lieu de travail, comme il l'a été à ses débuts. L'annonce d'activités, la publication de l'OS, des groupes de réflexion ou de discussion ainsi que la communication avec les anciens peuvent être organisés par des moyens télématiques.

La publication de l'OS sur l'internet permet une économie de photocopies, mais empêche l'utilisation de la publicité (en raison de l'utilisation du réseau Belnet). Les étudiants de première année n'ayant à priori pas accès à l'internet (et ne disposant pas du courrier électronique) il est nécessaire de posséder une version accessible sur le réseau local de la salle des ordinateurs. Il y a donc moyen de disposer de deux niveaux d'informations, le premier ouvert à tous avec des annonces grand public et le deuxième destiné à un public plus limité et aussi plus ciblé. Dans ce deuxième espace, plus de libertés peuvent être prises, ce qui convient parfaitement à la publication de l'OS.

Changement d'organisation et éléments intervenant dans la réussite du changement

Les changements proposés dans l'organisation ne semblent pas poser de problèmes particuliers. Trois étapes importantes sont à prendre en compte pour la réussite de ces changements :

  1. Réunir les membres actuels du Cercle et les convaincre du projet.
  2. Réunir virtuellement les anciens pour former l'association.
  3. Négocier avec les divers intervenants et les autorités.

Nous allons reprendre les trois idées de base du changement et nous allons préciser les moyens, les problèmes que l'on peut rencontrer ainsi que les atouts à disposition pour réussir chacun de ces changements.

Mais d'abord il convient de mettre en évidence les atouts communs à ces trois idées :

  • L'existence d'une communauté très soudée au sein des informaticiens.
  • La présence de personnes prêtes à organiser des activités de groupe.
  • La présence d'anciens membres du Cercle dans le rang des assistants en informatique.
  • La disposition de ressource informatique, réseau et de personnes capables de développer ou d'utiliser tous les outils nécessaires à la mise en place d'une communauté virtuelle ou d'une communication électronique.

Sous-traitance du Baptême

Abandonner la bleusaille et réussir à faire baptiser les étudiants informaticiens dans un autre cercle est l'idée qui va être le plus difficile à réaliser et à faire accepter. Cette possibilité a longtemps été débattue et nous pensons que le moment est venu de franchir le cap.

Même dans les plus mauvaises années du Cercle Informatique, le baptême et la bleusaille ont été réalisés et ce alors même que cette dernière activité est fort coûteuse et demande beaucoup d'investissement humain. Il a toujours été considéré que le folklore était essentiel à la survie de l'identité du Cercle. Il est à noter que pendant ces trois premières années d'existence le Cercle Informatique n'organisait pas de baptême. Des baptêmes à petit moyen avec peu de bleus et peu de public ont toujours été préférés à pas de baptême du tout. Néanmoins, en raison de la situation actuelle, de la difficulté d'organisation et du petit nombre de personnes encore capables ou désireuses d'organiser un tel baptême, il est raisonnable de penser que l'idée aura plus d'écho que les années précédentes.

La deuxième difficulté sera de convaincre un autre cercle de baptiser nos étudiants. Dans la mesure où le nombre de bleus d'informatique est faible, l'effort supplémentaire à consentir par le Cercle nous accueillant est minime, d'autant plus si des comitards du Cercle Informatique accompagnent ou participent à l'organisation des activités. Des négociations bilatérales doivent être entreprises avec le Cercle des Sciences ou un autre cercle proche. En cas de nécessité il peut être utile d'exposer la situation auprès de l'ACE et d'invoquer la solidarité entre cercles.

La troisième difficulté consiste à maintenir un esprit folklorique au sein du Cercle et d'éviter que le bleu baptisé dans un autre cercle ne fréquente pas le Cercle Informatique. Des grands efforts devront être entrepris afin de garder au Cercle ces bleus et de sauvegarder folklore.

Les atouts pour la réalisation de cette idée est d'abord la nécessité qu'il existe à trouver une solution au problème du baptême. D'autre part, l'expérience acquis dans l'organisation de Cantus par le CdI permet facilement d'organiser ce type d'activité au sein du Cercle.

D'autres avantages peuvent être perçus :

  • La séparation des activités folkloriques et des activités culturelles permet de démarrer plus tôt dans l'année ces mêmes activités culturelles. En effet, auparavant, la période de bleusaille monopolisait tellement les énergies et aussi les locaux qu'il était difficile d'accueillir des non baptisés au Cercle dans de bonnes conditions.
  • Les liens folkloriques avec un autre cercle va permettre d'ouvrir plus le Cercle Informatique vers l'extérieur. En particulier, cela permettra d'améliorer notre folklore en envoyant nos bleus à bonne école.

Création d'une association des anciens

L'idée d'une association des anciens n'est pas nouvelle non plus. La communauté des informaticiens partage un ensemble de valeurs qui leur sont spécifiques et qui ont poussé à la création du Cercle. Les liens noués entre les étudiants d'informatique se maintiennent naturellement et sont aidés par des moyens électroniques. Néanmoins, la mise en place d'une structure, même floue, organisant des activités folkloriques et non folkloriques se révèle être un plus.

Cette structure peut organiser différentes activités classiques :

  • Un banquet des anciens.
  • Un banquet de section (pouvant être lié au précédent, mais qui devrait être organisé par le Cercle).
  • Des commémorations : les 20 ans de la création du Cercle en 1997, la remise de la toge de Mannekenpis.

L'organisation d'une telle association ne nécessite pas de grands moyens. Il suffit d'une personne organisant le secrétariat, et d'un ensemble de volontaires pour former un bureau. Naturellement, les anciens ayant des activités professionnelles, il est difficile de les réunir tous en même temps pour la création de cette association.

La majorité des communications entre les anciens se feront par courrier électronique en utilisant une liste de discussion. Les personnes contactées pour l'inscription dans cette liste de discussion seront toutes celles qui se seront enregistrées sur la liste des anciens disponible sur l'internet. Le bouche à oreille télématique ou humain permettra de contacter un maximum de personnes concernées. D'autre part la publication d'information sur l'association sera organisée au moyen de page Web.

L'organisation proposée pour cette association est la suivante :

  • Un secrétaire : responsable des aspects techniques de la mise en place et de la gestion de la liste de discussion et des pages Web. Le secrétaire doit disposer d'un accès aux ressources informatiques nécessaires à sa tâche. La charge de travail de ce secrétariat devrait être très faible. Si nécessaire, les activités de gestion de la liste de discussion et le maintien des pages Web peuvent être tenus par des personnes différentes.
  • Le bureau : composé du secrétaire et de 5 autres anciens volontaires. Si besoin est, prévoir la nomination d'un président au sein du bureau. Le bureau devrait être composé en partie d'anciens responsables du Cercle, baptisés ou non baptisés. Les membres du bureau sont chargés de mettre en place les activités de l'association, d'animer les débats sur la liste de discussion et en cas de demande d'intervenir auprès du Cercle.

Le mode de fonctionnement de l'association proposée est le suivant :

  • Est membre, tout ancien étudiant ayant terminé ses études en informatique, disposant d'une adresse électronique et enregistré dans la liste de discussion.
  • Le bureau est composé de volontaires prêts à investir une partie de leur temps dans l'organisation d'activités.
  • Le bureau propose des décisions aux membres après discussion sur la liste. S'il y a des contestations, une procédure de vote électronique peut être mise en œuvre.
  • Le bureau de l'association ou son président entretient des rapports avec le président du Cercle Informatique et peut offrir ses conseils ou des appuis, s'ils sont demandés.

Il est supposé qu'une organisation souple basée sur le consensus et la discussion peut parfaitement fonctionner, étant donné les liens entre les anciens étudiants et la maturité des membres potentiels.

Le bureau de départ ainsi que le secrétaire seront imposés d'autorité lors du démarrage. Si le besoin se fait sentir, le passage par des élections via courrier électronique et la rédaction de statuts pourront se faire. Les activités organisées par l'association des anciens seront établies en fonction de la volonté des participants. L'essentiel étant le démarrage, qui n'est pas difficile, l'association devant se structurer d'elle-même par la suite.

Il est à noter que de nombreuses organisations de normalisation des protocoles de l'internet (en particulier l'IETF) fonctionnent presque exclusivement sur base de communications électroniques. On peut remarquer néanmoins la nécessité de contacts réels pour souder le groupe et accélérer les échanges d'idées.

Passage à une communication électronique

Le passage à une communication électronique a déjà été discuté largement dans la création d'une association des anciens.

Dans le cas du Cercle Informatique, les objectifs sont légèrement différents.

Puisqu'il est difficile, voire impossible, de lutter contre l'attrait du réseau, le Cercle doit s'adapter à ce concurrent.

L'utilisation de la communication électronique offre de nombreuses possibilités :

  • Faire connaître le Cercle à l'extérieur et disposer d'une carte de visite électronique.
  • Informer les membres et toute la communauté du département en informatique sur les activités du Cercle.
  • Réduire le coût et modifier le type de distribution de l'OS. Les articles de l'OS peuvent paraître dès qu'ils sont prêts sans devoir attendre la rédaction complète du journal.
  • Faciliter et améliorer la distribution des tuyaux et susciter une meilleure participation à leur création ou à leur enrichissement en les conservant sous forme électronique. (déjà en cours)
  • Une présence du folklore estudiantin sur l'internet. (déjà en cours)
  • La publication d'exemples de programme et de réponses aux énoncés des travaux demandés aux étudiants en cours d'année.
  • Un meilleur archivage de l'histoire et des activités du Cercle.

L'organisation des activités de communication électronique ne demande pas beaucoup plus de travail que l'édition d'un journal papier. Néanmoins la mise en place d'un site Web demande du temps pour le démarrage et ensuite une gestion de la part d'un animateur.

De nouvelles activités peuvent être envisagées telles des concours de programmation, la création de groupe de discussion locaux, le développement de logiciel en groupe.

Les personnes susceptibles de vouloir entretenir et participer au développement d'un tel site sont nombreuses. Néanmoins, il est important de conserver un lien fort entre ces personnes et le Cercle. Afin d'assurer la cohérence, et pour des raisons de responsabilité, il est important de disposer d'un éditeur responsable, de passer par l'approbation du président du Cercle en ce qui concerne la communication officielle et d'authentifier l'origine des informations publiées.

En ce qui concerne la mise à disposition des ressources matérielles nécessaires pour la réussite de ce projet, deux interlocuteurs doivent être convaincus. D'une part, le Centre de Calcul responsable des serveurs d'informations. Et d'autre part le département d'informatique qui est responsable de la gestion de la salle des ordinateurs.

Du côté du département informatique, étant donné les liens entre les étudiants, le Cercle et le département ainsi que les objectifs pédagogiques d'un tel projet, aucune difficulté ne devrait être rencontrée pour obtenir un espace disque partagé avec des privilèges particuliers pour le gestionnaire de cet espace (ayant la responsabilité de ce qui y est publié).

Etant donné les liens avec le Centre de Calcul, l'existence de précédents pour d'autres cercles et le soutien probable du département, la mise à disposition d'un espace disque sur le serveur Web de l'ULB est tout a fait envisageable. D'autant que la compétence des étudiants en informatique pour la mise en œuvre de ce projet ne peut être mise en doute.

Il faut noter qu'une certaine distance a pu exister entre le Cercle, surtout sa branche folklorique, et les étudiants fréquentant uniquement la salle des ordinateurs. Néanmoins, il semble important pour un cercle, qui se veut au service des étudiants, d'être présent là où les étudiants sont. Il est important que la présence sur l'internet et les activités proposés sur le Web ou en réseau local incitent les étudiants d'informatique à se réunir au Cercle et à partager d'autres moments ensemble.

Conclusion

Le Cercle nous semble un élément important pour permettre des contacts autres qu'informatiques entre étudiants d'informatique. Même si les informaticiens ont la fâcheuse tendance à être rivé sur leur écran et à ne parler que d'informatique, l'université est également là pour apprendre d'autres valeurs.

La période creuse qu'a connu le Cercle Informatique a montré que les fonctions qu'il ne remplissait plus était reprise par d'autres personnes et d'autres groupes. Néanmoins, un certain esprit et un lieu pour se réunir ont manqué à ces personnes.

Ce qui est nécessaire pour relancer le Cercle, ce sont des bonnes volontés, une équipe soudée avec l'envie d'entreprendre quelque chose pour eux-mêmes mais aussi pour les autres.

Il est également cher aux anciens, et sans doute à certains membres actuels du cercle, que le folklore se perpétue. Tout doit être entrepris pour éviter qu'il ne disparaisse même temporairement. Il faut donc l'entretenir et préparer son retour.

Les anciens, qui ont à cœur que ce qu'ils ont pu participer à construire, continue d'exister, devraient pouvoir contribuer à relancer les activités du Cercle.

Ce document sera remis à la nouvelle équipe qui démarrera le Cercle cette année. L'ensemble des idées reprises dans ce document sont des pistes réalistes pour des changements. Les informations historiques contenues dans ce document sont là pour éclairer les futurs comités du Cercle sur son passé.

Le Cercle appartient à ceux y participent.

 

En lui souhaitant bonne continuation.

 

David GLAUDE (Glu).


Annexe 1 : Lexique explicatif

  • ACE : voir Association des Cercles Estudiantins.
  • Association des Cercles Estudiantins (ACE) : Cette association regroupe un représentant de chaque cercle de l'U.L.B. Ce représentant peut être soit le président de Cercle soit un délégué chargé de cette fonction (délégué ACE). Les cercles membres peuvent avoir plusieurs statuts : Observateur, Simple membre ou Membre fondateur. Le Cercle Informatique fait partie des membres fondateurs de l'ACE. A l'ACE se discutent et tentent d'être résolus tous les problèmes entre cercles et/ou concernant tous les cercles. En particulier, l'organisation d'activités engageant l'ensemble des cercles telles que la Saint Verhaegen et la réservation de la salle Jefke. L'Association distribue, en début d'année, les cartes ACE accordant des avantages dans certaines activités estudiantines.
  • Baptême : Etape finale de la Bleusaille, rite initiatique dont est honoré le Bleu afin d'entrer dans le rang de baptisé.
  • Bâtiment NO : Il s'agit d'un des bâtiment du Campus de la plaine de l'U.L.B : au niveau 4 se situe la salle des ordinateurs destinée aux étudiants en informatique, au niveau 7 se situait la salle des terminaux banalisés, au niveau 8 se situe le Département d'informatique, le niveau 1 communique avec le local du Cercle d'informatique au moyen du couloir technique.
  • Bisseur : Etudiant décidant, suite à la décision d'un jury composé de ses professeurs, d'approfondir l'année d'étude qu'il avait entreprise l'année précédente.
  • Bleu : Etudiant de première année qui n'est pas encore initié au folklore. Il devra effectuer sa bleusaille afin de pouvoir se débarrasser de ce titre peu envié.
  • Bleusaille : Ensemble des activités précédant le baptême et période durant laquelle les bleus doivent subir ces activités afin de pouvoir participer au baptême.
  • Baptisé : Personne ayant effectué sa Bleusaille et ayant fait son baptême.
  • Campus de la plaine : C'est sur ce campus de l'U.L.B. que se donne actuellement la majorité des cours de la licence en Informatique. Ce campus est essentiellement occupé par la Faculté des Sciences. Il existe peu d'activité culturelle sur ce campus, l'essentiel des étudiants et des activités se trouvant réparti sur le Campus du Solbosh. Trois cercles sont situés sur ce campus : le Cercle Informatique, le Cercle de Pharmacie et le Cercle Géo. C'est également sur ce campus que se situe la nouvelle Salle Jefke.
  • Campus du Solbosh : Ce campus est le plus ancien de l'U.L.B. Il regroupe la majorité des facultés et accueille un grand nombre de cercles en bordure d'un parking dans des sortes de " bureaux de chantier ". C'est également sur se campus que ce situait l'ancienne Salle Jefke.
  • Cantus : Activité folklorique où les participants sont réunis pour chanter et boire.
  • Carte ACE : Carte fournie par l'ACE aux membres des comités de cercle et à certains délégués. Cette carte permet d'accéder gratuitement à la plupart des Thés Dansants et d'y obtenir des boissons gratuites. Le nombre de cartes et les avantages liés à cette carte varient d'une année à l'autre. L'avantage financier de cette carte en fait un objet de convoitise et elle suffit souvent à convaincre certaines personnes de participer activement au cercle.
  • CdC : voir Centre de Calcul.
  • CdI : voir Cercle des Informaticiens.
  • Cercle des Informaticiens (CdI) : Cercle des Informaticiens, à ne pas confondre avec le Cercle Informatique. Le CdI est une association spontanée d'informaticiens baptisés et non baptisés, rassemblés le plus souvent au cours de Cantus se terminant le plus souvent pas une sortie au Thé Dansant. Le CdI était destiné a pallier à certaines insuffisances du Cercle Informatique et à conserver un certain esprit.
  • Centre de Calcul (CdC) : Lieu mythique situé sur le Campus du Solbosh où est regroupée la majorité des calculateurs (et en particulier le Cray) et des équipements réseaux de l'U.L.B. et de la V.U.B. A une époque ancienne (où l'on utilisait encore des cartes perforées), le Cercle Informatique était logé dans ce bâtiment. Le Cercle a dû déménager suite aux désagréments causés par l'état éthylique de ses membres et l'ambiance bruyante qui en résultait.
  • Cercle des Sciences : Cercle d'étudiants de la faculté des sciences dont les étudiants d'informatique étaient membres avant la création du Cercle Informatique.
  • Cercle d'Etudiants : Ensemble d'étudiants réunis pour organiser des activités folkloriques, sociales, culturelles ou autres au sein de l'Université. Les cercles peuvent être liés à une faculté ou à un département, mais ils peuvent également réunir des étudiants sur des origines culturelles, géographiques, des préférences politiques ou sexuelles. Tous les cercles ne possèdent pas nécessairement d'activités folkloriques.
  • Cercle Géo : Cercle d'étudiants orientés sur les aspects culturels et sociaux pour les étudiants de Géographie et de Géologie. Le Cercle Géo ne possède pas de folklore et les membres qui veulent se faire baptiser doivent le faire au Cercle des Sciences. Le Cercle Géo est un exemple de ce qui pourrait être fait au Cercle Informatique.
  • Cercle Informatique (CI) : Association d'étudiants du département informatique de l'U.L.B.
  • Cercle Pharma : Cercle d'étudiants de pharmacie. Ce Cercle possède la particularité d'avoir sa partie folklorique et sa partie culturelle fortement séparées bien que partageant les même locaux situés juste à côté du Cercle Informatique.
  • CI : voir Cercle Informatique.
  • CI Job : Asbl créée en marge du Cercle Informatique par certains de ses membres. Son objectif : permettre à des étudiants d'informatique de trouver des jobs étudiant spécifiquement informatique tels le développement de programmes. L'Asbl ayant utilisé les locaux, le téléphone et le nom de l'U.L.B. sans son autorisation, et suite à une gestion douteuse, a dû être dissoute et le Cercle Informatique a été suspendu durant une longue période par la Commission Culturelle.
  • CoCu : voir Commission Culturelle.
  • Comitard : Membre du comité de baptême. Les comitards portent une toge, cette toge leur offre reconnaissance et leur permet l'accès gratuit à la Salle Jefke en période de Bleusaille.
  • Comité de Cercle : Ensemble de six personnes élues (normalement) par les membres du cercle. Le Comité est normalement composé d'un Président, d'un Vice-Président, d'un Secrétaire, d'un Trésorier, du Président de Baptême et du délégué ACE. Lorsqu'il y a discussion, les décisions importantes se prennent à la majorité. La plupart des décisions se prennent par consensus en bureau élargi, c'est-à-dire avec tous les délégués présents, voire certains membres.
  • Comité de Baptême : Comité composé d'un président de baptême (élu) et de comitards de baptême. Le comité de baptême est chargé d'organiser les activités de bleusaille et le baptême.
  • Commission Culturelle (CoCu) : Une des nombreuses commissions de l'U.L.B. qui a en charge, entre autres les cercles estudiantins et la gestion de la Salle Jefke. La Commission Culturelle est l'interlocuteur privilégié pour les affaires courantes entre les cercles et l'Université. Souvent les cercles passent par l'intermédiaire de l'ACE pour défendre en groupe leurs intérêts communs. La commission est à même de prêter ou de louer des locaux pour l'organisation d'activités culturelles. Le cercle doit normalement communiquer ses statuts, le résultat des élections ainsi qu'un bilan moral de ses activités chaque année. Cette dernière pratique a pu se perdre.
  • Concours Informatique : Activité organisée par le Cercle Informatique pour les étudiants francophones du secondaire destinée à récompenser des étudiants développant des programmes éducatifs. Les différents objectifs : intéresser les étudiants du secondaire aux études en Informatique de l'U.L.B. et se faire connaître par des sponsors potentiels pour toutes les activités du Cercle.
  • Couloir Technique : Couloir reliant la plupart des bâtiments du Campus de la Plaine. Ce couloir relie entre autres le local du Cercle Informatique au bâtiment NO.
  • Délégué de Cercle : Le titre de délégué est donné aux personnes responsables d'un point précis de l'organisation du Cercle mais qui n'a pas été élu. Le Comité de Cercle élu coopte ces délégués. Certains postes donnent droit à une carte ACE.
  • Département d'Informatique : Un des départements de la faculté des sciences.
  • Double Bleu : Ancien bleu ayant décidé d'approfondir sa première année d'étude. Le double bleu possède habituellement une penne assez claire dotée de deux étoiles, une d'or et l'autre d'argent.
  • Etoile : Ornement d'une penne qui permet d'identifier le passé académique du porteur de la penne. Une étoile est rajoutée pour chaque année entreprise. Cette étoile est d'or si l'année est entreprise pour la première fois et d'argent s'il s'agit d'une année d'approfondissement. Un nombre d'étoiles suffisant et de la bonne couleur sont raisonnablement nécessaire pour faire partie du Comité de Baptême ou atteindre certain postes à responsabilité dans le cercle.
  • Faculté des Sciences : Une des facultés de l'U.L.B.
  • Folklore : Ensemble des rites et traditions de la vie festive estudiantine.
  • Guindaille : Initialement petit texte humoristique présenté lors d'un Cantus ou d'une autre activité folklorique. Fête qui s'inscrit dans le cadre du folklore estudiantin.
  • Local du Cercle : Le local du Cercle Informatique à été situé au Centre de Calcul. Il est maintenant situé au Campus de la Plaine, en dessous de la cafétéria, au niveau du Couloir Technique.
  • Logithèque : Le Cercle Informatique a organisé un service de distribution de programme freeware ou shareware auprès de ses membres. Ce service au départ uniquement orienté vers les ordinateurs PC s'est ensuite ouvert vers les ordinateurs Amiga. Ce service n'a pas réellement obtenu le succès souhaité même s'il a tenu au moins 3 années académiques. Son arrêt de mort a été signé par l'arrivé de l'internet.
  • Midi à thème : Le Cercle Informatique a organisé un ensemble d'expérimentation culinaire sur l'heure du Midi. On peut citer de mémoire les midis cocktails, crêpes, gaufres, frites et autres alimentations diététiques, qui ont connu un énorme succès dépassant le milieu restreint des étudiants d'informatique.
  • Miss T-Shirt Mouillé U.L.B. : Le Cercle Informatique est l'organisateur d'un Thé Dansant spécial qui débute par l'organisation d'un concours (de chorégraphies) réservé aux étudiantes en T-Shirt avec obligation de faire un passage sous une douche chaude. Ce TD obtient toujours un grand succès après du public masculin. Les participantes sont, elles, attirées par les prix offerts par nos sponsors pour cette compétition et elles sont poussées par leurs cercles respectifs pour y défendre l'honneur de leur cercle. Le Cercle est reconnu par l'ACE comme le seul à pouvoir organiser cette compétition dont la renommée dépasse le cadre purement universitaire.
  • Non baptisé : Personne n'ayant pas effectué de baptême estudiantin.
  • OS [à moelle] : L'OS, organe officiel du Cercle, est un petit magazine de 10 à 30 pages qui paraît de façon irrégulière souvent à la veille d'événements estudiantins importants. Il permet un contact avec tous les étudiants d'informatique (membres ou non membres) ainsi qu'avec les professeurs et assistants. L'OS a, sans doute, toujours été entièrement gratuit. Sa publication se fait donc le plus souvent à perte, sauf lorsque l'on arrive à insérer des encarts publicitaires. Il est à noter que l'on a retrouvé dans les archives des exemplaires d'un journal du Cercle, autre que l'OS, vraisemblablement imprimé sur les imprimantes matricielles du Centre de Calcul. A cette époque, le journal était imprimé à la demande par la personne désirant le lire. Cette technique révolutionnaire a peut-être été inventée par le Cercle Informatique. Le passage à une version papier sous le nom de " l'OS à moelle " a permis l'insertion d'illustrations et de dessins ainsi qu'une meilleure mise en page, tout en perdant le charme des imprimantes matricielles.
  • Parrainage Culturel : Le parrainage culturel n'a rien de folklorique, et il n'est pas très culturel non plus. Il a pour but de mettre en relation chaque nouvel étudiant avec un parrain pour l'aider lors de ses études, de lui fournir des tuyaux et des notes de cours des années précédentes. Le parrainage se fait pour tous les étudiants effectuant ou non leur bleusaille. Le parrainage est organisé par le cercle. Les parrains potentiels et les filleuls sont choisis sur base d'un questionnaire ou sur base des préférences personnelles. Les parrains et filleuls se rencontrent au cours d'une soirée " boissons et chips " organisée par le Cercle, dans ses locaux.
  • Parrainage Folklorique : Activité de bleusaille au cours de laquelle les bleus sont achetés par leur futur parrain. Le prix est à payer en bière à consommer le jour même de l'activité. Le but du parrainage folklorique est, pour le parrain, d'apprendre à son bleu ce qu'est le folklore estudiantin.
  • Penne : Couvre-chef folklorique obtenu à l'issue du baptême. Ce couvre-chef permet d'identifier la faculté ainsi que le cercle de son porteur. Il permet également d'identifier le passé académique de son porteur grâce aux étoiles dont elle est ornée.
  • Salle des ordinateurs (Salle Irma ou 4e ) : Nouvelle salle informatique, situé au 4e étage du bâtiment NO, permettant aux étudiants en informatique de rédiger leur travaux, de se connecter au réseau Internet et d'accéder aux machines du Centre de Calcul.
  • Salle des terminaux banalisés (7e ) : Ancienne salle informatique, située au 7e étage du bâtiment NO, permettait aux étudiants en informatique par l'intermédiaire de terminaux l'accès aux ordinateurs du Centre de Calcul.
  • Salle Jefke : Salle où sont organisés les Thés Dansants. Historiquement, cette salle était située sur le Campus du Solbosh. Cette salle ayant été transformée en parking suite à la mégalomanie constructive d'un président du conseil d'administration de l'ULB, une nouvelle salle a été construite sur le Campus de la Plaine.
  • Semaine de la bière  : Activité organisée par le Cercle Informatique qui consiste à servir en son bar un grand nombre de bières spéciales pour la durée d'une semaine.
  • Service Sandwich : Le Cercle Informatique a su disposer d'un service de fabrication de Sandwich rentable, concurrentiel et de meilleur qualité que la Sodexo. Le service de Sandwich offrait même pour les professeurs et les assistants un service de livraison.
  • Sponsors : Certaines années, le Cercle Informatique a obtenu un sponsoring de magasins ou fabriquants d'informatique. La plupart du temps, le contrat se résumait à l'obtention d'un pourcentage sur le matériel informatique acheté par les membres. Le seul effet étant une augmentation artificielle du nombre de membres. Une année, le cercle a obtenu d'un de ses sponsors un ordinateur.
  • Statuts : Le cercle dispose de statuts, mais personne ne sait où ils se trouvent ni quelle est la dernière version, même si tout le monde a bien une idée de ce qu'ils contiennent. Seule une assemblée générale peut modifier les statuts, et les modifications doivent être votées à la majorité spéciale. Le plus souvent les assemblées générales exceptionnelles se réunissent en période de congé dans le jardin du président en présence d'un comité très restreint. Les derniers statuts connus ont fait l'objet d'un avis du service d'aide juridique de l'ULB afin de pouvoir en faire une Asbl. Néanmoins, leur parfait accord avec le règlement de la Commission Culturelle est à vérifier.
  • Tentative d'OPA sur le Cercle Géo : A l'ouverture du Cercle Géo, un grand nombre de membres du Cercle Informatique ont décidés de se faire membre pour profiter du verre offert aux nouveaux membres. Etant donné le surnombre d'étudiants du Cercle Informatique membres du Cercle Géo, l'idée de se servir de ce Cercle comme annexe à nos locaux est née. Finalement, ce projet a été abandonné et le Cercle Informatique a décidé d'aider ses nouveaux voisins à s'installer en leur offrant hospitalité et aide matérielle.
  • Thé Dansant (TD) : Soirée organisée, le plus souvent à la Salle Jefke, par un des cercles de l'ULB. Le Thé Dansant est une soirée où on ne boit pas que du thé et on ne fait pas que danser.
  • Toge : Vêtement de forme allongée orné du sigle d'un cercle. Les rôles de la toge sont multiples : protéger la personne qui la porte des éclaboussures, indiquer son appartenance et le rôle qu'il tient dans le cercle, lui permettre un accès à frais réduits à certaines activités folkloriques et indiquer aux bleus le degré de crainte qu'il doit avoir face à son détenteur. Il peut exister un distinction entre toge de cercle et de baptême.
  • Toge de cercle : Toge portée par les membres du comité de cercle et/ou certains délégués.
  • Toge de baptême : Toge portée par les membres du comité de baptême.
  • Triple Bleu : Race en voie de disparition en raison des règles destinées à interdire le triplement.
  • Tuyau : Ensemble de questions liées, ou non, à des conseils ou à des ébauches de réponses concernant une matière bien précise. Le tuyau est destiné à augmenter sensiblement les chances de réussite d'un examen pour la personne qui en dispose à temps et qui fait l'effort de le lire et de le comprendre. Contrairement à ce que pensent certains, la lecture du tuyau ne dispense en rien de l'étude du cours. Au contraire, le tuyau est une invitation à mieux étudier. Les tuyaux doivent être régulièrement remis à jour pour être efficaces. Les changements incessants du programme des cours de la section informatique rend cette tâche d'autant plus difficile.
  • YACIV : Abréviation de " Yet Another Cercle Informatique Virtuel ". Organisation secrète et très virtuelle ayant publié et distribué un certain nombre de tuyaux pour pallier les déficiences du Cercle Informatique à une certaine époque.

Annexe 2 : The former students addressbook

Voici une copie du contenu de la base de donnée des anciens étudiants d'informatique de l'ULB à la date du 15 août 1996. On peut compter qu'elle compte 38 personnes, dont seules deux ne possèdent pas d'adresse de courrier électronique. On peut aussi remarquer l'éparpillement géographique des anciens, en particulier, la présence d'anciens au Luxembourg, en Israël et aux USA. Il est important de noter que la plus ancienne entrée est une personne sortie en 1984 et que cette liste s'est construite sans qu'aucune publicité particulière n'ait été nécessaire.

Par la nature volatile de ces informations, et les problèmes de vie privée, j'ai volontairement retiré pour la version on-line de ce document les adresses et numéros de téléphone. Il faut aussi remarquer que tous ces anciens n'ont pas nécessairement participé au cercle.

JEAN-MARC VERBERGT (90)
DAVID DELSINNE (93)
MICHAEL MOERMAN (93)
ERIC MANNIE (90)
FREDERIC (MIJDI) VANDAMME (1ER) (93)
PHILIPPE DU BOIS (87)
DOMINIQUE HEUREUX (93)
YVES BRANTS (90)
FREDERIC BOUVRY (92)
BERNARD SALES (85)
GREGORY SERONT (91)
OLIVIER MARKOWITCH (94)
HAMMAECHER MARC (93)
VERONIQUE SONNEVILLE (89)
MICHEL COLIN (91)
ALEX BEYENS (96)
OLIVIER SMEESTERS (94)
DOHOGNE YVES (91)
JOEL THILL (94)
FRANCOISE LEBON (95)
DAVID GLAUDE (95)
JACQUES LOVI (93)
YANNICK MOLITOR (93)
PAQUAY ERIC (96)
MARCO CODUTTI (90)
PHILIPPE "CAMION" ERREMBAULT (95)
GUY DE JONGE (88)
JEAN-LOUIS HERMAN (89)
JOEL GOOSSENS (92)
LAURENT FRANCK (94)
FRANK WEIS (93)
CHRISTOPHE HANON (86)
STEFAN LANGERMAN (93)
FREDERIQUE PURNELLE (93)
HUYGENS FREDERIC (92)
THIERRY MASSART (84)
JEAN-CHRISTOPHE REAL (94)
PAUL "POLO" CLIP (93)


Annexe 3 : Mise en garde, Copyright et remerciements

Mise en garde

Les événements relatés ne sont que la traduction de la perception qu'en a eu l'auteur et sont le fruit de sa propre interprétation. Ce document doit être considéré comme une récit épique plutôt que comme une pièce historique. Toutes erreurs ou transformations des faits sont purement fortuites et sûrement involontaires. Pour ces raisons, toutes dates précises ou nom de personnes ont volontairement été omis du texte.

Les explications présentes dans le lexique servent uniquement à éclairer le lecteur. Elles ne doivent pas être considérées comme des définitions. Toutes erreurs ou imprécisions ne font que refléter la méconnaissance ou l'inculture de l'auteur.

Copyright

Droit de copie

Ce document peut être reproduit et distribué sur tous supports, que ce soit papier, optique, magnétique et en particulier informatique aux conditions expresses suivantes :

  • Le document doit rester entièrement gratuit dans sa distribution et que seul peut être demandé le juste prix du support ou de la reproduction.
  • Le document doit être reproduit dans son intégralité sans modification à l'exception des variations de mise en page nécessaire au support par lequel il est distribué.
  • Le distributeur du document doit proposer une version sous format électronique à quiconque en ferait la demande.

Droit de modification

Ce document peut être mis à jour, corrigé (historiquement ou orthographiquement), amélioré ou être repris dans un autre document par quiconque à condition de respecter les règles suivantes :

  • Le document doit rester entièrement gratuit dans sa distribution et que seul peut être demandé le juste prix du support ou de la reproduction.
  • Le nouveau document doit reprendre dans son intégralité les informations de copyright original et n'apporter aucune restriction quant à sa libre distribution. Le nouveau document doit indiquer la nature des modifications apportées sous forme d'historique.
  • Le distributeur du nouveau document doit proposer une version sous un format électronique modifiable à quiconque en ferait la demande.

Remerciements

L'auteur tient à remercier les personnes suivantes pour avoir contribué de près ou de loin à la réalisation de ce travail (sans que son contenu ne les engage) :

Récursif, Walky, Camion, Cristina, Nanar, Enghien, Henri (mon grand-père) et la Commission Culturelle, ainsi que tous ceux qui ont un jour réfléchi ou discuté de l'avenir du Cercle.


Annexe 4 : Règlement concernant les cercles d'étudiants de l'Université

Ce règlement n'ayant pas été obtenu sous forme électronique, il a été nécessaire de le scanner pour pouvoir le reprendre dans ce document. Le règlement repris ci-dessous, tout en se voulant aussi proche de l'original, ne l'est qu'à titre indicatif. Il peut contenir des fautes du fait de son traitement. Le règlement officiel peut être obtenu sous forme papier auprès de la Commission Culturelle.

ARTICLE I

Sont soumis au présent règ1ement tous les cercles d'étudiants de l'Université, quelle que soit leur forme juridique. Les cercles d'étudiants sont classés en six catégories :

1. Les cercles interfacultaires

Sont reconnus, à ce jour, en cette qualité :
- le Cercle du Libre Examen
- l'Association des Cercles Facultaires
- les Services étudiants

2. Les cercles facultaires

Sont ceux dont la dénomination reprend le titre exact d'une Faculté, d'une Ecole ou d'un Institut, ou celui d'une subdivision d'une Faculté, d'une Ecole ou d'un Institut, tel que ce titre figure dans le "Programme Général des Cours", publié annuellement par l'Université Libre de Bruxelles. L'objet doit être limité à la défense des intérêts, sous quelle que forme que ce soit, des étudiants membres du cercle qui relèvent de la Faculté, de l'Ecole ou de l'Institut dont le titre est repris dans la dénomination du Cercle. Les statuts du Cercle ne peuvent prévoir d'autres membres effectifs que les étudiants régulièrement inscrits à 1'U.L.B. dans la Faculté, l'Ecole ou l'Institut dont le titre est repris dans la dénomination du Cercle.

Peuvent dès à présent être reconnus comme Cercles Facultaires :
- le Cercle de Philosophie et Lettres
- le Cercle de Droit
- le Cercle de Médecine
- le Cercle de Pharmacie
- le Cercle d'Education Physique
- le Cercle Polytechnique
- le Cercle des Etudiants en Sciences Economiques
- le Cercle des Etudiants en Sciences Politiques et Sociales
- le Cercle Solvay
- le Cercle des Sciences Psychologiques et Pédagogiques

3. Les Cercles de Section

Sont ceux dont la dénomination reprend le titre d'une Section d'une Faculté. L'objet doit être limité à la défense des intérêts, sous quelle que forme que ce soit, des étudiants membres du Cercle qui relèvent de la Section dont le titre est repris dans la dénomination du Cercle. Les statuts du Cercle ne peuvent prévoir d'autres membres effectifs étudiants que ceux régulièrement inscrits à l'ULB dans la Section dont le titre est repris dans la dénomination du Cercle.

4. Les Cercle Politiques

Sont ceux qui réunissent, selon leurs affinités politiques, les étudiants régulièrement inscrits à l'ULB.

5. Les Cercles Nationaux ou Régionaux

Sont ceux qui réunissent, selon leur nationalité ou leur appartenance régionale, les étudiants régulièrement inscrits à l'ULB.

6. Les Cercles socio-culturels

Sont ceux qui limitent leurs activités à un but socio-culturel.

ARTICLE II

La reconnaissance est subordonnée à des conditions de forme et à des conditions de fond.

A. Des conditions de forme

La demande de reconna1ssance adressée au Recteur doit être accompagnée :
- du texte des statuts
- de la composition des organes directeurs
- de l'adhésion de vingt membres de la communauté universitaire - à l'exception des membres des organes directeurs - aux objectifs poursuivis par le cercle.

B. Des conditions de fond

§ 1. Les statuts doivent témoigner de ce que l'activité et l'objet du Cercle d'étudiants sont compatibles avec les statuts et règlements de l'Université. Ils ne peuvent être contraires aux lois.

§ 2. Le Cercle doit respecter le pr1ncipe du Libre Examen. Il ne peut désigner comme membres de ses organes d1recteurs que des personnes adhérant expressément à ce principe.

§ 3. L'objet doit être exempt de tout but lucratif. Cependant, des activités lucratives accessoires peuvent être admises dans les conditions suivantes :
a) L'intégralité des bénéfices est affectée à la poursuite de l'objet.
b) Les membres des organes directeurs du Cercle d'étudiants exercent leur mandat à titre gratuit. La qualité de membre d'un organe directeur ne peut procurer aucune rémunération ni jeton de présence, revenu ou avantage quelconque, ni direct, ni indirect, sous réserve de dérogation acceptée par la Commission Culturelle.

§ 4. Le Cercle ne peut admettre comme membres effectifs que des personnes appartenant à la communauté universitaire (étudiants, personnel scientifique, corps enseignant, personnel administratif, technique et ouvrier, anciens étudiants de l'ULB). Les membres étudiants doivent être régulièrement inscrits au rôle des étudiants de l'Université.

ARTICLE III

Droits conférés par la reconnaissance

§ 1. Les Cercles d'étudiants peuvent utiliser le signe de l'Université et y avoir leur siège.

§ 2. Les Cercles d'étudiants reconnus peuvent introduire des demandes de services, de subsides et de locaux sous réserve des dispositions prévues à l'article V.

ARTICLE IV

Obligations des cercles d'étudiants reconnus

§ 1. Les cercles d'étudiants reconnus s'engagent à communiquer au Président de la Commission Culturelle, dans les 14 mois de leur première reconnaissance et ultérieurement tous les 12 mois, au cours du mois d'octobre ou de février :
1. les procès-verbaux de leurs assemblées générales au cours desquelles ont été désignés les nouveaux membres des organes directeurs et approuvés les rapports d'activité et financier.
2. le rapport d'activité et la partie du rapport financier relative à la subvention qui leur a éventuellement été accordée par l'Université. Le rapport d'activité devra mentionner le nombre de membres du cercle au ler Janvier de l'année civile en cours.
3. la liste complète des membres des organes directeurs avec indication de leur inscription aux cours (ou de leur fonction à l'Université) et de leur adresse personnelle.
4. le cas échéant, les modifications aux statuts, accompagnées du procès-verbal de l'assemblée générale au cours de laquelle la décision a été prise.
5. un exemplaire de tous les documents imprimés par ce cercle et destiné au public (journaux, tracts, affiches, programmes, brochures, cours, etc...). Ces documents seront transmis au Service des Archives de l'Université par le Président de la Commission Culturelle.
De plus, les cercles reconnus s'engagent à transmettre au Président de la Commission Culturelle, aussitôt que possible, toute modification de la composition des organes directeurs.

§ 2. Les Cercles reconnus s'engagent à respecter la libre expression des opinions sur le Campus et à ne prendre aucune initiative susceptible de limiter l'expression des opinions d'autrui.

ARTICLE V

Conditions d'octroi d'aide ou de crédits

§ 1. Lors des demandes d'aide ou de crédits, les Cercles d'étudiants s'engagent à fournir à la Commission culturelle tout élément comptable permettant d'apprécier leur situation financière générale.

§ 2. Chaque année où un crédit leur est accordé, ils remettent à la Commission culturelle, au plus tard le 31 octobre, les comptes de l'exercice écoulé relatifs aux subventions qu'ils ont reçues de l'Université. Le cas échéant, ils fournissent à un délégué de l'Université toutes pièces justificatives et renseignements afférents à ces comptes.

ARTICLE VI

Procédure de reconnaissance

§ 1. Toute demande de reconnaissance dûment accompagnée des documents prévus par le présent règlement doit être introduite auprès du Rectorat.

§ 2. Sur base du dossier instruit par le Recteur, de l'avis émis par celui-ci et de tout élément qu'elle pourrait recueillir, la Commission Culturelle émet un avis et le transmet au Conseil d'Administration qui décide souverainement.

ARTICLE VII

Octroi de la reconnaissance

Le Conseil d'Administration accorde la reconnaissance pour un an. Chaque année, la Commission Culturelle se prononce, au vu des documents visés dans le présent règlement et de toute Information qu'il lui paraîtrait nécessaire de réunir, sur la reconduction de la reconnaissance. Celle-ci ne peut en aucun cas être accordée aux cercles qui ne respecteraient pas les dispositions des articles II et IV du présent règlement.

ARTICLE VIII

Du retrait de la reconnaissance

Le Conseil d'Administration est le seul organe habil1ité à prononcer le retrait de la reconnaissance et des droits y afférents, après avoir consulté la Commission Culturelle.

ARTICLE IX

Date d'entrée en vigueur

Le présent règlement entre en vigueur le jour de son adoption par le Bureau de l'Université.

CRITERES DE RECONNAISSANCE

I. CERCLE NATIONAUX

§ 1. Un cercle peut être reconnu s'il comporte au moins vingt membres ayant explicitement exprimé le désir de créer ce cercle.

§ 2. Les cercles devront se classifier par critères géographique, linguistique ou ethnique, ...

§ 3. Ces cercles doivent obligatoirement avoir des buts culturels et/ou de défense des intérêts des étudiants.

§ 4. Ces cercles ne peuvent, en aucun cas, se prévaloir d'un parti politique,quel qu'il soit.

II. CERCLES MULTI-NATIONAUX

Les critères de reconnaissance sont identiques à l'exception du critère §2. qui devient : Un cercle multi-national, pour être reconnu, doit obligatoirement réunir quarante membres ayant explicitement déclaré désirer la création de ce cercle. Ces quarante membres devront au minimum se diviser en vingt membres déclarant appartenir à un groupe géographique, linguistique ou ethnique, et vingt membres déclarant appartenir à un autre groupe géographique, linguistique ou ethnique.

- . ---
no counter The content of this page is copyrighted: ©David GLAUDE.
Content last updated: Thu Jan 31, 2002.
This file generated: Fri Apr 26 12:17:39 CEST 2002 .