Home

Musique, architecture, arts plastiques et cinéma

Quelques idées directrices

  1. S'il est vrai que « la beauté sauvera le monde » (Dostoïevsky), on peut dire que la recherche de la beauté par les artistes arabes et européens a apporté à leurs civilisations respectives un rayonnement sans précédent. Mais la beauté est-elle équilibre et harmonie, ou expression personnelle de l'artiste ?
  2. Tant en Europe que dans le Monde arabe, la musique et les arts plastiques se sont d'abord différenciés en arts religieux et arts profanes. Il serait intéressant d'illustrer dans ces deux domaines la recherche de la perfection formelle et l'expression des sentiments.
  3. De tous temps, les artistes voyagent : troubadours, musiciens itinérants, gitans venus d'Inde puis d'Égypte jusqu'en Espagne, chanteurs et compositeurs, tous contribuent aux échanges culturels, voire au métissage des cultures. De même, les architectes et les compagnons bâtisseurs empruntent idées nouvelles et tours de métier aux pays qu'ils visitent ou aux immigrés qui travaillent chez eux. Les peintres et les calligraphes n'échappent pas à ce brassage culturel, qui devient encore plus manifeste avec l'essor du 7e art.
  4. Les calligraphes, précisément, jouent un rôle essentiel dans l'Orient musulman ; en Occident, les enluminures des manuscrits copiés par les moines, notamment en Irlande, expriment la même vénération du texte sacré et le même souci du détail.
  5. Le thème de la lumière est autant illustré par les cathédrales que par les mosquées de la même époque, ainsi que par les palais arabes de l'Espagne musulmane et du Maghreb. En peinture, la recherche de la luminosité apparaît déjà dans les icônes byzantines des premiers siècles et se poursuit tout au long de l'histoire de l'art européen.
  6. La musique et la peinture des XVIII et XIXe siècles se sont souvent inspirées d'un Orient plus ou moins fantasmé, préfigurant peut-être les cultures métissées du XXe siècle.
  7. La danse, qui magnifie la beauté plastique des corps et des mouvements tout en donnant une autre dimension à la musique, mérite une place particulière dans ce vidéogramme ; la filiation de la danse arabe et du flamenco, notamment.

Motivation

Il ne nous semble pas indiqué de partir de « pièces de musée » si l'on veut accrocher l'intérêt des adolescents. Commençons plutôt avec un art vivant comme la musique ou le cinéma.

En musique, un extrait d'un concert de jazz où se rencontrent musiciens occidentaux et orientaux, comme dans Madar, avec Jan Garbarek, Shaukat Hussein et Anouar Brahem (ECM), pourrait susciter l'émotion, dans son sens premier de « mise en mouvement », et attirer l'intérêt sur les convergences possibles de deux formes d'art a priori très dissemblables.

Pour le cinéma, Le Messager de Youssef Chahine. Présente de nombreux avantages : il s'agit d'une reconstitution historique située en Andalousie, source de métissages culturels pendant plusieurs siècles ; les principaux personnages appartiennent aux deux cultures qui nous concernent ; le héros, Averroès, réapparaîtra vraisemblablement dans le 5e vidéogramme, consacré à la philosophie et aux religions.