CAMELLIA

Originaire d'Asie, le genre Camellia comprend plus de 80 espèces d'arbres et arbustes à feuilles vernissées persistantes, généralement rustiques.

Au siècle passé le caméllia était une des fleurs coupées la plus vendue. Les dames en ornait leur coiffure et les hommes le portait à la boutonnière. Mais avec l'apparition des premières orchidées, la mode passa. Mode dont nous est resté un souvenir: "la Dame aux camélias" d'Alexandre Dumas fils, dont l'héroïne, une courtisane tuberculeuse, ne supportait comme fleur que ce dernier parce que dépourvu de parfum... Le saint jésuite KAMEL qui découvrit l'espèce à qui Linné donna son nom, était loin de se douter qu'elle connaîtrait un tel destin...C'est vers 1700 que ce jésuite qui était missionnaire aux Philippines trouva le camellia en recherchant le théier . Au début on ne prêta guère attention à cette nouvelle espèce, puisque ce Camellia japonica, n'était pas le Caméllia sinensis autrement dit le théier. En effet, les botanistes de cette époque recherchaient l'origine d'un arbuste dont les feuilles séchées et infusées dans l'eau, donnait une boisson agréable et réconfortante que l'on recevait de Chine à un prix prohibitif: le thé.

Arbuste au charme rétro, la couleur de sa fleur qui peut être simple ou double, varie du rose au rouge en passant par le blanc et toutes les nuances intermédiaires. Tant de croyances erronées et de fausses informations sont véhiculées à son sujet, que bien peu se risquent à le cultiver. C'est ainsi que l'on n' imagine pas qu'il puisse survivre en dehors des serres, alors qu'il peut résister jusque -27C (tous les hybrides n'ont pas la même résistance au froid). De plus, refusant les terres où le calcaire est présent, il est toujours présenté comme une plante de terre de bruyère alors que cette terre est trop pauvre pour subvenir à ses besoins. Etc...etc... Une seule chose demeure vraie: ne supportant pas la température élevée et l'atmosphère sèche des appartements, qui font tomber ses boutons, le Caméllia n'est pas une plante d'intérieur.

Tout l'hiver, on en trouve des potées fleuries. Mais attention! Ayant probablement été cultivé et forcé en serre, il ne s'agit pas de le placer directement dehors mais, par exemple, de le mettre dans votre véranda si elle est simplement maintenue hors-gel ou dans la pièce la moins chauffée de votre habitation. Laissez-le de toute façon dans son pot en attendant de l'installer au jardin une fois les risques de gel écartés. Ne supportant pas le calcaire, ne pas utiliser de l'eau de ville pour ses arrosages, sous peine de voir son beau feuillage vernissé prendre une teinte vert pâle.

Les bonnes conditions de plantation consistent à creuser un grand trou, d'au moins 80 cm de large et 50 cm de profondeur. Si la terre est lourde, garnir le fond de 10 cm de gravillons (non calcaires) et de remplir le trou avec un mélange constitué par 1/3 de terre originelle, 1/3 de terreau de feuilles ou de compost, 1/3 de sable ou d'aiguilles de pin et comme dessert du fumier de bovin bien décomposé (en épandre aussi tous les printemps autour de la plante). L'humidité est aussi une condition nécessaire à la bonne croissance des camélias et cela aussi bien au niveau du feuillage que des racines.

Tout comme le théier, il aime un environnement ni trop froid ni trop chaud, ni trop sec ni trop humide. Les grands écarts de température(ex: une forte gelée nocturne suivie d'un chaud soleil matinal, peuvent lui être fatale). L'emplacement idéal est coté nord-ouest, pas trop ensoleillé mais bien éclairé et à l'abri du vent froid d'hiver venant de l'est.

Une autre solution est de le rempoter, une fois la floraison terminée dans un bac plus important pour en faire une "plante d'orangerie", c'est-à-dire une plante vivant dehors (sur votre terrasse ou votre balcon) toute la bonne saison et abritée du gel en hiver.

Alors au vu et au su de tout ceci, le camellia, ce n'est toujours pas votre "tasse de thé"?...

Vous pouvez acheter des plantes partout... Mais les conseils ...
pour les choisir et les conserver, vous ne les recevez pas partout!...

G.A. Monoyer Ir.A.I.Gx.

COPYRIGHT Editions du Ronfrêne, rue de la Station, 111, 7070 LE ROEULX (Belgique)


[ Retour à la page principale ]