Lire un texte poétique

S'appuyant à la fois sur les sons et sur le sens d'une manière tout à fait spécifique, les oeuvres poétiques sont celles où l'on trouve la plus grande concentration d'images et d'effets de style. C'est sans doute pourquoi l'école leur a toujours accordé une place importante.

Une carte mentale ?
fiche pratique
Des informations sur la chanson ?
Liens utiles

 

 

1. Circonstances de communication

On recherche d'abord les références du texte : nom de l'auteur, titre, lieu et date de publication. On précise aussi s'il s'agit d'un texte intégral ou d'un fragment et quand il y a lieu les références de l'édition originale.

Il est intéressant, mais pas indispensable, de situer le poème dans un courant littéraire et l'occasion précise qui en a suscité l'écriture (contexte).

2. Organisation

2.1. Exploration

Le texte poétique ne se livre pas à la première lecture. Lisez-le, relisez-le, si possible à haute voix. Un crayon ou des marqueurs à la main, soulignez les premières observations après avoir numéroté les lignes par 5. Mettez en évidence les répétitions de mots, de sons, de parties de mots, d'idées, les mots-thèmes et leurs réseaux lexicaux, les oppositions, la progression.

2.2. Structure

Dégagez des sous-ensembles cohérents, c'est-à-dire centrés sur un seul concept (idée, argument, épisode, thème). La plupart du temps, le texte est présenté sous forme de strophes, c'est plus facile. Parfois cependant vous devrez vous-même délimiter des "paquets" cohérents constitués autour d'une idée centrale.

Observez ensuite les relations entre les différents sous-ensembles.

Observez la ponctuation : certains poètes et chanteurs, contemporains surtout, la refusent comme limitatrice du sens et font le choix de la polysémie*.

Observez le titre : modifie-t-il le sens du poème ou reprend-il un fragment ? Quel est son rapport avec le texte ?

Comment le poème apparaît-il sur l'espace de la page ? La disposition du texte attire-t-elle l'attention ?

2.3. Énonciation

2.4. Intention

3. La fonction poétique

3.1. Les "écarts" de langage

1. Relever dans le texte les "écarts", c'est-à-dire les énoncés inhabituels, insolites, différents du langage commun et les reformuler dans une paraphrase "défigurée". (REPÉRAGE et DEFIGURATION)

"Elle a les yeux revolver" = son regard me menace de mort.

2. Comparer cet "écart" avec sa paraphrase (souvent plus longue que l'énoncé figuré). Définir le type de manipulation qui a permis de produire l'"écart". Éventuellement se servir du terme précis désignant une manipulation typique. (ANALYSE)

On observe un changement de nature: l'organe humain devient objet, arme à feu= métaphore. De plus le nom est utilisé comme adjectif = antonomase.

3. Se demander quel sens produit cette figure. (INTERPRÉTATION, ÉVALUATION).

Cela produit une condensation, de plus cette formulation multiplie les "images mentales. On peut aussi évaluer sur plusieurs plans : originalité, aspects psychologiques, aspects philosophiques, pertinence linguistique…
Informations sur les figures de style?

3.2. Identifier le modèle poétique

Le but est de rechercher les éléments caractéristiques d'une production donnée; non, bien sûr, de classer à tout prix.

Informations sur la versification française ?

Plusieurs critères permettent d'attacher le poème à la tradition littéraire.

  • La forme : métrique, disposition des rimes et des strophes
  • Le type d'inspiration : poésie des mots, des sentiments, de description…
  • Le rapport au réel.

4. Système des valeurs

Début de la page
Voulez-vous vérifier vos connaissances au moyen d'un diaporama ?

Lire un texte