quatrain :

strophe de quatre vers.

question :

demande qu'on adresse à quelqu'un en vue d'apprendre quelque chose de lui. (PR)

question ouverte : Question pour laquelle il n’y a pas de réponses pré-établies proposées au répondant, celui-ci est donc entièrement libre dans sa réponse. "Que pensez-vous de la poésie française ?"

question fermée : Question pour laquelle la personne interrogée se voit proposer un choix parmi des réponses préétablies. La question fermée peut être à choix unique ou à choix multiples. Les questions fermées favorisent une réponse rapide. "Lisez-vous de la poésie avec plaisir ?"

Vous pouvez accéder à un information sur les techniques de questionnement sur le blogue de Alexandre Delivré.

question rhétorique ou oratoire : V. figures de style.

La question oratoire se limite à poser la question sans y répondre. L'interrogation oratoire apporte immédiatement la réponse.

quête :

dans le récit, recherche de l'objet magique par le héros.
V.
programme narratif.

 

quiproquo : (n.m.)

effet de théâtre exploitant une méprise.

 

racine ou radical :

élément irréductible d'un mot obtenu par élimination de tous les affixes et morphèmes et qui porte une signification.

Pour en savoir davantage

réalisme :

  1. conception de l'art qui préconise la description minutieuse et objective des faits et des personnages de la réalité sans l'idéaliser ou l'épurer.

 

  1. représentation analogique du réel.

réalité :

ce qui existe; opposé à invention, illusion, apparence, fiction.

rebondissement :

sursaut de l'action dû à la volonté d'un personnage.

V. coup de théâtre, péripétie.

recadrage :

(métaphore empruntée à l'analyse de l'image photographique)

action par laquelle celui qui cherche à convaincre situe une réalité dans une nouvelle classe, tout aussi pertinente que la précédente, plus appropriée à la situation de communication.

Pour en savoir davantage

V. cadrage

récepteur :

celui qui reçoit un message.

V. destinataire.

argument recevable :

qui peut être reçu, accepté.

(Mais qui peut être réfuté ! Un argument non recevable ne peut pas même être examiné !)

récit :

  1. énoncé narratif (conte, nouvelle,...) V. logique narrative.
  2. "mode d'énonciation qui exclut toute forme linguistique autobiographique" (Fossion & Laurent,1981).
    (On dit aussi énonciation historique ou distanciée.) ANT. discours

  3. au théâtre, long développement par lequel un personnage généralement secondaire, vient exposer des faits qui se sont déroulés hors de la scène.

rédaction :

  1. action ou manière de rédiger, d'écrire un texte.
  2. (presse) ensemble des rédacteurs.

redondance :

apport d'une information déjà donnée sous une autre forme.

V. pléonasme.

Pour en savoir davantage

 

réécriture :

Action de réécrire un texte pour en améliorer la forme, ou pour l'adapter à d'autres textes, à certains lecteurs, etc. (Petit Robert)

V. intertextualité.

références :

  1. indications permettant au lecteur de consulter l'endroit d'un texte dont on parle ou qui sert de preuve; V. intertextualité.
  2. indication en tête et à gauche d'une lettre que le correspondant est invité à rappeler dans sa réponse pour faciliter le classement du courrier;
  3. r. culturelles : allusions à des œuvres ou à des personnages exemplaires.

référent :

ce à quoi renvoie un signe linguistique.

V. communication

reformulation :

action de redire en d'autres mots l'énoncé d'un interlocuteur.

refrain :

type particulier de paragraphe, suite de mots ou de phrases répétés à la fin de chaque couplet d'une chanson ou d'un poème à forme fixe.

réfutation :

partie du discours dans laquelle on répond aux objections exprimées ou prévues.

réfuter c'est repousser un raisonnement en prouvant sa fausseté. (Petit Robert)

registre de langue ou niveau de langage :

façon de s'exprimer employée par un groupe social ou dans un contexte particulier.

On distingue les registres:

argotique, populaire, familier, courant, soutenu (soigné) ou cultivé, littéraire.

Pour en savoir davantage.

 

réification : V. figures de style.

relais :

type de relation entre l'image et le texte où l'un apporte ce que l'autre ne dit pas.

ANT. ancrage.

Pour en savoir davantage

relance :

reprise (d'une idée, d'un projet, d'une activité en sommeil), nouvelle impulsion.

relation :

  1. fait de raconter des événements, en anglais telling par opposition au fait de représenter une action : showing . ANT. représentation ;
  2. lien de dépendance ou d'influence réciproque, rapport entre différents éléments.

relative :

  1. proposition relative : proposition introduite par un pronom relatif.
  2. fonction relative: V. phatique.

répartie :

réponse rapide et juste.

réplique : (n.f.)

partie du dialogue prononcée d'un seul tenant par un personnage.

représentation :

  1. action de mettre directement devant les yeux ou devant l'esprit de quelqu'un. ANT. relation.
  2. fait de rendre sensible un objet absent ou un concept au moyen d'une image, d'une figure, d'un signe.
  3. au théâtre, fait de jouer une pièce sur scène.

reprise:

  1. ensemble des notations (phrase, substitut, répétition...) qui, dans un texte, rappellent certains éléments énoncés auparavant.
    Pour en savoir davantage
  2. action de faire de nouveau un spectacle après une interruption.

réquisitoire :

discours ou écrit par lequel on accuse qqn en énumérant ses fautes, ses torts. L'action s'appelle requérir (contre qqn).

ANT. plaidoyer

résumé :

texte abrégé, rendu plus court, qui conserve de l'original l'ordre linéaire et en conserve le fil conducteur.

V. contraction.

rhème ou prédicat :

développement d'un sujet, d'une idée, d'une proposition.

Ex. (La classe) est vaste.

ANT. thème.

rhétorique :

art de bien parler, technique de la mise en oeuvre des moyens d'expression et de persuasion.

rime :

disposition de sons identiques à la finale de mots placés à la fin de deux vers au moins.

V. versification.

rôle de composition :

rôle qui amène un acteur à travestir son aspect physique et sa voix.

satire : V. figures de style.

scène :

Dans un récit, exposé détaillé et chronologique des événements "en représentation".

V. sommaire, ellipse.

scénario :

Texte qui précise, scène par scène, le déroulement et les péripéties de l'histoire, fixe le lieu et l'heure de chacune des scènes, précise les attitudes et la psychologie des personnages, indique les dialogues.

V. synopsis, découpage, story-board.

Notes sur le scénario

scénographie:

"ensemble des techniques qui envisagent l'organisation de la scène et ses rapports avec la salle." (Litt. et Langages.)

schéma :

figure donnant une représentation simplifiée et fonctionnelle d'un texte.

V. contraction.

 

schéma narratif : V. programme narratif et possibles narratifs.

sémantique :

  1. (n.f.) étude du langage considéré du point de vue du sens;
  2. (adj.) relatif au sens.

sémiologie :

science étudiant les systèmes de signes.

sentiment :

état affectif complexe, assez stable et durable, lié à des représentations. (P.R.)
Une émotion est un état physique, un sentiment est relié à la pensée.

Pour en savoir davantage

séquence :

suite de plans formant une unité de sens.

séquentiel : V. digital.

sigle (nom masculin) :

initiale ou suite d'initiales servant d'abréviation. (Petit Robert)

V. acronyme

signe :

unité linguistique formée d'une partie sensible (signifiant) et d'une partie abstraite (signifié).

Pour en savoir davantage

signifiant :

suite de phonèmes ou de lettres, de caractères qui constituent le support d'un sens et sa réalité physique.

V. signe.

Pour en savoir davantage

signifié :

idée, concept évoqué par le signifiant.

V. signe.

Pour en savoir davantage

site :

espace virtuel qui propose un ou plusieurs documents interactifs. Un site est accessible par un réseau intranet ou internet.

situation initiale :

dans le récit, manifestation d'un manque que la quête du héros doit, en principe, combler.

V. programme narratif

situation finale :

dénouement du récit lorsque la virtualité initiale est réalisée ou a cessé définitivement d'être réalisable.

V. programme narratif

soliloque (n.m.) :

  1. discours d'une personne qui se parle à elle-même;
  2. discours d'une personne qui, en compagnie, est seule à parler ou semble ne parler que pour elle. (Petit Robert)

sommaire :

  1. Dans un récit, survol rapide d'une période qui conduit le lecteur à la scène suivante
    Voir. scène, ellipse
    *
  2. Dans un texte imprimé, livre, magazine... , liste des chapitres, des articles, des auteurs précédant le texte. (PR 2010)

 

sonnet :

poème de quatorze vers en deux quatrains sur deux rimes embrassées, et deux tercets.

Voir poèmes à forme fixe.

sous-entendu :

"proposition que le destinataire d'un énoncé peut dégager en raisonnant à la fois, sur ce qui a été posé et sur le contexte de l'énonciation. L'énoncé qui pose mon plus jeune fils est malade peut, dans un certain contexte, laisser sous-entendre je suis préoccupé." (Fossion & Laurent,1981).

V. présupposé, implicite.

sous-titre :

Un sous-titre peut se placer entre le titre et le chapeau dans les mêmes caractères que le surtitre. Il donne un petit élément supplémentaire, précise le titre.

  V. titraille

stéréotype (n.m.) :

structure relativement fréquente et figée ayant trait à la langue (expressions, proverbes…), aux idées (opinions communes, idées reçues…), aux genres (personnages, décors, actions…). L'émetteur dispose de deux modes de traitement du stéréotype : adhésion ou, au contraire, distanciation qui présente le stéréotype comme un déjà-dit dont on n'est pas dupe et avec lequel on joue (ironie…). (Programme Fesec, 2e degré, 2002,/21,

V. cliché.

stichomythie : (n.f.)

succession de répliques de longueur égale ou à peu près égale.

story-board : V. découpage.

strophe :

type particulier de paragraphe, ensemble formé par plusieurs vers, avec une disposition de mètres et/ou de rimes qui assure sa cohésion.

V. versification.

structure :

disposition, arrangement des parties d'une oeuvre.

style :

aspect de l'énoncé qui résulte du choix des moyens d'expression déterminé par la nature du sujet abordé et les intentions du sujet parlant ou écrivant par rapport à l'interlocuteur et à certaines conventions.

On dit aussi la manière ou l'écriture.

V. Figures de style

Pour en savoir davantage.

subjectivité :

partialité, caractère de ce qui est propre à un ou plusieurs sujets déterminés (et non à tous les autres); la subjectivité repose sur l'affectivité du sujet.

ANT. objectivité.

subordination :

construction dans laquelle une proposition, dite subordonnée ou P2, est placée dans une relation de dépendance syntaxique par rapport à une autre, dite principale ou P1, au moyen d'une conjonction de subordination.

substitut :

mot ou groupe de mots qui en remplace un autre. On distingue deux types de substituts :
  • les s. grammaticaux (pronoms "représentants", certains adverbes et déterminants);
  • les s. lexicaux (synonymes, hyperonymes, http://users.skynet.be/fralica/refer/theorie/annex/figstyl/cafistyl.htm...

Pour en savoir davantage

suffixe :

élément placé après le radical pour former un mot dérivé.

ANT. préfixe

Pour en savoir davantage

suggestion :

fait de faire concevoir qqch. à qqn, sans l'exprimer ni le formuler.

Pour en savoir davantage

sujet :

  1. être pensant considéré comme le siège de la connaissance;
  2. ce dont il s'agit dans une conversation, dans un écrit. V. thème.
  3. matière d'un article de presse; la rédaction prépare et met en réserve des sujets "froids" qui pourront être publiés quand l'actualité sera plus calme et que le rédacteur en chef manquera de sujets "chauds".

superstructure:

Ce terme désigne l'organisation globale du texte où des composantes obligatoires sont placées dans un certain ordre.
On parle de superstructure narrative, explicative, argumentative, descriptive, dialogale .

Pour en savoir davantage

support :

élément concret, matériel, qui sert de base à une oeuvre, à un message.

surtitre ou casquette :

  1. dans la presse écrite:
    titre placé au-dessus du titre principal, en caractères plus petits. C'est souvent un titre de rubrique ou le domaine général de l'article.           V. titraille
    ***
  2. dans le domaine du spectacle :
    "Le mot surtitre (qui s'écrit sans trait d'union) désigne la traduction simultanée des paroles d'un opéra (ou d'un texte chanté ou encore d'une pièce de théâtre) projetée sur un écran placé habituellement au-dessus du cadre de scène (angl. proscenium arch).
    Le mot sous-titre (qui s'écrit avec un trait d'union) désigne cette même traduction, mais placée au bas d'un écran."

Marc-André Roberge, Guides > Surtitres et sous-titres,
sur http://www.mus.ulaval.ca/roberge/gdrm/09-surti.htm, 8/11/2011)

suspens : [ou angl. suspense]

  1. moment ou passage de nature à faire naître un sentiment d'attente angoissée;
  2. caractère de ce qui est susceptible de provoquer ce sentiment.

syllabe :

unité phonétique fondamentale, groupe de consonnes et de voyelles qui se prononcent d'une seule émission de voix.

syllepse (n.f.) : V. figures de style.

syllogisme :

raisonnement en trois propositions telles que du rapport entre les deux premières obtenu à l'aide du "moyen terme", on peut déduire logiquement la troisième; ces propositions sont appelées 1. la Majeure, 2. la mineure, 3. la conclusion. (N. Liedenlauf)
  1. Tous les hommes sont mortels.
  2. Or Socrate est un homme.
  3. Donc Socrate est mortel.

 

symbole : V. figures de style.

syncope :

métaplasme, suppression d'une partie intérieure du mot .
V. Figure de style

synecdoque (n.f.) : V. figures de style.

synérèse (n.f.) :

métaplasme , prononciation groupant en une seule syllabe deux voyelles contiguës d'un même mot (diphtongue). V. Figure de style

ANT. diérèse.

synonyme :

se dit de mots ou d'expressions qui ont le même sens ou une signification très voisine.

Dans certaines conditions, un synonyme peut fonctionner comme substitut.

ANT. antonyme.

synopsis :

récit très bref, texte de quelques lignes à quelques pages exposant sommairement l'idée générale d'un film.

V. découpage, scénario, story-board.

syntagme :

groupe de mots ou de plans formant unité dans l'organisation de la phrase, du film.

syntaxe :

  1. étude des relations entre les formes élémentaires du discours;
  2. ensemble des règles qui régissent ces relations.

    Pour en savoir davantage

synthèse :

  1. suite d'opérations mentales qui permettent d'aller des notions ou propositions simples aux composés, à l'ensemble, ANT. analyse.
  2. dans le raisonnement dialectique, réunion des contraires : thèse et antithèse.
  3. images de synthèse : images artificielles créées électroniquement.
  4. note de synthèse : pratique qui consiste à décomposer les documents d'un corpus imposé, à s'approprier les informations et à les recomposer selon une nouvelle configuration dans la rédaction d'un texte "original" et "fidèle" à la fois.

système :

"Unité globale organisée d'interrelations entre éléments, actions ou individus." (E. Morin)

"Ensemble d'éléments en interaction dynamique, organisés en fonction d'un but." (J. de Rosnay)

Pour en savoir plus sur l'analyse systémique.

système des personnages :

représentation de l'ensemble des relations complexes qu'entretiennent les personnages avec chacun des autres.

système temporel :

Dans un récit, choix du présent ou du passé comme option fondamentale pour la narration.

système des valeurs :

représentation des opinions et des attitudes appréciées ou dépréciées, des comportements jugés positivement ou condamnés dans une même oeuvre.

On dit aussi "vision du monde"

V. échelle des valeurs

 

tautologie :

vice logique consistant à présenter comme ayant un sens une proposition dont le rhème ne dit rien de plus que le thème.

V. redondance

tension :

"action de l'ensemble des indices linguistiques qui, dans un discours, manifestent le type de relation établi par l'énoncé entre les interlocuteurs." (Fossion & Laurent,1981)

V. transparence, distance, modalisation.

tercet :

strophe de trois vers.

terminologie :

ensemble des mots techniques appartenant à une science ou un art.

territoire :

concept qui appréhende la façon dont l'homme utilise l'espace et le temps dans la communication pour maintenir une distance entre lui et les autres: territoire spatial (ma "bulle", ma chambre, mon bureau…), territoire temporel (mon horaire privé, mon temps de parole…), mon corps et ses "prolongements" (mes vêtements, mon sac, mes poches…). Le territoire est tributaire de conventions sociales et culturelles intégrées souvent inconsciemment par l'individu. Programme Fesec, TQ, 2002.

texte :

  1. ensemble limité et organisé de phrases ou d'énoncés oraux, produit à des fins de communication.
  2. le programme [de français] ajoute que "le concept de "texte" a reçu dans la pensée contemporaine une extension maximale" et qu'il s'applique à "toute manifestation humaine qui, en quelque sens que ce soit, nous "dit quelque chose" : tableau, ville, ensemble de gestes corporels... " (K.Canvat, Français 2000.)

    Pour en savoir davantage

théâtralité ou écriture théâtrale :

ensemble des éléments qui donnent à un texte sa force théâtrale.

thème :

sujet, idée, proposition qu'on développe dans une phrase ou dans une oeuvre. ANT. rhème

Ex. La classe (est vaste).

V. progression thématique.

thèse :

proposition ou théorie particulière qu'on tient pour vraie et qu'on s'engage à défendre par des arguments.

ANT. antithèse.

V. raisonnement dialectique

tirade : (n.f.)

longue réplique.

titraille :

ensemble des surtitre, titre, sous-titre, chapeau, etc. qui organisent la lecture d'un article de presse.

V. titrage du texte

tournure :

façon particulière de parler, d'écrire.

V. style

 

trac :

peur ou angoisse irraisonnée que l'on ressent avant d'affronter le public, de subir une épreuve, d'exécuter une résolution, et que l'action dissipe généralement. (P. Robert)

tragique :

  1. qui évoque une situation où l'homme prend douloureusement conscience d'un destin ou d'une fatalité qui pèse sur sa vie, sa nature ou sa condition même;
  2. qui inspire une émotion intense par son caractère effrayant ou funeste.

Ne pas confondre avec dramatique.

transcription :

action de copier, résultat de cette action.

transformation : V. logique narrative.

transition :

formule qui permet de passer de l'expression d'une idée à une autre, de lier les parties d'un discours.

V. articulation.

Pour en savoir davantage

transparence :

"action de l'ensemble des indices linguistiques qui, dans un discours, manifestent le degré de prise en charge possible de l'énoncé par l'allocutaire."(Fossion & Laurent).

V. tension, modalisation, distance.

 

transposition : V. adaptation

trope (nom masculin) :

figure par laquelle un mot ou une expression sont détournées de leur sens propre. (Petit Robert)

V. Figures de style

trope communicationnel :

ce procédé consiste à feindre d'adresser un énoncé menaçant à quelqu'un d'autre que celui auquel on le destine véritablement.

voir la fameuse séquence du retour de Pomponette (La femme du boulanger, Pagnol)

V. conversation, aparté

truisme (n.m.) :

affirmation qui ne contient rien que d'évident et de banal; vérité d'évidence, lapalissade.

type :

catégorie de classement de textes fondée sur des critères linguistiques observables dans le texte même. On dit aussi formes de discours .

V. genre et aussi typologie

Pour en savoir davantage

typographie :

manière dont un texte est imprimé (type de caractères, mise en pages, etc.)

Visitez le site Typographie et Civilisation consacré à l'art typographique.

typologie :

science de l'élaboration de types facilitant l'analyse d'une réalité complexe et la classification (Petit Robert).

V. Typologie des textes, t. des arguments, t. des figures de style.

 

une ou Une :

première page d'un journal. Un exemple ?

valeur :

ce qui est considéré comme vrai, beau, bien, selon un jugement personnel plus ou moins en accord avec celui de la société de l'époque; ce jugement.

Échelle des valeurs: les valeurs classées de la plus haute à la plus faible, dans la conscience, et qui sert de référence dans les jugements, la conduite. (Petit Robert)

V. système des valeurs.        V. les valeurs dans les récits 

verbeux :

qui dit les choses en trop de mots.

SYN. prolixe.

V. verbiage en figure de style

vers:

fragment d'énoncé formant une unité rythmique définie par des règles concernant la quantité, l'accentuation ou le nombre de syllabes. (Petit Robert) ANT. : prose

Vers et prose ?

versification :

technique du vers régulier. (Petit Robert)

En savoir davantage?

vignette ou case :

chacune des illustrations d'une bande dessinée.

voix narrative :

un des "choix de narration", manière particulière dont le récit est raconté : en je, en il, en tu.
Pour en savoir davantage.

 

vraisemblance :

apparence de vérité. (PR)

 

axe y-y ou point de vue frontal ou regard caméra :

type de cadrage où l'objectif de la caméra se trouve à hauteur des yeux du personnage filmé.

V. plongée, contre-plongée.

 

effet-yaya

dans un texte descriptif énumération de phrases simples dans une structure répétitive.

Pour en savoir davantage

 

 

zeugme, zeugma, ou attelage (n.m.) V. figures de style.

zoom (n.m.)

variation de la distance focale de l'objectif de la caméra créant un effet de travelling optique.

Pour en savoir davantage
sur le zoom cinématographique ou sur la figure de style