Lexique pour le cours de français

narrateur :

personne ou personnage qui raconte; à distinguer de l'auteur.
 

narration :

  1. dans un récit, manière particulière dont les éléments de l'histoire sont agencés.
                               Pour en savoir davantage.
    *
  2. texte narratif, énoncé dont les signifiés se rapportent aux événements et non à l'être.
    V.
    description.

nature du mot : V. classe

  

nègre :

personne qui ébauche ou écrit entièrement les ouvrages signés par un auteur célèbre. (PR)

néologisme :

  1. emploi d'un mot nouveau;
  2. emploi d'un mot existant dans un sens nouveau.
    ANT.
    archaïsme

    V. Figures de style

néophyte (n.m.) :

personne qui a récemment adopté une doctrine, qui commence à apprendre une théorie.

Par extension, personne peu au courant des faits dont il est question.

niveau de langue : V. registre de langage.

 

noeud :

péripétie ou suite de péripéties qui amènent l'action à son point culminant (climax).

attitude non directive :

position du meneur de débat qui laisse le groupe se déterminer sans lui imposer de directives.

V. coopérative, directive

 

nouvelle :

récit généralement bref, de construction dramatique, et présentant des personnages peu nombreux. (Petit Robert)

 

objectivité :

impartialité, qualité de ce qui donne une représentation fidèle d'un objet.

ANT. subjectivité.

objet magique :

Dans le programme narratif, l'objet magique est ce que le héros doit conquérir pour combler le manque.

 

 

onomatopée : V. figures de style.

opinion :

Toutes les informations ne sont pas du même type. Pour la facilité, on parle de faits et d'opinions.
Un énoncé qui représente un avis, une manière de voir les choses, de penser, de juger, une croyance est appelé OPINION. Une opinion se partage, s'argumente, se défend, se renforce.

pour en savoir davantage

opposant :

dans le récit, actant qui contrarie la quête du héros.

V. schéma narratif.

oral :

qui se fait, se transmet par la parole (PR)

ANT. : écrit

Pour en savoir davantage

organisateur textuel :

ensemble des mots de liaison et des groupes de mots, à valeur chronologique, spatiale ou logique, qui non seulement constituent les marques de l'organisation générale du texte mais également assurent sa cohérence à un niveau plus local : entre paragraphes, phrases ou sous-phrases (propositions).

Pour en savoir davantage

orthographe :

L’orthographe désigne l'ensemble des normes qui règlent la façon d'écrire dans une langue.

Pour en savoir davantage

 

orthophonie :

prononciation normale, conforme au "bon usage".

oxymoron ou oxymore : V. figures de style.

P1 :

proposition principale ou phrase de base.

P2 :

proposition subordonnée. V. subordination.

page d'accueil :

dans les médias électroniques, premier écran qui s'affiche lorsque l'on ouvre un "site".
  

panégyrique (nom masculin) :

discours à la louange d'une personne illustre, d'une nation, ou d'une cité. (PR)

parabole : V. figures de style.

paradoxe : V. figures de style.

 

paragraphe :

division d'un écrit en prose, offrant une certaine unité de pensée ou de composition. Un nouveau paragraphe commence, en principe, par un alinéa.

V. couplet, strophe.

Voir la structure-type d'un paragraphe informatif ou argumenté ?

paralepse ou excès d'informations :

"peut consister en une incursion dans la conscience d’un personnage. Dans focalisation externe." ( in Littérales)

 

paralipse ou omission latérale:

"c’est dans le code de la focalisation interne, l’omission de telle ou telle action ou pensée importante du héros focal ; que ni le héros ni le narrateur ne peuvent ignorer. Mais que le narrateur choisit de dissimuler au lecteur." ( in Littérales)

parallélisme : V. figures de style.

paraphrase :

  1. phrase qui répète avec d'autres mots le contenu d'une autre,
    ANT.
    analyse;       Pour en savoir davantage
  2. développement verbeux et diffus, "écho dégradé du texte" (J. Starobinski).

parataxe :

construction du discours par juxtaposition.

V. figures de style

  

paratexte :

Le paratexte est l'ensemble des discours de commentaire ou de présentation qui accompagnent une œuvre.

Autrement dit, il s'agit d'un message scripto-visuel (photos, schémas, sociogrammes, tableaux, etc.) qui peut être donné soit par l'auteur de l'œuvre, soit par d'autres écrivains ou non-écrivains.

Le paratexte contient aussi le péritexte (qui est constitué du titre, du sous-titre, de la préface, des épigraphes, des notes en bas de page, des phrases en marge, des informations périphériques, de la dédicace, des renvois et de la quatrième de couverture).

Pour identifier les éléments paratextuels, il faut regarder :

    1. la première de couverture ;
    2. la quatrième de couverture ;
    3. les pages intérieures.

définition trouvée sur wikipedia

indices paraverbaux :

Dans l'expression orale, paramètres de la voix qui créent un "profil de locuteur". On parle du volume, du débit, des pauses, des accents d'insistance et de l'intonation.

On observera aussi
des indices corporels : occupation de l'espace, posture, gestes, regards...
et des indices verbaux : lexique, syntaxe, structure, stratégie, relation.

Pour en savoir davantage.  

parodie : V. intertextualité et figures de style

paronomase (n.f.) : V. figures de style.  

pastiche : V. intertextualité et figures de style

pataquès (n.m.) :

liaison incorrecte.

Pataquès (1784) Déformation de la phrase « Je ne sais pas à qui est-ce », devenue « Je ne sais pataquès ».
L’origine de ce mot la plus souvent rapportée est celle dont fait état Gilles Henry dans son Petit dictionnaire des expressions nées de l’histoire (Paris, Taillandier, 2003), où on lit l'anecdote suivante :
« Un soir, au théâtre, un jeune homme est installé dans une loge, à côté de deux femmes du demi-monde peu discrètes et encore moins cultivées mais qui veulent se donner l’air de parler le beau langage en faisant des liaisons. Un éventail tombe à terre. Le jeune homme le ramasse et dit à la première :
« - Madame, cet éventail est-il à vous ?
« - Il n’est point-z-à moi.
« - Est-il à vous, demande le jeune homme à la seconde ?
« - Il n’est pas-t-à moi.
« - Il n’est point-z-à vous, il n’est pas-t-à vous, mais alors, je ne sais pas-t-à-qu’est-ce ? »
« S’il n’est pas sûr que l’histoire soit authentique, elle est néanmoins charmante », ajoute Gilles Henry.  (http://fr.wiktionary.org/wiki/pataqu%C3%A8s)

péjoratif : V. dépréciatif.

péripétie :

changement subit de situation dans une action dramatique, un récit. V. coup de théâtre, rebondissement.

périphrase : V. figures de style.

personnage :

être humain, personne représentée dans une oeuvre .

personne

  1. individu de l'espèce humaine;
  2. "indication du rôle que tient celui qui est en cause dans l'énoncé, suivant qu'il parle en son nom (première personne), qu'on s'adresse à lui (deuxième personne) ou qu'on parle de lui (troisième personne) ." Marouzeau cité par le Petit Robert.
    V. voix narrative

personnification :V. figures de style.

persuasion :

action d'amener qqn à croire, à vouloir, à faire qqch. par une adhésion complète, sentimentale autant qu'intellectuelle.

pertinence :

caractère de ce qui a rapport à la question, qui se rapporte au fond même de la cause.

ANT. non pertinent.

Pour en savoir davantage

fonction phatique :

la fonction phatique (ou relative) apparaît lorsque l'émetteur du message cherche à établir, prolonger ou interrompre le contact dans une communication.

V. fonctions du langage.

phonème :

unité sonore du langage. Le mot est constitué d'un ou de plusieurs phonèmes.

Pour en savoir davantage

  

phrase :

Tout assemblage linguistique d'unités qui fait sens […] et que l'émetteur et le récepteur considèrent comme un énoncé complet; unité minimale de communication. (Petit Robert)

La longueur de la phrase dépend de la situation de communication. La veut-on communicationnelle, elle ne dépassera pas 12 à 15 mots. Par contre si le style se donne les libertés de l'Art, elle peut s'étendre bien au-delà de cette mesure étriquée: voyez plutôt ici.

 

phonétique :

branche de la linguistique qui étudie les phonèmes.

Pour en savoir davantage

V. alphabet phonétique

phylactère (n.m.) : V. bulle.

pied :

dans certaines langues, unité rythmique constituée par un groupement de syllabes d'une valeur déterminée (quantité, accentuation). (Petit Robert)

En versification française, on parle de syllabes.

 

effet Pierre et Nadine :

dans un texte, répétition d'un même mot ou groupe de mot sans utilisation de substituts.

Pour en savoir davantage

 

plagiat : V. intertextualité.

notes sur le plagiat

plaider :

défendre une cause devant des juges.

ANT.: requérir.

plaidoyer :

défense passionnée d'une ou plusieurs personnes, d'une idée, dans une grave affaire publique (Petit Robert).

ANT. : réquisitoire

plan :

  1. disposition, organisation des parties d'une oeuvre considérée avant sa composition. V. contraction.
  2. plan de développement : structure montrant la progression du texte, la façon dont ses différentes parties sont agencées.
    Pour en savoir davantage
  3. espace-temps capté entre la mise en route de la caméra et son arrêt.
    Image (photo, dessin) ou succession d'images (cinéma) définie par l'éloignement de l'objectif et de la scène à photographier et par le contenu de cette image (dimension des objets).
    L'
    échelle des plans en propose une hiérarchie.
    Pour en savoir davantage.

 

planche :

en bande dessinée, page de dessins.

! Les numéros de planches (indiqués par le dessinateur) ne correspondent pas toujours aux numéros de pages décidés par l'éditeur.

plateau :

  1. ensemble des installations et du personnel nécessaire à la prise de vue en studio;
  2. au théâtre, nom de la surface de jeu.

titre plein :

qui contient déjà une information développée dans le paragraphe qu'il annonce.

Exemple : Un bal de silhouettes mélancoliques (au lieu du titre creux : Étude des personnages).

ANT. : titre creux

pléonasme :

terme ou expression qui ne fait qu'ajouter une répétition à ce qui vient d'être énoncé;
on l'appelle pléonasme vicieux ou périssologie, lorsqu'il est perçu comme une erreur (une petite maisonnette).
En savoir davantage ?

V. redondance, tautologie.

plongée :

prise de vue effectuée du haut vers le bas.

V. contre-plongée, vue frontale.

 

poésie :

art du langage, visant à exprimer ou à suggérer qqch. par le rythme (surtout le vers), l'harmonie et l'image. (Petit Robert)

ANT. prose

fonction poétique

la fonction poétique apparaît lorsque l'émetteur se préoccupe davantage du message que des autres éléments de la communication.

V. fonctions du langage.

point de vue :

manière particulière dont qqn ou qqch. est considéré.

V. focalisation

polysémie :

coexistence de plusieurs signifiés pour un seul signifiant.

Les ailes de l'oiseau, du moulin, de l'avion, d'un bâtiment...

V. Figures de style : vers brisés

polysyndète :V. figures de style.

poncif : V. cliché.

portfolio :

Dossier constitué par un professionnel des arts, de la mode, en vue de présenter son travail.

Pour en savoir davantage

possibles narratifs :

modèle théorique élaboré par C. Bremond qui présente le récit comme une structure de séquences plus ou moins nombreuses pouvant se combiner par enchaînement, enchâssement, montage parallèle.

Chaque séquence comprend l'enclenchement d'une action, un passage ou non-passage à l'acte, un achèvement ou un inachèvement.

posture :

  1. attitude particulière du corps humain.
  2. on appelle aussi posture la façon dont on envisage une situation, une relation; le rôle que l'on se donne.
    Adopter la posture d'autorité, adopter une posture non directive...

prédicat : V. rhème.

préfixe :

élément de formation de mots; morphème qui précède le radical.

ANT. suffixe.

V. affixe

présupposé :

"préalable que le destinataire d'un énoncé doit admettre pour comprendre ce qui est posé : l'énoncé qui pose mon plus jeune fils est malade présuppose que le locuteur a au moins deux fils." (Fossion & Laurent)

V. sous-entendu.

prétérition : V. figures de style.

problématique :

art, science de poser les questions (PR),
ensemble des questions qu'une science ou une philosophie pose à un domaine particulier.

Dans le domaine scolaire : ensemble des problèmes que l'on peut dégager d'un énoncé et auxquels la tâche doit apporter des éléments de réponse.

Voir la fiche pratique ?

programme narratif :

le schéma de Greimas fait apparaître le récit comme la mise en oeuvre de deux structures solidaires :
  1. un modèle actanciel définissant le récit comme une quête destinée à combler un manque, dans lequel les personnages (actants) jouent 6 rôles ( destinateur, destinataire, sujet-héros, objet, opposant, adjuvant)

 

  1. et un modèle fonctionnel construit en trois temps : situation initiale (caractérisée par un manque), une transformation ( épreuves qualifiante, principale et glorifiante) et une situation finale.
Pour en savoir davantage

progression :

une des quatre règles de cohérence du texte. Chaque phrase, chaque paragraphe doit apporter une information nouvelle.

V. cohérence du texte.

V. progression thématique.

paragraphe progressif :

paragraphe qui ne répète pas une idée déjà exprimée mais qui en apporte une nouvelle.

V. paragraphe homogène.

projection :

mécanisme de défense par lequel le sujet voit chez autrui des idées, des états affectifs qui lui sont propres.

V. identification

prolepse (n.f.) : V. figures de style.

prolixe :

qui est trop long, qui a tendance à délayer dans ses écrits ou ses discours. SYN. verbeux.

proposition :

  1. unité syntaxique qui constitue à elle seule une phrase simple ou qui entre comme élément dans la formation d'une phrase complexe. V. P1, P2.

 

  1. expression d'un jugement de réalité ou de valeur, formule qui résume une opinion.

sens propre :

signification d'un mot considérée comme antérieure aux autres (logiquement ou historiquement). SYN. sens littéral. ANT.: sens figuré

Le sens propre, littéral est le sens premier du mot, il est concret: Il est tombé dans la cour.
Le sens est figuré, métaphorique, lorsqu'on donne au mot un sens abstrait, c'est une image. Tu tombes bien, je voulais te voir. (Français facile)

La défiguration d'une métaphore, le retour au sens littéral peut devenir figure de style.

 

prose

forme du discours oral ou écrit, manière de s'exprimer qui n'est pas soumise à aucune des règles de la versification. ANT. : vers

Lire une note sur le vers et la prose

Voir aussi: poésie

prosopopée (n.f.) : V. figures de style.

protagoniste :

  1. personne qui joue le premier rôle;
  2. personnage principal. V. héros.

 

protocolaire :

Conforme au protocole (recueil de règles à observer en matière d'étiquette, de préséances, dans les cérémonies et les relations officielles), cérémonieux, solennel. (Petit Robert)