Spécial Saint-Feuillen

 

Mise à jour : 24/09/2005

 

 

 

LES ZOUAVES

A l'Honneur vengé

Faire le Zouave : tout un esprit

L'expression populaire a gardé en mémoire le caractère gouailleur et blagueur de cette troupe parmi les plus connues et les plus anciennes.

Les vieux Fossois, les appellent les « Zouzous ». Et à l'applaudimètre, ils font partie des compagnies qui récoltent les ovations les plus chaleureuses du public.

Leur réputation vante leur endurance et surtout l'ordonnance exceptionnelle de leurs pelotons.

Les Zouaves sont aussi connus pour leur caractère blagueur, moqueur, gentiment gouailleur, qui est passé à la postérité dans l'ex-pression « faire le zouave ». Président de la compagnie depuis une septennale, Jules Crabeeek fait, lui, le Zouave depuis 1970 « Encore aujourd'hui, on chambre volontiers les autres troupes, avoue-t-il. Notamment les Grenadiers avec qui une vieille rivalité amicale persiste. C'est notamment de là qu'est née notre devise, à l'Honneur vengé. » En réplique à une peinture représentant un Grenadier embrochant un Zouave de sa baïonnette, ceux-ci s'enorgueillissent en effet d'une autre, où un Grenadier est terrassé et deux autres mis en fuite par un Zouave vengeant l'affront.

L'UNIFORME

Les Zouaves portent un pantalon de flanelle rouge, très bouffant, arrêté aux genoux sous lesquels ils adaptent des guêtres de toile blanche. Leur veste, le boléro bleu, est largement échancrée autour du cou et garnie de galons rouges formant des motifs. La cartouchière à leur taille est maintenue par une large ceinture bleue. Leur chéchia est rouge avec un gland bleu

S.Si

La compagnie des Zouaves fêtera dans trois ans son 150e anniversaire. À l'origine les Zouaoua étaient les guerriers d'une peuplade à l'est d'Alger, incorporés aux armées françaises en 1830.

Les officiers Zouaves portent, eux, le képi.