Spécial Saint-Feuillen

 

Mise à jour : 24/09/2005

 

 

 

LES RELIQUES

Une châsse et un buste

Quelques os, si vénérables

Le but d'une procession comme la Saint-Feuillen, c'est la vénération des reliques. Des ossements très précieux.

Dans la religion catholique, le culte des saints s'exprime notamment par la vénération des reliques, à savoir généralement des ossements du héros, précieusement conservés.

Depuis sa mort en 655, il en va ainsi de saint Feuillen. A l'exception d'une mâchoire restée à Nivelles, son corps a été enseveli à Fosses et, depuis, fait l'objet de soins pieux. Les miracles suivront les pérégrinations des restes sacrés : cachées dans une grotte des rochers de Frêne à Lustin durant une invasion hongroise, les reliques amèneront la guérison d'une sourde-muette. Et c'est le culte de ces reliques, avec les espoirs de guérisons ou autres bienfaits, qui amèneront l'essor de la collégiale puis, plus tard, le rite de la Septennale.

Les reliquaires anciens n'existent plus : à plusieurs reprises, les os ont été replacés dans des coffres renouvelés selon les goûts de l'époque. Ceux qui sont présentés aujourd'hui datent, l'un, du XVIe siècle, l'autre de 1802.

Le buste reliquaire est le plus ancien. Il contient le crâne et la mâchoire inférieure du saint. Partie la plus précieuse : une plaque attribuée au célèbre orfèvre du 13è siècle Hugo d'Oignies et représentant, sur sa face intérieure, le portrait du saint.

Quant à la châsse, qui conserve les autres os du saint, elle est datée de 1802. Sobre, de décoration Empire de l'époque, elle porte sur ses flancs deux reliefs, récupérés de la châsse précédente, et qui représentent l'un la Vierge à l'enfant et l'autre saint Feuillen portant la mitre, la crosse et l'épée, symbole de son martyre.

J.-F.P.

Le buste reliquaire abrite le crâne de saint Feuillen et sa mâchoire inférieure.

Voici les précieuses reliques du fondateur de Fosses, qui seront promenées ce dimanche.