Spécial Saint-Feuillen

 

Mise à jour : 24/09/2005

 

 

 

EN 1998

La dernière du XXe siècle

Un cortège long de trois heures

La Palisse l'aurait dit : une septennale, c'est tous les sept ans. La dernière, c'était le 27 septembre 1998. Une édition splendide. Ils étaient déjà 2700.

2250 marcheurs en 1991, 2700 en 1998. La dernière marche du siècle fut fastueuse. Avec trente compagnies à l'affiche, cinq de plus que sept ans auparavant. Dont quelques nouveaux venus, tels que la compagnie Saint-Nicolas, de Maison Saint-Gérard, présentant son nouveau drapeau.

La marche Saint-Roch, de Sart-Eustache, avait fait fort, envoyant 180 marcheurs. Ensemble, les compagnies de Fosses Centre, quant à elles, regroupaient plus de 800 hommes.

Ce jour-là, le temps était incertain. Du Pauche à la Folie, il faisait couvert, gris, mais il n'a pas plu. Le matin, c'est l'évêque de Namur Mgr Léonard, vêtu comme les autres prêtres des plus beaux ornements liturgiques conservés en la sacristie Fossoise, qui présidait le transport du Saint-Sacrement. Et c'est par milliers que l'on comptait les spectateurs, l'après-midi, pour contempler la spectaculaire descente, au pas de charge, des greffes de la Folie. Dont de nombreux touristes, venus parfois de l'étranger.

Le succès d'une septennale ne se compte toutefois pas qu'en chiffres. L'édition 1998 fut aussi marquée par un souci de mieux préserver ou développer l'aspect religieux et traditionnel de l'événement, que pourraient gommer des facettes plus folkloriques ou festives. C'est ainsi qu'est née alors, à l'initiative du doyen Vannoorenberghe, la confrérie Saint-Feuillen.

C'est de cette époque que date aussi le début des importants efforts menés de concert avec des historiens pour remettre en valeur, par des aménagements à la collégiale, sur la place du Chapitre et près de la chapelle Sainte-Brigide, la mémoire du saint fondateur et de ses compagnons.

J.-F.P.

Des uniformes, la fumée des décharges, le vert des campagnes du Pautche : une image séculaire que l'édition 1998 avait renouvelée.