Salles de vente ] Les eaux-fortes ] La xylogravure ] F Verhaegen Les expositions ] La Madeleine de Jumet et Fernand Verhaegen ] Les Fauves brabançons ] Paris Fernand Verhaegen Notre Dame Le Pont Neuf ] Le coin des lecteurs ] Images ] Chroniques artistiques ]

 

 

Fernand Verhaegen, peintre et   graveur belge (1883-1975)

                           le grand maître du folklore wallon

Sorti de presse le 5 février 2003:" Fernand Verhaegen, le grand maître du folklore wallon", par Robert Magremanne,  Imprimerie Provinciale du Hainaut Charleroi 2003    info: laurence.baugniet@hainaut.be

Biographie

Le titre de cette page aurait dû être "F. Verhaegen, peintre et graveur belge, etc." . En effet, F. Verhaegen est la signature d'artiste du peintre Fernand VERRAGHEN, son nom à l'état-civil, né à Marchienne-au-Pont, près de Charleroi, en Wallonie (Belgique), le 27.7.1883.. On a très tôt joint son vrai prénom à son nom d'artiste et l'habitude fut prise de l'appeler Fernand Verhaegen. L'extrait d'acte de naissance est même établi au nom de VERAGHEM, qui sera ensuite modifié en Verraghen, ainsi qu'il apparaît dans son acte de mariage. Son père, chapelier de son état, habitant 21 rue de Mons, décède en 1886. En 1902, Fernand Verhaegen perd sa maman. Il a deux soeurs et un frère, plus âgés que lui, dont on ne connaît rien.

 Nous ne connaissons rien non plus de son enfance, sinon ce que Fernand Verhaegen aimait raconter aux journalistes vers la fin de sa vie, à savoir que le crayon était son jouet préféré et que dès l'âge de six ans il avait déjà dessiné le portrait de son père (Or celui-ci est décédé alors que

Zone de Texte:  
                                                                 

                                                                     Fernand Verhaegen vers 25 ans

 

son fils n'avait que trois ans!).Après l'école primaire, le jeune Fernand est  inscrit, déjà sous le nom Verhaegen, à l'Ecole moyenne de Fontaine-l'Evêque qu'il quitte pour rentrer à seize ans en 4eB de l'Athénée royal de  Charleroi. Terminant son année par l'obtention d'un 1er Prix en "Dessin", mais avec un échec en "Flamand" qui l'obligerait à doubler son année, il s'inscrit à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles en septembre 1900, également sous le nom Verhaegen qu'il gardera définitivement  comme nom d'artiste. Fernand Verhaegen s'installe alors dans la capitale et suit le cours de l'Académie jusqu'en 1906, notamment chez les professeurs Emile Van Damme-Sylva et Constant Montald. C'est là aussi qu'il se lie d'amitié avec Rik Wouters et Edgard Tytgat qui seront parmi ses témoins à son mariage en août 1907, avec Aline Rouhaud, née de parents français . Fernand Verhaegen participe dès 1908 ( "Doe Stil Voort") aux expositions des galeries et Cercles artistiques bruxellois, notamment en 1911 au 7e Salon "Vie et Lumière", en 1913, à l'exposition des "Bleus de la Galerie Giroux" et en 1914, au 21e Salon de "La Libre Esthétique". On le retrouve aussi régulièrement, à partir de 1911, aux Salons triennaux d'Anvers, Bruxelles et Gand.

C'est en 1912 que le folklore wallon apparaît dans sa thématique, au Salon de Printemps de Bruxelles et un peu plus tard, à l'exposition précitée de Bleus de la Galerie Giroux. Le Carnaval de Binche, le Tour de la Madeleine à Jumet et la Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes  sont les premières manifestations folkloriques que l'on rencontrera sous son pinceau. Il étendra progressivement sa curiosité artistique à près d'une trentaine d'autres fêtes du folklore wallon.

Fernand Verhaegen se réfugie en Angleterre pendant la première guerre mondiale et c'est là que naît son fils Maurice en 1917. Il quitte l'Angleterre fin 1917 pour séjourner à Paris et dans le Midi de la France jusqu'à son retour en Belgique en 1919. Ses activités entre ces deux dates ne sont pas  connues. Domicilié à Boitsfort, Fernand Verhaegen reprend tous  ses bons contacts dans le monde artistique bruxellois. C’est ainsi qu’il est invité à participer aux biennales de Venise de 1920 et 1922. En 1922, il est à nouveau  acccroché à la galerie Georges Giroux. En 1924, c'est sa grande exposition au Cercle artistique et littéraire de Bruxelles.Il sera encore présent dans d’autres expositions à l’étranger.  Mais à partir de 1930, Fernand Verhaegen se replie progressivement sur la région de Charleroi. Après le décès de son épouse, il quitte Boisfort en 1957 pour s'installer à Lodelinsart, chez Andrée Heupgen, artiste peintre bien appréciée dans la région.                                                                 

Fernand Verhaegen décède le 27 juillet 1975 à Montigny-le-Tilleul. Il avait presque 92 ans. Il n'y a plus de trace de sa tombe au cimetière de Montigny-sur-Sambre où il avait été inhumé. 

Il laisse une production très importante d'huiles, d'eaux-fortes, de bois, d'aquarelles et de pastels, dont plus de la moitié est consacrée au folklore de la Wallonie, ce qui explique l'appellation de « grand maître du folklore wallon » que Robert Magremanne lui attribue dans sa toute récente monographie consacrée à ce peintre (Fernand Verhaegen, le grand maître du folklore wallon, coédition Imprimerie Provinciale du Hainaut et El Môjo dès Walons, Charleroi -Jumet- 2003)

Parmi les musées exposant des oeuvres de Fernand Verhaegen, il faut ajouter l'Indianapolis Museum of Art (USA), présenté dans la  "The Holliday Collection" sous le numéro 79297. (Info du 5/1/2007)

                                                            dimension 58,7 X 49,5 cm

Bibliographie

1°) DELEVOY Robert: "Fernand Verhaegen", 1936 Bruxelles Les editions de la revue Terres  Latines,

2°) MAGREMANNE Robert: "Les eaux-fortes du peintre Fernand Verhaegen", 1999 Hainaut Tourisme n° 315  (août) (pp 159 à 163) Fédération du Tourisme de la Province de Hainaut,

3°) MAGREMANNE Robert: "Le peintre Fernand Verhaegen et la xylogravure", 2000 Hainaut Tourisme n° 322 (octobre) (pp 489 à 493) Fédération du Tourisme de la Province de Hainaut,

4°) MAGREMANNE Robert: "Fernand Verhaegen (1883-1975) le Grand Maître du folklore  wallon", 2001 http://www.art-memoires.com/: La lettre mensuelle de décembre,

5°) MAGREMANNE Robert: "Le peintre Fernand  Verhaegen, Grand maître du folklore wallon", 2002 Hainaut Tourisme n° 330 (février) (pp 23 à 26) Fédération du Tourisme de la Province de Hainaut

6°) MAGREMANNE Robert: "Fernand Verhaegen (1883-1975) le grand maître du folklore wallon"                     2003 Charleroi (Jumet)  Coédition Imprimerie Provinciale du Hainaut et El Môjo dès Walons, 192 pages, 42 € (voir : laurence.baugniet@hainaut.be -tél 0032(0)71/258534 et mw@belgacom.net;

voir aussi pour commentaires:

musée des Beaux-Arts de Charleroi

http://www.art-memoires.com/expos/30magreman03.htm

http://www.art-memoires.com/letrbis/31verhaegen.htm

 

 

Site intéressant: http://www.xirius.be/FR/jean-pierre-magremanne.asp

 

 

Voir aussi la rubrique "Chroniques artistiques" : le 17 février 2007 , ajout de trois chroniques

Info : magremanne(at)hotmail.com

dernière mise à jour  24 avril 2007