D'Ici et d'Ailleurs asbl

    Service de Santé Mentale agréé par la Commission Communautaire Française de la Région de Bruxelles Capitale

    Rue Brunfaut, 18B
    1080 Bruxelles
    Tél : 02/414 98 98 - Fax: 02/414 98 97

    info@dieda.be


  • Les consultations
  • L'équipe
  • Les langues parlées
  • L'ethnopsychiatrie
  • Plan d'accès
  • Liens utiles
  • Publications
  • Séminaire
  • Annonces emplois


  •  

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Retour

    INTERPRETATIONS & TRAITEMENTS TRADITIONNELS DE LA MALADIE MENTALE AU MAROC
    Pour une psychiatrie "culturelle" marocaine

    par
    Ali Aouattah, docteur en psychologie

    La psychiatrie culturelle (champ d'interaction entre la psychiatrie et l'anthropologie), démontre que les symptômes, la maladie psychologique ou psychosomatique de tout individu sont organisés selon les modèles étiologiques proposés par la culture ou sous-culture d'origine, que ces modèles sont inséparables des techniques thérapeutiques. S'agissant de la société marocaine, les recherches établissentque le discours relatif à la maladie mentale propose plusieurs modèles, qui vont entre autres de l'atteinte par les esprits aux effets néfastes de la sorcellerie en passant par ceux du mauvais oeil. La responsabilité de la maladie y est donc imputée à l'"autre" : ou bien un "autre" surnaturel (démon, dieu), ou bien un "autre" naturel (magie, problèmes interpersonnels). Guérir, dans un tel contexte, signifie mettre hors d'état de nuire l'"autre".
    Cette façon de se représenter la maladie et de la guérir, a inévitablement des répercussions sur la pratique psychiatrique et psychothérapeutique. Et de fait, le malade marocain, quand il se rend chez un psychiatre, il le fait en général après avoir épuisé les différents recours thérapeutiques dispensés par le champ de la pratique curative traditionnelle. Que faire alors, en tant que professionnel de la santé mentale, face à des patients qui explicitent leurs souffrances en terme de djinns, du mauvais oeil et de sorcellerie ; et qui conceptualisent le traitement en termes de lutte pour neutraliser l'agreseur ? Quelles que soient leurs orientations cliniques et leurs cadres de travail, les cliniciens ne peuvent faire l'économie d'un réaménagement de leur façon de faire pour intégrer ces données culturelles. Pour rendre possible cette orientation clinique, il faut arriver à édifier une approche qui soit une interface entre des prises en charge traditionnelles de la souffrance psychique et des pratiques psycho-médicales, ce qui passe par la construction d'une psychiatrie "culturelle" marocaine, capable d'intégrer les dimensions psychologique et culturelle des individus.


    Ce livre, dont la diffusion est limitée au Maroc, peut être obtenu en versant 10€ (plus 3€ pour les frais d'envoi) au compte BE96 0012 9988 7805 du Centre "D'Ici et d'Ailleurs".



     


    Nous contacter...
    info@dieda.be