conseils chats

> Le fiv ou le "sida" du chat

> Le felv ou la leucose féline

> Le typhus du chat

> Les chaleurs chez la chatte

> La pif ou péritonite infectieuse féline

 

le fiv ou le "sida" du chat

Le F.I.V. ou Virus de l'Immunodépression Féline est fortement comparable au SIDA. des êtres humains;
Les 2 virus étant de la même famille sans qu'il n'y ait toutefois de passage de l'homme au chat ou l'inverse.
Cette maladie se transmet entre félins par les morsures et les griffures lors de combats de territorialité.
Il se transmet aussi par relation sexuelle mais rarement de la mère au chaton pendant la gestation.
Une fois malade, le chat le reste à vie sans possibilités de guérison; il développe alors une immunodépression, c'est à dire une diminution de ses défenses, en 1 à 10 ans suivant les cas. Le premier symptôme est souvent l'animal qui tombe malade à répétition ou dont le traitement pour une maladie bénigne ne réussi pas du premier coup. De l'amaigrissement et une mâchoire malodorante avec la perte de beaucoup de dents alerte aussi le propriétaire.
Le traitement consiste à prévenir les autres maladies du chat pour éviter les surinfections, il faut continuer de vacciner le chat. Depuis peu, il existe un médicament sur le marché permettant de " booster" l'immunité avec plus ou moins de réussite et ainsi gagner quelques mois voir années de vie sans toutefois guérir.
Préventivement, il n'existe à ce jour aucun vaccin enregistré en Europe mais un produit est en cours de commercialisation en Amérique et devrait sans nul doute arriver dans nos contrées. La castration est considérée comme un moyen de prévention car elle permet normalement de diminuer l'agressivité du chat vis à vis de ses congénères et ainsi de diminuer le risque de bagarre.

-> parlez en à votre vétérinaire.

 

le felv ou la leucose féline

La leucose féline est une maladie virale des chats. Elle se transmet essentiellement par contact dans les concentrations de félins. Les très jeunes animaux (dont l'âge est inférieur à 16 semaines) sont particulièrement sensibles au virus; par la suite, la résistance du chat augmente mais il peut tomber malade à n'importe quel âge.
Une fois infecté, le chat à 2 chances sur 3 d'éliminer le virus et de guérir totalement. 30% des animaux restent porteur à vie et contaminant pour les autres chats. Dans les premiers temps, la pathologie ressemble à une simple "grippe" qui disparaît en quelques jours à semaines. Les animaux qui restent porteur développent ensuite au cours du temps des cancers du sang (des lymphomes) ou au contraire une anémie en globules blancs et/ou rouges avec l'apparition des maladies secondaires.
Des tests rapides FELV /FIV existent et permettent de tester rapidement les chats pour ses 2 maladies. Un test positif FELV doit être confirmé 3 semaines à 1 mois plus tard par un second test pour savoir si le chat est porteur à vie du Virus.
Suivant la forme pathologique que le chat développera, un traitement palliatif sera adapté à ses besoins. Un Vaccin existe et est administré en routine par les vétérinaires lors de la visite annuelle. Il convient de préciser que ce vaccin ne protégera pas un animal déjà malade. Il vaudrait donc mieux tester le chat lors de la première vaccination pour être certain que le dit vaccin lui soit utile.

-> parlez en à votre vétérinaire.

 

le typhus du chat

Le typhus ou panleucopénie féline est due à un virus de type parvovirus. Ce virus est très commun dans le monde félin ; Presque tout les chats adultes qui sortent dans le milieu extérieur, ont contact avec lui.
Ce virus est très résistant dans le milieu extérieur, pouvant survivre durant plusieurs semaines hors d'un chat. Il faut une désinfection très intense pour l'éliminer.
Les principales cibles du virus sont les chatons dépourvus d'anticorps contre lui. Il infecte les cellules intestinales et provoque une forte diarrhée avec du sang (la muqueuse étant détruite). Le chaton meurt de déshydratation et/ou d'infection bactérienne secondaire.
Lorsque l'animal est déjà malade, il faut le réhydrater le plus souvent possible pour palier la diarrhée et le traiter avec des antibiotiques et des anti-inflammatoires.
Un vaccin existe et est administré de manière routinière lors de la vaccination annuelle. Il est aussi conseillé de vacciner les chatons à l'aide d'un pré vaccin à l'âge de 6 à 8 semaines.

 

les chaleurs chez la chatte

La maturité sexuelle chez les chats est atteinte en moyenne à l'âge de 6 à 8 mois ; l'apparition de premières chaleurs se produit en général au printemps suivant l'année de naissance de la chatte.
Les "chaleurs" de la chatte, c'est à dire la période ou la chatte recherche les faveurs sexuelles d'un mâle dure en moyenne 4 à 8 jours ; les toutes premières chaleurs pouvant durer jusqu'à 15 jours.
Il faut absolument l'accouplement d'un mâle pour provoquer l'ovulation, ce qui explique que certaine chattes coupent leurs chaleurs après seulement un ou deux jours de recherche. Si il n'y a pas d'accouplement, il n'y a pas d'ovulation et les follicules continuent à produire des hormones jusqu'à leur dégénérescence.
Si il n'y a pas eu accouplement, une période d'approximativement une semaine à 15 jours sans chaleur apparaît, le temps que de nouveau follicules contenant les ovules n'arrivent à maturité.
Certaines chattes, spécialement les siamoises, ont des follicules qui arrivent perpétuellement à maturité, relâchant sans cesse des hormones jusqu'à l'ovulation. Chez ces chattes, dites nymphomanes,  les chaleurs sont alors perpétuelles.
Lors de chaleurs, une chatte ronronne plus, est beaucoup plus câline, miaule sans cesse, place sa queue en l'air et frotte son ventre sur le sol.
On peut couper les chaleurs en provoquant l'ovulation de la femelle par une injection d'hormone.

 

la péritonite infectieuse féline

La PIF. est une maladie virale du chat relativement complexe dans le sens ou beaucoup de chats sont porteurs du virus (un corona virus) qui provoque la maladie.
Normalement ce petit virus n'entraîne pas de symptômes ou une légère diarrhée passagère ; cependant, il arrive qu'il subisse une mutation qui le rende très agressif. Il passe alors la barrière intestinale et vient se loger dans l'abdomen (d'où le nom de péritonite infectieuse féline) mais parfois aussi dans la cage thoracique voir certains organes non spécifiques ( par exemple l'œil).
Le diagnostique est parfois excessivement compliqué à réaliser sans examens de laboratoire étant donner l'ensemble des formes que peut prendre la maladie. Souvent on assiste à un pic d'animaux malades dans une même zone, le virus est excessivement contagieux. Les chats arrivent dans un état de mal important, souvent en état de choc et en hypothermie sur quelques heures voir jours de temps et le traitement de soutien des fonctions vitales ne donne pas le résultat escompté la plupart du temps.
Le diagnostique est posé au jugé des symptômes et par prise de sang pour tester le taux d'anticorps contre les corona virus. La prise de sang négative exclu d'office la maladie, la positive par contre indique juste un contact avec le virus sans que ce ne soit nécessairement la PIF.  C'est dire parfois la difficulté du diagnostique à poser. Pour les chatteries, il existe des tests plus longs et plus poussés à mettre en œuvre pour déterminer s'il y a un risque pour l'élevage.
A de rares formes près, la maladie est incurable et souvent mortelle au bout de quelques jours voir quelques semaines.
Un vaccin est commercialisé en Belgique contre la PIF. ; certains vétérinaires ne le proposent qu'en cas d'épidémie dans leur région, d'autres l'administrent en routine lors de la visite annuelle de vaccination.

-> parlez en à votre vétérinaire.