L’hiver ! Privilégier la taille des haies !

Les haies sont les lieux de protection privilégiés de la petite faune de votre jardin.
C’est à la fois un refuge contre les prédateurs mais aussi un garde-manger riche en baies et autres insectes. Une haie dense fournira un abri parfait à de nombreux petits oiseaux qui y établiront leur nid.
De plus, la haie du jardin est un ornement privilégié, régulièrement taillé dans un souci esthétique, qui agrémentera la beauté des lieux.

REGULIEREMENT LA TAILLE DES HAIES EST EFFECTUEE A UNE PERIODE INAPROPRIEE POUR LES PETITS OISEAUX DES JARDINS.
En effet, nous attendons souvent l’arrivée des premières chaleurs pour commencer ce type de travaux au jardin. Les haies taillées en avril – mai, voir plus tard dans la saison, ont une forte chance de contenir des nids couvés ou même des jeunes !
Il faut comprendre que les oiseaux commencent la plupart du temps leur nidification à l’extérieur vers les 10° journaliers en moyenne lorsque la période de luminosité approche des 12h soit vers la mi-mars en général (parfois fin février en cas d’hiver clément)

TOUT NID MIS A NU EST CONDAMNE ! POUR LES PREDATEURS, C’EST JOUR D’ABONDANCE !
Pour une femelle, la perte de son nid signifie dans le meilleur des cas, une seule nichée en août ou en septembre (avec un plus fort taux de mortalité des jeunes) et dans le pire, un arrêt complet du cycle de reproduction pour l’année à venir. Toute l’énergie liée à la construction du nid et à la ponte des œufs est perdue ! Un simple nid détruit est une catastrophe pour les oiseaux.

RETENEZ  CECI : AIDER LA NATURE, C’EST TAILLER SES HAIES DE NOVEMBRE A LA MI FEVRIER !

Vous lisez cet article trop tard ? La période de nidification a déjà commencé et vos haies ne sont pas taillées? Que faire ?
Dans le meilleur des cas, laissez passer une année avant de tailler la haie. Persuadez-vous que le peu d’esthétisme lié à une année sans taille sera compensé par la joie de protéger votre environnement.

Vous avez taillé votre haie et mis à découvert un nid? Que faire ?
Si le nid est composé d’œufs, c’est en général trop tard car les parents ont abandonné le nid et les œufs refroidis ne sont pas viables. Quelques heures suffisent… Les tentatives de couvaisons artificielles, notamment en centres de soins, sont régulièrement vouées à l’échec total.
Si le nid est composé de jeunes, il faut tenter de déterminer l’espèce à laquelle vous avez affaire. En général ce sont des mésanges, des moineaux communs, des passereaux divers ainsi que des merles qui nichent dans nos régions. On peut tenter un sauvetage d’urgence. Reportez-vous à l’onglet du site correspondant pour de plus amples explications. En aucun cas,  il ne faut laisser le nid à nu en espérant que les parents reviennent car cela n’arrive que très rarement. Et de toutes façons, la nidification est vouée à l’échec à cause des divers prédateurs qui passeront par là.