Découverte d’un nid de choucas des tours

La plupart des choucas des tours, comme leur nom l’indique, aiment les endroits murés et en hauteur. Ils se rencontrent principalement dans les villages et les grandes villes. Ils aiment, de préférence, les anfractuosités dans les toits, les cheminées et les tours découvertes mais ils nichent, également, dans les corbetières et les hautes cimes. Contrairement aux autres becs droits, ce sont des granivores à tendance omnivore. Ils peuvent causer, lorsqu’ils sont présents en grand nombre, des dégâts structurels aux bâtiments par leurs nids ainsi que des feux ou des refoulements de cheminées. Prudence !
Lire la suite

 

Découverte d’un nid de merles

Les merles nichent, en général, dans les haies ainsi que dans le creux d’arbres. Ils sont communs au sein des villes et des villages. Comme précisé dans l’onglet DECOUVERTE D’UN NID DE MESANGE, la prévention est le meilleur moyen de permettre à la couvée d’arriver à son terme au sein du nid.
Lire la suite

 

Découverte d’un nid de mésanges

Les mésanges placent, en général, leur nid dans les interstices des murs, les creux des d’arbres, les nids artificiels et les haies. La découverte d’un nid est souvent l’œuvre de l’activité humaine : destruction du mur, taille de la haie, abattage d’un tronc pourri.
Lire la suite

 

Découverte d’un nid de moineaux

Les moineaux nichent en général dans les haies ainsi que dans certaines anfractuosités. Ils sont communs au sein des villes et des villages. Comme précisé dans l’onglet DECOUVERTE D’UN NID DE MESANGE, la prévention est le meilleur moyen de permettre à la couvée d’arriver à son terme au sein du nid.
Lire la suite

 

Découverte d’un oiseau attrapé par un chat !

Les chats sont les plus redoutables prédateurs des oiseaux des jardins et la cause principale de leur déclin dans les villes. Toute une série de mesures peuvent être envisagées pour protéger vos visiteurs à plumes des félins de votre quartier, y compris du vôtre (voir l’onglet je protège les oiseaux du jardin des chats du quartier).
Néanmoins, beaucoup d’entre eux termineront encore dans la gueule de minou. Dans les centres de soin pour la faune sauvage, la prédation est la principale cause d’entrée des passereaux adultes.
80% ne survivront pas dans les 48 premières heures.
Lire la suite