Militaire

Home

Saroléa, actif dans le domaine militaire

 

Dès 1935 Saroléa a produit des motos pour l'armée belge. Les modèles militaires sont pour la plupart dérivés de modèles civils ayant subi quelques modifications. Ainsi le carter était protégé par une plaque de fond supplémentaire, le tuyau d'échappement était surélevé, et la distance par rapport au sol augmentée. Cette dernière modification a été réalisée en adaptant la châssis et/ou en allongeant la fourche avant. Cet allongement de la fourche avant est bien visible pour les modèles d'avant-guerre qui ont une fourche toile d'araignée: la partie en fonte où s'emboîte la fourche est sensiblement plus longue que pour le modèle civil (voir photos).

                                        

Puisque les modèles civils ont servi pour la production de modèles militaires, de nombreuses pièces détachées sont parfaitement interchangeables, et pour certains modèles la chance de trouver des pièces de rechange s'en trouve accrue en vue de nouveaux projets.

 

Le premier modèle militaire sur le marché était le type 35S6M qui est dérivé du modèle civil 35S6, mais alors avec un seul tuyau d'échappement au lieu de deux. Une cinquantaine seulement de ce modèle militaire ont été fabriqués. Attention: la dénomination typique chez Saroléa a pour préfixe l'année, le suffixe indique la cylindrée et la position des soupapes.

 

A partir de 1936 la production des modèles militaires a vraiment démarré. Hitler occupait l'Alsace française et chacun savait qu'une guerre était inévitable. Saroléa a commencé la fabrication de motos 600cc, tant munies de moteur à culbuteur que de moteur latérales. On a fabriqué également des motos de 350cc et de 400cc de cylindrée. Ces motos étaient surtout destinés à des fins d'instruction. Saroléa a également conçu une moto à cylindres horizontaux opposés, le modèle H, ayant une cylindrée de 1000cc, et étant équipée d'un side-car. La traction du side-car était tellement unique qu'elle a été copiée par les Allemands pendant la deuxième guerre mondiale.

 

Les modèles d'avant-guerre suivants ont été construits:

Ø  modèles à soupapes latérales 350cc: 37ASM, 38ASM et 39ASM

Ø  modèles à soupapes latérales 600cc: 37T6 (voir photo), 38T6 et 39T6, ces deux derniers sont munis d'une boîte à vitesse ovale qu'on retrouve sur tous les modèles d'après-guerre

 

 
 

 

Ø  modèles à culbuteur 600cc: 35S6M, 36M6  (voir photo suivante), 37M6, 38DM6, 38S6M, ces modèles étaient destinés aux side-cars et munis presque tous d'une marche arrière

 

Ø   


Ø   

 

Ø  1000cc modèles à deux soupapes moteur latérales:38H et 39H dont on a construit un dizaine seulement. A la rencontre Saroléa en on verra un de type civil et un de type militaire.

 



 

Après la seconde guerre mondiale quelques soupapes latérales ont été vendues à l'armée; les premières motos on encore munies d'une suspension arrière, la fourche en toile d'araignée étant remplacée par une fourche hydraulique.

Les versions 350cc étaient dérivées de modèles civils AS (sans suspension arrière) et les modèles ASL (avec suspension arrière) et recevaient l'appellation ASM et ASLM.

 

A partir de 1951 une moto 400cc à soupapes latérales a été produite pour l'armée, le modèle 51A4 ou l'Estafette. Le moteur est dérivé de la version civile Super Continental, mais est facilement reconnaissable à l'anse métallique (voir photo) au-dessus du garde boue avant.

Cette anse a été mise afin de retirer à la main une moto immobilisée dans la boue. La 400cc a été obtenue en équipant un moteur 350cc d'un arbre moteur avec un tour plus grand (90mm au lieu de 79mm);l'alésage reste le même.

Entre 1951 et 1955 il s'est construit 1200 motos de ce modèle. Bon nombre de celles-ci ont été stockées pendant des années dans des dépôts de l'armée et ont ainsi échappé à la démolition.

C'est la raison pour laquelle ce modèle est un des plus courants. Aussi un des modèles le mieux restaurés. Il en existe un beau livret bilingue (voir photo).

 

 

 

      

 

Marc De Kerf

 

Home