Marc

Evangile Mathieu Evangile Marc Evangile Luc Evangile Jean Clef de lecture



Haut de la page
Table des matières
La multiplication des pains
A Ta droite
Rendez à César...
Tu es spécial !
Compassion
Le signe du cygne
Mc 8, 5-9
Mc 10, 35-41
Mc 12, 13-17
Mc 12, 28-34
Mc 15:21
Mc 16, 6
La multiplication des pains
(Mc 8, 5-9)
Haut de la page Jésus leur demanda : Combien avez-vous de pains ?

Sept, répondirent-ils.

Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent à la foule.

Ils avaient encore quelques petits poissons, et Jésus, ayant rendu grâces, les fit aussi distribuer.

Ils mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient. Ils étaient environ quatre mille.

Ensuite Jésus les renvoya.
A Ta droite Mc 10, 35-41
Trinité Cher Jean,

Je n'ai pas de mal à te comprendre, toi qui as osé demander à ton Ami une place de choix au Ciel.

A sa droite: rien que ça !

Je sais que ce n'est pas de l'orgueil.
Je sais aussi que lorsque tu te prétends aimé de Lui, ce n'est pas pour faire étalage d'une forme quelconque de favoritisme.

Il s'agit bien plus de te situer par rapport à Celui que tu as choisi de suivre.

Tu n'es pas un mouton dans un groupe organisé de douze personnes mené par un guide spirituello-touristique.
Tu es Jean et tu es celui que Jésus aime...

Il y a longtemps que je t'ai emprunté ta formule.
Je suis Claire, et je suis celle que Jésus aime...

...Pour les droits d'auteur, on s'arrangera plus tard !


Haut de la page
Les fils de Zébédée, Jacques et Jean, s'approchèrent de Jésus, et lui dirent :
Maître, nous voudrions que tu fisses pour nous ce que nous te demanderons.

Il leur dit : Que voulez-vous que je fasse pour vous ?

Accorde-nous, lui dirent-ils, d'être assis l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, quand tu seras dans ta gloire.

Jésus leur répondit : Vous ne savez ce que vous demandez.
Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être baptisés du baptême dont je dois être baptisé ?

Nous le pouvons, dirent-ils.

Et Jésus leur répondit :
Il est vrai que vous boirez la coupe que je dois boire, et que vous serez baptisés du baptême dont je dois être baptisé ;
mais pour ce qui est d'être assis à ma droite ou à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu'à ceux à qui cela est réservé.

Les dix, ayant entendu cela, commencèrent à s'indigner contre Jacques et Jean.
Mc 12, 13-17
Ils lui envoyèrent quelques journalistes et des agitateurs, afin de le surprendre par ses propres paroles.

Et ils vinrent lui dire : Est-il permis aux prêtres de se marier ? Peuvent-ils se marier ou doivent-ils rester célibataires ?

Connaissant leur hypocrisie, il leur répondit : "Envisagez-vous personnellement de devenir prêtre ?" Devant leur mutisme, il enchaîna: "Etes-vous concerné parce qu'un de vos fils ou de vos neveux souhaite donner sa vie à Dieu de cette façon ?"

Et comme personne ne lui répondait, et sachant qu'ils l'interpellaient ainsi afin de monter le peuple contre lui, il conclut: "pourquoi m'adresser régulièrement des questions qui ne vous concernent pas ?"
N'éloignez pas de l'Eglise, ceux qui sont personnellement habités par la question. Laissez ces questions réglées par les ministres en charge de l'Eglise.

Quant à vous: concentrez-vous sur les vraies questions qui devraient habiter vos coeurs et ceux de votre lectorat.

Rendez à Dieu ce qui est à Dieu.


Haut de la page
Denier, rendez à César ce qui est à César Ils envoyèrent auprès de Jésus quelques-uns des pharisiens et des hérodiens, afin de le surprendre par ses propres paroles.

Et ils vinrent lui dire : Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t'inquiètes de personne ; car tu ne regardes pas à l'apparence des hommes, et tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité.
Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? Devons-nous payer, ou ne pas payer ?

Jésus, connaissant leur hypocrisie, leur répondit : Pourquoi me tentez-vous ?
Apportez-moi un denier, afin que je le voie.

Ils en apportèrent un ; et Jésus leur demanda : De qui sont cette effigie et cette inscription ?

De César, lui répondirent-ils.

Alors il leur dit : Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

Et ils furent à son égard dans l'étonnement.
Tu es spécial ! Mc 12, 28-34
Unique
  • Et si Dieu te disait qu'Il t'aime, mais qu'Il ne peut pas t'accorder tout son temps... compte tenu de la population de la planète et de toutes les âmes qui encombrent le Paradis depuis des millénaires.

  • Et si Dieu te disait qu'Il t'aime mais qu'il y a une foule d'hommes et de femmes, tous pareils à toi, qu'Il ne distingue pas les uns des autres.

  • Et si Dieu te disait qu'Il t'aime mais qu'Il utilise avec toi le même language qu'avec ton voisin.

... Tu ne te sentirais pas spécial aux yeux de Dieu, ni convaincu de Son Amour.

Le mystère de Dieu, c'est qu'Il se donne à tout instant, entièrement, de façon unique à chacun.

De la même façon, le mystère de l'homme, c'est qu'il peut aimer Dieu de façon unique et Lui consacrer toute son âme, toute sa pensée, tout son coeur et toute sa force, alors même qu'il est dans le monde et entouré de tant de raisons qui justifieraient de ne pas accorder à Dieu cette préférence.



Haut de la page
Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s'approcha, et lui demanda : Quel est le premier de tous les commandements ?

Jésus répondit : Voici le premier : Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur ; et : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.
Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là.

Le scribe lui dit : Bien, maître ; tu as dit avec vérité que Dieu est unique, et qu'il n'y en a point d'autre que lui, et que l'aimer de tout son coeur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c'est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices.

Jésus, voyant qu'il avait répondu avec intelligence, lui dit : Tu n'es pas loin du royaume de Dieu.
Et personne n'osa plus lui proposer des questions.
Compassion Marc 15:21, 22
Peut-être que Simon de Cyrène est la figure du Nouveau Testament qui a vécu le plus littéralement la compassion.

Littéralement, avoir de la compassion, c'est vivre la passion avec celui qui souffre. Il a aidé Jésus à porter sa Croix, il a partagé une partie du chemin de souffrance.
En vivant la compassion, il a pris sur lui une partie des peines de Jésus pour qu'en les partageant, elles soient allégées.

Quand les charges sont trop lourdes, je ne peux faire qu'une chose, c'est les déposer au pied de la Croix. Aux pieds de Celui qui a vécu la Passion, de Celui qui connaît la souffrance. Je sais que Jésus portera ce fardeau et que la souffrance sera plus supportable.

La compassion, c'est me faire intermédiaire entre celui qui souffre et Jésus qui a souffert par Amour.

Si Jésus a donné sa Vie pour nous, je veux que ce sacrifice ait encore un sens aujourd'hui, pour moi et pour tous les hommes.


Haut de la page
Croix Ils forcèrent à porter la croix de Jésus un passant qui revenait des champs,
Simon de Cyrène, père d'Alexandre et de Rufus ;

et ils conduisirent Jésus au lieu nommé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne.
Le signe du cygne Mc 16, 6
Quand le ciel est étoilé, le Cygne est parmi les premières constellations qui se distingue.

De nombreuses étoiles la constituent, mais celles qui la font reconnaître du premier coup d'oeil, ce sont les cinq étoiles en forme de Croix. Une Croix majestueuse qui occupe une grande partie de la voûte céleste.

La présence paisible de cette Croix située entre le Ciel et la Terre, rappelle Celui qui mourut un jour sur une Croix pour donner aux hommes une raison de vivre pleinement.

Le Cygne est un Signe intemporel d'une Présence
qui se veut à la fois discrète et permanente.


Haut de la page
Il leur dit : Ne vous épouvantez pas ;
vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié ;
il est ressuscité.

Croix, cygne, signe