A environ 150 km au sud-ouest de Spa-Francorchamps, le petit village de Jéhonville a accueilli des courses de motos anciennes jusqu'en 2005 avant que l'événement ne soit déménagé sur l'ancien aéroport militaire de Saint-Hubert. Le circuit existe donc bel et bien mais n'a jamais connu de courses automobiles.

Ce circuit campagnard légèrement vallonné d'environ 3 km est de forme triangulaire, ses trois côtés offrent des cassures plus ou moins importantes. C'est donc un circuit très court et rapide pour les pilotes gardant la bonne trajectoire (les motos y bouclaient un tour en environ 1 minute).
Les trois angles du triangle forment trois épingles plus ou moins serrées. Outre ces épingles, on dénombre six autres virages répartis sur les " grandes longueurs " du triangle.

Il s'agit d'un circuit très étroit et qui est bordé de barbelés, de maisons ou de végétation. Ainsi la piste offre peu de dégagement aux pilotes en dérive : la sanction d'une faute est souvent immédiate et de manière générale, ce " circuit de village " est fort peu sécurisé.
C'est pourquoi ce tracé convient mieux aux Mods 65 et 69 qu'au Mod 67, dont le rapport puissance/tenue de route n'est pas idéalement équilibré pour ce type de circuit.



Le tracé du circuit présenté ici est d'une largeur de 10 m, soit 4 de plus qu'en réalité pour que les bolides de GPL puissent y tourner. Le parcours a également été allongé de 200 mètres, à savoir 100 m en plus pour la ligne droite de stands (afin de faciliter les départs) et 100 m de plus " de l'autre côté " dans la courte ligne droite qui mène à la 3ème épingle (pour conserver les proportions du circuit).







Tour commenté




Le départ se donne sur une ligne droite des stands assez courte qui se termine sur un droite-gauche en dévers. Les départs de courses seront donc plutôt fair-play pour éviter de finir dans les barbelés ou les pneus de la cuvette. Notons que c'est le seul endroit de la piste où il y a des rails de chaque côté.


















Attention à la sortie des stands, située en plein sur la trajectoire idéale du premier virage.


















Ce premier virage, une fois dépassée l'appréhension des débuts, se passe à une allure extrêmement rapide et la voiture a tendance à délester et même à décoller légèrement en haut du dévers.



















En bas, il faut freiner légèrement pour le virage à gauche, au fond de la cuvette.




















Après le gauche, les pilotes remontent une courte ligne droite qui les amènent sur la première épingle à 90°, à l'intérieur se trouve un gros muret, inutile donc de vouloir trop couper, la sanction serait immédiate.


















Les pilotes traversent alors le hameau d'Acremont, quelques fermes et une petite chapelle.




















La ligne droite qui mène à la seconde épingle comporte deux légères cassures à gauche puis à droite mais les pilotes auront tout le loisir de monter les rapports.



















Le passage de la seconde épingle à 90°offre un peu de dégagement pour ceux auraient raté leur freinage mais mieux vaut s'engager dans la petite montée de cette deuxième épingle à la bonne allure afin de bien relancer la machine vers une nouvelle ligne droite comportant 2 cassures à droite.


















Ce passage est très rapide et la cassure piégeuse. Il vaut mieux rester dans la bonne trajectoire pour éviter de se retrouver pendu dans les barbelés qui longent de très près la piste.



















Au bout de cette courte " ligne droite ", les pilotes s'engagent à l'aveuglette dans un droite en dévers relativement serré mais très rapide.



















Ensuite ça descend pour rejoindre au peu plus loin un gauche rapide qui amène les pilotes à l'entrée du village, le long du terrain de football.



















Le tunnel d'arbres marque l'entrée dans Jéhonville avec un droite-gauche délicat dans lequel il faut bien gérer sa vitesse.



















A cet endroit, il faut passer rapidement mais ne pas se laisser piéger par le resserrement de la courbe.



















Une petite ligne droite, entre l'école et les fermes de Jéhonville et c'est la troisième épingle à 180° facile à négocier. En face des pilotes, on voit l'église de Jéhonville, dessinée par l'architecte Bastin dans les années '60.


















Puis c'est une ligne droite légèrement courbée, dans le village.



















Ligne droite qui se termine par une légere cassure à gauche, juste après le cimetière. A cet endroit, on atteind sa vitesse de pointe.



















L'entrée des stands se trouve à droite, dans le dernier gauche, après les murs. Elle a été légèrement élargie pour le passage des voitures.