Accueil   Situation   Histoire   Circuits   La Roche à l'Appel  Info-Piste  Patrimoine religieux  Commerces & Services    Adresses utiles   Mémos munaçoises
Publications sur Muno   Sociétés munaçoises   Plan du village   Liens   Contact               

 

Les origines de Muno
 
L'origine de Muno se perd dans la nuit des temps, mais il est probable que, sis à peu de distance de Carignan, l'antique Yvois, des notables romains, séduits par le site, y édifièrent quelques villas. Il n'est pas rare, en effet, de trouver à Muno d'intéressants vestiges de ces temps lointains. D'ailleurs, le nom même de Muno indique clairement son origine gallo-romaine.

Suite au Traité de Verdun, Muno devint propriété du comte Herman de la lignée de Charlemagne, qui en fit don, en 1031, à l'abbaye de St-Vanne de Verdun cependant que les Bénédictins, en 1053, décident d'établir à Muno un prieuré. Le ban passa ensuite aux mains des Jésuites de Liège qui occupèrent le Prieuré de 1602 à 1773. Cette période fut chargée de vicissitudes sans nombre, l'esprit d'indépendance des Munaçois ne s'accommodant pas toujours aux brimades dont ils étaient l'objet.
 

 
A la frontière, on trouve encore cette ancienne borne justifiant que Muno était limite des Pays-Bas et de la France.
1830 garda la même frontière mais une borne nouvelle fut placée en bordure de la route actuelle
 

Oubliant son passé tellement agité, que l'on ne sait au juste s'il est histoire ou légende, la la claire et riante vallée de la Chiers n'a d'autre but maintenant que d'offrir à ses visiteurs les charmes dont elle est pleine.

Cette ancienne commune (3.310 habitants) aujourd'hui fusionnée avec Florenville, comptait deux sections : Watrinsart et Lambermont, toutes les deux installées sur les premières cuestas (côte de Lorraine). Les amateurs de géologie pourront y passer un séjour instructif : Arkose, Kersantite, Margarite, Grès, Calcaire, Marnes, Schistes ... se trouvent aux alentours de Muno, La Roche à l'Appel en bordure du massif cambrien de Givonne (570 millions d'années) constitue le centre d'une réserve naturelle de l'ASBL Ardenne et Gaume. Cet escarpement épais de poudingue qui émergea des flots de la mer secondaire est le seul représentant des couches de base Gedinnien connues sous le nom d'assise de Montrepuits.

Depuis 1982, la voie ferrée Bertix-Muno-Carignan (ligne 163a) est aménagée sur 7 km, en une piste piétonne, cycliste et cavalière. Elle permet par sa pente régulière de gagner l'Ermitage : derniers cafés de la frontière française.

Aux confins de l'immense forêt ardennaise, aux portes de la douce Gaume et d'autre part, encastré dans une boucle de la France, il semble bien que Muno ait acquis au voisinage de ces trois régions, un esprit qui allie heureusement l'opiniâtreté ardennaise, la jovialité gaumaise et peut-être un peu de l'esprit frondeur français.

Amis touristes, venez à Muno, nous vous invitons chaleureusement et vous réservons le meilleur accueil; vous passerez, soyez-en sûrs, des vacances inoubliables!