Liste des articles disponibles (cliquez sur l'article de votre choix):
 
Sébastien Izambard "Libre" ( Odéon Records / EMI )
Sébastien Izambard: "Libre"
Sébastien Izambard -Libre-
Pas de titre
Sébastien Izambard Variété ( Emi / Odéon )
Sébastien Izambard ~Libre~
~Pop~ Il est libre, Seb
Chanson: Sébastien Izambard "Libre"
Sébastien Izambard "Libre" (Odeon/EMI) Pop
Album du mois Sébastien Izambard ~Libre~ (Odeon/EMI)
Sébastien Izambard, nouvelle priorité d'Odéon
Vacances de star
Izambard
Pas de titre II
Sébastien Izambard
 Jeunes espoirs
Spécial été ~les spectacles~
Sébastien Izambard
Sébastien Izambard "Libre" (Odéon label group)
Grenoble - Il est "Libre", Seb
Cannes - Sébastien Izambard chante "libre" en toute intimité
Sébastien Izambard "Libre" (Odéon)
Les nouveaux albums
Stars flash
Stars à la page
Libre comme Sébastien Izambard
Le carnet intime
Chanson - Sébastien, entre Landes et Charente
Le chouchou du mois => Sébastien Izambard
Pas de titre
Archives du site "Les Meilleurs Zennemis"
Le garçon du mois

Sébastien Izambard "Libre" ( Odéon Records / EMI )
 
A l'écoute des premières notes et paroles, on constate que ce jeune compositeur-interprète ne manque pas de talent avec une voix incontestablement gorgée d'émotion. Un premier single très séduisant avec un titre, "Libre", très percutant. Sur des textes écrits par Lionel Florence, le fidèle compère de Pascal Obispo, Sébastien Izambard se prépare un bel avenir, reste seulement à confirmer prochainement avec un album. En attendant, le single excite vraiment les tympans, un tube en puissance. Gtiplus, juin - juillet 2000.
 
 
Sébastien Izambard: "Libre"
 
Pascal Obispo n'a qu'à bien se tenir, la concurrence est déjà prête. Nouveau petit surdoué de la pop française, Sébastien Izambard est un perfectionniste qui offre un premier album superbement réalisé. "Echec à la dame", "Libre", "Même si vivre" sont des tubes en puissances. Reste la personnalité à affirmer... J.-M. Petit, La voix du Nord, 29 juillet 2000.
 
 
Sébastien Izambard -Libre-
 
Ce garçon de 26 ans a allié son talent de compositeur aux mots de Lionel Florence, le complice de Pascal Obispo, et ça donne un superbe résultat. Il se dit romantique et rebelle. Nous, on craque! Salut, mai 2000.
 
 
Pas de titre
 
Le 26 avril, Odéon présentait son petit nouveau au premier étage de la Tour Eiffel. Pour encourager Sébastien Izambard s'étaient déplacés Zazie, Vincent Baguian, Krystel Adams, Natali Lorio, une partie de Liliclub, ainsi que son parolier Lionel Florence et son ingénieur du son Jean-Pierre Janiaud. Platine, mai 2000.
 
 
Sébastien Izambard Variété ( Emi / Odéon )
 
Appel à toutes les ondes! Après Libre, Sébastien Izambard risque de récidiver gravement avec d'autres tubes. Girls!, mai 2000.
 
 
Sébastien Izambard ~Libre~
 
Chanson pop- La voix et la poésie de ce jeune homme sont taillées dans la même veine que celle des groupes de britpop. Les chansons sont construites sur le mode imparable du couplet qui séduit, attire l'attention sans que l'on se méfie vraiment et du refrain qui décolle et vous scotche les oreilles pour le restant de la nuit. La voix est aérienne, puissante, et l'écriture sensible de Lionel Florence fonctionne aussi bien aux images qu'aux sensations. La grande réussite de ce disque est d'avoir réussi à trouver le juste équilibre entre montées d'adrénaline et moments d'accalmie. La musique est nourrie de guitares saturées, violoncelles et violons. Notons que les arrangements inventifs valorisent les titres au maximum. On assiste ici à la naissance d'un futur grand de la chanson. Impact, octobre 2000.
 
 
Sébastien Izambard -Libre- (EMI)
 
EMI accueille un nouveau venu dans son écurie chanson "à la mode de chez nous", Sébastien Izambard. Libre est donc le premier album de cette jeune personne qui dit apprécier Souchon, Brel, Radiohead, et Jeff Buckley... ce, pour élaborer son univers mental et musical. Avec toutes ces données, ces tendances et l'aide précieuse de Lionel Florence (le musicien d'Hallyday ou de Kaas), Izambard nous livre en vérité un compact musicalement consensuel et prévisible. Révolte, amour, passion et beauté caractérisent la voix de Sébastien, un ensemble séduisant, confortable et adapté à celui qui veut être un millionnaire. Webmusic, septembre/octobre 2000.
 
 
~Pop~ Il est libre, Seb
 
Pour un baptême du feu -de la rampe-, on peut pire faire que d'ouvrir une semaine pour Johnny dans un Olympia archi-comble. Mais il semblerait que Sébastien Izambard se soit attiré les bonnes grâces de l'embraseur du Champ de Mars sur la simple bonne gueule de son récent premier album Libre.
Comme on peut quand même être trop sérieux quand on a 27 ans, Sébastien a jusqu'ici essentiellement peaufiné ses chansons en chambre et il découvre la scène en même temps que les fans de Johnny le découvrent: avec respect!
Il dit affectionner Radiohead, Brel et Jeff Buckley, mais sa musique vient plutôt remplir une case pop-qui-balance mise à mal par la désaffection de Gérald de Palmas. Le rock-roots de J't'en veux ou d'Echec à la Dame est rehaussé par les boucles synthétiques de Lionel Tridon, tandis qu'un autre Lionel compère d'Obispo, Mr "le temps c'est de l'amour" Florence officie sur plusieurs textes.
Mais derrière la voix claire, il convient de ne pas oublier l'effort de groupe, explique sur scène un Sébastien normalement laconique comme un héros de western-spaghetti. D'ailleurs, le Stetson en moins, son look s'en rapproche un peu. Peut-être est-il seulement de la race des grands timides qui empoignent une guitare pour pouvoir approcher les filles. Si depuis le prof de français qui éveilla le jeune Arthur Rimbaud à la lecture, c'est la première fois que le nom d'Izambard est mis à l'honneur; sur Loin d'hier toutefois, l'impétrant avoue sans remords "Que c'est bon de s'offrir une saison buissonnière" là où l'on attendrait "une saison en enfer"en hommage pied-de-nez. Mais bon, avec le marathon promo qui l'attend après l'Olympia, il l'aura quand même sa Saison en enfer. Libération, 18 août 2000.
 
 
Chanson: Sébastien Izambard "Libre"
 
Premier album pour ce jeune Parisien de 27 ans qui n'est pas un novice dans le show-biz puisqu'il fut le compositeur complice de Pascal Obispo. On constate tout de suite que la composition est un art qu'il maîtrise bien. Un travail mis en valeur par un groupe de musiciens parmi lesquels Matthieu Rabaté (batterie), David Berland, Thierry Cohendoz (guitare), Lionel Tridon (clavier), Fred Bellaïch (basse). Le tout a du punch.
La voix est claire, posée, peut forcer dans les graves ou monter dans les aigus. De la bonne variété, en quelque sorte, légèrement obispienne, un chouilla bruelisante. "J't'en veux de m'faire mal, j't'en veux de plus me mentir, j'm'en veux d't'en vouloir et de te laisser partir" (refrain connu). Ou encore: "Si tu savais comme tu me manques, non plus jamais tu ne pourrais me laisser me noyer". Le message n'aura pas de mal à passer. Le dauphiné libéré, 17 août 2000.
 
 
Sébastien Izambard "Libre" (Odeon/EMI) Pop
 
Compositeur depuis son plus jeune âge, Sébastien conçoit ses futurs morceaux à la guitare ou au piano. Doté d'une superbe voix et d'un physique non moins redoutable, ses influences vont de Souchon à Brel en passant par Garbage ou Radiohead. Il s'est entouré pour ce premier album, de Lionel Florence, qui lui a écrit des paroles sur mesure, de Jean-Pierre Janiaud (Goldman/Hallyday) au son, et de Lionel Tridon aux arrangements. Quatuor gagnant pour ces 11 titres pop ou ballades romantiques sur lesquels Sébastien exhibe l'étendu de son talent.
Tendre ou rebelle, l'artiste à la veille de son explosion, ensorcelle dès la première écoute. Tribumove, pas de date spécifiée.
 
 
Album du mois Sébastien Izambard ~Libre~ (Odeon/EMI)
 
Encore un nouveau venu dans la pop variété! Sorte de nouvel Obispo BG BV, Belle gueule, belle voix, Sébastien compose ses mélodies. Pour lui donner toutes les chances (et l'aider à faire oublier son image "Obispesque"), son producteur Jean Maresca (Goldman, Lavil, Larusso, Laam,...), a demandé au très en vogue Lionel Florence (Kaas, Hallyday, Pagny,...) d'écrire ses textes (édités de ce fait chez Obispo/Atletico).
Vincent Baguian (le poulain de Cabrel) et Fab Fab font également partie de la poignée d'auteurs triés sur le volet, mais pas dans leur meilleure forme. Une chanson n'est pas composée par Sébastien, mais par J.-P. Taïeb. Enregistré par Jean-Pierre Janiaud (Goldman, Hallyday, Berger), arrangé par Lionel Tridon, et interprété par une voix pleine d'émotion, ce disque est un très correct premier album avec quelques efficaces singles (après Libre, on devrait penser à Dis-le quand même puis J't'en veux).
Ce nouveau play-boy mélodiste, guitare à la main, piano sous les doigts, ne devrait pas mettre longtemps à percer, même si Calogéro se positionne comme son concurrent direct. Une seule condition: qu'il ne perde jamais de vue une seconde qu'une chanson, avant d'être un arrangement, est un texte sur une musique. Ah! Ces fans de Garbage, Radiohead et Buckley! Platine, juin/juillet/août 2000.
 
 
Sébastien Izambard, nouvelle priorité d'Odéon
 
Avec un budget promotionnel de près de 2 millions de francs, Libre (Odéon/EMI), le premier album de Sébastien Izambard, sorti le 14 juin, est actuellement la priorité du label Odéon et sa maison mère EMI. Les textes de ce compositeur et musicien (il est pianiste et guitariste) ont été écrits par Lionel Florence, collaborateur de Pascal Obispo, de Florent Pagny, de Johnny Hallyday et de Patricia Kaas. L'album a été mis en place à hauteur de 6 000 exemplaires, le single Libre à 15 000 unités. Ce dernier titre a profité d'un clip réalisé par Mathias Ledoux, dont le budget s'est élevé à 400 000 francs. Un partenariat avec la Fnac permet à l'artiste de bénéficier de PLV, de points d'écoute avec la mention "Attention exclusivité" et de showcases. Sébastien Izambard sera ainsi le 3 juillet à la Fnac de Cannes, le 4 à Toulon, le 5 à Marseille, le 6 à Grenoble et le 7 à Lyon, avant une date parisienne et une tournée française à la rentrée. Musique Info Hebdo, 30 juin 2000.
 
 
Vacances de star
 
Sébastien Izambard. "Je pars certainement en Corse où je vais depuis quelques années. J'aime cette île de Beauté aux paysages assez variés. Je vais me baigner, composer avec mon inséparable guitare et me reposer." Sébastien vient de sortir son premier single intitulé Libre (Odeon/EMI), issu de l'album du même nom. Il chantera demain pendant l'émission Hit Machine à 10h30 sur M6. France Soir, 16 juin 2000.
 
 
Izambard
 
La Fnac accueille Sébastien Izambard pour un mini-concert à l'occasion de la sortie de son premier album Libre (EMI). Presse Océan, 14 juin 2000.
 
 
Pas de titre II
 
Ce petit nouveau s'appelle Sébastien Izambard et, pour son album, "Libre", il a confié l'écriture des textes à Lionel Florence, l'acolyte surdoué de Pascal Obispo (Odéon). Télé Loisirs, du 27 mai au 2 juin 2000.
 
 
Sébastien Izambard
 
Le premier album de Sébastien Izambard, "Libre", mêle onze titres aux sonorités pop. Sous ses airs de boys-band, le chanteur n'en est pas moins musicien et compositeur émérite. Il a ainsi mis sa musique en paroles, avec l'aide précieuse de Lionel Florence, collaborateur entre autres de Pascal Obispo, Johnny Hallyday ou Florent Pagny. Autant d'artistes dont Sébastien Izambard ne se démarque pas. Romantique, "J't'en veux", ou rebelle, "Loin d'hier", ses textes ne brillent guère par leur originalité et manquent parfois de rythme. En somme, un album un peu trop consensuel mais qui laisse présager de bonnes surprises pour la suite. Reflets DNA, du 13 au 19 décembre 2000.
 
 
Jeunes espoirs
 
Trois jeunes français, chanteurs compositeurs et guitaristes, viennent de sortir leurs premiers albums. Dès cet été, ou à la rentrée, ils devraient figurer parmi les nouvelles valeurs sûres de la chanson. Revue des troupes.
 
D'abord Sébastien Izambard et son album "Libre". C'est la plus belle gueule, et la plus belle pochette. Curieusement, son album a pâti de trop de travail, de trop de réflexion en amont: il est à la fois techniquement irréprochable et un peu faible en émotion, en frissons. Le premier extrait, "Libre", a été écrit par Lionel Florence, parolier de "Lucie", "Savoir aimer" et "L'envie d'aimer". Mais Sébastien Izambard n'est pas à son top quand il fait l'apprenti-Obispo. Son originalité est ailleurs, et il s'agira maintenant de le prouver sur scène... Idol, le magazine de l'homme culte, août/septembre 2000.
 
 
Spécial été ~les spectacles~
 
Ce que Johnny leur a apporté
 
Concerts. C'est la dernière semaine de Johnny Hallyday à l'Olympia. Les sept artistes qui se seront succédé en
première partie de son show, depuis juin, de Fred Blondin à Nawfel, auront, ont bénéficié d'un fabuleux tremplin. Voici leurs impressions.
 
Ils sont encore peu connus du public mais, cet été, la chance était avec eux puisqu'ils ont été choisis pour assurer les premières parties de Johnny Hallyday, à l'Olympia, depuis le 18 juin et jusqu'au 25 août. Ces sept artistes, sélectionnés après écoute de leur disque, et qui ont en commun de chanter en français, avaient une demi-heure sur scène pour conquérir les fans de Johnny. Si tous avouent avoir eu la "trouille de leur vie", leur passage leur a permis d'être entendus et remarqués, dans le lieu même où, parfois, leurs propres parents étaient venus, des années plus tôt, écouter l'idole des jeunes.
Ils nous confient ce que leur a apporté ce coup de pouce de la star française du rock.
 
Sébastien Izambard Pop-variété
 
Cet artiste, sur scène du 14 au 20 août, doté d'une très belle voix et de textes entre Cabrel et Pagny, assurait pour la première fois une première partie. "C'est du bonheur. Et de la chance. Commencer par là, c'est énorme. Je le dis chaque soir au public, qui est très respectueux. Le plus dur, c'était le 14, entre mon entrée en scène et les premières notes. Johnny est venu me voir le deuxième soir et a dit que je manquais un peu de métier sur scène. Depuis, je tente de m'améliorer et j'ai de moins en moins le trac." Son premier album "Libre" (EMI) et le single du même titre sont sortis mi-juin. Aujourd'hui le Parisien, 21 août 2000.
 
 
 Sébastien Izambard
 
La poésie de ce jeune homme est taillée dans la même veine que celle des Obispo, Pagny, Dalcan. Les chansons sont construites sur le mode imparable du couplet qui séduit, attire l'attention sans que l'on se méfie vraiment, et du refrain qui décolle et vous scotche les oreilles pour le restant de la nuit. La voix de Sébastien Izambard est aérienne, puissante, et l'écriture sensible de Lionel Florence fonctionne aussi bien aux images qu'aux sensations. La grande réussite de ce disque est d'avoir réussi à trouver le juste équilibre entre montée d'adrénaline et moment d'accalmie. La musique est nourrie de guitares saturées, violoncelles et violons. Les arrangements inventifs approchent souvent une certaine grâce et valorisent les titres au maximum, si bien qu'il est difficile de dire si ce sont les compositions, le chant ou bien la production qui retiennent le plus l'attention. On assiste ici à la naissance d'un futur grand de la nouvelle chanson française. Blah blah, juillet/août 2000.
 
 
Sébastien Izambard "Libre" (Odéon label group)
 
Certains spécialistes le comparent déjà à Pascal Obispo. Mais est-ce un compliment!
En tout les cas, Sébastien Izambard n'a pas fait dans la demi-mesure en choisissant ses collaborateurs pour travailler à son premier album Libre. Pour mettre en parole sa musique, il a fait appel à un complice de Pascal Obispo (ceci expliquant peut-être cela), Johnny Hallyday, Florent Pagny, l'inépuisable Lionel Florence. L'ingénieur du son, Jean-Pierre Janiaud, travaille régulièrement avec Jean-Jacques Goldman... Le titre Libre, tiré en single, est promis au succès. Cet autoportrait vous fera découvrir, d'une manière originale, l'artiste. D'autres singles devraient suivre, Echec à la dame, Même si vivre et Loin d'hier, sont autant des tubes en puissance. Nord Littoral, 2 août 2000.
 
 
 Grenoble - Il est "Libre", Seb
 
Tout comme le titre de son premier album où la chanson française à texte fait son retour.
 
Il dissertait volontiers sur la notion de liberté qui relève pour lui du domaine de l'utopie. Mais il n'est pas là pour ça. Assis à la terrasse d'un café, non pas à la manière de B..., mais simplement à la sienne, son regard parcourt les alentours pour venir s'échouer sur les montagnes avoisinantes. "On ne connaît pas vraiment Grenoble. On passe par là pour monter en stations mais c'est tout. Je ne suis pas déçu, c'est une belle ville". Assurément, ce Parisien de vingt-sept ans est tombé sous le charme des chaînes alpines après avoir succombé à celui de la musique. Car c'est bien de cela qu'il s'agit.
Plutôt beau garçon, Sébastien Izambard a sorti mi-juin, un premier album "Libre", plutôt pas mal. Chanteur et compositeur, le jeune homme a plus d'une corde à son arc. A la guitare comme au piano, l'amour se fait la part belle dans ses chansons. Un peu à la manière d'un "écorché vif" ou tout simplement à celle de Sébastien Izambard. Les onze titres de l'album, écrit par Lionel Florence, Fab Fab, Vincent Baguian et Christophe Bardy, oscillent entre pop/variétés et ballades. Les thèmes diffèrent et se ressemblent d'une chanson à l'autre, sans donner dans le rébarbatif. Et comment pourrait-il en être autrement lorsque des millions de choses l'inspirent, aussi différentes les unes que les autres. Souchon, Garbage ou encore Radiohead, on comprend mieux pourquoi il parle de "melting-pot musical".
La musique, il est tombé dedans très tôt puisque gamin, il ne s'endormait qu'au son d'une douce mélodie. A quinze ans, il commence à composer, à dix-huit, il attaque la scène dans un petit groupe. Aujourd'hui, ce mordu d'aviation, compte bien faire une tournée dès la rentrée. Et s'il avoue volontiers qu'il n'est pas Parisien dans l'âme et préférerait vivre au bord de la mer sous un soleil torride, Sébastien Izambard avoue également vouloir aller jusqu'au bout de sa passion musicale. Le dauphiné libéré, 9 juillet 2000.
 
 
 
 Cannes - Sébastien Izambard chante "libre" en toute intimité
 
La jeune révélation française a offert un mini-concert au forum de la FNAC.
 
Sébastien Izambard est un jeune loup dans le milieu du show business. Le jeune artiste compositeur vient de trouver un auteur qui n'est autre que le parolier d'Obispo, de Florent Pagny et Johnny: Lionel Florence. Le résultat: un CD mûrement réfléchit qui fait la part belle aux textes et aux musiques actuelles. "Pour enregistrer Libre, j'ai écrit plus de soixante chansons. Je suis un perfectionniste et j'ai tenu à choisir les meilleures. Les autres resteront inédites, dans un tiroir. Peut-être que plus tard...".
 
Sébastien ne manque pas de talent dans ses compositions déjà très mûres, même si certains le comparent déjà dans sa façon de chanter à Pascal Obispo. Mais il a aussi son style, son timbre de voix, son talent.
 
Sébastien Izambard n'a pas encore le parcours de son aîné, mais rêve lui aussi d'écrire pour d'autres, et plus particulièrement pour ces femmes qu'il aime tant. Izambard est un séducteur, mais ne joue pas vraiment de son physique de jeune premier.
"Quand on chante, on doit aussi être acteur. Le meilleur pour ce genre d'exercice, c'est Alain Souchon. Je ne cherche pas le succès. Je veux simplement être libre, et pouvoir parler avec une maison de disque qui me comprend. Pour ce premier disque, j'ai eu beaucoup de chance. EMI n'était pas la seule à s'y intéresser. C'est moi, qui l'ai choisi. C'est un coup de coeur réciproque...".
 
A 27 ans, Sébastien a le temps, et profite d'une longue période de promotion, comme l'autre jour à la FNAC, pour chanter quelques thèmes de son album en version acoustique accompagné de Martin Lazare au clavier (l'ancien musicien du groupe Niagara) et de Thierry Cohendez.
"Ensuite, ce sera une scène parisienne, sans doute à la rentrée, en première partie d'un grand artiste...".
 
En attendant, Izambard est dans une période de promotion, et passe beaucoup à la télévision. Cette révélation n'est pas un inconnu pour notre région, puisqu'il a sa famille à Roquebrune Cap-Martin et des attaches à Bormes-Les-Mimosas dans le Var.
 
Les Cannois, qui ont eu la chance de le voir sur scène, auront assisté aux premiers pas d'un chanteur rebelle et romantique. Mais qui est aussi bourré de talent. Il suffit d'écouter "Libre", le single ou l'album, pour s'en rendre compte. Nice-matin, 5 juillet 2000.
 
 
Sébastien Izambard "Libre" (Odéon)
 
Ce nouveau venu dans la chanson française a fait appel à Lionel Florence (Obispo, Pagny, Kaas) pour mettre en paroles sa musique. Ce single nous permet de découvrir une voix étonnante et un réel talent. "Libre" est l'autoportrait d'un artiste qui ne veut rendre de comptes qu'à une seule maîtresse: sa musique. Fan de, juillet 2000.
 
 
Les nouveaux albums
 
Oscillant entre pop et ballades, les 11 titres de Libre, le premier album de Sébastien Izambard, dévoilent un artiste passionné, romantique et rebelle. A ses talents de compositeur, il ajoute aussi celui de guitariste et de pianiste. Ses mélodies (notamment le premier single) ont un pouvoir de séduction qui fait qu'on lui succombe dès la première écoute. Quel talent ce Sébastien! Star Club, juillet 2000.
 
 
Stars flash
 
Sébastien Izambard est un mec libre!
 
Il a présenté son album aux médias... sur la Tour Eiffel! Etonnant, non? Ok Podium, pas de date spécifiée.
 
 
 
Stars à la page
 
"Jamais je n'aurais imaginé chanter!"
Avec son premier single "Libre", Sébastien Izambard réalise non seulement son rêve de faire connaître au public les chansons qu'il compose, mais plus encore, il a le talent de les interpréter... Jamais il ne l'aurait imaginé! Découverte...
 
"Je suis compositeur de la quasi-totalité des chansons de l'album. J'ai commencé le piano à 8 ans, et la guitare à 13 ans. Je compose depuis l'âge de 15 ans, j'en ai 27... J'ai donc vraiment pris mon temps. J'ai appris puis, j'ai cherché des auteurs pour mettre des mots sur mes musiques. Au départ, je n'imaginais pas que je serais chanteur. Et puis, je me suis mis à interpréter mes titres..."
"J'ai eu la chance d'avoir le choix entre plusieurs maisons de disques qui voulaient me faire signer. J'ai choisi Odéon parce qu'ils travaillent beaucoup plus avec la sensibilité, plutôt qu'une démarche artistique. Il s'agissait d'un coup de coeur réciproque." Ok Podium, juin 2000.
 
 
Libre comme Sébastien Izambard
 
Décontracté, serein, Sébastien Izambard s'était préparé en douceur pour son mini-concert au forum de la Fnac à Nantes à l'occasion de la sortie de son album et single Libre le 13 juin dernier. Une deuxième scène qui suit celle donnée au 1er étage de la Tour Eiffel à Paris lors de la présentation de son premier album, Libre, à la presse. Il va ainsi faire la tournée des Fnacs du pays pour présenter ces chansons. Cela découle d'une stratégie selon lui puisqu'il n'a pas dans l'immédiat des projets de concerts. Il y réfléchira dès septembre. Ces dates lui permettront de tester sa musique sur le public. Sébastien Izambard fait donc son chemin à petits pas. Il n'aime donc pas se presser pour pouvoir faire les choses dans les meilleures conditions. "J'étais sous la contrainte des mots, car à la base je ne suis pas auteur" explique-t-il. Cette patience cache une réelle exigence et un perfectionnisme dans son travail. Pendant 4 ans, il s'est attelé avec Lionel Florence à l'écriture et à la composition des onze titres de cet album. Lionel Florence est plutôt connu dans la profession puisqu'il a collaboré notamment avec Pascal Obispo, Johnny Hallyday, Florent Pagny, Patricia Kaas. Les autres collaborateurs sont entre autres Vincent Baguia, celui qui a découvert Francis Cabrel ou un ancien journaliste, Christophe Bardy. Pour un début, il s'est bien entouré.
Ce jeune chanteur de 27 ans au beau physique croit beaucoup au hasard et aux rencontres. Son optimisme égale sa bonne humeur. Depuis l'âge de 15 ans, il évolue dans le milieu de la musique. Ses instruments de prédilection sont le piano et la guitare sur lesquels il aime créer ses chansons. Travailler la nuit lui semble plus profitable car il n'est pas du matin.
La composition est son terrain de jeux préféré puisque son grand rêve est de créer des bandes annonces de films. Avant d'en arriver là, l'idée de composer pour les autres artistes lui plaît. Ses musiques veulent s'inspirer de tous les styles musicaux car son oreille musicale est très éclectique.
Dans son premier album, cela ne se ressent pas beaucoup, sa caractéristique est un son pop sur des textes positifs.
 
Un album très positif
"Je pense qu'on peut parler des choses difficiles tout en restant positifs et avec dérision" clame-t-il. Dis-le quand même est un texte qu'on lui avait demandé d'écrire dans le cadre d'une opération contre le sida. D'autres textes comme Libre, Même si vivre, chantent la liberté, la volonté de se battre.
Le succès n'est pas son objectif mais une reconnaissance du public pour son travail. Il pense qu'on ne finit jamais d'évoluer. "On devient mûr le jour où c'est sa dernière heure" ajoute-t-il en guise de résumé de sa philosophie de la vie. Presse Océan, 18 juin 2000.
 
 
Le carnet intime
 
• Nom: Izambard • Prénom: Sébastien • Né le: 7 mars 1973,  à Paris • Signe astro: Poissons • Vie privée: célibataire • Lieu de résidence: Paris • Il aime: la musique, la bonne nourriture, le bon vin, l'eau, l'aviation • Il déteste: le fromage, l'hypocrisie, le train, la grisaille de Paris • Qualités: perfectionniste, généreux, romantique • Défauts: jaloux, de mauvaise humeur le matin • Sports pratiqués: tennis, natation • Film préféré: "Les oiseaux" d'Alfred Hitchcock • Goûts musicaux: Garbage, Radiohead, The Verve, Brel, Souchon et Voulzy • Livres de chevet: "L'écume des jours" de Boris Vian, "L'alchimiste" de Paulo Coelho • Ce qu'il regarde à la TV: "Taratata",  "Beverly Hills" • Où le croiser: au café Le Sancerre,  à Paris • Projets/actualité: un CDS "Libre", depuis le 13 mai, et un album du même nom, très rapidement • Discographie: "Libre" (Odéon). Télé Poche, du 3 au 9 juin.
 
 
Chanson - Sébastien, entre Landes et Charente
 
Révélation de l'été, Sébastien Izambard ne rêve que du Sud-Ouest, où il puise son inspiration
 
On le présente comme le nouveau surdoué de la pop française. Premier album en juin, "Libre" (EMI), première tournée dans les FNAC de France et de Navarre et, en août à l'Olympia, avant-première des concerts de Johnny Hallyday, qui l'a retenu parmi des milliers de jeunes talents. "Chez Johnny, je ne suis pas fan du tout, mais je trouve qu'il a une voix et une présence admirables. J'ai beaucoup de respect pour son professionnalisme. Quand il monte sur scène, croyez-moi, il ne vient pas les mains dans les poches."
A 27 ans, beau gosse à la voix chaude et lumineuse comme les dunes du littoral atlantique où il a d'ailleurs puisé son inspiration, Sébastien Izambard s'est imposé comme la révélation de l'été. "L'Olympia, c'était magique. 2.000 personnes tous les soirs! Au début, j'avais un trac fou, mais il a fallu que j'assure, et j'ai tout donné."
Issu d'une famille "pas musicienne pour deux sous", il apprend le piano et la guitare dès son plus jeune âge. Il poursuit en autodidacte. Un temps, il veut devenir pilote de ligne, puis entre concerts sur les péniches à Paris et quelques déboires scolaires, il choisit sa voie: ce sera la musique, un point c'est tout. Le bac en poche, il travaille dur. "Percer, c'est long. Il faut d'abord se chercher musicalement." Il enregistre des maquettes et fait la tournée des producteurs. Premier contrat chez EMI. Le bonheur! "J'ai une chance incroyable. Pouvoir me consacrer exclusivement à ce que j'aime, c'est vraiment un luxe."
 
Parfums de pins
 
Sébastien vit à Paris. Indispensable lorsqu'on débute. Mais la grisaille des bords de Seine, c'est pas son truc. Il l'avoue, s'il le pouvait, il prendrait ses cliques et ses claques et partirait, direction Sud-Ouest. "Entre les Charentes, les Landes et la Gironde, mes attaches familiales sont très fortes. C'est là que j'ai toujours passé toutes mes vacances, j'adore la bouffe, les dunes, les pins, l'océan, le surf et les baignades. Hossegor, Capbreton, le Pyla, le Ferret, mais aussi Angoulême et ses environs." Il l'avoue volontiers, son premier single "Libre", confession en autoportrait, lui a été inspiré pas le côté sauvage et le naturel de cette région. "Devant de tels horizons, on sent moins d'artifice, moins de conditionnement", dit-il.
Il a composé la musique des onze titres de son album, Lionel Florence, parolier de Johnny, Florent Pagny, Patricia Kaas et Pascal Obispo avait trouvé les mots qui collent à ses mélodies, oscillant entre pop et ballades. On l'annonce comme le "nouvel Obispo"; Sébastien Izambard ne refuse pas le compliment, mais préfère être lui-même. "Ce qui m'importe, c'est de ne pas tricher avec ma musique et ma voix. C'est d'offrir du beau aux gens, de les toucher, de les raconter. D'accepter d'être à poil et de souffrir pour parler de la seule chose qui vaille le coup: l'amour!
 
 
Le chouchou du mois => Sébastien Izambard
 
Oeil azur, belle gueule, le garçon ne manque ni de charme, ni d'humour. Et ce qui ne gâche rien, c'est que Sébastien fait aussi preuve de talent dans un premier single intitulé "Libre", qui commence à sérieusement envahir les ondes radio...
 
Il est libre, Seb!
 
Envie de musique
 
"Ce sont les Jackson Five qui m'ont donné envie de faire de la musique. J'adorais! Ca n'a rien à voir avec ce que je fais mais j'adore toujours. Je devais avoir quatre ans quand ça a commencé. J'écoutais la radio 24 heures sur 24. Je commençais aussi à tripoter le piano chez mon arrière-grand-mère qui habitait au-dessus et chez qui je passais beaucoup de temps. C'est bien simple, je n'ai été entouré que de femmes. Ca aide à les comprendre et à les aimer aussi. Tu n'as pas besoin d'être macho dans la vie..."
 
Pas envie de contraintes
 
"A huit ans, j'ai fait du solfège avec un professeur. Je voulais déjà chanter. A treize ans, j'ai bifurqué vers la guitare et les titres des Beatles. Et très vite, j'ai voulu arrêter tout le côté technique. Ca m'emmerdait qu'on m'impose des choses. Je voulais être "Libre"..."
 
Envie d'écriture
 
"Ca a débuté quand j'ai commencé à composer, à l'âge de quinze ans. J'ai tenté d'écrire seul et je n'y arrivais pas. Alors, par l'intermédiaire d'amis, j'ai trouvé des auteurs. Et puis, j'ai présenté des maquettes aux maisons de disques. Des choses qui n'étaient pas pour moi. J'ai composé pour une chanteuse dont je n'ai pas un assez bon souvenir pour en parler. Avant de tomber sur un texte de Lionel Florence qui m'a fait vibrer. Il a écrit six chansons sur mon album éponyme qui sortira bientôt, dont "Libre"..."
 
Envie de voler
 
"Avant, je voulais être pilote d'avion. Mais pour une question de quart de dixième d'acuité visuelle, je n'ai pas été pris... Donc, musique! Je suis allé jusqu'au bac puis j'ai arrêté mes études parce que je savais ce que je voulais faire. Un détour par McDo, un job dans la postproduction, et me voilà! Aujourd'hui, je pilote sur mon PC..."
 
Pas envie de photos
 
"J'ai été comédien. Et j'ai fait des pseudo-photos en tant que mannequin. Mais ça m'a pris la tête très grave! Aller aux castings avec plein de mecs qui se regardent pour voir qui est le plus beau... Moi, j'étais jalousé parce que je venais les mains dans les poches et que, parfois, j'étais pris. J'ai fait des trucs genre La Redoute... Pour la comédie, c'était pareil. Les mains dans les poches, avec mon cartable sur l'épaule puisque j'avais 15 ans. Mais quand on a commencé à m'envoyer sur des castings de sitcoms, je me suis dit "c'est que je ne suis pas bon. Alors j'arrête"!"
 
Fiche +
 
Nom: Izambard
Prénom: Sébastien
Né le: 7 mars 1973 à Paris XI e d'une mère costumière et d'un père dont il ne parle pas
Défauts et qualités: "Il faudrait demander aux autres. Mais je crois que je suis généreux en amour et en amitié. J'ai des valeurs: la famille, la fidélité,... Très calme. Je travaille beaucoup. Comme je n'ai pas d'horaires, je peux me relever à trois heures du matin pour travailler. Par contre, quand je sors, c'est pour danser. C'est pas pour la drague!" Télé Plus, mai 2000.
 
 
Pas de titre
 
Libre est le premier album de Sébastien Izambard, un jeune interprète et compositeur très intéressant. Izambard compose des mélodies accrocheuses sur lesquelles sa voix superbe colle à merveille. C'est vrai qu'on succombe à la première écoute, comme on l'indique dans la pochette de presse.

Oscillant entre des titres pop et des ballades, les textes de ses chansons sont pour la plupart signés Lionel Florence, complice de toujours, qui a également collaboré avec Pascal Obispo, Johnny Hallyday, Florent Pagny, Patricia Kaas, etc.

Les arrangements sont de Lionel Tridon qui est aussi aux claviers. Une section de cordes vient amplifier l'ambiance chaleureuse de l'album. Une très agréable découverte! Le courrier de Saint-Hyacinthe, 29 novembre 2000.

 

 

Archives du site "Les Meilleurs Zennemis"

Compte tenu de votre intérêt pour la Tribu "Obispo-Zazie" et des vacances médiatiques de ces derniers, les Meilleurs Zennemis ont décidé de consacrer désormais une part plus importante à ceux qui travaillent dans leurs ombres. Aussi, profitez des vacances pour vous détendre en musique et découvrez un nouveau venu dans la chanson française au travers de son album "Libre" : Sébastien Izambard! Retrouvez ainsi sur ce premier opus la "plume" de Lionel Florence sur pas moins de 6 textes ( "Libre" (single ci-contre), "Même si vivre", "Un coin d'enfance", "J't'en veux", "Si tu savais", "Dis-le quand même" ) ainsi que celle de Vincent Baguian sur un titre ( "Echec à la Dame" ).

A noter qu'on devrait pas mal en entendre parler dans les mois à venir et que la Presse, qui adore coller des étiquettes, dénomme déjà Sébastien Izambard comme "le nouvel Obispo"... 3 août 2000, Les Meilleurs Zennemis.

 
 
Le garçon du mois
Les propos exclusifs de... Sébastien Izambard, libre comme un air de musique!
 
Son premier single et son premier album, intitulés "Libre", sont tous deux sortis. Tandis que le premier est déjà un tube, le second est à découvrir d'urgence pour tous ceux qui ne l'ont pas encore fait. Sébastien te dévoile, avec liberté, les facettes de sa personnalité.
 
Un show-case à la Tour Eiffel
 
"J'ai donné un concert privé au premier étage de la Tour Eiffel pour faire découvrir mes chansons aux journalistes. C'était la première fois que je chantais "sérieusement" mes chansons sur scène. Mon impression sur cette scène? C'était extraordinaire et je ne pense qu'à une chose, refaire de la scène demain. J'aimerais bien y retourner en tant que spectateur, cette fois, pour pouvoir avoir du recul."
Peur de rien?
 
"Quand on s'apprête à commencer un concert, on a toujours peur avant de monter sur scène. Mais une fois qu'on y est, quand le premier titre est commencé, le trac s'en va. J'ai ressenti une émotion plus particulière sur un guitare-voix, dont le titre est "J't'en veux". Mais il n'y a pas une chanson que j'ai préféré chanter par rapport aux autres. Toutefois, même si les médias étaient là, j'ai voulu donner autant que si c'était un public comme un autre qui était là! Après le show-case, la majorité des gens étaient impressionnés d'apprendre que c'était ma première scène, et m'a confié préférer "J't'en veux"."
 
Toutes ses libertés
 
"J'ai hésité à appeler mon album du même nom que mon single. Mais je trouvais que le mot "libre" était représentatif de ce CD. On a souvent reproché aux artistes de parler d'amour. Il y a 50 % de mon album qui en traite, parce que c'est la vie! Tout le monde a ce moteur Mais je ne veux pas prendre parti. Les artistes sont là pour faire rêver. Je me sens assez proche de Balavoine pour ça; je me sens comme un "vendeur de rêves". Je n'aime pas trop, d'ailleurs, ce qualificatif qu'on donne trop facilement: être "artiste". Aujourd'hui, il y a des images d'artistes qui ne sont que des paillettes. Pour moi, ce mot veut dire quelque chose. Les "artistes" ne sont pas différents. Ils prennent juste le temps de voir des choses que la plupart des gens n'ont pas l'occasion de voir. C'est tout!"
 
Bonnes réactions
 
L'album et le single sont sortis en mai dernier. Depuis, vu les excellentes réactions du public et des médias, beaucoup de choses se passent pour Sébastien. Après coup, il le vit très bien (on s'en doute) et a envie de faire partager sa passion et le travail musical qu'il fait auprès des gens. "On se sent heureux, quand les réactions sont bonnes. Mais j'ai appris à garder les pieds sur terre, grâce aux gens très connus (dont je ne citerai pas les noms) que je fréquente. Je prends beaucoup de plaisir, je m'épanouis, mais je ne cherche pas à être quelqu'un d'autres. On sait qu'il y a des hauts et des bas. Chaque chose est un pas et tant qu'on avance, petit à petit, on fait son chemin. Je ne me sens pas différent d'un autre."
 
Jamais de boys-band...
 
Sans critiquer et sans prétention, Sébastien tenait, avant tout, à ce qu'on ne l'assimile jamais au phénomène "boys-band". "J'avais besoin de ce positionnement parce que, plus jeune, j'ai eu plusieurs propositions pour faire partie de ce type de groupe. J'ai dû lutter contre ça, car ça n'a pas été une chose facile de refuser les seules propositions que j'avais à ce moment-là. Certains auraient trouvé cela tentant de gagner sa vie, mais ce n'était pas ce que je voulais faire. J'avais envie de m'exprimer, de montrer que je pouvais faire de la musique."
 
Un choix décisif
 
C'est Matthias Ledoux, que Sébastien connaissait déjà (il est entre autres le réalisateur de "En face" avec Clotilde Courau et Jean-Hugues Anglade), qui a réalisé le clip de "Libre". Parmi les nombreuses idées de clip que la maison de disques et Sébastien ont reçues, ils ont choisi son projet. Du coup, Sébastien a chanté derrière des "barreaux" et a fait du saut à l'élastique. Le résultat est épatant.
 
r

      Copyright 2003 © Sébastien Izambard ~ Tous droits réservés