La lune

Retour à l'accueil

ORIGINE DE LA LUNE

 

La Lune, un satellite unique:

La Terre et la Lune forment un couple tout à fait unique dans notre système solaire. Aucune autre planète tellurique ne possède une lune de cette taille, déjà que Mercure et Vénus n'en possèdent aucune, et Mars avec ces 2 petits satellites qui sont très certainement d'anciens astéroïdes piégés dans ses orbites avec sa force gravitationnelle.

Il faut regarder du côté des planètes géantes (Jupiter, Saturne, …), pour trouver des lunes de tailles comparables à la nôtre. Mais là aussi, notre satellite est différent ; notre satellite a une orbite pratiquement alignée dans le plan de l'écliptique (plan de l'orbite terrestre autour du Soleil), alors que les grands satellites de Jupiter et de Saturne gravitent, eux, dans le plan équatorial de leur planète mère.

Sans oublier que la composition chimique de la Lune diffère de celle de notre planète, et on comprendra aisément qu'un certain mystère concernant l'origine de la Lune soit resté longtemps sans aucune explication.

La seule explication plausible:

Imaginons qu’il se soit produit dans un passé très lointain, un énorme impact entre la Terre primitive déjà différenciée (dotée d'un noyau et d'un manteau), et une planète d’environs la taille de Mars.

Cet objet qui aurait gravité lui aussi autour du Soleil dans le plan de l'écliptique, serait entré en collision avec la Terre, avec une telle violence qu'un morceau du manteau terrestre aurait été arraché lors de l’impact. Un disque de débris se serait formé autour de la Terre, et, d’après les calculs, il leur aurait fallu moins d'un mois pour se rassembler et donner naissance à la Lune. Les modèles numériques d’un système solaire comme le nôtre nous montrent qu'une planète de type terrestre serait détruite deux, voir 3 fois par des impacts avant d’avoir atteint sa formation définitive.

Seul un choc de plein fouet peut expliquer la présence d'un noyau de fer aussi important au cœur de Mercure. Un impact titanesque peut expliquer l'inclinaison très particulière de l'axe de rotation d'Uranus, qui est "couchée".