Sommaire

La planète X vrai ou faux, les dires.

 

Voici différents articles du plus récent aux plus anciens

Orbite 11 Etude de Jean-Yves Boulay  (Etude de Août 2001)


Deux astronomes disent avoir trouvé une dixième planète dans notre système solaire, elle serait de taille plus grosse que Jupiter, cette planète appelée "planète x" aurait une période de révolution autour de notre Soleil en 5 millions d'années !

Mais ces deux astronomes ne sont pas d'accord sur la distance de cette planète, environ 32000 UA de notre Soleil pour l'un, 25000 UA pour le second (UA= la distance Terre-soleil => 150 millions de km).

Pour arriver à la non moins surprenante conclusion de son existence, ces deux astronomes ont étudié la trajectoire particulière des comètes provenant du nuage de Oort, une région peuplée milliards d'objets. Certains de ces objets sont éjectés du nuage et précipités vers le Soleil en une longue ellipse, trajectoire particulière qui s'expliquerait en fait par l'influence d'une planète cachée dans le nuage, la fameuse planète x.

Mais, l'existence de la planète x est encore très controversée, ces données sont en effet insuffisantes pour prouver l'existence de cette dixième planète.


La Planète X est la 10ème planète, elle fut observée pour la première fois en infra rouge, l’équipe d’IRAS en parla en 1983, les découvertes d’IRAS furent interprétées de multiples façons par les scientifiques ils tirèrent des conclusions sur ce que pourrait impliquer la découverte d'une 10ème planète. La chaleur infrarouge peut signifier beaucoup de choses, selon la distance, la taille et la composition de l’objet. Un objet extrêmement chaud mais distant y est comparable à un objet à peine chaud mais très près, ou bien un objet très grand et très lointain pourrait être confondu avec un objet plus petit mais à portée de main, et comme la compression due à la masse d’un objet est supposée produire des rayons infrarouges, alors un objet lourd mais froid serait dans ce cas comparable à un objet plus léger mais chaud. Les scientifiques ont pris la 10ème Planète, autrement dit la Planète X, pour quelque chose de plus grand, et de plus lointain. La première fois qu’elle fut observée en 1983, elle était à la droite d’Orion, tel qu’on peut voir cette constellation dans l’hémisphère nord. Elle s'est déplacée d’abord vers sa gauche, puis au-dessus de l’écliptique, comme si elle voulait trouver sa place parmi les autres planètes du Système Solaire, et elle sera à ce moment-là tout de suite à la gauche d’Orion. En 1998, elle aurait viré brusquement à droite vers le Taureau et les Poissons, avec une orbite rétrograde, et arriverait dans un plan situé au dessus de l’écliptique, pour son premier passage. L’intérêt pour la Planète X grondait déjà avant la recherche qu’en fit IRAS en 1983. La planète X n’aurait pas été découverte. Si la couverture du silence fut abattue sur les médias et sur les grands observatoires, qui en ce moment savent réellement où se trouve la Planète X, et cela à tout instant, il fallut du temps pour qu’on pût avoir une explication valable à ce silence. On remarque donc qu’il se fit un silence étrange qui dura presque une décennie, à la suite de cette découverte de 1983. Comme le JPL, aussi bien que la NASA, sont de mèche pour faire la volonté des autorités sur la plupart des nouvelles émises, ils furent naturellement choisis pour tout expliquer. Le mystère des perturbations observées sur les planètes lointaines par les astronomes au cours des 160 dernières années fut balayé par l’hypothèse que ces planètes lointaines avaient la taille et la composition adéquate, ainsi que le découvrirent les sondes. Le public a eu ses explications, mais pas les détails de celles-ci, ou alors il a eu des précisions telles qu’une autre conclusion serait impossible. Un plan très sécurisé


Pluton fut découverte en 1930 tout à fait par hasard. En effet, des calculs basés sur les mouvements d'Uranus et de Neptune et qui se révélèrent ultérieurement faux avaient prédit la présence d'une planète au delà de Neptune. Clyde W. Tombaugh de l'observatoire Lowell en Arizona entreprit alors une étude minutieuse du ciel qui le conduisit tout de même à découvrir Pluton. Cependant, après cette découverte, il fut rapidement déterminé que Pluton était trop petite pour expliquer les divergences dans les orbites des autres planètes. On continua alors la recherche de la Planète X mais elle ne fut jamais trouvée. En effet, les divergences disparaissent si on utilise la valeur de la masse de Neptune déterminée par Voyager 2 lors de son passage près de cette planète. Il n'y aurait pas de dixième planète.