Retour à la liste des articles de ce dossier Retour à la page d'accueil en français La liste des livres du Dr Joël Dehasse et les liens vers les éditeurs et ventes par correspondance Dernier livre de fond publié par le Dr Joël Dehasse Avant dernier livre de fond publié par le Dr Joël Dehasse Antépénultième livre de fond publié par le Dr Joël Dehasse Dernier livre sur les races de chien, publié par le Dr Joël Dehasse, dans la Collection Mon chien de Compagnie, Le Jour Editeur

De la tête au corps


Pilou promenait gentiment en rue quand il est tombé dans les pommes. Le petit caniche nain s'est effondré brusquement. Il regardait sa propriétaire avec des yeux angoissés, alors que ses membres s'agitaient de soubresauts. Elle l'a rapidement pris dans les bras et la crise est passée.
Duc, un westy mâle, souffre de colon irritable. Systématiquement, deux jours après un orage, il souffre de diarrhées.
Polo le beauceron a inondé la cuisine de salive. Cela l'a pris brusquement, il s'est mis à baver. De quelques gouttes au début, le voilà perdant des litres de salive.
Victor le labrador ne supporte guère la solitude. Et pourtant ses propriétaires doivent s'absenter tous les jours. Après avoir hurlé son angoisse sans effet, Victor s'est apaisé en se léchant les pattes. Il présente au niveau du carpe (poignet) gauche un ulcère qui ne guérit pas, malgré toutes les pommades.
Vous le savez, lecteurs fidèles, cette rubrique concerne le comportement de vos animaux familiers. Aujourd'hui, sans pourtant déroger à cette règle, nous parlerons du corps. Il n'y a là aucun paradoxe. L'émotion, le psychique agit sur le corps. C'est la psychosomatique.
Les émotions, ces impulsions à mettre l'organisme en mouvement, sont coordonnées par une partie plus centrale du cerveau que l'on appelle le système limbique. Cette région est aussi le centre de régulation des hormones. Et récemment les scientifiques ont découvert des connexions étroites entre ces régions et le système immunitaire, qui s'occupe de l'organisation de la défense de l'organisme contre les bactéries et autres envahisseurs (y compris les cellules cancéreuses et les phénomènes d'allergie).
D'autre part, l'individu en souffrance émotionnelle cherche à s'apaiser. Il produit pour cela une série de comportements observables qui ont des répercussions à long terme sur son organisme. Le chien ou le chat anxieux, l'être humain anxieux aussi, émet des comportements parfois sans relation avec le contexte, mais apaisants, c'est à dire réduisant les tensions émotionnelles et le stress. Ces comportements substitutifs mettent en contact les mains, la bouche, le corps – les extrémités des pattes, la gueule, le corps. La bouche, la gueule, est un élément central. Sa mise en activité, et celle du système digestif, est généralement apaisante. Rappelez-vous votre vie de bébé, la tétée, le biberon, sucer un doigt. Le chien aussi, en cas de peur ou d'anxiété, va faire fonctionner sa bouche et ingérer des aliments, des liquides ou se lécher le poil. Certaines boulimies, certaines potomanies (boire beaucoup), certains léchages sont liés à des perturbations émotionnelles. Toutes ces affections psychosomatiques se soignent aujourd'hui avec 80% de bons résultats.

Les lésions de léchage


Victor le labrador a été emmené chez sa vétérinaire. Celle-ci a pris soin d'examiner la patte avec l'ulcère qui ne guérissait pas. Elle a aussi écouté les propriétaires qui disaient que Victor n'aimait pas de rester seul dans l'appartement. La vétérinaire a pris le temps de discuter avec eux et de faire un bilan comportemental et émotionnel de Victor.
Victor est reparti avec un médicament à prendre pour plusieurs semaines, et ses propriétaires ont reçu des conseils afin de rendre Victor plus autonome, de gérer les prises d'initiatives des caresses et des jeux, les départs et les retours à l'appartement. Et six semaines plus tard les résultats se font voir, l'ulcère est en phase de guérison.
Toutes les plaies de léchage ne sont pas liées au même problème anxieux. A chaque individu son traitement et une thérapie individualisée.

L'angoisse en crises

Pilou le caniche nain ne souffre pas d'épilepsie, mais bien d'anxiété paroxystique. C'est une maladie dont les caniches nains souffrent plus que les autres. Duc et Polo aussi souffrent d'une autre variante de cette même pathologie. Pilou s'angoisse au niveau du cœur et de la respiration, Duc au niveau de l'intestin, comme de nombreux terriers et bergers, et Polo au niveau des glandes salivaires, une spécialisation du beauceron. Le plus étonnant est que ni Pilou, ni Duc, ni Polo n'ont l'air anxieux, peureux. L'angoisse les prend brusquement et s'exprime dans leur corps.
Eux aussi ont été soignés et vont relativement bien. Ce n'est pas la perfection, mais la vie est redevenue agréable pour tous.

Dr Joël Dehasse
Médecin vétérinaire comportementaliste