Jeux intelligents pour chiens

Dr Joël Dehasse
3 avenue du Cosmonaute, 1150 Bruxelles
Tél./fax: +32 (0)2 770 40 08  - joel.dehasse@skynet.be
   

   

Introduction

En attendant que les éleveurs nous créent des races de chien inactifs, qui ne bougent pas, on va  supposer que les chiens ont besoin d'activité. Comme nous.
Combien de temps seriez vous capable de rester sans rien faire (sans télé, ni radio, ni journal, ni livre, ni jeu de carte, ni ordinateur...) à la maison, sans sortir plus d'une demi heure, sans faire les courses, sans voir des amis... En fait, combien de temps seriez-vous, serions-nous, capables d'imiter ce que nous demandons à nos chiens en ville?
Rien que pour manger, combien de temps avez-vous besoin? Travailler pour gagner de l'argent, aller au magasin, faire ses courses, les ramener, les ranger, préparer le repas, le mettre à table, enfin: manger. Pour un repas... Entre 1 et 4 heures? Et le chien? Dans la Nature? Entre 1 et 4 heures? Et dans la famille? 0 h, 05 minutes. Que fait le chien de tout ce temps génétiquement (instinctivement) programmé rien que pour se nourrir?

 

Les infos résumées dans cet article se retrouvent extensivement dans Mon chien est heureux (Editions Odile Jacob, janvier 2009) - le livre qui révolutionne la vie des chiens de famille - avec des centaines d'activités possible.

Sommaire

  • Introduction
  • Hypothèse: le chien a besoin d'activité
  • Solutions: donner de l'activité structurée
    • Jouets à mastiquer
    • jeux intellectuels
      • jeux de compréhension de codes
      • jeux de discrimination d'objets
      • jeux de discrimination d'odeur
      • jeux du chaud et du froid
  • Suggestions

Hypothèse: le chien a besoin d'activité...

J'émets l'hypothèse que la majorité des chiens n'ont pas assez d'activité et que ce manque d'activité est à l'origine de nombreux problèmes de comportement.
J'ai proposé la formule suivante: Ag = Al + Av + Am + Ai + (As)
qui signifie: Activité générale = Activité locomotrice + Activité vocale + Activité masticatoire + Activité intellectuelle

  • Activité locomotrice: promenade, courses, sauts, natation, agility, fly-ball...
  • Activité vocale: aboiements, gémissements...
  • Activité masticatoire: ingestion du repas, mâcher des os, des kongs...
  • Activité intellectuelle: jeux nécessitant la discrimination ou la recherche d'objets ...
  • Activité sexuelle: certains animaux passent leur temps dans cette activité (c'est rare)

Dans cette formule, si on veut diminuer une sorte d'activité, il faut augmenter une autre forme pour garder l'équilibre.
Et le chien, s'il manque d'activité, va inventer lui-même les activités nécessaires à maintenir l'équilibre de sa formule. Bien entendu, s'il choisit les activités vocales (aboyer pour tout et rien...) et masticatoires (ronger le divan...), c'est au détriment du propriétaire qui consultera pour problème de comportement.
Si un chien a besoin de 5 h d'activité par jour et qu'il ne promène que 1h et mange en 5 minutes, il reste 3h55' à consommer de diverses manières: par exemple: 3 h d'aboiements, 0h55' de destructions de fauteuil.
Cette formule est très approximative. Elle n'est là que pour vous aider à comprendre qu'un chien a besoin d'activité, d'un job, d'un travail et que cela équilibre le chien de faire quelque chose d'intelligent dans sa vie et, surtout, quelque chose d'intelligent avec son propriétaire. Le chien est un animal de groupe, il aime faire des choses ensemble, avec d'autres chiens ou humains.

  

Solutions: donner de l'activité structurée

Jouets à mastiquer

Il est aisé de donner des activités de mastication intéressantes au chien, et cela ne coûte rien en temps au propriétaire. On utilise
  • des os (de vrais os, type genou de veau; éviter les os de poulet cuit, les os d'entrecôte; mais on peut donner des os de poulet cru et, idéalement, avec la viande autour, type aile ou cuisse de poulet, ou de dinde) et cela intéresse la majorité des chiens.
    Attention en présence de plusieurs chiens ou avec certains chiens qui sont agressifs autour de la nourriture (appétissante): cela peut augmenter la motivation à la défense de nourriture; dans ce cas, attachez les chiens séparément et donnez leur l'os en toute sécurité. Et si vous voulez manipuler le chien qui a un os, laissez lui une laisse que vous pouvez saisir sans devoir toucher le chien.
  • des os en cuir.
  • des objets en caoutchouc dur et creux que l'on peut fourrer de friandises (pâté, saucisson, poulet cuit, croquettes pour chat)...
  • des cordes à noeud (enduites de pâté pour les rendre intéressantes)...
  • des bouteilles d'eau vides, emplies de croquettes, que le chien pourra détruire...
  • des boites en carton à l'intérieur desquelles on place de la nourriture et que le chien peut détruire (bien entendu, le chien n'a pas de programme de rangement ni de nettoyage, le propriétaire doit ranger et nettoyer lui-même)...
  • ...

  

Motivation par la faim...

Faut-il le dire, mais la motivation du chien à mastiquer des objets dépend de l'appétence (du goût) de ceux-ci et de l'appétit de l'animal. Si le chien vient de manger - et n'a pas faim - et qu'on lui propose des croquettes dans une bouteille, il sera peu intéressé. S'il a faim, c'est toute autre chose, évidemment!
Alors, peut-on laisser le chien à jeun? Oui, bien entendu. Et combien de temps? Sachez que les loups, en parc, ne mangent souvent qu'une fois par semaine. Sachez que certains chiens peuvent jeûner plusieurs jours avant d'être vraiment motivés à répondre à une motivation alimentaire.
Mais le propriétaire n'a pas le coeur de laisser son chien avoir faim. Somme toute, nous mangeons souvent 3 fois par jour, plus des extras fréquents. Alors laisser son chien jeûner alors qu'on mange devant lui, cela nous rend coupable. Peut-on travailler sur cette culpabilité et aider le chien à être motiver à faire quelque chose de structuré, d'intéressant pour nous et pour lui, en le laissant à jeun quelques heures à quelques jours? A chacun de répondre... 

  

Jeux intellectuels

Une des activités qui consomme le plus d'énergie est l'activité intellectuelle.
C'est quoi, une activité intellectuelle pour un chien?
C'est tout ce qui va nécessiter de la réflexion.
Pour moi, idéalement, chaque chien, qui ne travaille pas (à l'exception des chiens de police, de chasse... qui travaillent), devrait être un chien de cirque, dans le sens où il devrait connaître des trucs.
Contrairement à ce que l'on pense, de nombreux chiens de cirque sont heureux de travailler; alors que de nombreux chiens de famille sont malheureux de n'avoir rien à faire.
Le problème est de trouver quels trucs faire à son chien et, ensuite, comment les lui apprendre.
Et d'abord, il faut savoir que le chien peut comprendre plus de 200 à 300 codes différents.

 

Jeux de compréhension de codes - conditionnement des actes spontanés

Comment un chien peut-il connaître un code?
C'est très simple: par association avec un acte spontané et une récompense. C'est un conditionnement simple; c'est facile à faire. C'est efficace autant pour des actes (comportements) que pour des objets.
La technique a été décrite dans mon livre Mon chien est bien élevé (Le Jour, éditeur).
Je vous donne quelques exemples.

 

Assis
Le chien s'assied tout seul; on ne doit pas le lui apprendre. Par contre on peut le conditionner à s'asseoir à la demande. C'est simple.
Quand le chien s'assied, on dit "assis" et on récompense (saucisson).
On répète cette procédure de 5 à 10 fois.
Ensuite on propose au chien "Assis" et s'il s'assied, on récompense. S'il ne s'assied pas, on reprend la procédure; c'est que le chien a mal associé les codes ou que la récompense n'est pas assez intéressante, ou qu'il a autre chose à faire.

Couché
Le chien se couche tout seul. Il suffit de lui dire "couché" quand il se couche spontanément et de récompenser pour qu'il comprenne ce code. Après une dizaine de répétitions de cette procédure, le chien devrait obéir à la demande "Couché" et se couché; alors il est récompensé. Sinon, on répète la procédure, jusqu'à compréhension. 

Rapporte
Pour le rapport d'objet, c'est aussi simple.
On attend que le chien apporte spontanément un objet, on dit "rapporte" et on récompense. Ou quand le chien a un objet en gueule, on l'incite à le rapporter (en lui faisant miroiter une friandise), quand il s'approche, on dit "rapporte" et on récompense.
on répète la procédure 10 fois ou plus jusqu'à compréhension. On teste la demande "rapporte" quand le chien a un objet en gueule et, si il vient, il est récompensé.

Donne
Même procédure pour le fait de donner un objet dans la maison.
Quand le chien donne spontanément un objet, on dit "donne" et on récompense. Répéter 10 fois. Tester la demande: quand le chien est à proximité avec un objet en gueule, on dit "donne" et s'il le donne, il reçoit une récompense. S'il ne donne pas, il ne reçoit pas de récompense. Et on reprend la procédure jusqu'à compréhension du code.

Fais le beau / la belle
Ceci nécessite un peu de "façonnement" comportemental.
Le chien étant assis droit, lui mettre une friandise au dessus du nez pour le faire se redresser jusqu'à ce que ses pattes avant ne touchent plus le sol mais qu'il soit toujours assis avec son arrière-train. Dire "Fais le beau/la belle" ou juste "le beau/la belle" (ou un autre code de votre choix) et récompenser. Répéter 10 fois ou plus, suivant nécessité. Puis tester: demander lui "le beau/la belle" et récompensez s'il a compris et obtempère.

  


Luna fait "la grande belle"
Le grand beau / la grande belle
Une fois que le chien fait le beau/la belle, on peut le faire tenir debout sur les pattes arrières, ce que j'appellerai "le grand beau/la grande belle". Comment faire?
Depuis la position "(faire) le beau/ la belle", tenir une friandise au-dessus du nez du chien et la lever jusqu'à ce que le chien se tienne debout sur ses pattes arrières. Récompenser. Répéter dix fois ou plus, si nécessaire. Ensuite tester l'ordre "le grand beau / la grande belle" et récompensez si le chien obéit. Sinon, reprenez la procédure pour plus d'essais. 
Une fois que le chien fait "le grand beau / la grande belle", on peut lui apprendre à rester en station bipède, debout, pendant quelques secondes, à le faire marcher ainsi en avant, en arrière, à tourner dans le sens des aiguilles d'une montre ou à reculons...

  

Faire le mort / 'Pan'
Quand le chien est couché de tout son long sans bouger, il "fait le mort". Ey bien, on peut lui apprendre à le faire à la demande.
Comment? Tout simplement en lui disant le code "fais le mort" ou "pan" (avec la main pointée dans sa direction et mimant un révolver). Et, ensuite, bien entendu, récompenser après quelques secondes d'immobilité. Bien sûr, le chien va agiter la queue; il aime jouer avec vous, mais on peut façonner une immobilité totale.
Répéter le conditionnement et, ensuite, tester en lui demandant de "faire le mort" à votre requête.

Autres exercices...
"Que peut-on faire d'autre?" me demandent les clients, souvent à court d'imagination.
On peut faire tout ce que le chien est capable de faire spontanément, jusqu'à faire de la danse avec son chien (dog dancing).

  • se glisser sous une chaise
  • monter sur une chaise
  • sauter d'une chaise à l'autre
  • sauter d'une chaise à l'autre à travers un cerceau
  • rouler sur le dos
  • marcher sur les pattes avant
  • debout (passer de couché ou assis à debout)
  • ...

 

Jeux de discrimination d'objets

Une fois que le chien connaît des codes d'action (conditionnement des actes spontanés), on peut lui apprendre des choses un peu plus intello. la question est de savoir si le chien peut reconnaître des objets et, aussi, si cela peut l'intéresser. Des propriétaires m'ont dit que leur chien reconnaissait plusieurs objets (peluche de girafe, de lapin, balle de tennis...). Alors, j'imagine que presque tous les chiens en sont capables, mais qu'on ne prend pas le temps de le leur enseigner.
On pourrait me dire: "à quoi ça sert?"
La réponse est simple: à occuper le chien de façon intelligente. Et j'ai constaté que cela fatiguait dix fois plus que la marche ou la course!
Dans la Nature, le chien doit reconnaître ses différentes proies: un lemming d'un rat, par exemple; en effet, attaquer un rat gris de face entraîne de grands dangers de morsure. La reconnaissance d'objet est un processus naturel.
Comment faire? C'est très simple, encore une fois. Imaginons que le chien ait appris auparavant "rapporte" et "donne".

Balle jaune et balle rouge
On prend une balle jaune (balle de tennis...); on rend attrayante en la tartinant de pâté, en la frottant avec du jambon cru..., on la laisse à portée du chien et dès qu'il s'en approche, la pousse du nez, la lèche ou la saisit en gueule, on lui dit "balle jaune". Récompense. 10 répétitions. Ensuite demandons lui "balle jaune" et, dès qu'il la touche, "rapporte".
On enlève la balle jaune et on la remplace par une balle rouge. On suit la même procédure en disant "balle rouge" (au lieu de "balle jeune"). Récompense et répétitions.
Vient le moment crucial de la discrimination. On place les deux balles (jaune et rouge) à 10-20 cm l'une de l'autre et on demande au chien "balle jaune". S'il rapporte la balle jaune, il est récompensé, s'il rapporte la rouge, il n'est pas récompensé. On lui donne bien entendu le droit à l'erreur. On recommence la procédure jusqu'à ce que le chien ne se trompe plus. Ensuite, on ajoute un troisième objet. Puis un quatrième, etc.

Le chien peut discriminer entre objets de même forme mais de couleur différente ou entre objets de formes différentes mais de même couleur (ou plus facile, de couleurs différentes): telles que corde, kong, balle... mais aussi triangle, carré, cercle...

  

Jeux de discrimination des odeurs

il est même plus simple pour un chien de discriminer des odeurs plutôt que des objets (de forme ou de couleur variées).
Il suffit par exemple de lui apprendre le code "clefs" et "rapporter clefs".
Ensuite les différents membres de la famille et/ou des visiteurs peuvent mettre leurs clés en tas sur une table et on peut demander au chien de rapporter sa clé.
Plus long, mais tout aussi facile, est de faire reconnaître les clés de chacun: "clef Jean", "clef Marie",... et ensuite de demander au chien de rapporter la clef d'une personne précise.

 

Jeu du chaud et du froid

Un jeu que les chiens aiment bien - et les enfants aussi - est de rechercher un objet et d'être aidé quand on s'en approche ("c'est chaud") ou quand on s'en éloigne ("c'est froid").
Il est facile de garder son chien à jeun, de cacher son repas et ensuite de lui proposer de le chercher. Facile pour le chien: il a son flair pour l'aider. Mais c'est plus difficile d'aller trouver la balle jaune, la peluche de girafe...
Pour commencer, on déplace le lieu du repas en en gardant l'horaire. Par exemple, on propose au chien un "assis-reste", on s'éloigne emportant la gamelle et on la dépose à 5 mètres. Ensuite on lui donne l'injonction de chercher son repas avec un "cherche".
Une fois que le chien a l'habitude d'attendre et de chercher son repas, bien visible, on cache le repas derrière un cache (paravent, boite en carton...) et on permet au chien de nous voir déposer l'aliment. Ensuite: "cherche" et le chien, généralement moyennement intelligent, ira chercher son repas caché derrière le cache. Quand il s'approche de son repas, on dit "chaud". Le chien est récompensé par la découverte de son repas. S'il s'égare, on dit "froid". Mais à ce stade, il y a peu de chance qu'il s'égare.
Ensuite, on cache de mieux en mieux le repas, tout en restant visible lorsqu'on le fait.
Ensuite, on le cache, mais le chien ne nous voit plus le cacher, il nous voit juste emporter sa gamelle. Et c'est là que le chien aura besoin d'indications "chaud" et "froid".
Ensuite, on le cache totalement à l'insu du chien. On lui dit "cherche", et on l'aide avec "chaud" et "froid".

Quand le chien joue avec plaisir à chercher sa nourriture, on peut le faire chercher des objets particuliers: balles, ...

 

Suggestions

Si vous avez des suggestions de jeux à faire chez soi avec son chien, n'hésitez pas à m'en faire part à joel.dehasse@skynet.be.
Je serais ravi d'amplifier cette rubrique.

  

Consultation - médecine énergétique - kinésiologie - coaching - consultance - supervision

www.joeldehasse.com Mise à jour le 24/03/2009