Accueil Merci Intro Physio Exam Traitmt Oats Kiné Disc Ccl Table Biblio Photos Liens


TRAITEMENT DE KINESITHERAPIE DANS LE CADRE DU OATS® PAR ARTHROSCOPIE



I. L'ACCES A L'INFORMATION

Il nous semble utile d'aborder en préliminaire l'importance de la communication qui doit réunir tous les acteurs qui interviennent dans la rééducation du patient.
Et ceci dans le cadre du OATS® comme pour toute intervention qui nécessite une rééducation.
Il existe aujourd'hui de très nombreuses techniques chirurgicales, et presque autant de plans de revalidation qu'il y a de chirurgiens.
Aussi est-il essentiel que l'information concernant les antécédents du patient, le protocole opératoire et les directives du chirurgien circulent librement au sein de l'équipe en charge du patient.
Si chacune des parties en présence collabore efficacement à la rédaction du dossier du patient, la qualité de sa rééducation et de son suivi n'en seront que meilleures.


II. THEORIE DU TRAITEMENT DE KINESITHERAPIE

II.1. Introduction
Le OATS® est une intervention récente que la plupart des orthopédistes belges ne pratiquent pas encore.
De plus il n'existe actuellement qu'un seul schéma de revalidation ayant fait l'objet d'une publication succincte(51).
Dans le cadre de nos stages, l'occasion nous a été donnée de nous rendre dans la clinique où travaille le Docteur D. D..
Lui et son équipe, ont mis au point un schéma de revalidation basé sur une revalidation fonctionnelle du patient et une mise en appui complet précoce.

II.2. Traitement post-opératoire en phase hospitalière
Sauf complication, la phase d'hospitalisation est réduite à la seule journée opératoire.

II.2.1. Buts du traitement
  • Lutter contre l'œdème et la douleur
  • Lutter contre l'amyotrophie
  • Lutter contre les rétractions péri-articulaires
  • Améliorer le retour veineux
  • Favoriser la trophicité du cartilage
  • Eduquer le patient

  • II.2.2. Techniques utilisées
    1) Position déclive
    Consiste à placer la jambe en hauteur afin d'améliorer le retour veineux et donc de lutter contre l'œdème.
    2) Massothérapie
    Le massage utilisé en début de traitement a pour but d'améliorer le retour veineux, de diminuer la douleur et d'augmenter la trophicité des tissus. Il favorise également le premier contact avec le patient et donne l'occasion au kinésithérapeute de lui donner quelques conseils de prudence.
    3) Cryothérapie
    L'application régulière de glace permet de limiter l'œdème du genou, d'atténuer la sensation douloureuse et de relâcher la musculature.
    4) Mobilisations manuelles
    Les mobilisations manuelles permettent de prévenir les raideurs articulaires, d'entretenir et de développer l'activité musculaire, de stimuler la circulation sanguine et la trophicité des tissus dont celle du cartilage.
    5) Le kinetec®
    Cette attelle de mobilisation permet de prolonger dans le temps la réalisation des mobilisations passives du membre.
    Grâce au mouvement passif continu, le Kinetec® permet dès lors, lui aussi, de lutter contre la raideur et l'œdème tout en stimulant le cartilage.
    6) Exercices fonctionnels en chaînes fermées
    La marche et le vélo d'appartement permettent la mobilisation du genou en chaîne fermée avec des contraintes articulaires modérées et intermittentes.
    Ces exercices favorisent la trophicité cartilagineuse, la mobilité articulaire et entretiennent l'ensemble des structures périphériques du genou.

    II.2.3. Précautions à prendre
    Durant cette phase et jusqu'à la neuvième semaine, toutes les rotations du genou en charge sont interdites.
    En effet, le glissement du fémur sur le tibia, pourrait provoquer des lésions par arrachement au niveau du greffon.
    Ce risque étant d'autant plus important lors de la greffe de plusieurs carottes ostéocartilagineuses, le patient devra, dans ce cas uniquement, porter une attelle articulée qui n'autorise que la flexion et l'extension du genou.
    Cette attelle sera portée nuit et jour pendant une période de douze semaines.

    II.2.4. Avantages de la mise en charge
    La mobilisation ainsi que la marche précoce permettent d'éviter les effets néfastes de l'immobilisation que sont :
  • la fragilisation osseuse
  • la raideur articulaire
  • l'amyotrophie
  • les troubles circulatoires
  • l'atrophie cartilagineuse
  • "L'immobilisation complète d'un membre produit un amincissement du cartilage, une diminution de son contenu en protéoglycanes, une diminution de leur synthèse, une augmentation de leur extractibilité et du contenu en eau du tissu".(52)
    Rappelons également que la nutrition par imbibition du cartilage est dépendante du mouvement qui favorise les échanges entre le cartilage et le liquide synovial.

    II.3. Traitement post-opératoire du premier jour à la quatrième semaine
    II.3.1. Buts du traitement
  • Les mêmes que lors de la phase précédente
  • La stabilité et la mobilité du genou
  • II.3.2. Les techniques utilisées
    En plus des techniques précédentes, nous ajouterons l'hydrothérapie et la proprioception.
    1) L'hydrothérapie
    La rééducation en milieu aquatique permet, grâce aux différentes profondeurs dans lesquelles évoluent les patients, d'obtenir un renforcement musculaire progressif. Grâce à l'hydrothérapie, les exercices de proprioception en station debout peuvent être réalisés plus tôt.
    Les douleurs éventuellement ressenties lors de la prise d'appui sont diminuées et l'aspect ludique de l'eau apporte une sensation de bien-être au patient.
    2) Proprioception
    Le bon fonctionnement des muscles péri-articulaires en tant que stabilisateurs actifs dépend de l'information proprioceptive transmise par les différents récepteurs mécaniques.
    La gestion correcte des influx nerveux, sous la dépendance d'un phénomène de conditionnement, sera améliorée par la mise en pratique d'exercices d'équilibre progressifs et répétés.

    II.4. Traitement post-opératoire de la cinquième à la huitième semaine
    II.4.1. Buts du traitement
    Le traitement de kinésithérapie est essentiellement axé sur
  • Le renforcement musculaire
  • La stabilité et la mobilité du genou
  • II.4.2. Techniques utilisées
  • Mobilisation
  • Proprioception
  • Mécanothérapie (tapis roulant, rameur, vélo)
  • II.5. Traitement post-opératoire de la neuvième à la seizième semaine
  • Stabiliser le genou dans toutes les positions, y compris les rotations
  • Intensifier les exercices de proprioception
  • II.6. Traitement post-opératoire de la dix-septièmes à la vingt quatrième semaine
    Cette dernière partie du traitement vise à préparer le patient à reprendre une activité sportive.
    Généralement, celle-ci s'effectue sous la responsabilité du kinésithérapeute du club dans lequel le patient évolue.


    III. PROPOSITION D'EXERCICES

    III.1. Le jour opératoire
    III.1.1. Cryothérapie
    Dès le retour de la salle d'opération le genou du patient est constamment recouvert par une poche de glace. Cette application constante du froid permet de limiter l'œdème du genou, d'atténuer la sensation douloureuse et de relâcher la musculature.

    III.1.2. Kinetec®
    Le Kinetec® est mis en place dès l'arrivée du patient dans sa chambre. Il est réglé sur l'amplitude maximale tolérée par le patient (souvent au alentours de 90°).
    Il sera laissé en place pendant une heure à une heure et demie.

    III.1.3. Massage des membres inférieurs
    Le massage réalisé ici ne constitue pas le point essentiel de ce premier traitement puisqu'il dure moins de cinq minutes.
    Il consiste en des effleurages et des pressions "glisser-pousser" et permet de prendre contact avec le patient, de lui expliquer les différentes modalités du plan de traitement auquel il devra se soumettre.
    Remarque: le massage et les mobilisations sont réalisés sans attelle.

    III.1.4. Mobilisation des chevilles pour améliorer la circulation
  • ½ c. dors./fl. Chevs ; ext. Chevs en a.l. (x 10)
  • ½ c. dors./circ. Sim. Chevs en a.l. (x 10 chaque sens)
  • ½ c. dors./fl. Chevs c/résist. ; ext. Chevs c/résist.(x 10)
  • III.1.5. Mobilisation du membre opéré
  • ½ c. dors./fl. H et G. ; r. en passif (x 10)
  • ½ c. dors. , M.K. /s G/écraser M. K.; tenir dix secondes; rel. (x 10)
  • ½ c. dors./fl. H.; r. en a.l. (x 10)
  • ½ c. dors./adbuc. H.; r; en a.l.(x 10)
  • ½ c. dors./circ. H. (x 5 chaque sens)
  • III.1.6. mobilisation du membre non opéré
  • ½ c. dors./triple fl. H. G. Chev. c/resist. ; triple ext. H.G. Chev. c/resit. (x 10)
  • ½ c. dors./fl. H. c/resist. ; ext. H. c/resist. (x 10)
  • ½ c. dors./abduc. H. c/resist. ; adduc. H. c/resist. (x 10)
  • III.1.7. Vélo
    Durant deux à trois minutes avec une légère résistance.

    III.1.8. Marche
    S'effectue dans le couloir et sans canne

    III.1.9. Montée et descente d'une volée d'escaliers
    Remarque: pendant ces deux derniers exercices, le kinésithérapeute doit insister pour que le patient ne soulage pas son membre opéré. La marche doit se dérouler naturellement avec un appui normal sur chaque membre inférieur. Les marches de l'escalier sont franchies alternativement avec la jambe gauche en avant puis la jambe droite.

    A la fin de cette première journée d'hospitalisation, le patient est invité à rentrer chez lui. Il lui est conseillé de se déplacer normalement et sans excès, de toujours garder son attelle (si plusieurs greffons), de ne pas rester en station debout prolongée.
    Lorsqu'il est assis le patient doit garder la jambe tendue en position déclive tout en appliquant des poches de glace sur son genou.

    III.2. Du premier jour à la quatrième semaine
    Le massage des membres inférieurs, la mobilisation des chevilles et les mobilisations du membre non opéré sont effectués de la même manière qu'au jour opératoire.

    III.2.1. Mobilisation du membre opéré
    La douleur post opératoire peut être à l'origine d'une contracture musculaire. Il est donc important d'étirer les ischios-jambiers, le quadriceps, le triceps sural et les adducteurs de hanche.
  • ½ c. dors., J. s/coussin mobilisation de la rotule longitudinalement et transversalement
  • Toutes les mobilisations décrites pour le premier jour.
  • st. deb., face à l'esp., Ms s/éch. ht. Eps/fl. H. et G. (X10)
  • III.2.2. Proprioception "légère" sans attelle
  • st.deb., J. légèrement écartées/K. appliquer des petites poussées s/les Eps
  • st.deb., J. légèrement écartées/K. lance un b. au Pa. ; Pa lance b. au K.
  • marche sur deux bancs placés l'un à coté de l'autre et à des hauteurs différentes
  • st. deb. s/J. opérée, G. t./balancer la J. non opérée en av. et en ar.
    remarque : si le patient se sent à l'aise, le kinésithérapeute peut lui demander
  • de fléchir légèrement le genou opéré.
  • marche en avant en arrière sur un plan incliné
  • marche sur un tapis en mousse de cinq centimètres d'épaisseur (genre tapis de gymnastique)
  • III.2.3. Vélo
    Cinq minutes les deux ou trois premiers jours. Ensuite au moins une heure "non-stop" par jour, avec une résistance légère correspondant à environ un kilogramme. En fonction des progrès du patient, on augmente la résistance.

    III.2.4. Hydrothérapie
    Cette partie est confiée à un autre kinésithérapeute et a pour but :
  • de familiariser le patient aux exercices en station debout
  • d'améliorer sa coordination
  • d'entretenir sa musculature
  • de récupérer un déficit d'amplitude articulaire
  • III.3. De la cinquième à la huitième semaine
    Les séances commencent toujours par un massage des membres inférieurs, mais à partir de la cinquième semaine et en plus des mobilisations déjà citées, le kinésithérapeute peut maintenant mobiliser passivement le genou en rotation.

    III.3.1. Renforcement musculaire progressif
    Obtenu à l'aide du vélo, du rameur et du tapis roulant.

    III.3.2. Proprioception
  • marche dans toutes les directions sur une planche à varus-valgus
  • pédaler en danseuse
  • marche sur pointe des pieds
  • marche sur talons
  • planchettes à bascule
  • exercices d'équilibre sur une jambe
  • III.4. De la neuvième à la seizième semaine
    A partir de la neuvième semaine, les mouvements de rotation du genou en charge sont autorisés et le patient peut retirer son attelle (Si il en portait une).

    III.4.1. Massage
    III.4.2. Mobilisation
    III.4.3. Proprioception
  • sauts à une jambe depuis et sur un trampoline
  • sauts sur place, avant-arrière, gauche-droite
  • sauts sur une planche de Freeman
  • course en zigzag
  • sauts à la corde
  • exercices d'équilibre sur la jambe opérée fléchie avec des charges additionnelles
  • III.4.4. Renforcement musculaire
  • vélo
  • rameur
  • exercices en chaîne ouverte sur le banc à quadriceps
  • Dès la fin de la seizième semaine, les patients qui effectuent des travaux lourds tels le jardinage et la construction en bâtiment peuvent reprendre leurs activités.
    Notons que les personnes qui travaillent en position assise peuvent recommencer leurs occupations dès la fin de la première semaine qui suit leur opération.

    III.5. De la seizième à la vingt quatrième semaine
    Les sportifs confirmés et professionnels poursuivront leur rééducation par un réentrainement sportif spécifique sous la direction du kinésithérapeute du club dans lequel ils évoluent.


    Retour à la page précédente du mémoire   accueil | merci | intro | physio  2  3  4 | examen | traitement | oats | kiné | discussion | conclusion | table | biblio | photos | liens   Vers la page suivante du mémoire

    Click Here!