Leval-Chaudeville.

 

 

Les environs de Beaumont. - L'église de Leval-Chaudeville.

La plus ancienne de Belgique qui fut frappée par le feu du ciel et complètement ravagée par un incendie le 27 juin 1967. Carte postale des années 1900.

    La plus pittoresque : +/-, 70 maisons, 200 habitants, un village de vacances, plus de 100 chalets. Une rivière, la Hantes, un ruisseau, le Féaux. Trois hameaux : Chaudeville, Tinmont et Leval-sous-Beaumont. Chaudeville jouxtant la France par le Fond-des-Gouttes. Le Fond-des-Gouttes, la vallée de la Hante, que suivait Froissart, rentrant de Valenciennes avec ses Seigneurs; le Fond-des-Gouttes envahi maintenant par de sympathiques campeurs remplaçant avantageusement les soldats de toutes les nations qui y passèrent. Des « hauteurs »: Tinmont, Vertes-Feuilles, Lorinchamps, El Crougette, le Goulot: ces coins bucoliques au nom sonnant bien la Wallonie et la France proche. A mi-chemin, la petite église romane, classée en 1946, la plus vieille de Belgique, détruite par la foudre en 1967. Dans le mur Est subsistent quatre pierres tombales du XVIIème siècle, dont celle d'un tailleur de pierres, Jean Taillefer – Bourgeois. Les aspects paysagers attrayants de cette petite commune de +/- 200 habitants y ont amené une quantité de résidences secondaires. Dans le petit cimetière, au pied de l'église, se trouve la tombe du commandant aviateur Fernand Jacquet, pilote du Roi Albert, aviateur ayant donné la première victoire aérienne de la Belgique en descendant un avion allemand le 17 avril 1915. « Descendre à Leval-Chaudeville, c'est entrer dans le rêve. Leval-Chaudeville est quasi captif d'une longue faille qu'a creusée la Hantes dans le paysage. Un cul-de-sac qui d'Est en Ouest permet à Beaumont de deviner par-delà les pâturages et les frondaisons, Cousolre et le beau pays de France. Des remparts enserrent la colline. La Hantes alimentait le Moulin Banal de Beaumont et celui de Leval. Le sentier reliant la ville au moulin servait de piste aux ânes chargés de sacs de grain ou de farine: cette voie s'appelle encore le « chemin des baudets ». C'est un autre sentier (tracé dans le roc) qu'il faut suivre pour monter de la « Plate Gouffre » vers le hameau de Tinmont ». Tinmont avec sa belle ferme, ses nombreux chalets et la « motte » où l'on dansait à la ducasse et dont les Allemands avaient fait ... un cimetière en 1914. Le village possédait deux filatures, la dernière a fermé ses portes en 1967. Elles avaient compté ensemble 180 ouvriers, elles ont émigré ... en Flandre ! Une usine de petits moteurs auto-démarrants, inventés par son directeur, Jean Canon-Tricot, et ayant obtenu le « label d'or », remplaça la première filature. Elle comptait une centaine d'ouvriers. Hélas, elle a émigré en ... France ! Leval et Chaudeville sont ainsi totalement rendus à la nature.

    Pour terminer, un peu d'histoire : La Seigneurie de Leval et de Chaudeville fut annexée au Comté de Beaumont créé en 1519 par Charles-Quint. Par la Suite, la France émit des prétentions sur ces minuscules territoires, mais Louis XIV y renonça définitivement. En 1792, les Autrichiens occupaient Beaumont. Les Français pour les déloger avaient installé leurs canons à Leval pour pilonner les remparts. Ils étaient commandés par le Général de La Fayette. L'Armée des Ardennes ravagea le village en 1794. Devenue autonome après la bataille de Waterloo, Leval-Chaudeville fut de nouveau rattachée à Beaumont le 1er janvier 1977.

    Vivre à Beaumont par Marcel TRICOT. (†)


Photo de 1937, avec l'église disparue en 1967.













 


 

 

 

 

Dernière modification : 24/11/2004, 15:59:29