Les thomasons :

 
   
Le menu :
|Les simples| - |Les miniatures| - |Les thomasons| - |Les crémaillères| 
|Les monolevier| - |Les double leviers| - |Les poches| - |Les hélices|
|Les figuratifs| - |Les multi leviers| - |Les pince-leviers| - |Les moulins|
|Les publicitaires| - |Les fûts à ressort| - |Les multi-tools| 
|Les cages ressort| - |Les bilames| - |Les éjecteurs| - |Les plastiques|
|Les bars| - |Les intrus|
Photo :
   

 

Thomasons

Cette page est dédiée à l'anglais Sir Edward Thomason (1769-1849) qui eu l'idée géniale de créer un tire-bouchon à double filetage. Le principe est d'emboîter une tige filetée dextrogyre et de l'introduire dans un fût taraudé lévogyre (aperçu). Plus simplement, lorsque vous ouvrez une bouteille de vin, vous exercez un mouvement de rotation de la main sur la poignée pour faire rentrer la mèche dans le bouchon. Mais que ce passe-t-il au moment ou vous devez extraire le bouchon...

L'ingéniosité de Thomason intervient ici: au lieu d'arrêter votre mouvement de rotation sur la poignée vous continuez toujours et surprise, le bouchon sort du goulot. Pour compléter le tout, vous effectuez une rotation dans le sens contraire des aiguilles d'une montre et voilà votre bouchon éjecté... plus de manipulations délicates et plus de mains sales!

Cette formidable invention appelée plus communément à "double action ou télescopique" sera exploitée sans discontinuer jusqu'au début du XXe siècle. L'usinage de ces pièces était de grande qualité et les manufactures anglaises en faisaient leur fleuron.

De structure simple ou avec un mécanisme complexe, le tire-bouchon est notre compagnon pour les moments festifs. Rien de plus agréable que d'ouvrir une bouteille de vin et de partager des moments inoubliables avec ses proches, ses amis.... Mais voilà, extraire un bouchon de liège n'est pas toujours commode. Le tire-bouchon simple dit en "T" demande un effort physique important. 

Dès l'expiration du brevet, soit 14 ans après, les fabricants reprirent le flambeau et continuèrent la fabrication du "Thomason", nous citerons entre autre : Dowler, James Heeley, Jones Rodgers, etc....

Le "Thomason" a été comme les "King's screw" produit avec une cloche (cage) ouverte avec deux ou quatre colonnes. Par la suite, on réalisa le modèle avec une cloche fermée cylindrique en laiton.

Certaines cloches étaient réalisées avec sobriété et sur lesquelles on ajouta un blason avec le lion et la licorne et la devise latine "NE PLUS ULTRA". Souvent la manufacture intégra son nom sur le blason.

Plus tard, il y eu des variantes et on transforma la cage pour la décorer de motifs végétaux ou d'inspiration de l'architecture gothique (voir photo).

Des modèles utilisant le système Thomason sont encore fabriqués de nos jours (voir photo).


 

 
   
Editeur : Nigiro
Webmaster : t@rpan
Copyright © All right reserved