Les publicitaires :

 
   
Le menu :
Photo :
   

 

Publicitaires

A la fin du XIX e siècle, les techniques de production s’affirment et les moyens de communication se développent.

Il faut toucher, pour le développement économique, un maximum de consommateurs. Les journaux, les revues, les illustrés, les prospectus et les enseignes remplissent magnifiquement bien leur rôle. Mais ça ne suffit pas, car pour avoir un maximum de chance pour diffuser son produit, il faut s’introduire dans les secteurs publiques et ce sont les objets qui deviennent dès lors le support publicitaire incontournable.

Les producteurs et marchands de bière, de vin, de spiritueux et de toute autre boisson, s’intéressent très vite à cette forme publicitaire car ils touchent le secteur Horéca. Les bars et les restaurants drainent énormément de personnes qui prennent le temps de se détendrent et c’est à ce moment-là que la perception des choses est la plus développée. Rien n’est épargné, du verre au plateau, de la petite enseigne à la carafe, du sous bock au … tire-bouchon.

Pour assurer la diffusion de leur produit, les marchands offraient au cafetier ou au restaurateur les verres, les tire-bouchons avec la publicité de leur boisson.

Le "garçon de café" est l’ustensile le mieux adapté pour recevoir la publicité car il possède une surface suffisante pour inscrire le nom du produit. Son utilisation simple et pratique l’a rendu populaire auprès des serveurs.

Les fabricants ne se contentèrent pas simplement de graver leur publicité sur un tire-bouchon ordinaire, ils réalisèrent des tire-bouchons personnalisés tout comme le "Picon" (voir photo) ou le "VAT 69" (voir photo).

Des centaines de modèles furent produit et constituent à eux seul un thème de collection.

 

 
   
Editeur : Nigiro
Webmaster : t@rpan
Copyright © All right reserved