Les intrus :

 
   
Le menu :
|Les simples| - |Les miniatures| - |Les thomasons| - |Les crémaillères| 
|Les monolevier| - |Les double leviers| - |Les poches| - |Les hélices|
|Les figuratifs| - |Les multi leviers| - |Les pince-leviers| - |Les moulins|
|Les publicitaires| - |Les fûts à ressort| - |Les multi-tools| 
|Les cages ressort| - |Les bilames| - |Les éjecteurs| - |Les plastiques|
|Les bars| - |Les intrus|
Photo :
   

 

Intrus

Qui, un jour, n’a pas été tenté par un objet ressemblant à un tire-bouchon et dont la fonction est tout à fait différente…
Restons dans le domaine du vin, les viticulteurs utilisent une panoplie d’instruments tels que les « coups de poings, gibelets, forets, pointeaux, etc.… » qui servent à perforer le tonneau et extraire un peu de vin sans risquer de provoquer l’oxydation de ce dernier.

En effet, retirer le vin d’un tonneau par la « bonde »(bouchon de bois ou de liège servant à obturer le tonneau) modifie chimiquement la poche d’air qui se trouve dans le haut du tonneau et peut ainsi augmenter de façon artificielle l’oxydation du vin.
Grâce aux « forets « , le trou est effectué à un endroit ou la poche d’air est inexistante et après l’extraction d’un peu de vin, on rebouche le trou avec une cheville de bois.

Toujours dans le domaine viticole, la bonde du tonneau peut-être très difficile à enlever car peu préhensile ou simplement gonflée. Le « tire-bonde » (voir photo) possède une vrille de type « archimédienne »semblable aux tire-bouchons mais souvent plus trapue et plus épaisse car l’espace n’est pas limité comme c’est le cas pour le goulot d’une bouteille.

L’armée n’était pas en reste avec le « tire-bourre » qui permettait au soldat d’extraire les crasses restées dans le canon de son pistolet (voir un exemplaire dans »belles pièces »).
N’oublions pas la vrille utilisée par le menuisier pour effectuer une perforation ou une amorce de perforation dans une pièce de bois pour pouvoir visser ou placer une cheville plus facilement (voir photo).

D’autres objets peuvent être plus difficilement confondus aux tire-bouchons car disproportionnés comme par exemple une vrille « queue de cochon » qui se visse dans la terre et au sommet de cette vrille se trouve un anneau qui permet de fixer la laisse de son chien. Un instrument semblable est utilisé par les campeurs pour tendre les cordes de leur tente.

 

 
   
Editeur : Nigiro
Webmaster : t@rpan
Copyright © All right reserved