Les enfants des rues

moradia

« Dans les favelas du nord du Brésil, il arrive aux mères, le soir, de mettre de l´eau dans la marmite et d´y déposer des pierres. A leurs enfants qui pleurent de faim, elles expliquent que « bientôt le repas sera prêt ... » , tout en espérant qu´entre-temps les enfants s´endormiront. »

Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l´alimentation.
(extrait d´un interview au « Courrier International »)

Dans le centre des grandes villes brésiliennes, il est fréquent de rencontrer de nombreux enfants et adolescents des rues. Généralement, ils ont quitté les favelas pour le centre à la recherche d´un petit travail; le centre semble plus attractif que la favela et ils choisissent d´y rester. Leur vie a alors 2 constantes: le vol pour survivre et la drogue pour faire face á la violence. Les drogues, la prostitution et la violence font alors partie de leur quotidien.
L´accroissement du tourisme, surtout d´origine européenne, a entraîné le phénomène du tourisme sexuel entretenu par certaines agences.
Les drogues sont pratiquement libres, il n´existe aucun contrôle dans les pharmacies qui vendent des solutions hallucinogènes aux enfants et adolescents. La drogue la plus répandue est la colle pour chaussure que tous arrivent à se procurer sans aucune difficulté et à bas prix. Pour ces enfants ayant comme histoire l´abandon, la faim, la violence ou la drogue, les perspectives de vie sont la prison, la folie ou la mort.

adolescentes