Histoire de Lacoda

Page d'accueil Origines  Nos produits Service Clients Accès

Histoire de l'élevage
Histoire de Lacoda

 

Lacoda

 

(faites un clic gauche sur la photo)

 

 

ou

 

Histoire d'un Élevage

 

Jean-Pierre DEFLANDRE, éleveur à Tubize (Belgique), était à cent lieues de penser, lors de l'arrivée de LACODA dans la ferme familiale, que cette jument allait révolutionner son élevage et le faire connaître au-delà de nos frontières.

C'est en 1980 que Robert Smismans propose à Jean-Pierre une pouliche de trois ans, dans un état pitoyable, mais possédant un papier très intéressant ! Peu accroché par le "look" de la jument à cette époque, Jean-Pierre se laisse néanmoins tenter par le pédigrée hors pair de cette LACODA.

Les références françaises.  

L'origine de la jument est sans faille

Son père Dynamique, issu du très classique croisement Ibrahim x Ultimate, est un superbe cheval, doté d'un travers remarquable. Il faisait la monte au Haras National des Bréviaires où il  a engendré de nombreux gagnants en CSO, la plus connue est évidemment l'exceptionnelle Nistria, gagnante du G.P. Coupe du monde d'Anvers en 1987 et troisième de la finale la même année sous la selle de Philippe Lejeune.

Sa mère, French Cancan est fille du non moins célèbre Nankin (par Fra Diavolo, P.S.). Nankin a produit l'olympique Talisman B ainsi que les gagnants internationaux : Faon Rouge, Dirka (mère de l'étalon Quidam de Revel), Doris et Epson, propre frère de French Cancan. Epson est né àau Haras de la Porte Rouge à Saint-Gatien-des-Bois (Calvados) chez Monsieur Thiry, ce selle français rouan à confirmé  la rumeur qui veut que les fils de Nankin ont très bien réussi sous la selle des cavaliers étrangers, qui, par leur travail, ont su canaliser l'influx nerveux de ces forces de la nature. Débuté par les filles de son éleveur, Epson devint rapidement trop nerveux pour les demoiselles Thiry. Il fut alors confié au champion d'Europe juniors Lionel Collard-Bovy, en vue des J.O. de Moscou. Le cheval fut ensuite vendu à François Mathy pour le compte du cavalier anglais Nick Skelton.. Sous la selle de ce dernier, il s'illustre au plus haut niveau. Parmi les résultats obtenus par Epson, nous citerons: la puissance de Hambourg. L'année suivante il est troisième au Grand Prix de Bois-le-Duc, troisième du G.P. d'Hickstead, sixième à Dortmund, vainqueur à Birmingham. En 1982, il est huitième de la coupe du monde à Göteborg sous le nom de Copenhagen, médaille de bronze par équipe lors du championnat du monde de Dublin, premier du très convoité G.P. d'Aix-la-Chapelle. Débaptisé dans son pays d'adoption, Epson devint au fil des années et des circonstances: For Ever, If Ever, Copenhagen, Everest If Ever,... (l'Éperon 09/82)

Sa grand-mère Quasia, née chez Besnouin dans l'Orme, a été bonne gagnante en CSO et CSI  en Belgique. Rouanne comme son grand-père Urfé, cette jument montrait à l'obstacle en liberté, des dispositions exceptionnelles, celles-ci se confirmèrent en international. Malheureusement, un coup de pied d'un de ses congénères a contraint son éleveur à la faire rentrer prématurément au Haras où elle a donné le jour à 4 produits: Epson, French Cancan, Jokari, Ma Belle II.

Sa troisième mère Harmonie (par Urfé), a produit La Volga II (par Furioso), gagnante en CSO puis poulinière, mère de gagnants.

Sa quatrième mère, Andalouse (par Konakry), a engendré Gondole (par Urfé), mère elle-même de Ma Gondole et Quadrilette (par Furioso, P.S.), poulinières toute deux.

L'histoire belge

!!! chaque jument reçoit une couleur et sa descendance garde cette couleur.

Dès son arrivée à l'élevage des Six Censes, Lacoda est conduite à la saillie du selle français Goenland (par Kalmiste), tout fraîchement importé de France après son récent retour de Suède où il avait entamé une carrière d' étalon. Goenland promettait beaucoup en raison de sa proche parenté avec Loripierre (par Foudre de Guerre X), qui s'illustrait alors sous  la selle de G.B. de Ballada. En effet, Floralie, propre soeur de Goenland, était la mère de Loripierre et la grand-mère de Dollar de la Pierre.

En 1982 naquit de cette union Upasla des Six Censes, alezane rubican, vendue à l'âge de 2 ans. Au championnat des 5 et 6 ans à Gesves, elle fit bonne impression . Cette jument, qui sautait très bien mais se montrait très peureuse, fut ensuite confiée à l'étalon Quat Sous duquel elle engendra une pouliche baie en 1990. La jument est morte de coliques en 1990, peu après son exportation en France.

En 1983 Lacoda (par Goenland) engendra, Vahiné des Six Censes

Mise à l'élevage à 3 ans, Vahiné des Six Censes produit:

En 1987 Divine des Six Censes (par Mont Blanc), pouliche baie, vendue à l'âge de 1 an, elle fut exploitée en CSO et se montre très prometteuse . Elle tourne par la suite en CSI junior sous la selle de Catherine Delcourt. Cette jument est décédée en 1995.

En 1988 Écoline des Six  Censes (par Mont Blanc), jument baie restée dans notre élevage jusqu'en 1998.

Écoline des Six  Censes fut saillie dès l'âge de 3 ans et donna:

En 1992 In des Six Censes ( par Lys de Darmen), pouliche alezane, vendue à l'âge de 2 ans. Elle fut qualifiée pour la finale des 4 ans à Gesves. Poursuit sa carrière en CSN et est ensuite mise à l'élevage et malheureusement décédée suite à une erreur vétérinaire.

En 1993 Joghoun des Six Censes (par Shogoun II), mâle bai, vendu au sevrage et repris pour les ventes aux enchères de Malines en 1996. Suite à cette vente, il continue sa carrière comme étalon reproducteur au Chili.

En 1994 Kabri des Six Censes (par Bayard'elle), mâle bai vendu pour le sport avec un avenir très prometteur et un caractère facile.

En 1995 Lagune des Six Censes (par Apache du Forêt), pouliche baie vendue au sevrage. Participe à plusieurs concours de modèle et allures, avec d'excellents résultats. Est toujours dans le sport.

En 1996 Médina des Six Censes (par Apache du Forêt), pouliche baie vendue à 2 ½ ans. Bonnes aptitudes pour le dressage

En 1997 Nivu des Six Censes (par Corsaire de Vauban), mâle bai vendu à 2 ½ ans

En 1998 Virus des Six Censes (par Idolâtre), mâle bai vendu à 2 ½ ans. Promis à un bel avenir en concours complet.

En 1989 Vahiné donne Frisson des Six Censes (par Major de la Cour), vendu au sevrage, il fait une très belle carrière sportive en CSIO sous la selle de l'américaine Katty Manahan.

En 1990 Gringo des Six Censes (par Mont Blanc), mâle bai, mort accidentellement à l'âge de 1 an.

En 1991 Haïtienne des Six Censes (par Major de la Cour), jument baie

Haïtienne des Six Censes nous donne:

En 1996 Midaho des Six Censes (par Hidao), hongre bai brûlé, vendu, tourne en concours et est prometteur sous la selle de Eddy Verhoeven.

Haïtienne tourne ensuite en France sous la selle de Claude Merrien, dans des CSIC et Cnat1, y faisant de très bons résultats. Après une très belle carrière, elle rentre dans notre élevage pour poursuivre sa carrière de poulinière

En 1992 Vahiné nous donne Ivresse des Six Censes (par Eder de Witterzée), pouliche baie, vendue à l'âge de 2 ½ ans.

En 1993 Je suis des Six Censes (par Shogoun II), pouliche alezane, participa au championnat d'Europe des poulains à Douai (France), depuis cette participation, ses résultats, lors de ses sorties en modèle et allures, se sont toujours améliorés. Vendue à 4 ans et mise à l'élevage.

En 1994 Kachou des Six Censes ( Velcome Fontaine), hongre bai, vendu à 4 ans

En 1995 Ludivine des Six Censes (par Ténor Manciais), pouliche baie, vendue au sevrage.

En 1997 Naussica des Six Censes (par Dublin), pouliche baie vendue au sevrage.

En 1998 Vendée des Six Censes (par Idolâtre), pouliche baie vendue à 4 ans.

En 1999 Pic des Six Censes ( par Idolâtre), mâle alezan, vendu à 3 ans.

En 2001 Rusée des Six Censes (par Skippy II), pouliche baie, toujours dans l'élevage.

En 2002 Secret des Six Censes (par Skippy II), mâle alezan, toujours dans l'élevage.

En 2003 Twist des Six Censes (par Carré d'As Z), mâle gris, toujours dans l'élevage.

Vahiné, comme vous pouvez le constater, se classe évidemment dans la lignée des juments à haute fécondité.

En 1984 Lacoda donne Arpad des Six Censes (par Major de la Cour), mâle bai qui, quelques années plus tard, va se révéler le catalyseur qui mettra en évidence la descendance toute entière. Vendu à l'âge de 6 mois, Arpad connaîtra une carrière des plus classiques. Remarqué dès les épreuves de jeunes chevaux, ses qualités ne se sont jamais démenties, son palmarès est élogieux. Arpad des Six Censes est un étalon approuvé par le SBS et le SF.

En 1986 Capricieux des Six Censes (par Major de la Cour), étalon bai et propre frère de Arpad. Capricieux est présenté à l'âge de 4 ans à l'expertise et est admis comme étalon reproducteur au SBS et au SF. Il défraye la chronique par son exceptionnelle démonstration lors du saut en liberté. Vainqueur  du cycle classique à 4 ans. Vainqueur avec son frère Arpad des Six Censes de l'épreuve d'élevage à Malines. Finaliste des 5 ans à Gesves et classé premier étalon du sBs. A six ans: vainqueurdu cycle classique à Malle, 1ier, 3ième et 5ième des épreuves pour les 6 et 7 ans à Hoogboom, 4ième à Bavikhove et finaliste du championnat.

Ce cheval est bien proportionné, équilibré et de très bon caractère. La suite de ses performances peut vous être communiquée sur demande.Fait la monte en France depuis 1999 à l'élevage de Chiché Hubert. En 2000 et 2001 chez André-Jean Belloir à l'élevage de la Baie à Pontorson. En 2002 et 2003 au Haras National de Saint-Lo. A passé la saison 2004 au HARAS de CHAMPEIX. (http://www.haras-champeix.com/ )  Capricieux est actuellement dans nos installation à Tubize

 

En 1987 Dorée des Six Censes (par Major de la Cour), jument alezane, propre soeur de Arpad et Capricieux

En 1992 Dorée des Six Censes fut mise à l'élevage et donna:

En 1993 Jaydine des Six Censes (par Aydin des Malais), pouliche baie vendue au sevrage.

En 1994, Dorée repart en sport, suite à sa maternité elle a pris de la maturité, elle est vouée à un avenir très prometteur. Hélas, le premier mai 1995, la jument se casse un os du pied, après une intervention chirurgicale, elle rentre à l'élevage où elle sera saillie.

En 1996 Miel des Six Censes (par Esprit de Conquête), mâle alezan. Appartient toujours à son propriétaire et est monté par Madame Pascale Lambiotte et donne de bons résultats.

En 1998 la jument est remise en sport. Elle tourne en France en CSIO, avec d'excellents résultats, sous la selle de Claude Merrien. Dorée arrête sa carrière sportive définitivement en avril 2002 et est remise à l'élevage.

En 2003 elle donne naissance à Pinot des Six Censes (par Col Canto), mâle alezan, toujours dans l'élevage.

Quant à Lacoda, elle continue sur sa lancée et nous donne:

En 1989 Fétiche des Six Censes (par Mont Blanc), mâle bai vendu au sevrage. 

En 1990 Goupil des Six Censes (par Galant de la Cour), hongre alezan, vendu à l'âge de 5 ans

En 1991 Indécis des Six Censes (par Major de la Cour), mâle bai vendu au sevrage. Il est admis sur performances comme reproducteur au sBs (Champion des 6 ans à Gesves). Poursuit une carrière sportive toujours performante.

En 1994 Jacoda des Six Censes (par Velcome Fontaine), pouliche baie ayant participé à des concours de modèle et allures et s'étant très bien classée.

Jacoda des Six Censes nous donne:

En 1998 Vient des Six Censes (par Cevin), mâle alezan vendu à 2 ½ ans

Jacoda est toujours dans l'élevage.

 

Lacoda est malheureusement décédée en 1998.

 

Afin d'apporter du sang neuf à notre élevage, nous avons acheté au Haras du Reverdy, en 1994 Annabelle Dor

Elle nous a donné:

En 1995 Lyvia (par Vallet Coquerie), femelle vendue pour l'élevage.

En 1996 Mabelle des Six Censes (par Capricieux des Six Censes), femelle vendue pour le sport.

En 1997 Norma des Six Censes (par Capricieux des Six Censes), vendue.

En 1998 Vanna des Six Censes (par Capricieux des Six Censes), femelle vendue à 3 ans.

En 1999 Lolita des Six Censes (par Capricieux des Six Censes), femelle toujours dans l'élevage.

En 2000 Mec des Six Censes (par Capricieux des Six Censes), mâle alezan toujours dans l'élevage.

En 2001 Nickel des Six Censes (par Prix d'excellence), mâle alezan toujours dans l'élevage.

En 2002 Oblic des Six Censes (par Quiniou), Mâle alezan toujours dans l'élevage.

En 2003 P... des Six Censes (par Capricieux des Six Censes), femelle baie toujours dans l'élevage.

 

En 1999 nous avons acheté Sylvana des Isles

Elle nous a donné:

En 2000 Quinine des Six Censes (par Idolâtre), femelle alezane vendue à 2 ½ ans.

En 2001 Relève des Six Censes (par Idolâtre), femelle baie toujours dans l'élevage.

 .

 

 

[Page d' accueil] [Origine] [ Nos produits] [Service Clients] [Accès]


CONTACTEZ-NOUS